B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Le régime de Vichy

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4.3. 1942-1943 : la déportation

La mise en route
Le port de l’étoile jaune
Les tractations Berlin - Vichy
« Vent printanier »
En zone « libre »
Les réactions des Français
La réaction des déportés

4.3.1. La mise en route

Hitler prend sa décision génocidaire autour de septembre – octobre 1941. Dès avant la conférence de Wannsee, qui aurait d’ailleurs du se tenir fin 1941 mais a été ajournée à cause de menaces de bombardements alliés sur Berlin, les états majors de la Gestapo des pays occidentaux dressent les premiers plans de déportation des Juifs. A Paris ; Kurt Lischka se met à l’œuvre pour activer la déportation. Mais en janvier, il se plaint auprès de sa hiérarchie car le calendrier des déportations prend du retard pour des raisons matérielles de transport. Pour lui, la déportation est une nécessité urgente, sans quoi les autorités françaises verraient dans ce retard une faiblesse de la part des Allemands...

Mais le tournant essentiel se situe au printemps 1942, après la conférence de Wannsee où est décidée la mise en oeuvre de la « Solution finale ». C’est naturellement Dannecker qui est chargé de l'exécution en France (et en Belgique). Il est aidé par les services de la Gestapo dirigés par Knochen, son adjoint Lischka et par l’ensemble de l’appareil répressif allemand, confié en avril à un commandant supérieur des SS et de la Gestapo, le SS Brigadeführer Oberg et son adjoint le SS Sturmbannführer Hagen.

Le 27 mars, le premier convoi de Juifs quitte le camp de Compiègne pour rejoindre Auschwitz : il transporte 1112 déportés, dont seuls 19 survivront en 1945. En même temps, les Allemands insistent auprès de Vichy pour obtenir des « livraisons » des internés de la zone sud et de nouvelles arrestations. Pour parvenir à ses fins, Dannecker profite de l’affaiblissement de Vichy au moment où les Allemands exigent et obtiennent le remplacement de Darlan par Laval le 16 avril 1942. Dès le 19 il exige et obtient la destitution de Vallat, le Commissaire aux questions juives, jugé anti-allemand et peu maniable. Le 6 mai il obtient son remplacement par un antisémite totalement acquis à la Collaboration, Darquier de Pellepoix qui se fend immédiatement d’une déclaration tonitruante : « Les Français doivent se rendre compte que le principal responsable de leurs misères actuelles est le juif. »

Le 5 mai 1942, Heydrich arrive à Paris. Il y reçoit Bousquet, le préfet de Police, et lui annonce qu’il y a assez de trains pour assurer les déportations des Juifs apatrides du camp de Drancy. Bousquet demande à Heydrich s’il peut s’occuper aussi des Juifs apatrides internés dans les camps de la zone Sud. Heydrich répond que tout dépend des transports.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)