B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’art roman en France

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Le second âge roman

Les nouveautés
Ile de France, Vermandois, Champagne
Alsace Lorraine
Normandie
Pays de Loire, Maine
Bretagne
Aquitaine
Limousin
Auvergne
Velay et Forez
Languedoc et Midi pyrénéen
Roussillon
Eglises des routes de pèlerinage
Bourgogne et pays adjacents
Alpes, Corse et Provence

Dès la fin du XIè siècle et au début du suivant, les efforts des premiers Capétiens pour organiser leur royaume, encore peu étendu mais qui s'agrandira rapidement, et y ramener la prospérité, commencent à porter leurs fruits. L'union intime de la royauté capétienne et du clergé régénéré permet au magnifique mouvement religieux réformé de se manifester dans la construction de grandes et belles églises, non seulement dans les villes, mais aussi dans les campagnes.

L’âge roman « classique » se caractérise essentiellement par ses voûtes appareillées et par le choix de solutions internes à l'édifice pour absorber et dévier les poussées engendrées par ces voûtes. Elle se distingue selon des variétés régionales (Demi berceaux sur tribunes en Auvergne et Bourgogne, berceaux brisés en Provence, absence de voûtement en Normandie…) mais aussi en fonction des routes de pèlerinages (Saint Sernin et Saint-Jacques de Compostelle sont construites sur le même modèle) et parfois en fonction des ordres auxquels elles sont affiliées (Cluny, Cîteaux…)

2.2. Ile de France, Vermandois, Champagne

Carte du Nord et de l’est romans
Carte du Nord et de l’est romans

Placée au centre du domaine royal, l’Ile de France bénéficie spécialement de l'aide des Capétiens.

2.2.1. Caractéristiques générales

Hormis Sain Germain des Prés, les églises romanes sont de petites dimensions, couvertes de plafonds ou de charpentes, peu nombreuses, car elles ont presque partout été remplacées par des constructions gothiques.

Paris : Saint Germain des Prés : la tour romane
Paris : Saint Germain des Prés : la tour romane

Le plan basilical se compose d’une nef à bas-côtés, d’un transept à absidioles, d’un chœur en hémicycle ou à chevet plat. Le déambulatoire se rencontre à Poissy et dans les cryptes de l'abbatiale de Saint Denis et de la cathédrale de Chartres. Les voûtes en cul-de-four couvrent abside et absidioles. A la croisée se dresse parfois une lanterne ou une tour sur coupole. Les grandes arcades, en plein cintre ou brisées, généralement à double rouleau, retombent sur des piles rectangulaires, des colonnes, des piles cruciformes flanquées ou cantonnées par deux ou quatre colonnes.

Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin
Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin

Des colonnettes portant les voussures surmontées parfois d'un gâble plein encadrent le portail, qui peut être aussi précédé d'un porche ouvert à l'extérieur par des baies géminées de chaque côté de la porte d'entrée, ou par de petites arcatures supportant la charpente.

Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin. Parties romanes de l’église
Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin. Parties romanes de l’église

Les clochers sont latéraux ou centraux ; certains forment porche devant la façade ou se dressent suivant une tradition carolingienne à l'aisselle du chœur et du transept comme à Morienval et autrefois à Saint Germain des Prés. Les baies en plein cintre se brisent vers le milieu du XIIè siècle et la tour se couvre d'une bâtière (Gassicourt) ou d'une flèche octogonale comme en Normandie.

Gassicourt (Yvelines) : église, ancienne chapelle du Prieuré bénédictin de Saint-Sulpice
Gassicourt (Yvelines) : église, ancienne chapelle du Prieuré bénédictin de Saint-Sulpice

2.2.2. Les édifices

  • En Seine et Marne : les églises de Saint Pathus et de Saint-Loup-de-Naud (magnifique portail) sont voûtées.
  • Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin
    Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin
    Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin
    Saint Loup de Naud : église du prieuré bénédictin
  • Yvelines : l’abbaye cistercienne des Vaux de Cernay est entièrement voûtée d’arêtes. Eglise sainte Anne de Gassicourt.
  • Gassicourt (Yvelines) : église, ancienne chapelle du Prieuré bénédictin de Saint-Sulpice
    Gassicourt (Yvelines) : église, ancienne chapelle du Prieuré bénédictin de Saint-Sulpice
    Gassicourt (Yvelines) : église, ancienne chapelle du Prieuré bénédictin de Saint-Sulpice. L’intérieur
    Gassicourt (Yvelines) : église, ancienne chapelle du Prieuré bénédictin de Saint-Sulpice. L’intérieur
    Vaux de Cernay : l’abbatiale cistercienne
    Vaux de Cernay : l’abbatiale cistercienne
  • A Paris : Saint-Pierre de Montmartre.
  • Paris : Saint Germain des Prés : la tour romane
    Paris : Saint Germain des Prés : la tour romane
  • Dans la Somme : Lucheux.
  • Lucheux (Somme) : prieuré saint Léger. Façade
    Lucheux (Somme) : prieuré saint Léger. Façade
    Lucheux (Somme) : prieuré saint Léger. La nef
    Lucheux (Somme) : prieuré saint Léger. La nef
  • Dans l’Aisne : Laffaux, Latilly, Urcel, Nouvion le Vineux ;
  • Nouvion le Vineux (Aisne) : église saint Martin. L’abside
    Nouvion le Vineux (Aisne) : église saint Martin. L’abside
    Nouvion le Vineux (Aisne) : église saint Martin. Nef et transept
    Nouvion le Vineux (Aisne) : église saint Martin. Nef et transept
    Urcel (Aisne) : l’église Notre Dame après les restaurations
    Urcel (Aisne) : l’église Notre Dame après les restaurations
    Urcel (Aisne) : l’église Notre Dame : le porche avant sa destruction lors de la guerre de 14-18
    Urcel (Aisne) : l’église Notre Dame : le porche avant sa destruction lors de la guerre de 14-18
  • Dans l’Oise : Sainte Etienne de Beauvais (Bras du transept), Ourroy, Allonne, Villers saint Paul, Cambronne les Clermont, Bouconvillers, Lierville, Morienval, Saint Vaast de Longmont, Tracy-le-Val…
  • Villers saint Paul (Oise) : l’église. Nef et croisée
    Villers saint Paul (Oise) : l’église. Nef et croisée
    Villers saint Paul (Oise) : l’église. La nef vers le chœur
    Villers saint Paul (Oise) : l’église. La nef vers le chœur
    Orrouy (Oise) : l’église : la nef romane et le collatéral nord
    Orrouy (Oise) : l’église : la nef romane et le collatéral nord
    Morienval (Oise) : abbatiale sainte Marie. Le chevet
    Morienval (Oise) : abbatiale sainte Marie. Le chevet
    Morienval (Oise) : abbatiale sainte Marie. Le transept
    Morienval (Oise) : abbatiale sainte Marie. Le transept
    Saint Vaast de Longmont dans l’Oise. L’église romane du XIIè
    Saint Vaast de Longmont dans l’Oise. L’église romane du XIIè
  • En Pas de Calais : Lillers et Le Waast…
  • v
  • En Essonne : Longpont.
  • Lillers (Pas de Calais) : collégiale saint Omer. Vue générale
    Lillers (Pas de Calais) : collégiale saint Omer. Vue générale
    Lillers (Pas de Calais) : collégiale saint Omer. Façade occidentale
    Lillers (Pas de Calais) : collégiale saint Omer. Façade occidentale
    Lillers (Pas de Calais) : collégiale saint Omer. Façade occidentale
    Lillers (Pas de Calais) : collégiale saint Omer. Façade occidentale
    Longpont sur Orge (Essonne) : basilique Notre dame de la Bonne Garde. Elévation de la nef
    Longpont sur Orge (Essonne) : basilique Notre dame de la Bonne Garde. Elévation de la nef
    Longpont sur Orge (Essonne) : basilique Notre dame de la Bonne Garde. Façade occidental et portail gothique
    Longpont sur Orge (Essonne) : basilique Notre dame de la Bonne Garde. Façade occidental et portail gothique
  • En Haute Marne : Ceffonds ; en Haute Marne, Jâlons les Vignes…
  • Jâlons les Vignes (Marnes) : église paroissiale. Façade ouest et porche
    Jâlons les Vignes (Marnes) : église paroissiale. Façade ouest et porche
    Jâlons les Vignes (Marnes) : église paroissiale. La nef
    Jâlons les Vignes (Marnes) : église paroissiale. La nef


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)