B&S Encyclopédie

Diffusť par CashTrafic

La Tunisie

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Histoire

Préhistoire
Carthage : 814-146 avant J.C.
Rome : 146 avant J.C. - 429.
Les invasions : 439-698
Les dynasties arabo-berbères : 700-1574
La Tunisie ottomane : 1574-1881
La Tunisie Française : 1881-1956
La Tunisie indépendante : 1956-2006

2.4. Les invasions : 439-698

2.4.1. Les vandales : 439-530

Au IV√® la d√©cadence g√©n√©rale de l'Empire romain atteint l'Afrique: le pays est secou√© par la grande crise sociale et religieuse du Donatisme¬†: la moiti√© des terres sont abandonn√©es. Personne ne put arr√™ter la d√©composition de l'empire. Apr√®s une tentative infructueuse des Goths d'Alaric en 410 et des Wisigoths d'Espagne contre Gab√®s quelques ann√©es plus tard, les Vandales Ariens de Gens√©ric passent les colonnes d'Hercule (d√©troit de Gibraltar) en 429 et se r√©pandent dans le Maghreb. Devant le danger, les rivalit√©s romaines entre donatistes et orthodoxes cessent, ce qui n'emp√™che pas Gens√©ric de battre le comte Boniface et de mettre le si√®ge devant Hippone (B√īne) o√Ļ Saint Augustin meurt pendant le si√®ge en 430. Aetius, ma√ģtre de l'empire, traite avec Gens√©ric, laissant le Vandale faire main basse sur le pays¬†: en 439, il s'empare de Carthage dont il fait sa capitale, et en 442 il est ma√ģtre de la Zeugitane, de la Byzac√®ne et d'une partie de la Tripolitaine. Gens√©ric alterne vis √† vis de catholiques une politique tant√īt tol√©rante, tant√īt rigide, au gr√© de int√©r√™ts du moment. En 455, il jette son arm√©e sur Rome qu'il pille pendant 15 jours, ramenant √† Carthage un √©norme butin. Il s'empare de la Corse, de la Sicile, de la Sardaigne puis annexe les deux Maur√©tanies. Ma√ģtre de la M√©diterran√©e il d√©truit en 468 une flotte de l'empire d'Orient au Cap Bon. A sa mort, son royaume est le plus puissant du monde m√©diterran√©en. Ses successeurs n'ont pas son envergure¬†: son fils Hun√©ric (477-484) n'a de cesse que de pers√©cuter durement les catholiques. Gunthamund (484-496) et Thrasamund (496-523) sont plus tol√©rants. Hild√©ric enfin (523-530) ne peut emp√™cher les Maures des chotts de Gafsa de d√©faire l'arm√©e Vandale. Cette derni√®re le d√©pose en 530 au profit de G√©limer. C'est l'occasion attendue par Justinien, empereur d'Orient.

2.4.2. Byzance : 533-698

En 533 Justinien d√©cide de reconqu√©rir le pays. En quelques mois, son g√©n√©ral B√©lisaire r√©duit √† n√©ant l'√©tat Vandale (Batailles de Ad Decimum et Tricamarum) et refoule les Berb√®res sans toutefois arriver √† les vaincre. Pour les contenir, il fait construire d'imposantes forteresses (Sbeitla, Thelepta, B√©ja, Justiniapolis-Sousse...). La prosp√©rit√© revient, Carthage est reconstruite, l'Eglise catholique, restaur√©e, retrouve son prestige. Mais elle est entra√ģn√©e dans les h√©r√©sies orientales. D¬íautre part, la fiscalit√© √©crasante, l'accaparement des terres par les militaires et les nobles entretiennent un esprit de r√©volte permanent. Les menaces Berb√®res sont perp√©tuelles. En 610, La province aide H√©raclius √† monter sur le tr√īne de Byzance... La prosp√©rit√© semble vouloir revenir...

2.4.3. Les cavaliers d'Allah : 647-698

C'est alors qu'apparaissent les cavaliers d'Allah. Une premi√®re exp√©dition de l'Emir d'Egypte, Abdallah ibn Sa√Ęd en 647 n'est qu'un raid sur la Byzac√®ne¬†: la d√©faite de l'exarque Gr√©goire √† Sufetula d√©montre la faiblesse des Byzantins. Lors d'un seconde exp√©dition en 661, les Arabes prennent Bizerte. L'exp√©dition d√©cisive est men√©e en 670 par Okba ibn Nafi, repr√©sentant du Calife Omeyyade Moawyia. Une ann√©e plus tard, Okba fonde dans le d√©sert √† l'ouest de Sousse la ville de Qayrawan (Kairouan), point de d√©part des exp√©ditions futures. La r√©sistance ne vient pas des Byzantins, r√©fugi√©s dans les villes, mais des Berb√®res et d'un de leurs chefs, Kosa√Įla. Celui-ci r√©ussit √† surprendre et √† tuer en 686 Okba dans les Aur√®s. Le soul√®vement est alors g√©n√©ral et le soutien actif des Byzantins oblige les troupes arabes √† √©vacuer Kairouan. Kosa√Įla en fait sa capitale et les Berb√®res apostasient l'Islam par milliers. Mais en 688 les Arabes reviennent¬†: Kosa√Įla est tu√©. Le flambeau de la r√©sistance Berb√®re est repris par une femme, la Kahina, sorte de proph√©tesse venue de l'Aur√®s qui repousse plusieurs fois l'envahisseur en Libye avant d'√™tre tu√©e √† El Djem en 702. En 695 Carthage est prise aux Grecs. Reprise par une immense flotte byzantine en 696, elle est d√©finitivement conquise par les guerriers d'Allah en 698. Hassan ibn Noman ordonne alors sa destruction¬†; ses ruines servent √† √©difier Tunis. La rupture avec le pass√© punique et romain est d√©sormais totale¬†; toute la culture chr√©tienne dispara√ģt peu √† peu. Les tribus Berb√®res continuent √† r√©sister, hostiles √† l'arabisation¬†: vaincues, certaines se rallient et participent √† la conqu√™te de l'Afrique du Nord et de l'Espagne. D'autres continuent √† marquer leur opposition en adh√©rant √† un islam h√©t√©rodoxe, le kharidjisme.

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffusť par CashTraficLe jeu de stratťgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croÓtre votre influence sur la scŤne internationale par le biais d'alliances ou de dťclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŗ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dťcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)