B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Les Cathares – La croisade contre les Albigeois

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4.3. La croisade : 1209-1229

La croisade féodale : 1209-1224
La croisade « royale » : 1224-1229
Le traité de Paris : 1229

Devant le danger, Raimond VI se soumet. Il fait pénitence à Saint Gilles le 10 juin 1209. Mais la machine est lancée. Il n’a donc d’autre choix que de se joindre aux croisés pour maintenir son pouvoir et sauver ses possessions. D’autres seigneurs occitans veulent se croiser, mais le légat et les seigneurs du nord refusent : cela rendrait leur entreprise inutile.

4.3.2. La croisade « royale » : 1224-1229

Philippe Auguste meurt en 1223. Trop préoccupé par sa lutte contre l'Angleterre et contre l'Empire, en mauvais termes avec la papauté, n’avait pas jugé utile d’intervenir directement en Languedoc, se contentant d’y sauvegarder la suzeraineté de la couronne. Ce n’est pas le cas de son fils, Louis VIII (1223-1226) qui, débarrassé du danger anglais par la conquête du Poitou en 1224, s’intéresse de très près aux affaires d’Occitanie, d’autant plus qu’il y est poussé par sa femme, Blanche de Castille, une fanatique de la cause papale.

Le 26 janvier 1226, le concile de Bourges, convoqué par le roi fin 1225 excommunie Raymond VII et déclare que la destruction de l’hérésie est une nécessité et qu'une nouvelle croisade contre les Cathares est indispensable. L’appel pressant du pape vient à point nommé. Le roi lui-même est choisi pour diriger l’expédition.

Au fêtes de Pâques de l’an 1226, des milliers de chevaliers (les 50.000 mentionnés par les chronique sont sans doute exagérés) se rassemblent à Bourges aux côtés du roi. L’ost se dirige vers le midi par la vallée du Rhône, entraînant à son approche de nombreuses soumissions de seigneurs et de villes. Avignon, possession de Raymond de Toulouse, refuse est assiégée durant trois mois. Sa reddition (elle est considérée comme « la clef du Midi »), entraîne le ralliement à la cause royale de Nîmes, Castres, Carcassonne et Albi et forçant Trencavel et Roger Bernard de Foix à la fuite en Catalogne. Raymond VII quant à lui, s’enferme dans Toulouse.

Louis VIII renonce cependant à assiéger la ville, se contentant d’annexer à la couronne le Languedoc septentrional et oriental (Sénéchaussées de Beaucaire et de Carcassonne). Les croisés sont en effet frappés par les maladies hivernales, et le roi décide le retour. Il meurt de la dysenterie en novembre 1226.

La mort du roi n’est pour Toulouse qu’un sursis. La régente Blanche de Castille continue la lutte, et le comte de Toulouse est seul. Assiégé dans sa ville, il est obligé de rendre les armes en 1228.


Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)