B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Poniatowa

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Le camp de travail pour les Juifs

Le camp sous Amon Göth
Conditions de vie et de travail
Le camp sous Hering
La liquidation du camp : l’Erntefest
Walter Caspar Többens : l’anti-Schindler

3.3. Le camp sous Hering

Au printemps 1943 arrive à Poniatowa le SS-Obersturmführer Gottlieb Hering, dernier commandant de Belzec, avec son staff de 40 SS. Son adjoint est Bernhardt Wallerang, appelé « Gant » par les prisonniers parce qu'il porte habituellement des gants blancs. Jusqu'en août 1943 les conditions de vie dans le camp de Poniatowa sont relativement passables. Beaucoup de prisonniers peuvent passer de la nourriture en contrebande dans le camp. Les SS ferment les yeux pour démontrer que tous les Juifs ne sont pas voués au massacre mais que ceux qui sont des travailleurs spécialisés ont une chance de survie.

Mais en août 1943 Poniatowa reçoit la visite d’Odilo Globocnik : l’Aktion Erntefest est sans doute déjà en l’air. Le régime change du tout au tout et devient celui d’un camp de concentration. N'importe quelle infraction au règlement est désormais punie de mort. Très souvent les SS appliquent le principe de la responsabilité collective : par exemple lorsqu’un un prisonnier s'échappe, c’est tout un groupe qui est éliminé. Chaque jour compte sont lot de prisonniers exécutés. Les corps sont brûlés dans un crematorium primitif : un lit de fer sous lequel on allume un feu. Le « vrai » crematorium est toujours en construction. Le plus grand assassin du camp est Heinrich Gley, un ancien de Belzec.

Le directeur civil de l'usine est Ernst Jahn, un Volksdeutscher, ancien citoyen polonais qui parle couramment polonais, allemand, anglais et hébreu. Il s’est souvent opposé aux SS dans le camp et a probablement été tué par les SS à Tomaszow Mazowiecki avant que le camp ne soit liquidé. Son successeur est Bauch qui va participer à l'exécution de prisonniers. Parmi les autres bourreaux redoutés : Ernst Zierke, Hans Zänker, Robert Jührs. Parmi les gardes ukrainiennes de Poniatowa, il y a aussi beaucoup de « Trawniki » venant du camp de Belzec.

Parmi les prisonniers, il y a beaucoup de combattants du ghetto de Varsovie. Ils s’organisent à Poniatowa en « organisation juive de combat » avec Majlech Fajnkind comme commandant. Grâce à ces contacts d’avant août 1943, argent, médicaments, nourriture et armes passent en contrebande dans le camp. Des cartes d’identités « aryennes » sont fabriquées pour ceux qui projettent de s’évader. La plupart de ces évadés rejoignent Varsovie et certains survivront à la guerre et témoigneront. La résistance prévoit plusieurs actions contre les SS mais elle est très nettement sous-équipée pour des actions d’envergure.


Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)