B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’impressionnisme (Histoire de l’art)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Qu’est-ce que l’impressionnisme?

Une constante de l’art et un phénomène d’époque
Une philosophie du changement
La lumière impressionniste
L’apport de la science
L’œil impressionniste
Le renouvellement de la vision

2.6. Le renouvellement de la vision

Les lois optiques qu'établissent, les physiciens de la lumière et de la couleur, les peintres les observent sur le vif en se promenant au bord de l'eau, sur les rives de la Seine et de l'Oise, leurs lieux de prédilection. Ils regardent les jeux de la lumière et de l'eau, s'extasient aux reflets qu'ils aperçoivent de l'une dans l'autre, surprennent dans le scintillement des vapeurs traversées de soleil, dans l'irisation des gouttes d'eau, la décomposition du prisme…

Berthe Morisot : Le port de Lorient. 1869. Huile sur toile, 43.5 x 73 cm. Washington, National Gallery of Art
Berthe Morisot : Le port de Lorient. 1869. Huile sur toile, 43.5 x 73 cm. Washington, National Gallery of Art

Ils élisent la lumière comme le seul élément qu’ils élèvent à la dignité de principe créateur des apparences : elle est couleur, mouvement, temps, vie. Son équivalent plastique sera tout naturellement l'eau, choisie pour ses qualités dissolvantes, et redoublant les propriétés de transparence et de fluidité des gaz. Les impressionnistes manifestent une prédilection pour la mer, pour son perpétuel balancement, pour son inconsistance substantielle, à cause de son imprécision colorée, de sa disponibilité à l'absorption lumineuse, de son état idéal d'échanges, et aussi pour sa force de destruction lente ou brutale qui creuse les falaises d'Étretat, ou ronge les rochers bretons.

Claude Monet : la Manneporte à Etretat. 1886. Huile sur toile. New York, Metropolitan Museum of Art
Claude Monet : la Manneporte à Etretat. 1886. Huile sur toile. New York, Metropolitan Museum of Art

Tout tableau impressionniste s'ordonne donc par rapport à la lumière, et son but est d'en retrouver l'éclat par des moyens exclusivement picturaux. Aussi les artistes adoptent une nouvelle palette et utilisent une nouvelle touche.

La palette des peintres romantiques et principalement de Delacroix est jugée trop riche ; ils lui préfèrent une gamme plus simple et plus éclatante, la restreignent à sept ou huit couleurs, à peu près celles du spectre solaire : jaunes, orangés, vermillons, laques, rouges, violets, bleus, verts. Ils se rencontrent avec les résultats des scientifiques, et ils se trouvent en accord avec les travaux que Chevreul avait entrepris dès 1823 et que Delacroix avait connus, avec ceux de Maxwell, de Young, de Lambert, qui provoquent alors la transformation de la chimie des couleurs. Du point de vue de la technique picturale, cette révolution est la plus importante depuis celle qui, par van Eyck et Antonello de Messine, avait généralisé l'emploi de la peinture à l'huile.

Armand Guillaumin : Le Ravin de la Folie, à Crozant. 1894. Musée du Petit Palais, Genève
Armand Guillaumin : Le Ravin de la Folie, à Crozant. 1894. Musée du Petit Palais, Genève


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)