B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Nazisme: le camp de concentration de Buchenwald (2ième guerre mondiale 1939-1945)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5.1. La population des détenus

Jusqu’en juin 1942, la majorité des détenus est allemande ou autrichienne. De sa création à mi 1938, l’effectif des détenus, entre 6 et 8 000, se compose surtout de détenus victimes de l’opération « Arbeitsscheu Reich », qui « ramasse » dans toute l’Allemagne les « parasites » : réfractaires au travail, asociaux, Juifs et Tsiganes. Arrivent ensuite à partir de l’Anschluss les premiers « étrangers », les opposants Autrichiens.

A partir de la mi 1942, la proportion des Allemands - Autrichiens diminue constamment : s’ils sont 34% fin août 1942, ils ne sont plus que 9% au 15 novembre 1944 et 7% à la fin de la guerre (2% seulement pour les détenues femmes). A partir de 1943, les plus nombreux après les Allemands sont les Soviétiques, suivis des Polonais et des Français.

Fin décembre 1943, le camp compte 37.319 détenus, venant de 30 pays différents. En 1944, sur les 88.321 détenus, il y a 24.000 Soviétiques, 18.000 Polonais, 13.000 Français, 11.000 Hongrois, 5.000 Tchèques et 3.000 Belges.

Soldats américains devant un bûcher dans le camp d’Ohrdruf
Soldats américains devant un bûcher dans le camp d'Ohrdruf

Après Stalingrad, les besoins de l’économie de guerre se font pressants et le régime développe le travail forcé des détenus. Aussi la SS créé les Camps extérieurs : au printemps 1943, au printemps et à l’automne 1944 Buchenwald se dote de quelques 87 camps – kommandos extérieurs entre Rhin et Elbe : aussi le camp principal (Stammlager) de Buchenwald, qui compte en janvier 1943 90% de l’effectif du camp, n’en représente plus que 40% en mars 1944 ! Il devient alors de plus en plus une sorte de plaque tournante alimentant ses kommandos extérieurs, qui se trouvent souvent à plusieurs centaines de kilomètres du camp de base…

Dwight Eisenhower dans le camp d’Ohrdruf
Dwight Eisenhower dans le camp d'Ohrdruf

Peu de femmes sont détenues dans le camp de base. Par contre, elles sont très nombreuses dans les Kommandos et camps extérieurs : Allendorf, Elsnig, Essen, Gelsenkirchen, Sömmerda, Torgau, Wolfen-Bitterfeld…

Nombre de détenus de Buchenwald (Stammlager et Kommandos) :
19/07/1937 149
01/01/1938 2.557
01/01/1939 11.028
01/01/1940 11.807
01/01/1941 7.440
01/01/1942 7.920
01/01/1943 9.517
01/01/1944 37.319
01/01/1945 63.048
01/03/1945 86.232
31/03/1945 77.390
01/04/1945 80.436*
* dont 48.000 environ au Stammlager)

Entre juillet 1937 et mars 1945, 233.880 détenus ont été enregistrés à Buchenwald, dont 56.545 sont morts (y compris ceux des kommandos extérieurs, mais sans compter ceux de Dora, ni les femmes).

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Fru dhistoire ? Abandonnez un instant les salles de poker pour dcouvrir lhistoire de ce jeu. Si le poker en ligne est encore relativement jeune, ce jeu a des origines trs anciennes et une histoire passionnante !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)