B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’impressionnisme (Histoire de l’art)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Les évènements de l’impressionnisme

Introduction : L’impressionnisme, école ou mouvement ?
Du salon des Refusés à la première exposition : 1863-1874
Genèse du « mouvement »
L’exposition de 1874
Les autres expositions et la dislocation du groupe

4.2. Du salon des Refusés à la première exposition : 1863-1874

4.2.1. Le rôle de Manet

On ne peur parler de l’impressionnisme sans évoquer la figure centrale de Manet. Avant Pissarro et Monet, le chef du mouvement pictural qui se distancie de l’académisme est Edouard Manet.

Edouard Manet : Le Déjeuner dans l’atelier. 1868. Huile sur toile, 118 cm x 153 cm. Munich, Neue Pinacothek
Edouard Manet : Le Déjeuner dans l'atelier. 1868. Huile sur toile, 118 cm x 153 cm. Munich, Neue Pinacothek

Manet n’est pas un impressionniste. Il vient d'autres horizons esthétiques et sociaux, il est républicain de cœur tout en appartenant à la haute bourgeoisie parisienne et en s'étonnant du mépris où le tient le monde de l'art officiel. Mais il est le créateur d’une nouvelle manière de peindre : il travaille sur cette idée toute simple, qui ouvre l’histoire de l'art moderne : à savoir que la peinture n'est pas autre chose que la peinture, qu'elle n'exprime rien d'autre qu'elle-même, mais qui exige des dons de peintre absolument extraordinaires, un œil et une main d'une exceptionnelle puissance. C'est la première raison qui a fait que les jeunes peintres explorant des voies nouvelles se groupent autour de lui…

Edouard Manet : Le Port de Bordeaux. 1871. Huile sur toile, 66 cm x 100 cm. Collection privée
Edouard Manet : Le Port de Bordeaux. 1871. Huile sur toile, 66 cm x 100 cm. Collection privée
Edouard Manet : Sur la plage. 1873. Huile sur toile, 57 cm x 73 cm. Paris, musée d’Orsay
Edouard Manet : Sur la plage. 1873. Huile sur toile, 57 cm x 73 cm. Paris, musée d'Orsay
Edouard Manet : Monet peignant dans son bateau-atelier. 1874. Huile sur toile, 80 cm x 98 cm. Munich, Neue Pinacothek
Edouard Manet : Monet peignant dans son bateau-atelier. 1874. Huile sur toile, 80 cm x 98 cm. Munich, Neue Pinacothek

Surtout, Manet est un rejeté. En 1863, le jury du Salon officiel refuse son « Déjeuner sur l'herbe » sous le prétexte qu'il représente une femme nue dans un contexte contemporain. Comme par ailleurs le jury refuse de nombreuses œuvre de jeunes peintres, et devant de nombreuses protestations, l'empereur Napoléon III décrète la tenue d'un « Salon des Refusés » regroupant les œuvres n'ayant pu être présentées au salon de Paris. Ce salon a un immense succès, dépassant même celui du « véritable » salon. Mais les critiques sont très violentes, et Manet devient le peintre que la presse, les pouvoirs académiques et le public vouent à l'exécration. Il devient donc presque naturellement le chef de file de ces peintres rejetés et est, pour les futurs impressionnistes, après Corot et Courbet, un exemple d'une nouvelle manière de peindre et un nouveau guide autour duquel ils vont naturellement se rassembler et, à travers lequel ils vont aussi, pour certains, faire connaissance. Manet est donc beaucoup plus le chef des novateurs que le chef des impressionnistes, le chef de tous les refusés, de tous les exclus de la société, le « tribun » du café Guerbois, vaste cercle hétérogène et mélangé, où se confrontent, aux Batignolles, toutes sortes de tendances.

Edouard Manet : Le déjeuner sur l’herbe. 1863. Paris, Musée d’Orsay
Edouard Manet : Le déjeuner sur l'herbe. 1863. Paris, Musée d'Orsay
Edouard Manet : Olympia. 1863. Huile sur toile, 130,5 x 190 cm. Paris, Musée d’Orsay
Edouard Manet : Olympia. 1863. Huile sur toile, 130,5 x 190 cm. Paris, Musée d'Orsay
Edouard Manet : Roses et tulipe dans un vase. 1883. Huile sur toile. Paris, Musée d’Orsay
Edouard Manet : Roses et tulipe dans un vase. 1883. Huile sur toile. Paris, Musée d’Orsay
Edouard Manet : la famille Monet dans leur jardin à Argenteuil. 1874. Huile sur toile. New York, Metropolitan Museum
Edouard Manet : la famille Monet dans leur jardin à Argenteuil. 1874. Huile sur toile. New York, Metropolitan Museum

Manet a cependant de profondes attaches picturales avec l’impressionnisme, qu’il découvre par ses propres moyens, d'abord un peu à Boulogne, au bord de la mer du Nord, puis surtout en Espagne, en regardant les courses de taureaux avec leurs vibrations de lumière et leurs couleurs éclatantes, enfin sur la côte de l'Atlantique, à Arcachon et à Bordeaux. Il ne se convertit pas à l’impressionnisme, mais ses recherches l’en rapprochent incontestablement : « Je peins ce que je vois, et non ce qu'il plaît aux autres de voir », cette phrase résume à elle seule cette revendication de l'artiste à donner sa vision personnelle, celle de sa propre subjectivité. Sa volonté première est de faire de la peinture qui ne soit que peinture et, pour cela, de capter la vérité des objets et des êtres. La compagnie des impressionnistes l'incline à assouplir toute cette gravité, à éclaircir une palette où il y avait souvent du sombre et du noir. Cette expérience, il la pousse très loin avec ses amis, jusqu'à à aller s'installer en 1874 à Argenteuil et peindre des canotiers et des bateaux. Sa rencontre avec Berthe Morisot (1841-1895), élève de Corot, accentue encore le renouvellement de son art : il réalise de nombreux portraits de son modèle (« le Balcon ») qui en 1874 épousera son frère Eugène Manet.

Edouard Manet : Berthe Morisot au bouquet de violettes. 1872. Paris, Musée d’Orsay, Paris
Edouard Manet : Berthe Morisot au bouquet de violettes. 1872. Paris, Musée d'Orsay, Paris
Edouard Manet : le Balcon. 1868-1869. Huile sur toile, 170 x 124 cm. Paris, Musée d’Orsay
Edouard Manet : le Balcon. 1868-1869. Huile sur toile, 170 x 124 cm. Paris, Musée d’Orsay
Edouard Manet : Argenteuil. 1874. Huile sur toile, 149 x 115 cm. Tournai, Musée des Beaux-Arts
Edouard Manet : Argenteuil. 1874. Huile sur toile, 149 x 115 cm. Tournai, Musée des Beaux-Arts
Edouard Manet : Chez le père Lathuille. 1879. Huile sur toile, 92 cm x 112 cm. Tournai (Belgique), musée des Beaux-Arts
Edouard Manet : Chez le père Lathuille. 1879. Huile sur toile, 92 cm x 112 cm. Tournai (Belgique), musée des Beaux-Arts

Mais cette « période d’Argenteuil » est la seule concession que Manet fait à l’impressionnisme. Il pousse l’aventure au bout, mais rapidement reprend son indépendance, refusant de se soumettre aux seules sensations et refusant la « dictature de la lumière » et le « despotisme de la couleur ». Ainsi, il refuse, et refusera toujours d’exposer avec les impressionnistes, boude l'exposition chez Nadar en 1874, et expose en 1875 au Salon officiel. Ainsi, il tracera sa propre voie entre le rejet (« Portrait d'Albert Wolf », le pire ennemi de l'impressionnisme, 1877) ou l’utilisation (« Nana ») de la nouvelle technique, cherchant le compromis entre l'impression fugitive et le tableau achevé, dont le « Bar des Folies Bergère » est sans doute le témoignage le plus accomplit de la manière de l’artiste.

Edouard Manet : Nana. 1877. Huile sur toile, 154 cm x 115 cm. Hambourg, Kunsthalle
Edouard Manet : Nana. 1877. Huile sur toile, 154 cm x 115 cm. Hambourg, Kunsthalle
Edouard Manet : "La Serveuse de bocks. 1879. Huile sur toile, 77,5 cm x 65 cm. Paris, musée d’Orsay
Edouard Manet : "La Serveuse de bocks. 1879. Huile sur toile, 77,5 cm x 65 cm. Paris, musée d'Orsay
Edouard Manet : Un bar aux Folies Bergères. vers 1881-1882. Londres, Courtauld Institute Galleries
Edouard Manet : Un bar aux Folies Bergères. vers 1881-1882. Londres, Courtauld Institute Galleries

4.2.2. Les prémisses : l’atelier de Gleyre, café Gerbois, école de Batignolles

C’est dans l’atelier de Gleyre que l’aventure impressionniste débute : ce prestigieux atelier, l'Académie Suisse a été créé en 1815, et fut successivement dirigé par David, Gros, Delaroche et, depuis 1844, par le suisse Charles Gleyre. C’est dans cet atelier, où les jeunes artistes s'exercent devant les modèles sans se soumettre à un professeur déterminé, que Camille Pissaro rencontre Monet et se lie d’amitié avec lui en 1859. En 1861 ils sont rejoints par Guillaumin et Cézanne, arrivé à Paris retrouver son camarade d'enfance, Zola.

Marc Charles Gabriel Gleyre (1806-1874) : autoportrait. Vers 1874
Marc Charles Gabriel Gleyre (1806-1874) : autoportrait. Vers 1874
Claude Monet : Autoportrait au béret. 1886. Huile sur toile. Collection particulièr
Claude Monet : Autoportrait au béret. 1886. Huile sur toile. Collection particulièr
Camille Pissarro : Autoportrait. 1873. Huile sur toile, 47 x 56 cm. Paris, Musée d’Orsay
Camille Pissarro : Autoportrait. 1873. Huile sur toile, 47 x 56 cm. Paris, Musée d'Orsay

Rapidement, d’autres liens se nouent : Monet se lie en 1862 aux Beaux Arts avec Renoir, Bazille et Sisley, alors que Degas se lie la même année avec Manet. Le Salon des Indépendants de 1863 « cristallise » tous ces jeunes artistes (ils ont pour la plupart entre 20 et 30 ans) autour de Manet et ils prennent l’habitude de se réunir le vendredi soir au café Guerbois, au 11 avenue de Clichy (disparu aujourd’hui mais marqué par une plaque), non loin de l'atelier de Manet.

Frédéric Bazille : portrait de Pierre Auguste Renoir. 1867. Alger, Musée des Beaux Arts
Frédéric Bazille : portrait de Pierre Auguste Renoir. 1867. Alger, Musée des Beaux Arts
Frédéric Bazille : autoportrait. 1865-1866. Huile sur toile. Chicago, Art Institute of Chicago
Frédéric Bazille : autoportrait. 1865-1866. Huile sur toile. Chicago, Art Institute of Chicago
Auguste Renoir : Les fiancés, dit « le ménage Sisley ». 1868. Cologne, Wallraf-Richartz Museum
Auguste Renoir : Les fiancés, dit « le ménage Sisley ». 1868. Cologne, Wallraf-Richartz Museum
Edgar Degas : La danseuse de 14 ans. 1881. Bronze. Paris, Musée d’Orsay
Edgar Degas : La danseuse de 14 ans. 1881. Bronze. Paris, Musée d’Orsay
Berthe Morisot : Eugène Manet à l’île de Wight. 1875. Huile sur toile, 38,1 × 46 cm. Collection privée
Berthe Morisot : Eugène Manet à l’île de Wight. 1875. Huile sur toile, 38,1 × 46 cm. Collection privée

Ces peintres, désignés sous le nom d’« école des Batignolles », se réunissent chaque vendredi au café Guerbois, avenue de Clichy. Aux premiers participants, Émile Zola, Cézanne, Monet s'ajoutent peu à peu Renoir, Sisley, Bazille qui a son atelier tout proche, rue Condamine, puis, à partir de 1866 Degas et Pissarro, amis de Manet, Fantin-Latour, Stevens, Zacharie Astruc, les critiques Duranty et Théodore Duret, le photographe Nadar, les graveurs Bracquemond et Desboutin, le dessinateur Constantin Guys, le paysagiste Guillemet… Manet se joint régulièrement à ces réunions en 1868 et 1869. Les « Piliers du groupe » sont les quatre amis, Monet avec Renoir, Bazille, Sisley.

}
Jean-François Raffaelli (1850-1924) : Bohèmes au caf Guerbois. (1886) Pastel. 55 x 44 cm. Bordeaux, Musée des Beaux-Arts
Jean-François Raffaelli (1850-1924) : Bohèmes au caf Guerbois. (1886) Pastel. 55 x 44 cm. Bordeaux, Musée des Beaux-Arts
Henri Fantin-Latour : coin de table. 1872. Huile sur toile. Paris, Musée d’Orsay. de gauche à droite : Verlaine, Rimbaud, Elzéar, Blémont, Valade, Aicard, DŽHervilly et Pelletan
Henri Fantin-Latour : coin de table. 1872. Huile sur toile. Paris, Musée d’Orsay. de gauche à droite : Verlaine, Rimbaud, Elzéar, Blémont, Valade, Aicard, DŽHervilly et Pelletan
Edouard Manet : portrait d’Emile Zola. Paris, Musée du Louvre
Edouard Manet : portrait d’Emile Zola. Paris, Musée du Louvre
Nadar : Edouard Manet en 1874
Nadar : Edouard Manet en 1874
Constantin-Ernest-Adolphe-Hyacinthe Guys : la loge. Vienne, l’Albertina
Constantin-Ernest-Adolphe-Hyacinthe Guys : la loge. Vienne, l’Albertina

Ensemble, ils échangent des idées et des théories et leurs préoccupations tournent principalement autour de trois thématiques :

  • reprendre et développer le réalisme de Courbet et des peintres de Barbizon en peignant « sur le motif » à la recherche des effets de lumière et de couleurs ;
  • peindre et faire entrer dans l'art des thèmes nouveaux ayant trait aux aspects nouveaux de la vie moderne ;
  • élaborer un nouveau mode de vision et de représentation picturale permettant de mieux rendre compte du mouvement et du changement permanents de leur époque.

La technique nouvelle autour de laquelle travaille et aboutit ce mouvement consiste dans l’emploi de touches juxtaposées, qui forment une sorte de texture aux tons purs et d'où le noir est pratiquement exclu. Elle résulte en grande partie de certains essais faits par Renoir et Monet, sur l'initiative de ce dernier, alors que, pendant l'été 1869, ils peignent à Bougival et qu'ils sont attirés par le site de la Grenouillère, petite île de la Seine dans la banlieue de Paris prisée de la bourgeoisie parisienne et où se pressent canotiers et baigneurs. Ils s’essayent de capter le mouvement papillonnant et lumineux des eaux du fleuve, celui des taches du soleil, les personnages à l'état d'esquisse ou les vaporeuses toilettes des femmes, s’attachant principalement à traduire l'« impression » qui se dégage de ce lieu…

Claude Monet : A la grenouillère. 1869. Huile sur toile, 74,5 x 99 cm. New York, Metropolitan Museum
Claude Monet : A la grenouillère. 1869. Huile sur toile, 74,5 x 99 cm. New York, Metropolitan Museum
Claude Monet : baigneurs à la Grenouillère. 1869. Huile sur toile, 92 cm x 73 cm. Londres, National Gallery
Claude Monet : baigneurs à la Grenouillère. 1869. Huile sur toile, 92 cm x 73 cm. Londres, National Gallery

C'est de toutes ces réunions et de ces recherches que va naître le mouvement appelé par la suite impressionnisme. L’association devient officielle le 17 janvier 1874, lorsque Claude Monet publie dans « La Chronique des arts » l'annonce de la création de la « Société Anonyme coopérative d'artistes-peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes ». Le 15 avril suivant, la première exposition du groupe se tient dans l'ancien atelier de Nadar.

Auguste Renoir : Claude Monet. 1875. Huile sur toile, 61 cm x 85 cm. Paris, Musée d’Orsay
Auguste Renoir : Claude Monet. 1875. Huile sur toile, 61 cm x 85 cm. Paris, Musée d’Orsay
Auguste Renoir : Bazille peignant « le héron ». 1867. Paris, Musée d’Orsay
Auguste Renoir : Bazille peignant « le héron ». 1867. Paris, Musée d'Orsay


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)