B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Belzec

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

10. Témoignages

De la destruction des Juifs, par Goebbels
Description du camp par Stanislaw Kozak
LÂ’extermination, par le SS Alfred Schluch
La nouvelle chambre à gaz, par Rudolf Reder
L’exhumation et la crémation, par le SS Gley
Le rapport Gerstein
Odilo Globocnick, par Breitman

10.2. Description du camp par Stanislaw Kozak

« En octobre 1941 arrivèrent à Belzec trois SS, qui exigèrent de la municipalité vingt hommes pour les travaux. La municipalité désigna à cet effet vingt habitants de la commune, dont je fus. Les Allemands choisirent le terrain, qui se trouvait au sud-ouest de la gare et longeait une contre-voie, elle-même proche de la voie ferrée allant à Lvov. Nous avons commencé les travaux, le 1er novembre, par la construction des baraquements du secteur voisin de la contre-voie. L'un d'entre eux, au voisinage immédiat de la voie, avait 50 mètres de long sur 12,50 mètres de large.

C'était une salle d'attente pour les juifs qui devaient travailler dans le camp. Le deuxième, de 25 mètres de long sur 12,50 mètres de large, était destiné aux juifs qui devaient prendre un bain.

À côté de ces baraquements, nous en avons construit un troisième, de 12 mètres de long sur 8 de large. Ce baraquement était divisé par des cloisons de bois en trois compartiments, chacun large de 4 mètres et long de 8, sur une hauteur de 2 mètres. Sur les murs de ces baraquements, nous avons cloué une cloison intérieure et rempli de sable l'intervalle. À l'intérieur, les parois étaient revêtues de carton bitumé ; le sol et les cloisons jusqu'à 1,10 mètre de haut, étaient recouverts de tôle de zinc. Entre le premier et le deuxième baraquement courait une allée de 3 mètres de large, fermée sur les côtés par des fils barbelés sur une hauteur de 3 mètres. Une partie de la clôture était composée de pins et de sapins, pour dissimuler la contre-voie. Du deuxième baraquement, un couloir couvert, de 2 mètres de large sur 2 mètres de haut et 10 mètres de long, conduisait au troisième. Par lui, on pénétrait dans le corridor de ce troisième baraquement, sur lequel s'ouvraient trois portes correspondant à trois compartiments. Chacun de ceux-ci avait de plus, sur le côté nord, une porte de 1,80 mètre de haut sur 1,10 mètre de large. Toutes ces portes, ainsi que celles ouvrant sur le corridor, comportaient une forte garniture en caoutchouc. Toutes s'ouvraient vers l'extérieur. Elles avaient été construites très solidement, avec des planches de 3 centimètres d'épaisseur, et elles étaient renforcées contre toute pression venant de l'intérieur par des barres de bois qu'on engageait dans deux crochets de fer montés spécialement à cet effet.

Le long du côté nord du baraquement, il y avait une rampe de 1 mètre de haut sur laquelle on avait posé une voie étroite. Celle-ci conduisait à une fosse commune, qui avait été creusée par les « noirs » dans le coin des limites nord et est du camp d'extermination. La fosse avait 6 mètres de profondeur, 20 mètres de large et 50 mètres de long. C'est la fosse dans laquelle furent enterrés les premiers juifs tués dans le camp. Les noirs l'avaient creusée en six semaines, en même temps que nous construisions les baraquements. Plus tard, on la prolongea jusqu'au milieu de la limite nord. Le premier baraquement était à 20 mètres de la contre-voie et à 100 mètres de la limite sud. Tandis que nous, les Polonais, nous construisions les baraquements, les noirs installaient la clôture du camp, composée de poteaux reliés par un réseau dense de fil de fer barbelé. Après que nous eûmes construit les trois baraquements, les Allemands nous ont libérés du travail le 22 décembre »

Stanislaw Kozak : témoignages polonais.


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)