B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Les petits ghettos

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Lituanie

Birzai, Lituanie
Jubarkas, Lituanie
Kalvartya, Lituanie
Kedainiai, Lituanie
Kelme, Lituanie
Kretinga, Lituanie
Kupiskis, Lituanie
Kybartai, Lituanie
Memel-Klaipeda, Lituanie
Panevezys, Lituanie
Plunge, Lituanie
Raseniai, Lituanie
Rokiskis, Lituanie
Sakiai, Lituanie
Seduva, Lituanie
Siaulai, Lituanie
Taurage, Lituanie
Ukmerge-Vilkomir, Lituanie
Utena, Lituanie
Vilkaviskis, Lituanie
Zagare, Lituanie
Zarasai, Lituanie

3.19. Utena, Lituanie

Utena est une des premières villes de lituanie à posséder une communauté juive, datant du XVIè siècle. En 1765 il y a 565 juifs à Utena et dans les communautés voisines sous sa juridiction ; en 1897 ils sont 2.405 et représentent 75% de la population totale de la ville. Pendant la période d'indépendance lituanienne (1918 - 1939) la ville se développe considérablement et sa population juive augmente : en 1935 les Juifs sont environ 5.000. Le 15 juin 1940, la Lituanie passe sous contrôle soviétique. La soviétisation est systématique et la communauté juive gravement touchée. Sauf certains juifs militants communiste qui deviennent rapidement les personnalités en vue dans la ville. Mi juin 1941 plusieurs dizaines de familles juives, qualifiées d’« éléments déloyaux » et d’« ennemis de la nation », sont été exilés dans la région de l’Altaï.

L'armée allemande entre à Utena mercredi le 25 juin à 14 heures après avoir bombardé la ville. Mais que les Allemands n’arrivent, les nationalistes lituaniens entrent en action, fouillent des maisons juives et assassinent plusieurs personnes. Puis à l’arrivée des Allemands, ils marquent les maisons juives du mot « Judas », en pillent certaines, frappent et torturent, puis s’en prennent à la synagogue dont ils détruisent les rouleaux de la Torah. Suit toute une série d’interdits limitant considérablement la vie des Juifs. Puis tous les suspects communistes, juifs et autres, sont emprisonnés dans la prison et dans les synagogues. Le matin du 14 juillet des affiches sont placardées dans les rues : tous les juifs d'Utena doivent avoir quitté leurs maisons pour midi en emportant avec eux ce qu’ils veulent et se rendre à Maliat (Moletai). Quiconque serait pris parès ce délai sera fusillé sur place. En quelques heures, la ville se vide de ses 2.000 habitants juifs, valides et malades, le plus souvent sous les coups et la brutalité des Lituaniens… Le soir les journaux titrent avec satisfaction : Utena est la première ville de Lituanie à s’être « nettoyé de ses Juifs ».

Les Juifs sont été menés dans la forêt voisine de Shilali. Là tout le monde doit remettre ses objets précieux, en particulier l’or et l'argent. Qui refuse est immédiatement abattu. Les Juifs vont rester dans cette forêt pendant trois semaines, étroiitement surveillés par la garde lituanienne. Chaque matin les hommes sont enrôlés pour le travail obligatoire, ce qui leur permet de temps à autres d’apporter à manger au camp, la seule nourriture distribuée étant du pain… Rapidement les conditions de vie se dégradent et avec la pluie venant, de nombreuses personnes tombent malades.Or les médecins sont emprisonnés en ville…

Le 31 juillet 1941 les gardes lituaniens dressent la liste de tous les Juifs âgés de 15 à 55 ans. Nombre d’entre eux, parmi lesquels les personnalités de la ville, sont emmenés. Transportés dans la forê de Rashe (Resh), à environ 2km au nord d’Utena, ils sont exécutés et enterrés dans des fosses creusées préalablement dans un secteur sabloneux et marécageux. Le rapport Jäger fait état de 256 victimes : 235 hommes juifs, 16 femmes juives, 4 communistes et 1 voleur... Au matin du 7 août, un autre groupe de personnes « aptes au travail » est « prélevé » : il passe par la cour de prison d’Utena, où les hommes sont dépouillés de leurs portefeuilles, pardessus et ceintures de pantalon. Puis ils sont menés dans la forêt de Rashe : là ils sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres au pas de course avant d’être rassemblés. Puis les femmes doivent se rendre au fond de fosses où elles sont exécutées à la mitrailleuse. Les hommes suivent. Le rituel macabre se poursuit tout au long du mois. Après environ trois semaines, tous les juifs d'Utena ont été exterminés au même endroit et enterrés dans les fosses. A la fin des tueries, les fosses sont recouvertes d’une couche de terre, puis plus tard d’une couche de caux et à nouveau d’une couche de terre.

Les Soviétiques retrouveront à Rashe 8 fosses communes : la plus grande mesure 100 mètres de long, 4 m de large et 3 m de profondeur. Deux autres fosses lui sont parallèles, mesurant 30 et 20 mètres de long… Plus loin, 5 autres fosses. L’ensemble contient les corps d’environ 9.000 personnes… Des juifs des villes d'Ushpol (Uzpaliai), Avanaste, Inturik (Inturke), Dabeik (Dabeikiai), Vizhun (Vyzounos), Toragin (Tauragenai), Maliat (Moletai), Kuktishok (Kutkiskes), Radeik (Radeikiai), Shkumian (Skiemonys) ont également été assassinés à Rashe. Hormis ceux qui sont parvenus à s'échapper en Russie ou au ghetto de Kovno, seuls a survécu aux massacres d’Utena Tsadok Bleiman-Avitar, qui, seulement blessé, est parvenu à s'échapper de la fosse et à rejoindre Kovno.



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)