B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art - LÂ’art gothique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. LÂ’art gothique en France

Le rĂ´le de la France
Architecture religieuse
Architecture civile et militaire
Sculpture
Peinture
Objets dÂ’art

3.5. Peinture

3.5.1. La peinture monumentale

La peinture monumentale n'est pas un art majeur comme dans l'art roman. Mais elle n'est pas abandonnée : Saint Martin d'Etigny, Apôtre de Montbellet, vierge de Saint Floret, Apôtres de Vic le Comte, coupole de Cahors (1315), Jacobins de Toulouse (1345). Elle orne façades et grandes statues, palais et châteaux (Avignon).

Toulouse, l’église des Jacobins. Fresques du cloître, XIIIè
Toulouse, l’église des Jacobins. Fresques du cloître, XIIIè

3.5.2. Le Vitrail

Chartres, cathédrale : vitrail du XIIIè représentant les saints Savinien et Potentien bénis par saint Pierre, puis arrivant à Sens
Chartres, cathédrale : vitrail du XIIIè représentant les saints Savinien et Potentien bénis par saint Pierre, puis arrivant à Sens
Bourges : la cathédrale. Vitraux du chœur
Bourges : la cathédrale. Vitraux du chœur

Le vitrail prend une place unique, jouant un rôle architectural et symbolique de premier plan. De 1145 à 1250, avec l'agrandissement des baies, les couleurs deviennent plus vives : bleus profonds, rouges violacés, verts vifs (Abbatiale d'Orbais, chœur du Mans).

Orbais, lÂ’Ă©glise abbatiale. Vitrail
Orbais, lÂ’Ă©glise abbatiale. Vitrail

Chartres surtout est le plus bel ensemble conservé, avec 146 fenêtres et 1359 sujets. La Sainte Chapelle constitue aussi un joyau de cet art, avec Strasbourg.

Chartres: cathédrale Notre Dame : vitrail du transept nord : mort et glorification de la Vierge
Chartres: cathédrale Notre Dame : vitrail du transept nord : mort et glorification de la Vierge
Chartres: cathédrale Notre Dame : vitrail du cycle ce sainte Marie Madeleine
Chartres: cathédrale Notre Dame : vitrail du cycle ce sainte Marie Madeleine
Chartres: cathédrale Notre Dame : verrière du zodiaque et des mois. Vers 1210
Chartres: cathédrale Notre Dame : verrière du zodiaque et des mois. Vers 1210
Cathédrale Notre Dame de Coutances. Vitrail du jugement dernier
Cathédrale Notre Dame de Coutances. Vitrail du jugement dernier

Après 1260, les grisailles reparaissent, les tons s'éclaircissent (jaune), le vitrail gagne en raffinement ce qu'il perd en monumentalité.

Paris : sainte chapelle : chapelle haute
Paris : sainte chapelle : chapelle haute
Paris : sainte chapelle : chapelle haute
Paris : sainte chapelle : chapelle haute
Paris : sainte chapelle : chapelle haute
Paris : sainte chapelle : chapelle haute

Au XIVè le trait cerne et précise le modelé déjà savant, nuancé par un travail de hachures sur le ton local (Saint Urbain de Troyes, Beauvais, Bourges, Rouen, Saint Ouen de Rouen, Evreux).

Orbais, l’église abbatiale. Vitrail, détail
Orbais, l’église abbatiale. Vitrail, détail
Paris, Notre Dame : vitrail du collatéral sud
Paris, Notre Dame : vitrail du collatéral sud

3.5.3. Peintures de manuscrits et miniatures

Les manuscrits s'inspirent des vitraux et évoluent vers le réalisme décoratif. L'école de Paris est célèbre par ses miniatures (Psautier de Saint Louis, 1256 ; Psautier de Blanche de Castille, 1230 ; Bréviaire de Philippe le Bel). L'album de Villard de Honnecourt est précieux pour la connaissance du Moyen Age.

 Le psautier de Saint Louis. Abraham. Vers 1253
Le psautier de Saint Louis. Abraham. Vers 1253
 Le psautier de Saint Louis. Abraham. Vers 1253
Le psautier de Saint Louis. Abraham. Vers 1253
Villard de Honnecourt. Dessins et commentaires d’architecture gothique. Extrait des « Cahiers »
Villard de Honnecourt. Dessins et commentaires d’architecture gothique. Extrait des « Cahiers »

Au XIVè, Jean Pucelle (Livre d’heures de Jeanne d’Evreux, Bréviaire de Belleville) et son école rendent l'école de Paris célèbre partout par un sens exquis de la grâce et l'élégance du dessin. Les peintres étrangers affluent à Paris (Jean de Bruges) alors qu'Avignon fait appel à des Italiens (Les Siennois, Simone Martini).

Jean Pucelle : Premières pluies. Bréviaire de Belleville. Paris, Bibliothèque Nationale
Jean Pucelle : Premières pluies. Bréviaire de Belleville. Paris, Bibliothèque Nationale

Le Paris de Charles VI attire Italiens et Néerlandais ; Dijon, Bourges et Melun les Flamands. Les grands miniaturistes du XIVè finissant sont André Beauneveu ( 1405 ?), Jacquemart de Hesdin ( 1410), le Maître des Heures Boucicaut, les Frères Limbourg et leurs célèbres « Très riches heures du Duc de Berry ».

 Enguerrand Quarton (1419-1466) : livre d’Heures du Maréchal de Boucicaut, folio 241. Musée Jacquemart André, Paris
Enguerrand Quarton (1419-1466) : livre d’Heures du Maréchal de Boucicaut, folio 241. Musée Jacquemart André, Paris
Jean Malouel (actif entre 1397 et 1415) : La grande Pieta. (1400-10), bois. Diamètre : 64 cm. Paris, Musée du Louvre
Jean Malouel (actif entre 1397 et 1415) : La grande Pieta. (1400-10), bois. Diamètre : 64 cm. Paris, Musée du Louvre

A Angers travaillent sous la domination anglaise les maîtres de Bedford et le Maître de Rohan. J. De Beaumetz, Melchior Broederlam, Malouel, Bellechose sont typiques de l'art franco-flamand.

Ecole franco-flamande : Henri Bellechose (actif entre 1415 et 1440). Le martyre de Saint Denis. Panneau de bois, 161x 210 cm. Vers 1416. Paris, Musée du Louvre
Ecole franco-flamande : Henri Bellechose (actif entre 1415 et 1440). Le martyre de Saint Denis. Panneau de bois, 161x 210 cm. Vers 1416. Paris, Musée du Louvre
Le Maître du Duc de Bedford (actif entre 1405 et 1435 à Paris) : la construction de la tour de Babel. Parchemin enluminé, 41 x 28cm. Vers 1423 ; British Library, Londres
Le Maître du Duc de Bedford (actif entre 1405 et 1435 à Paris) : la construction de la tour de Babel. Parchemin enluminé, 41 x 28cm. Vers 1423 ; British Library, Londres

Enfin, le « Parement de l'Autel de Narbonne » (1373-1378) et le Portrait de Jean le Bon (1360) peuvent être considérés comme les premiers tableaux de chevalet de l'école française.

Portrait de Jean Le Bon. Paris, musée du Louvre
Portrait de Jean Le Bon. Paris, musée du Louvre
Les frères Limbourg. « Les très riches heures du Duc de Berry »: Janvier. 1412-1416, 22,5 x 13,6 cm. Musée Condé, Chantilly
Les frères Limbourg. « Les très riches heures du Duc de Berry »: Janvier. 1412-1416, 22,5 x 13,6 cm. Musée Condé, Chantilly


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)