B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Budzin

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Le camp en 1942 – 1943
Le camp annexe de Maïdanek en 1944
La fin du camp
LÂ’encadrement du camp
Témoignage : l’arrivée au camp

2.1. Le camp en 1942 – 1943

En automne 1942 un camp de travail obligatoire est créé à Budzyn où 500 juifs, principalement de Krasnik, sont internés début novembre 1942. Le ghetto de la ville est liquidé : plusieurs milliers de juifs qui sont déportés et gazés à Belzec ou exécutés dans le cimetière juif de Krasnik. Seuls restent les prisonniers destinés au camp de Budzyn et les 500 juifs. Au même moment, 400 prisonniers de guerre polonais du camp de Konskowola et du camp de rue Lipowa à Lublin sont amenés au camp, ou ils forment l’encadrement portant toujours l'uniforme de l'armée polonaise. En automne 1942, environ 100 malades, personnes âgées et enfants sont envoyés à Belzec.

Début 1943, les derniers juifs du ghetto de Belzyce, y compris les femmes et les enfants, sont également envoyés à Budzyn. Parmi ce groupe se trouvent les juifs allemands expulsés à Belzyce de Stettin en 1940 et de Leipzig en 1942. Après la répression du soulèvement de ghetto de Varsovie, 800 juifs supplémentaires arrivent de Varsovie fin avril et début mai 1943. Dans ce groupe de Varsovie se trouvent environ 150 ouvriers juifs qui avaient travaillé au terrain d'aviation d'Okecie à Varsovie avant le soulèvement dans le ghetto. Un dernier groupe arrive au camp le 10 juillet 1943 : ce sont les derniers juifs du ghetto de Hrubieszow. En août 1943, 200 autres prisonniers sont déclarés « inaptes au travail » et envoyés à Majdanek pour y être exterminés. Beaucoup de prisonniers meurent dans le camp même à cause des conditions de vies inhumaines : faim, maladie, mauvais traitements...

Mi 1943 la population de camp compte 3 000 personnes, y compris 300 femmes et enfants. Un nombre précis de prisonniers juifs à Budzyn a été fourni par un rapport de l'armée secrète polonaise (AK - Armia Krajowa) de Krasnik, daté du 15 mars 1944. À ce moment-là il y a 2 457 juifs dans le camp, dont 319 femmes. Ce nombre de prisonniers est inférieur à celui de 1943 en raison des exécutions et des sélections dans le camp. Les prisonniers travaillent dans les usines militaires, dans la construction et dans les services généraux.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)