B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Les « Primitifs » italiens (Histoire de l'art)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2.2. Peintres et œuvres

Les premières oeuvres
Maître de Saint François Bardi (actif entre 1240 et 1270)
Coppo di Marcovaldo
Maître inconnu
Maître du retable de Sainte Claire
Le Maître de l’arrestation
Le Maître de la Madeleine
Le maître de Marguerite de Cortone
Palmerino di Guido
Cimabue
Grifo di Tancredi
Le Maître de Sainte Cécile
Gaddo Gaddi
Buffalmacco Bounamico
Giotto di Bondone
Capanna Puccio
Bernardo Daddi
Jacopo del Casentino
Maso di Banco
Nardo di Cione
Orcagna (Andrea di Cione)
Taddeo Gaddi
Giotto di Stefano (Giottino)
Giovanni da Milano
Le Maître de l’oratoire de Mocchirolo
Andrea di Bonaiuto (Andrea da Firenze)
Meliore di Jacopo
Niccolo di Tommaso
Maître de la Miséricorde
Giovanni del Biondo
Gaddi Agnolo
Don Silvestro dei Gherarducci
Jacopo di Cione
Spinello Aretino
Starnina Gherardo di Jacopo
Cenni di Francesco « Ser Cenni »
Niccolo di Pietro Gerini
Lorenzo Monaco
Mariotto di Nardo

2.2.35. Starnina Gherardo di Jacopo

Artiste florentin, enregistré en tant que peintre en 1387, Starnina est l'élève d'Antonio Veneziano et Masolino est considéré comme son élève. Il séjourne à Tolède en 1395 (retable de San Eugenio de la cathédrale) et à Valence et entre 1398 et 1401. Il est actif à Florence après son retour d'Espagne. Le nom de « Maestro del Bambino vispo » (Maître à l'Enfant turbulent) fut donné par O. Siren en 1904 à un artiste qui représenta à plusieurs reprises l'enfant dans une attitude fort animée. La critique considère aujourd'hui que ce peintre n'est autre que Starnina, donc un peintre des plus importants parmi les artistes florentins de son temps.

L’œuvre majeure de Starnina est un grand retable aujourd'hui démembré : des fragments du panneau central représentant la « Madone aux Anges » sont conservés à la Gemälde galerie de Dresde et au Boijmans van Beuningen Museum de Rotterdam ; les deux volets représentant des Saints se trouvent l’un aux musée de Berlin et l’autre au musée de Stockholm ; les panneaux de la prédelle sont répartis entre le musée de Douai, le musée Poldi-Pezzoli de Milan et des collection privées en Italie ; quant aux pinacles, ils représentent l’Annonciation et le Christ et se trouvent au Städelisches Institut de Francfort.

Les autres œuvres du peintre sont un retable de la « Madone aux anges et saints » du musée Wagner de Würzburg, une « Vierge et l'ange de l'Annonciatio du Petit Palais d'Avignon, une « Dormition et Assomption de la Vierge » partagée entre le Museum of Art de Philadelphie et le Fogg Art Museum de Cambridge, une « Madone avec des saints et des anges » de l'Accademia de Florence, et une « cassone » (Bataille) du musée d'Altenburg. Ces œuvres font de Starnina le représentant le plus original du « Gothique international » à Florence avec Lorenzo Monaco. Elles révèlent le goût pour les couleurs brillantes et acidulées, une exubérance narrative et ses caprices linéaires, une grande fantaisie, travail vraisemblablement d’un artiste formé dans le cercle d'Agnolo Gaddi. Le style de l'artiste présente parfois une affinité assez forte avec certains aspects de la manière illustrée par l'école de Valence, au point qu'on a un moment proposé de l'identifier avec l'Espagnol Miguel Alcaniz ; ce qui s'explique parfaitement depuis que l'identification du Maître du Bambino vispo avec Starnina est généralement acceptée.

En 1409 Starnina travaille à Empoli où il réalise la fresque d’une chapelle de l'église San Stefano et dont il reste deux fragments au musée diocésain d'Empoli ; comme ces fragments sont très proches d’autres restes de fresques de la chapelle San Girolamo de l'église du Carmine à Florence, achevée en octobre 1404, la critique attribue de même ces derniers à Starnina. Dans toutes ces fresques, il y a une nette influence du gothique international particulier qui s'était élaborée à Valence sous l'influence du peintre d'origine allemande Marzal de Sax.

Par contre la critique ne reconnaît pas à Starnina la paternité des fresques de la chapelle Castellani de Santa Croce à Florence que lui attribuent les auteurs anciens mais qui sont sans doute de l'atelier d'Agnolo Gaddi, ni la fameuse « Thébaïde » des Offices, dans laquelle apparaissent déjà les premières innovations de la Renaissance dues à Masaccio.

Starnina : La Thébaide. Vers 1410. Tempera sur bois, 80 x 216 cm. Florence, les Offices
Starnina : La Thébaide. Vers 1410. Tempera sur bois, 80 x 216 cm. Florence, les Offices

Cette œuvre a été longtemps attribuée à divers artistes, parmi lesquels Fra Angelico. Aujourd’hui encore, de nombreux critiques pensent que ce n’est pas une œuvre de Starnina, mais qu’elle vient d’un atelier proche de Masaccio.

L’œuvre est une commande d’un Ordre mendiant. Elle représente la vie d'un saint dans le désert, ainsi que la vie d'un grand nombre d'ermites, thème iconographique dont les origines se trouvent dans l'art pisan. La peinture est entièrement occupée par de nombreuses petites scènes et par les activités des petits personnages. Le vaste paysage est parsemé de chapelles et de petites cellules monacales. Au premier plan, la mer où fourmillent bateaux à voile et monstres marins alors que l'arrière-plan est occupé par les habituels rochers, qui permettent de répartir les sujets en plusieurs compartiments.

Starnina : La Thébaide. Vers 1410. Tempera sur bois, 80 x 216 cm. Florence, les Offices
Starnina : La Thébaide. Vers 1410. Tempera sur bois, 80 x 216 cm. Florence, les Offices
Starnina : Saint Vincent. Vers 1410. Tempera sur panneau de bois, 67 x 35 cm. Boston, Museum of Fine Arts. Ce panneau bien préservé représente Saint-Vincent ; il fait partie d’un grand retable aujourd’hui démembré
Starnina : Saint Vincent. Vers 1410. Tempera sur panneau de bois, 67 x 35 cm. Boston, Museum of Fine Arts. Ce panneau bien préservé représente Saint-Vincent ; il fait partie d'un grand retable aujourd’hui démembré
Starnina : La Dormition de la vierge. Vers 1404-1408. Panneau de bois peint. Philadelphia Museum of Art
Starnina : La Dormition de la vierge. Vers 1404-1408. Panneau de bois peint. Philadelphia Museum of Art


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)