B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

LÂ’art roman en France

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2.3. Alsace Lorraine

Caractéristiques générales
Les édifices

Carte du Nord et de lÂ’est romans
Carte du Nord et de lÂ’est romans

2.3.1. Caractéristiques générales

Au cœur de la Rhénanie et de l'Allemagne ottonienne, l'Alsace et la Lorraine connaissent aux XIè et XIIè siècles une période particulièrement florissante, enrichie d'influences lombardes et bourguignonnes.

L’influence ottonienne est plus importante en Alsace (Marmoutier, Rosheim, Sainte-Foy de Sélestat, Murbach, Guebwiller) ou à Verdun dans la cathédrale consacrée dans le premier tiers du XIIè siècle (1147), transformée à l'époque gothique (deux transepts et deux absides opposées enchâssées entre deux tours).

Mont Devant Sassey (Meuse) : église Notre Dame de l’Assomption. La crypte
Mont Devant Sassey (Meuse) : église Notre Dame de l’Assomption. La crypte

L’influence bourguignonne, certes présente en Alsace (Sainte Foy de Sélestat, cathédrale de Bâle, prieuré de Feldbach, d’influence clunisienne) est beaucoup plus sensible en Lorraine, comme à la cathédrale de Verdun (porte est du croisillon nord), Notre Dame de Saint-Dié, Champ le Duc, Relanges, Senones, Etival.

Le plan basilical reste la plus fréquent avec une nef à collatéraux coupée par un transept et un chœur en hémicycle ; la nef est généralement couverte de charpente et les absides de voûtes en cul-de-four ; quelques bas-côtés reçoivent des voûtes d'arêtes (Sainte-Marie au Bois en Meurthe-et-Moselle) ainsi que certaines nefs (Rosheim, Notre ;Dame de Saint-Dié), mais ces églises voûtées sont de petites dimensions (Olley, Aube en Saulnois) ; les cryptes et les tours de quelques clochers sont voûtées d'arêtes. A la fin du XIIè apparaissent les voûtes d'ogives sur plan carré, correspondant à deux travées voûtées d'arêtes des collatéraux (Rosheim).

Etival-Clairefontaine : l’église abbatiale saint Pierre. La nef
Etival-Clairefontaine : l’église abbatiale saint Pierre. La nef

Les grandes arcades et les doubleaux retombent sur des files de colonnes ou sur des colonnes alternant avec des piliers (alternance des supports). La construction est forte et puissante, les contreforts extérieurs sont souvent réduits à de simples bandes verticales ou à des arcades à peine saillantes (Bandes lombardes).

Un porche profond ou un vaste narthex se dresse souvent en façade, (Marmoutier, Sélestat, Guebwiller). La tribune qui surmonte le narthex entre deux tours ou tourelles d'escalier rappelle les grandes tribunes occidentales carolingiennes destinées à abriter la loge impériale.

Les clochers, nombreux, importants, à plusieurs étages, carrés, parfois octogones ou ronds, se dressent de chaque côté du chœur, en façade et sur le carré du transept.

Le décor sculpté reste rare jusque vers 1130. Elle est en méplat (Marmoutier, chapiteaux du cloître d’Eschau) puis s’arrondit et se détache du fond à partir de 1150, mais reste cependant assez lourde quoique débordante de vie comme à Andlau, Murbach, Sélestat ou Lautenbach.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)