B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

La Tunisie

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Préhistoire
Carthage : 814-146 avant J.C.
Rome : 146 avant J.C. - 429.
Les invasions : 439-698
Les dynasties arabo-berbères : 700-1574
La Tunisie ottomane : 1574-1881
La Tunisie Française : 1881-1956
La Tunisie indépendante : 1956-2006

2.5. Les dynasties arabo-berbères : 700-1574

2.5.1. Omeyyades et Aghlabides : 700-906

En 700, l'Ifriqiya est donc une province de l'Empire Omeyyade. Son chef est l'Emir, gouverneur politique et religieux de la province, sous les ordres direct du Calife de Damas. Sa capitale est Kairouan. En 750 le pouvoir central passe des Omeyyades aux Abbassides de Bagdad, mais cela n'a que peu d'influence sur le développement de la province dont les principales villes, Kairouan, Tunis et Sousse connaissent un essor remarquable. En 800, le grand khalife Haroun el Rachid délègue son pouvoir en Ifriqiya à l'émir Ibrahim ibn Al-Aghlab qui fonde la dynastie des Aghlabides : pendant un siècle cette dynastie contribue à un remarquable essor politique (conquête de la Sicile), économique, culturel et artistique : on lui doit à Kairouan la construction de la magnifique mosquée de Sidi Okbâ, la mosquée de Tlala Biban et des bassins des Aghlabides ; A Sousse, le Ribat et la Kasba ; A Sfax, la Grande Mosquée ; à Monastir, le Ribat.

2.5.2. Les Fatimides : 906-1051

Les Aghlabides tentent de maintenir un équilibre, toujours fragile, entre les armées Arabes et la population indigène. Mais la trop lourde fiscalité entraîne des troubles chez les Berbères, relayés par des musulmans hétérodoxes venus d'Orient : les Fatimides shi'ites. Avec l'aide des Berbères, le Fatimide Qutama renverse les Aghlabides en 906 et se proclame khalife. Les Fatimides fondent une nouvelle capitale, Mahdia et tentent, en vain, d'imposer le shi'isme. Puis ils partent à la conquête de la Libye et de l'Egypte. Lorsqu'ils s'installent au Caire en 973, ils confient le pouvoir à un de leurs fidèles, le Berbère Bologgin ibn Ziri qui fonde la dynastie des Zirides. Le pays continue à être prospère et connaît la paix et une grande autonomie jusque vers le milieu du XIè.

2.5.3. Beni Hillal, Zirides et Hafsides : 1051-1574

En 1051, l'émir Ziride rompt avec son suzerain Fatimide du Caire : celui-ci, en représailles, lâche sur l'Ifriqiya les tribus bédouines arabes du sud de l'Egypte, les Beni Hillal (1051-1052) qui dévastent le sud et le centre du pays (systèmes d'irrigation, villes, champs...) : Kairouan est détruite ; des régions fertiles retournent à l'état de désert ou de steppe. Les populations sédentaires fuient dans les montagnes. L'élevage remplace l'agriculture. Les villes côtières se renforcent et deviennent indépendantes. Seul le nord est à peu près épargné... Les structures de l'économie de l'Ifriqiya en sont fondamentalement modifiées.

Cantonnés dans le nord de la Tunisie, les Zirides lancent alors les expéditions de piraterie maritime contre les Deux Sicile et l'Italie. Les chrétiens réagissent vigoureusement : Génois et Pisans ravagent les côtes et prennent Mahdia en 1087 pour la rançonner. Quant aux Normands, venus de Sicile qu'ils avaient conquise, ils s'installent de 1148 à 1160 sur la côte orientale, de Sousse à Gabès. Ils en sont chassés par les Almohades, une puissante dynastie Berbère venant du Maroc et d'Espagne qui contrôle tout le Maghreb. L'Ifriqiya devient partie intégrante de l'Empire Almohade dont l'Emir réside à Marrakech. Cependant l'opposition des Arabes Hilaliens reste forte. Les Almohades confient le gouvernorat à Abd el Wahid ibn Hafs ; son fils Abu Zakariya se sépare d'eux en 1228 et fonde la dynastie des Hafsides qui régnera trois siècles. Cette rupture consacre la division du Maghreb en trois pays : Maroc, Algérie, Tunisie.

Tunis devient la capitale de l'Ifriqiya et s'embellit; son essor en fait un centre commercial méditerranéen important. Le pays connaît un net renouveau et la prospérité revient, malgré les raids chrétiens de Saint Louis en 1270, des Aragonais en 1294 puis 1335, des Franco-génois en 1390... Ce renouveau est dû en partie à la venue de Musulmans et de Juifs chassés d'Espagne par la « Reconquista ». Il est caractérisé par la vie intellectuelle intense (l'historien Ibn Khaldun 1332-1406), les nombreuses constructions (Mosquée El Ksar, mosquée de la Kasba à Tunis ; Kasba de Mahdia...) et le règne de deux grands souverains, Abou Faris (1394-1434) et Abou 'Amr 'Othman (1435-1488).

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)