B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Les Cathares – La croisade contre les Albigeois

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4.3. La croisade : 1209-1229

La croisade féodale : 1209-1224
La croisade « royale » : 1224-1229
Le traité de Paris : 1229

Devant le danger, Raimond VI se soumet. Il fait pénitence à Saint Gilles le 10 juin 1209. Mais la machine est lancée. Il n’a donc d’autre choix que de se joindre aux croisés pour maintenir son pouvoir et sauver ses possessions. D’autres seigneurs occitans veulent se croiser, mais le légat et les seigneurs du nord refusent : cela rendrait leur entreprise inutile.

4.3.3. Le traité de Paris : 1229

Excommunié et battu, Raymond de Toulouse n’a pas le choix, et après les négociations entamées à Meaux, est obligé de signer le 12 avril 1229 le traité de Paris, ratifié par Blanche de Castille pour son fils Louis IX. Auparavant, il est flagellé après une déclaration publique de repentir.

Raymond VII, comte de Toulouse se voit contraint de prêter allégeance au roi de France ; il doit céder près de la moitié de son territoire, principalement les anciennes vicomtés de Trencavel. Les sénéchaussées de Beaucaire et de Carcassonne reviennent au royaume de France et le marquisat de Provence (le futur Comtat Venaissin) est cédé au Saint Siège. Le comté de Toulouse conserve l'Agenais, le Rouergue, le nord de l'Albigeois et le bas Quercy, mais Jeanne de Toulouse, fille et seule héritière de Raymond VII, doit se marier avec l'un des frères du roi,Alphonse de Poitiers, ce qui signifie qu’à plus ou moins court terme les territoires restants du comté de Toulouse seront rattachés au royaume de France (ce qui se fera en 1271).

Est également imposée à Raymond l’obligation de démanteler les fortifications de plusieurs villes et châteaux, dont celui de Toulouse et de fonder une université pour lutter contre l’hérésie et à verser diverses sommes en réparation à l'Église (salaire des maîtres de l'Université de Toulouse pendant 10 ans).

Enfin, la cession des territoires dépossède certains chevaliers de leurs terres au profit de vassaux du roi de France. Ces chevaliers, appelés les « chevaliers faydits » se rangeront plus tard au côté des cathares pour lutter contre le roi de France et l'Inquisition (qui voit le jour en 1231.

En échange, Raymond VII conserve son titre et ses prérogatives de comte de Toulouse qu'il avait perdus au profit de Simon de Montfort en 1216. Il mettra toute son énergie à ne pas en appliquer certaines clauses du traité, restant notamment dans une position très ambiguë face à l'hérésie cathare.

Quelques jours plus tard, Louis IX signe un texte obligeant les vassaux occitans qui lui ont prêté allégeance à s'impliquer dans la lutte contre les hérétiques cathares. Raymond VII n'a donc plus d'autre choix que de mettre ses forces au service du roi pour le seconder dans cette tâche, même s’il le fait avec une extrême mollesse. Désormais, les refuges pour les « Parfaits » se font rares. Ils sont contraints de se replier sur les premiers contreforts des Pyrénées.


Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)