B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. Fondements idéologiques et législation
1.1. Fondements idéologiques
1.2. La législation

2. L’opération T4
2.1. Préparation
2.2. Mise en œuvre
2.3. La fin de T4

3. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »
3.1. L’euthanasie sauvage
3.2. La première phase : avril 1941 – avril 1943
3.3. La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
3.4. Bilan de 14f3

4. Les procédés techniques
4.1. Les chambres à gaz
4.2. Les camions à gaz

5. Les centres de T4 et de 14f3
5.1. Bernburg
5.2. Brandenburg
5.3. Grafeneck
5.4. Hadamar
5.5. Hartheim
5.6. Sonnenstein

6. L’euthanasie en Pologne et Prusse orientale
6.1. Koscian
6.2. Owinska
6.3. Kobierzyn
6.4. Les autres actions en Pologne

7. Documents
7.1. Récit du Docteur August Becker, chimiste à l´Institut Technique Criminel (KTI)
7.2. Lettre-type de « condoléances » adressée au père d'une victime
7.3. Lettre du Docteur Hölzel au professeur Pfannenmüller
7.4. Action 14f13 : Lettre du docteur Fritz Mennecke à son épouse lors d’une « sélection » au KL Buchenwald

8. Quelques médecins participant à l’action T4

9. Nombre de victimes de T4 en 1940 et 1941

10. Le personnel de l’opération T4 et de l’Aktion Reinhard

11. Prélude

12. Prémisses : de l’eugénisme à l'euthanasie étatique : l’hygiène raciale
12.1. L’eugénisme (Eugenik) ou « hygiène raciale » (Rassenhygiene)
12.2. Une autre problématique : l'euthanasie
12.3. Eugénisme et euthanasie des nouveau-nés infirmes
12.4. La psychiatrie au service du projet hitlérien
12.5. L’engagement des psychiatres, biologistes et médecins au coté du pouvoir

13. Fondements idéologiques et législation nazie
13.1. Fondements idéologiques
13.2. La législation

14. L’euthanasie des enfants

15. L’opération T4
15.1. Préparation
15.2. Mise en œuvre
15.3. La fin de T4

16. La résurrection de T4
16.1. L’euthanasie sauvage
16.2. L’action « Sonderbehandlung 14f13 »
16.3. La première phase : avril 1941 – avril 1943
16.4. La seconde phase : 11 avril 1944 – mai 1945
16.5. Bilan de 14f3

17. Les procédés techniques
17.1. Les chambres à gaz
17.2. Les camions à gaz

18. Les centres de T4 et de 14f3
18.1. Bernburg
18.2. Brandeburg
18.3. Grafeneck
18.4. Hadamar
18.5. Hartheim
18.6. Sonnenstein

19. L’euthanasie en Pologne et Prusse orientale
19.1. Koscian
19.2. Owinska
19.3. Kobierzyn
19.4. Les autres actions en Pologne

20. Documents
20.1. Récit du Docteur August Becker, chimiste à l´Institut Technique Criminel (KTI)
20.2. Lettre-type de « condoléances » adressée au père d'une victime
20.3. Lettre du Docteur Hölzel au professeur Pfannmüller
20.4. Action 14f13 : Lettre du docteur Fritz Mennecke à son épouse lors d’une « sélection » au KL Buchenwald

21. Quelques médecins participant à l’action T4

22. Nombre de victimes de T4 en 1940 et 1941

23. Le personnel de l’opération T4 et de l’Aktion Reinhard
Bas de boite

Diffusé par CashTrafic

Nazisme : les opérations « T4 » et « 14F3 » (2ième guerre mondiale 1939-1945)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

8.1. Bernburg

A Bernburg près de Magdebourg est construit en 1875 un hôpital psychiatrique avec 132 lits. A la fin de l’été 1940 une partie de l’établissement est loué par la « Gemeinnützigen Stiftung für Anstaltspflege », mieux connue sous le nom d’« Action T4 ». A partir de ce moment la clinique est divisée en secteur traditionnel et en secteur d’euthanasie

En l’espace de 4 semaines, en octobre – novembre 1940, sous l’ancien « bâtiment des hommes N°2 », 80m² de la cave sont transformés en installation de mise à mort :

L’institut de Bernburg
L'institut de Bernburg
  1. Une petite pièce de 14m² est entièrement carrelée hormis le plafond (muni de pommeaux de douche), un regard est percé dans un de ses murs et elle est transformée en chambre à gaz. Dans cet espace, 8 601 personnes vont être gazées durant l’action T4 ;
  2. Une autre pièce est transformées en crématoire doté de deux fours ;
  3. Une troisième est aménagée en salle d’autopsie ;
  4. La quatrième devient une morgue.
Bernbourg : plan des installations pour l’opération T4
Bernbourg : plan des installations pour l’opération T4
La chambre à gaz de Bernburg
La chambre à gaz de Bernburg

Les meurtres commencent le 21 novembre 1940. Les 25 premières victimes sont des patients de l’établissement de Neuruppin, une annexe de Bernburg. A Bernburg le processus de mise à mort est exactement le même que dans les autres centres d’euthanasie :

  • Enregistrement ;
  • Déshabillage et remise des effets personnels (bagues, bijoux, montre…) au personnel ;
  • Examen médical superficiel, pour détecter éventuellement une affection ou une maladie pouvant servir d’alibi de décès vis-à-vis de la famille ;
  • relevé photographique de la victime ;
  • accompagnement vers la chambre à gaz et gazage ;
  • Crémation du corps ;
  • Remplissage des urnes ; il est d’ailleurs d’aucune importance pour le personnel de quel corps proviennent les cendres…
  • Envoi de l’urne funéraire et du certificat de décès à la parenté de la victime.
Bernburg : les douches
Bernburg : les douches

A Bernburg, les victimes sont gazées dès leur arrivée. Les grands autobus gris de la GEKRAT les déposent dans le garage. On leur permet alors de descendre du bus, et par un corridor d’accéder aux rez-de-chaussée. Elles sont enregistrées et examinées dans plusieurs salles. Les personnes souffrant ou affligées de défauts physiques importants sont marquées par les médecins d’une croix rouge sur le dos. Par groupes de 60 à 75 personnes, les « soignants » les mènent alors dans la cave pour gazage. Après le gazage, la chambre reste close durant environ une heure, jusqu’à ce qu’elle soit bien aérée. A coté de la chambre à gaz, le local de dissection sert à autopsier les corps marqués d’une croix rouge. Les autres corps sont immédiatement incinérés.

La cave de Bernburg, à l’abri des regards
La cave de Bernburg, à l'abri des regards

Au total, d’après les statistiques retrouvées, le nombre des victimes de l’opération T4 à Bernburg entre le 21 novembre 1940 et le 1 septembre 1941 s’élève à 9 385 personnes.

Durant le « traitement spécial 14f13 » qui succède au T4, environ 5 000 personnes sont exterminées à Bernburg entre septembre 1941 et avril 1943, principalement des Juifs des camps de concentration de Buchenwald, Flossenbürg, Gross-Rosen, Neuengamme, Ravensbrück et Sachsenhausen. Durant toute l’action d’euthanasie, l’autre secteur de Bernburg continue à fonctionner comme un établissement psychiatrique tout à fait normal…

Bernburg : la table de dissection
Bernburg : la table de dissection

Suite à un ordre du WVHA daté du 27 avril 1943, les crématoires sont démontés et le personnel de l’action T4 est transféré en Pologne au service de l’« Aktion Reinhard ». En 1949 étaient encore visibles la table de dissection, les pommeaux de douche ainsi que les bancs sur lesquels patientaient les victimes en attendant « la douche »…

Le directeur de l’opération à Bernburg, et futur commandant de Treblinka, le « docteur » Irmfried Eberl est arrêté en janvier 1948. Il se soustrait au procès en se suicidant en février de la même année. Quelques autres meurtriers de l’action seront arrêtés. La plupart s’en tirera sans dommages…

Bernburg : vue générale d’ l’institut psychiatrique
Bernburg : vue générale d’ l’institut psychiatrique
Bernburg : « pommeau de douche » mortel et salle de dissection
Bernburg : « pommeau de douche » mortel et salle de dissection

De nombreux membres du personnel de Bernburg vont servir durant l’« Aktion Reinhard » : Rudolf Bär, Johannes Bauch, Max Biala, Helmut Bootz, Werner Borowski, Werner Dubois, Kurt D., Irmfried Eberl, Erwin Fichtner, Herbert Floss, Karl Frenzel, Erich Fuchs, Albert G., Siegfried Graetschus, August Hengst, Gottlieb Hering, Fritz Hirsche, Erwin Lambert, Willy Mätzig, Johann Niemann, Josef Oberhauser, Karl Pötzinger, Wenzel Rehwald, Gottfried Schwarz, Fritz Schmidt, Otto Stadie, Franz Stangl et Christian Wirth, les deux derniers étant sans doute les plus tristement célèbres....

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)