B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Biographie: Himmler(1900-1945)

7 octobre 1900 : Heinrich Himmler naît à Munich, d’un père directeur d’études supérieures. Il tient son prénom de son parrain, le prince Heinrich de Bavière, que son père avait éduqué. Dans la maison paternelle, le jeune Henri est soumis à une stricte observance catholique et à un sévère conservatisme. En 1917, après son baccalauréat, il veut s’engager dans la marine pour se battre, mais est refusé à cause de ses lunettes. Il est versé dans un régiment d’infanterie de Bavière, mais ne monte jamais au front. A l’armistice, contre son gré, il doit interrompre sa formation d’officier.

En avril 1919 il s’engage dans le corps franc Lauterbach pour se battre contre la République des Conseils. Il est refusé peu après à la Reichswehr et en ocobre entre à l’université technique d’agriculture de Munich. Il est membre de nombreuses associations. En 1922 il réussit ses examens et travaille quelque temps dans une firme de production d’engrais.

En 1923, par l’intermédiaire des « Artamans », un groupe nationaliste féru de romantisme pastoral, il entre en contact avec l’organisation de Röhm, la « Reichskriegsflagge ». Ce dernier l’encourage à adhérer au NSDAP. Le 9 novembre 1923, il prend part au putsch de Hitler : il porte le drapeau de Röhm et participe à l’occupation du ministère de la guerre. En 1924, pendant l’interdiction du parti, il continue à militer sous couvert d’une association de loisirs de Luddendorf et participe à la campagne électorale de son ami Gregor Strasser. Il en devient le secrétaire lorsque le parti est à nouveau toléré. Il devient ensuite représentant du Gauleiter de Bavière, et de 1926 à 1930 il est le chef de la propagande du Parti.

Il se marie en 1928 et tente avec son épouse de se lancer dans l’élevage de poulets à Waldtrudering près de Munich. Le 6 janvier 1929 Hitler, pour lequel il a délaissé Strasser, lui donne le commandement des 280 hommes de sa garde du corps, la Schutzstaffel : il devient Reichsführer de la SS, qui à l’époque dépend encore de la SA. En 1930 il fait de la SS, forte de 2 700 hommes, un outil de police à l’intérieur du parti. Il réussit à en faire une organisation indépendante de la SA. Fin de l’année, il est élu au Reichtag. En avril 1931, en réprimant la révolte interne de la SA avec ses SS, Himmler donne la preuve à Hitler de la loyauté absolue de ses troupes à la personne du Führer. En même temps il charge son collaborateur Heydrich de créer le SD. Le 25 janvier 1932 il est nommé chef de la Centrale du Parti à Munich, la « Maison brune ». En décembre, la SS est forte de 50 000 hommes. Himmler fait de l’« ordre noir » un véritable champ d’expérience de l’idéologie nazie avec des critères de pureté raciale et de mariage plus ou moins forcé…

En 1933 après la prise de pouvoir, il est président de la police de Munich. Il fait construire le KL Dachau dont il assure la direction. En 1934 il étend son autorité à toutes les polices des divers états (hormis la Prusse). Le 20 avril, pour parer aux dissentions entre l’appareil du parti et la SA, Göring nomme Himmler chef de la Gestapo, ce qui lui permet, avec son ami Heydrich, chef du SD et de l’Information dans le parti, de construire un véritable état dans l’état. Avec la participation déterminante de la SS àl’élimination de Röhm et des cadres SA, Himmler devient l’homme le plus puissant du Parti. En juin, il est en qualité de Reichsführer, directement aux ordres du Führer. La SS dirige tout le système de camps de concentration avec son unité d’élite, les Totenkopfverbände.

En 1936, avec l’unification de tous les services de police sous son contrôle, Himmler détient le pouvoir absolu au sein du régime. Il obtient même en 1937 l’indépendance absolue de la Gestapo par rapport au ministère de la Justice. Il s’attaque ensuite à l’armée : il réussit à fait éliminer Blomberg et Von Fritsch et obtient de Hitler la création de la « Waffen SS », qui bien que mise à la disposition de la Wehrmacht, reste sous le contrôle personnel du Reichsführer.

En 1939, aux premiers jours de la guerre, tous les services de police sont regroupéset deviennent le RSHA (« Reichssicherheitshauptamt ») dont Heydrich devient le chef. Le 7 octobre Himmler devient Reichskommissar pour le renforcement du peuple allemand. Il accroît la politique raciale dans les pays occupés, particulièrement à l’est. Il organise avec la création des Einsatzgruppen l’expulsion et le massacre de centaines de milliers de Polonais et de Juifs. Il qualifie cette politique d’extermination de « Lourd et grave devoir »…

En 1941, ave l’invasion de la Russie, Hitler le charge de la sécurité dans les territoires conquis par la Werhrmacht Il planifie avec Heydrich la « solution finale de la question juive » et en 1942 obtient dans les territoires occupés le droit de poursuivre tout Russe, Polonais ou Juif. Ainsi il peut entre autres utiliser les milliers de prisonniers de guerre comme main d’oeuvre dans l’industrie contrôlée par la SS. En janvier 1943 il nomme Kaltenbrunner remplaçant de Heydrich, après la mort par attentat de ce dernier. Le 25 août, il est nommé « Reichsminister ». Il accroît encore son pouvoir après la révocation de Canaris en obtenant le contrôle de l’Abwehr.

Pouvoir encore étendu après l’attentat du 20 juillet lorsqu’il obtient le commandement de l’armée de réserve de la Wehrmacht et le contrôle de l’industrie de l’armement. Le 2 décembre 1944 il est nommé chef de la Wehrmacht sur le front ouest, pour défendre la ligne du Rhin. Il se montre totalement incapable de faire face et est démis de ses fonctions en février. En mars, il tente de contacter les troupes alliées à l’ouest pour négocier une paix séparée. En vain. Lorsque Hitler apprend cette « trahison » le 28 avril, il le démet de toutes ses fonctions et ordonne son arrestation…

En mai, sous un faux nom, il tente de se mêler à la foule des réfugiés, est arrêté sans être reconnu et emprisonné à Lunebourg par les Britanniques. Démasqué le 23 mai, il se suicide par absorbtion d’une ampoule de cyanure.

Retour biographie


Strasbourg : la ville au Moyen Age (Alsace)
Auschwitz, camp de concentration nazi
La Grèce avant la Grèce : préhistoire, Crète, Cyclades, Mycènes
Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)
Le Seicento – Le XVIIè
Le Rhin
L’art Byzantin
Struthof, camp de concentration nazi
Ravensbrück, camp de concentration nazi
Dachau, camp de concentration nazi
L’art en France entre 1850 et 1900
L’art en France entre 1800 et 1850
L’art en France au XVIIIè siècle
Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)
L’impressionnisme (Histoire de l’art)
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)