B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Struthof, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Vie et mort

Le quotidien
Les sévices
La mort
La chambre à gaz
Les expériences médicales

3.2. Les sévices

Les sévices quotidiens sont multiples : bastonnade, cellules durant des jours (niches ou un homme ne peut s’allonger ni se tenir debout...), agressions des chiens des SS, poussette dans les barbelés ou à l’extérieur du cordon de surveillance... Un des gardes SS, Fuchs, de souche alsacienne (Mulhouse), est particulièrement connu pour sa cruauté. Lorsqu’arrive un nouveau convoi de «  bleus » et que ces derniers parviennent sur les lieux de travail, Fuchs prend la casquette de l’un des détenus et la jette à l’extérieur du cordon de surveillance en disant : « Si ce soir tu n’as pas ta casquette à l’appel, tu sais ce qui t’attend. » Le bleu essaye de chercher son couvre-chef et c’est alors que Fuchs le descend à la mitraillette. Motif : « A essayé de s’évader. »

Le travail forcé est réparti et surveillé par les Kapos, en général des droits communs allemands et par des « Matraqueurs », aux ordres d’un SS généralement accompagné par un chien. Le déporté ne fournissant pas un travail suffisant est privé de soupe. Quel que soit son état physique, il doit se rendre au travail. Malades et blessés y compris. Les détenus frappés par leurs gardiens ou mordus par les chiens ne reçoivent aucun pansement, ni soin d’aucune espèce.

Natzwiller – Struthof : le bunker : les redoutables réduits prévus pour le chauffage, qui en fait servirent de cellule où l’on ne pouvait tenir qu’accroupi..
Natzwiller – Struthof : le bunker : les redoutables réduits prévus pour le chauffage, qui en fait servirent de cellule où l’on ne pouvait tenir qu’accroupi..

Le Revier, ou infirmerie reçoit les déportés agonisant. C’est en fait un mouroir. Les détenus français n'ont accès au Revier qu'à partir du 21 octobre 1943. C’est au Revier qu’est mort le 13 juin 1943 le général Frère, ancien Gouverneur militaire de Strasbourg, qui fut Chef de l'Organisation de la Résistance de l'Armée (ORA).

Natzwiller – Struthof : le crématoire : la « chambre des urnes »
Natzwiller – Struthof : le crématoire : la « chambre des urnes »


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)