B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

13. Sainte Foy de Sélestat

Histoire
L'extérieur
L'intérieur
Notes archéologiques

L'édifice de Sainte Foy de Sélestat frappe immédiatement par son caractère monumental, son aspect grandiose. Le clocher du transept est un des plus beaux d'Alsace. Un sens de l'équilibre des rapports saute immédiatement aux yeux. Par le seul jeu des formes, l'architecte de Sainte Foy a su donner à l'église une majesté, une dignité, une ampleur qui sont sans rapport avec les données matérielles de l'édifice.

Il faut faire abstraction de la noirceur de l'édifice (grès rouge original) et des parties reconstruites (couronnement des tours de façade, parties hautes de la nef, chapelles latérales de la nef...)

Plan de l’abbatiale sainte Foy de Sélestat
Plan de l’abbatiale sainte Foy de Sélestat

13.1. Histoire

Sainte Foy de Sélestat, prieuré de l'abbaye bénédictine de sainte Foy de Conques, fut sans doute jusqu'en 1498 le seul monastère ayant été peuplé de moines de culture et de langue françaises. Vers 1087, Hildegarde d’Eguisheim, veuve de Frédéric Von Büren Hohenstaufen fait élever sur sa terre de Sélestat la chapelle du Saint Sépulcre consacrée par son fils Othon, évêque de Strasbourg, sans doute pour se faire pardonner l’assassinat dans le palais épiscopal, lors d’une entrevue avec l’évêque, de son parent le comte Hugues d’Eguisheim, adversaire des Hohenstaufen et partisan de la papauté dans l’affaire des Investitures…

Sélestat, église sainte Foy
Sélestat, église sainte Foy

Vers 1092 le même Othon fait étape à Conques, sur le chemin de Saint Jacques, avec ses frères Frédéric et Conrad de Hohenstaufen. Il fait venir en 1094 des moines de Conques à Sélestat. La même année, par charte, le petit monastère de Sélestat est donné à l'abbaye de Conques avec tous les privilèges y afférant. Le prieuré de Sainte Foy de Sélestat peut ainsi subsister jusqu'à la fin du moyen âge malgré les prétentions et vexations sans nombre de la part de Sélestat, érigée ville en 1216 par Wölfelin. Pendant plus de deux siècles de nombreux différents vont opposer le prieuré à la ville.

En 1498 l'évêque Albert de Strasbourg achète les droits sur le monastère au cardinal Olivier Carafa, prévôt commendataire du prieuré, nommé par le pape Alexandre VI. Après la renonciation définitive du cardinal en 1503, les revenus de Sainte Foy sont incorporés à la mense épiscopale : l'ancien prieuré de Sainte Foy de Conques en Alsace a cessé d'exister.

En 1614 les Jésuites de la Province de Mayence prennent possession du lieu pour y établir un collège. Dès 1616 ils érigent des tribunes au dessus des bas cotés. La nouvelle toiture défigure la silhouette médiévale de l'édifice. En 1734 la tour nord de la façade est surélevée d'un étage et coiffée d'une flèche bulbeuse. En 1767, Après la suppression de la Compagnie, la ville de Sélestat achète les bâtiments conventuels. Le Cardinal de Rohan réussit à sauver l'édifice de la destruction, la ville voulant construire à sa place une promenade pour les officiers.

A partir de 1878 l'église est restaurée sous la direction de l'architecte Winckler, malheureusement pas toujours avec bonheur...

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)