B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Généralités
1.1. Principes architecturaux
1.2. Les voûtes romanes
1.3. Le « système » roman
1.4. Caractères de l’architecture romane

2. L’art roman en Alsace
2.1. Généralités
2.2. Architecture
2.3. Sculpture
2.4. Peinture, enluminure et vitrail
2.5. Objets d’art : ferronnerie et orfèvrerie

3. Saints Pierre et Paul de Rosheim
3.1. Histoire
3.2. extérieur
3.3. L'intérieur
3.4. Datation - filiation

4. Andlau : sainte Richarde
4.1. Histoire
4.2. A crypte
4.3. Porche et Portail
4.4. La frise historiée

5. Epfig : sainte Marguerite
5.1. Description
5.2. Datation et origine

6. Eschau : saint Trophime
6.1. Histoire
6.2. L'extérieur
6.3. L'intérieur
6.4. Originalité et datation
6.5. E cloître

7. Hohenbourg – sainte Odile
7.1. Histoire
7.2. Le monastère du XIIè
7.3. La chapelle de la Croix
7.4. La stèle historiée

8. Lautenbach : la collégiale Saint Miche et Saint Gangolf
8.1. Histoire
8.2. Plan et transformations
8.3. Le porche
8.4. Les sculptures

9. Abbatiale de Noirmoutier
9.1. Histoire
9.2. Structures et volumes
9.3. Ordonnance et décor de la façade
9.4. L' intérieur
9.5. Les parties gothiques
9.6. Conclusion

10. Abbatiale de Murbach
10.1. Histoire
10.2. L'extérieur
10.3. L'intérieur
10.4. La nef disparue
10.5. Datation

11. Neuwiller les Saverne : saints Pierre et Paul
11.1. Histoire
11.2. Les chapelles du chevet
11.3. La crypte
11.4. Interprétation et date de construction

12. L’octogone d’Ottmarsheim
12.1. Histoire
12.2. L'extérieur
12.3. L'intérieur
12.4. Ottmarsheim et Aix la Chapelle

13. Sainte Foy de Sélestat
13.1. Histoire
13.2. L'extérieur
13.3. L'intérieur
13.4. Notes archéologiques

14. Autres édifices ou parties d’édifices romans en Alsace
14.1. Feldbach : le prieuré
14.2. Guebwiller : Saint Léger
14.3. Gueberschwihr : le clocher
14.4. Pfaffenheim : saint Martin
14.5. Hattstatt : sainte Colombe
14.6. Wintzfelden : abbaye de Schwartzenthann
14.7. Marbach : l’abbaye
14.8. Sigolsheim : Saints Pierre et Paul
14.9. Kaysersberg : l’église d’Alspach.
14.10. Kaysersberg : tympan de l’église Sainte Croix
14.11. Dorlisheim
14.12. Altorf : saint Cyriaque
14.13. Avolsheim : le Dompeter
14.14. Avolsheim : le Baptistère
14.15. Obersteigen
14.16. Strasbourg : le chœur et le crypte de la cathédrale
14.17. Strasbourg : le cloître de saint Pierre le Jeune
14.18. Strasbourg : saint Thomas : le sarcophage de l’évêque Adeloch
14.19. Hohatzenheim
14.20. Saint Jean les Saverne
14.21. Berg
14.22. Surbourg : l’abbatiale
14.23. Altenstadt : Saint Ulric
14.24. Clochers romans
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Alsace : l’art roman en Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. Généralités

Principes architecturaux
Les voûtes romanes
Le « système » roman
Caractères de l’architecture romane

1.2. Les voûtes romanes

Il existe différents types de voûtes romanes :

  • La voûte en berceau :
    La superbe nef en berceau plein cintre de l’abbatiale de Saint Savin sur Gartempe dans la Vienne
    La superbe nef en berceau plein cintre de l’abbatiale de Saint Savin sur Gartempe dans la Vienne
    On appelle arc en plein cintre un arc en demi-circonférence. On appelle voûte en berceau (ou berceau), ou voûte en plein cintre une voûte qui a la forme d'une demi circonférence. Dans les églises romanes, les pierres utilisées à la construction du berceau sont des moellons bruts bien posés ensemble et pris dans un lit épais de mortier (50cm). Les voûtes forment les parties droites des églises.
  • Architecture romane : la voûte romane en berceau plein cintre de la nef exerce une poussée sur toute la longueur du mur
    Architecture romane : la voûte romane en berceau plein cintre de la nef exerce une poussée sur toute la longueur du mur
    Architecture romane : vaisseau couvert d’une voûte en plein cintre avec bas côté surmonté d’une tribune couverte d’un demi berceau
    Architecture romane : vaisseau couvert d’une voûte en plein cintre avec bas côté surmonté d’une tribune couverte d’un demi berceau
  • La voûte en berceau brisé : Elle donne plus de hauteur à la nef (la pression sur les murs est moins forte).
  • Architecture romane : la voûte en berceau brisé permet d’amoindrir la poussée exercée sur les murs, car les deux faces de la voûte se contrebutent par leur sommet
    Architecture romane : la voûte en berceau brisé permet d’amoindrir la poussée exercée sur les murs, car les deux faces de la voûte se contrebutent par leur sommet
  • La voûte d'arêtes : Elle est formée par l'intersection à angle droit de deux voûtes en berceau (plein cintre ou brisé) de même diamètre. Les poussées sont dirigées vers les piliers et pèsent donc moins sur les murs. On trouve la voûte d'arêtes sur les travées carrées des bas cotés et dans les cryptes.
  • Architecture romane : voûte d’arêtes sur bas coté
    Architecture romane : voûte d’arêtes sur bas coté
  • La voûte en cul de four : C'est une voûte qui à la forme d'un quart de sphère. On la trouve dans les absides et les absidioles.
  • Architecture romane : voûte en demi-coupole ou « en cul de four ». Elle est courante sur les absidioles
    Architecture romane : voûte en demi-coupole ou « en cul de four ». Elle est courante sur les absidioles
  • Voûtes en coupole : C'est une voûte de forme hémisphérique : on la trouve dans les chœurs (N.D. du Puy, Saint Front de Périgueux).
  • Architecture romane : voûte en coupole
    Architecture romane : voûte en coupole
    Architecture romane : les voûtes en coupoles sont de deux types : à pendentif ou sur trompes. On les rencontre en général sur la croisée. Mais certaines églises romanes sont couvertes de files de coupoles, principalement en Aquitaine (Saint Front de Périgueux)
    Architecture romane : les voûtes en coupoles sont de deux types : à pendentif ou sur trompes. On les rencontre en général sur la croisée. Mais certaines églises romanes sont couvertes de files de coupoles, principalement en Aquitaine (Saint Front de Périgueux)
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. Les trois coupoles sur pendentifs du prieuré Saint jean de Bourg Charente recouvrent tout le vaisseau et la croisée de l’édifice.
    Bourg Charente. Eglise du Prieuré Saint Jean. Les trois coupoles sur pendentifs du prieuré Saint jean de Bourg Charente recouvrent tout le vaisseau et la croisée de l’édifice.
    La coupole nervurée sur trompes de l’église sainte Croix d’Oloron
    La coupole nervurée sur trompes de l’église sainte Croix d’Oloron
    Périgueux : la cathédrale saint Front et ses coupoles
    Périgueux : la cathédrale saint Front et ses coupoles
  • Arcs appareillés : On appelle arcs appareillés des arcs construits avec des pierres soigneusement taillées, afin que les faces des pierres s'appliquent exactement l'une sur l'autre. Chaque pierre taillée se nomme claveau. La pierre centrale s’appelle « clef de voûte ».
  • Divers types d’arcs
    Divers types d’arcs
    L’arc en plein cintre
    L’arc en plein cintre
C'EST A LA VOÛTE QU'ON RECONNAIT L'ÉGLISE ROMANE.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)