B&S Encyclopédie

Diffusť par CashTrafic

Nazisme : le camp de concentration de Mauthausen (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

8. Témoignages

Mauthausen, par le P. Riquet
L’arrivée à Mauthausen, par M. de Bouard
Assassinats d’aviateurs, par M. Lampe
Les Juifs hollandais en 1941, par M. Lampe
Les gazages, par Kandhut et Scoops
Sévices, par M. de Bouard
Une journée de travail, par M. de Bouard
Morts de froid, par M. de Bouard
Exécutions de 72 Yougoslaves et de 87 Juifs, par M. de Bouard
L’organisation clandestine et tentative de révolte, par M. de Bouard
Le Revier, par R. Labram
Expériences médicales à Gusen, par E. Le Chène
Ebensee, par E. Le Chène
Déposition du commandant Ziereis, par E. Le Chène
Métamorphose, par Miquel Serra i Grabulosa
Les Espagnols de Mauthausen, par André Lacaze

8.14. Déposition du commandant Ziereis, par E. Le Chène

Ziereis Franz, commandant du camp. Déposition lors de son arrestation, peu de temps avant sa mort.

¬ę¬†Mon nom est Franz Ziereis, n√© en 1903 √† Munich, o√Ļ ma m√®re ainsi que mes fr√®res et soeurs vivent toujours. Je ne suis pas un homme m√©chant et me suis √©lev√© uniquement gr√Ęce √† mon travail. J'√©tais marchand de profession, et durant les p√©riodes de ch√īmage, j'ai travaill√© en tant que charpentier. En 1924, j'ai rejoint le 11√®me R√©giment d'Infanterie de Bavi√®re. Par apr√®s, j'ai √©t√© transf√©r√© au d√©partement ¬ę¬†Formation¬†¬Ľ puis √† Mauthausen avec le grade de commandant du camp. Les camps plac√© sous mon commandement √©taient¬†: Mauthausen, Gusen, Linz, Ebensee, Passau, Ternberg, Gross-Raming, Melk, Eisenerz, Beppern, Klagenfurt, Laibach, Loibl, Loiblpass, Heinkel, W. Wiener-Neustadt, Mittelber et Floridsdorf avec un nombre approximatif de 81.000 prisonniers. La garnison du camp de Mauthausen comptait 5.000 SS. Le nombre maximum de prisonniers enferm√©s √† Mauthausen fut de 19.800.¬†¬Ľ

¬ę¬†Sur l'ordre du SS-Hauptsturmf√ľhrer Dr. Krebsbach une chambre √† gaz a √©t√© construite et camoufl√©e en douche. Les prisonniers √©taient gaz√©s dans cette chambre √† gaz. Toutes les ex√©cutions √©taient faites sur ordre du Reichsf√ľhrer SS et Chef de la Police Himmler, l'Obergruppenf√ľhrer SS Kaltenbrunner, ou le Gruppenf√ľhrer SS M√ľller. En outre 800 prisonniers furent gaz√©s au block 31 de Gusen¬†I. Le Oberscharf√ľhrer SS Jenschk a √©galement assassin√© 700 prisonniers √† Gusen, mais je ne sais pas o√Ļ.¬†¬Ľ

¬ę¬†Jenschk tuait les prisonniers de la mani√®re suivante¬†: alors que la temp√©rature ext√©rieure √©tait de -12 degr√©s il for√ßait les prisonniers √† se baigner puis les faisait se tenir nus en plein air jusqu'√† ce qu'ils meurent. Le Dr. Kiesewetter tuait les prisonniers par injection d'essence. L'Untersturmf√ľhrer SS Dr. Richter op√©rait des prisonniers, quel que soit leur √©tat - malade ou en bonne sant√© - et leur enlevait des morceaux de cerveau, causant ainsi leur mort. Ceci fut fait √† environ 1.000 prisonniers. L'Obergruppenf√ľhrer SS Pohl a envoy√© les malades et les prisonniers √©puis√©s dans les bois et les y a laiss√© mourir de faim. Ces prisonniers essay√®rent de manger de l'herbe afin de survivre mais tous sont morts. De plus, Pohl diminua de moiti√© les rations journali√®res des autres prisonniers et tous ceux qui √©taient malades ou affaiblis furent gaz√©s. Cette chambre √† gaz √©tait situ√©e au ch√Ęteau de Hartheim, √† 10 kilom√®tres de Linz¬Ö A Mauthausen, tous les prisonniers gaz√©s √©taient enregistr√©s comme ¬ę¬†mort de cause naturelle¬†¬Ľ.

¬ę¬†Pohl m'a envoy√© 6.000 femmes et enfants qui avaient voyag√© dans des wagons ouverts pendant plus de 10 jours, par un temps glacial et sans recevoir aucune nourriture. On m'a ordonn√© d'envoyer les enfants ailleurs. Je crois qu'ils sont tous morts. Suite √† cela je suis devenu tr√®s nerveux. Sur ordre de Berlin, 2.500 prisonniers d¬íun transport provenant d'Auschwitz ont √©t√© plong√©s dans de l'eau chaude, puis, par temps tr√®s froid, ont √©t√© forc√©s de rester nus en plein air jusqu'√† ce qu'ils en meurent. Le Gauleiter Eigruber n'a jamais envoy√© de nourriture, au contraire il a ordonn√© que 50% des rations destin√©es aux prisonniers soient distribu√©es √† la population civile. Gl√ľcks a ordonn√© que les prisonniers travaillant aux cr√©matoires soient relev√©s toutes les trois semaines et imm√©diatement ex√©cut√©s d'une balle dans la nuque parce qu'ils en savaient trop. Par apr√®s, il a √©t√© ordonn√© que tous les m√©decins et infirmiers soient envoy√©s dans un camp de travail afin d'y √™tre ex√©cut√©s.¬†¬Ľ

¬ę¬†Le camp de Lambrecht a √©t√© liquid√©. Pohl accompagn√© de nombreuses femmes organisait des banquets et des saouleries dans une villa. Les prisonniers qui travaillaient dans cette villa ont √©t√© accus√©s de vol et transf√©r√©s √† Mauthausen avec l'ordre suivant¬†: ¬ę¬†destruction¬†¬Ľ. La v√©ritable raison √©tait qu'ils en savaient trop.¬†¬Ľ

¬ę¬†Himmler ordonna un jour de charger une pierre de 45 kilos sur le dos d'un homme et de le faire courir jusqu'√† ce qu'il tombe mort. Cette m√©thode s'√©tant montr√©e ¬ę¬†efficace¬†¬Ľ, Himmler ordonna de cr√©er une compagnie disciplinaire utilisant ce genre de punition. Les prisonniers devaient soulever de lourdes pierres jusqu'√† ce qu'ils s'√©vanouissent. Ils √©taient ex√©cut√©s d√®s qu'ils s'effondraient et on √©crivait ensuite dans les registres ¬ę¬†tu√© lors d'une tentative d'√©vasion¬†¬Ľ. D'autres prisonniers √©taient pouss√©s vers l'enceinte barbel√©e √©lectrifi√©e. D'autres encore ont √©t√© litt√©ralement d√©chir√©s en morceaux par ¬ę¬†Lord¬†¬Ľ, le chien du commandant Bachmeyer. Le 30 avril, 33 prisonniers ont √©t√© rassembl√©s dans la cour du camp. L'Oberscharf√ľhrer SS Niedermeyer et l'agent de la Gestapo Polaska les y ont ensuite litt√©ralement tir√©s comme des lapins. En tout et pour tout, et √† ma connaissance, 65.000 prisonniers ont √©t√© assassin√©s √† Mauthausen. Dans la plupart des cas, j'ai pris part √† ces meurtres. Je me joignais r√©guli√®rement aux ex√©cutions et utilisait alors une arme de petit calibre. Les gardes SS s'entra√ģnaient au tir en utilisant des cibles vivantes.¬†¬Ľ

¬ę¬†Le Reichsminister Himmler et l'Obergruppenf√ľhrer SS Kaltenbrunner m'ont ordonn√© de tuer tous les prisonniers sans exception au cas o√Ļ la ligne de front s'approcherait de Mauthausen. J'avais re√ßu l'ordre de Berlin de d√©truire Mauthausen et Gusen, prisonniers inclus. Tous les prisonniers devaient √™tre pouss√©s dans une mine de Gusen. On devait ensuite faire sauter la mine √† l'aide d'une forte charge explosive. Cette op√©ration devait √™tre faite par les Obergruppenf√ľhrers Wolfram et Ackermann. C'est Pohl qui a ordonn√© cela.¬†¬Ľ

Ziereis est mort peu de temps après cette déposition.

Copie certifiée exacte, extraite du procès contre le Dr. Guido Schmidt, Autriche, et publiée telle quelle dans le "Wiener Arbeiterzeitung" du 20 septembre 1945.

Evelyne Le Chène : Mauthausen ou la comptabilité de l’horreur
Paris, Belfond 1974, p.201.


Diffusť par CashTraficLe jeu de stratťgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croÓtre votre influence sur la scŤne internationale par le biais d'alliances ou de dťclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŗ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dťcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)