B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

10. Abbatiale de Murbach

Histoire
L'extérieur
L'intérieur
La nef disparue
Datation

10.3. L'intérieur

La destruction de la nef ne permet hélas pas de saisir toute la monumentalité et l'élan vertical presque gothique de l’œuvre...

10.3.1. Chœur et transept

  • Les croisillons se composent de deux travées chacun : une travée carrée qui reliait les bas cotés aux chapelles du chevet, et une travée plus étroite vers l'extérieur; Les voûtes sont plus basses que celles de la croisée et du chœur. Au bout des croisillons, des escaliers sont aménagés dans l'épaisseur du mur. La voûte de la croisée barlongue est aussi haute que celle du chœur. La croisée et le chœur ne possèdent pas d'étages, alors que les bras du transept et les chapelles sont à étages (présence de deux doubles fenêtres géminées donnant vers des chapelles d'étage formant tribune).
  • Murbach : chapiteau du portail Sud : le renard dévorant les raisins
    Murbach : chapiteau du portail Sud : le renard dévorant les raisins
  • Les voûtes sont pour la plupart soutenues par des croisées d'ogives sur plans carrés et barlongs qui s'appuient sur des formerets plein cintre ou des arcades plein cintre. La retombée des ogives carrées se fait sur de minces colonnettes descendant jusqu'au sol ou s'arrêtant dans le chœur à quelques mètres en dessous de leurs chapiteaux (culots cisterciens). Les chapiteaux cubiques constituent la retombée des ogives, les formerets reposant sur un bandeau richement mouluré reliant chapiteaux et impostes des doubleaux.
  • Murbach : gisant de l’abbé Eberhardt, second quart du XIIIè
    Murbach : gisant de l’abbé Eberhardt, second quart du XIIIè
  • Les travées des chapelles du chevet sont voûtées d'arêtes, celles des extrémités des croisillons le sont en berceau. Ces voûtes témoignent de l'habileté et d'une certaine indépendance du maître d'oeuvre. Ce sont parmi les plus vieilles du Haut Rhin.
  • L'éclairage se fait par les six fenêtres du chœur plat, une fenêtre à oculus sur les chapelles et une fenêtre coté croisillon.

10.3.2. Chapelle d’étage

La salle d’étage est séparée en deux travées voûtées d'arêtes dont les formerets plongent jusqu'au sol. Dans le mur est, trois fenêtres. Chaque travée s'ouvre vers le chœur par une petite baie géminée qui s'apparente avec celle d'Epfig.

On ne connaît pas exactement la destination des chapelles.

10.3.3. Le tombeau des moines martyrs

Ce monument - sarcophage est placé près de l'entrée nord : c’e »st une tombe rectangulaire de dalles de pierre à couvercle plat qui présente sur le coté long un entrelacs à quatre médaillons.

Murbach : détail du sarcophage des moines massacrés par les Hongrois au Mordfeld
Murbach : détail du sarcophage des moines massacrés par les Hongrois au Mordfeld

Les bustes représentés sont les vertus cardinales. Il semble que ce sarcophage renfermant les restes des moines massacrés en 929 fournisse le plus ancien exemple du thème funéraire des « Vertus psychagogues ». L'œuvre est tributaire de l'art byzantin (entrelacs) et semble est de peu postérieure à la mort des moines (Tresses anguleuses).


Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)