B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Art roman : les racines profondes : de la Rome païenne à la Rome paléochrétienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2.2. Hiérarchisation de l’espace

Sanctuaire et chœur liturgique
Le déambulatoire
L’église dans l’église

2.2.1. Sanctuaire et chœur liturgique

Officiellement reconnue dès le IVè siècle, l’église se donne une structure de gouvernement calqué sur le cadre administratif impérial. Rapidement, elle est dominée par l’« episcopus », le « surveillant », l’évêque, qui domine, protège et surveille la communauté, aussi bien dans la ville que dans la juridiction plus vaste qu’est le diocèse, qui depuis la fin du IIIe siècle, est une circonscription civile de l’empire administrée par un Vicaire. Cet évêque possède dans l’abside de son église son siège réservé, la « cathèdre » (d’où le terme de cathédrale, église de l’évêque) et devient une figure centrale de la vie religieuse mais aussi civile et donc politique de la cité, particulièrement lorsque les structures de l’empire vont s’écrouler sous les invasions « barbares »… Cet évêque est souvent aussi appelé « Hiérarque », terme qui désignait le magistrat chargé du culte impérial et qui donnera le mot même de « hiérarchie ».

Rome. Basilique sainte Sabine. 420-430
Rome. Basilique sainte Sabine. 420-430

L’évêque s’entoure rapidement d’un conseil d’anciens, les « presbytes », qui l’entourent lors du culte et occupent des gradins semi-circulaires, dans l'abside. Ainsi, très rapidement, l’abside délimite le « sanctuaire », l’ancien « Naos » des temples, partie de l'église au-dessus de la crypte marquée par quelques marches et réservée aux magistrats du culte.

Devant ce sanctuaire apparaît un autre espace réservé, celui des clercs, soumis à l'autorité de l'évêque, qui chantent et prient durant l'office : c'est le choeur liturgique.

Ainsi l'église est nettement séparée en deux parties : d'une part le sanctuaire et le choeur liturgique (la « tête » et la « parole » de l'Eglise), réservés au clergé, et d'autre part la nef, où sont cantonnés les fidèles. La séparation entre les deux parties se matérialise par un chancel (du latin cancellus, « barreau ») au devant duquel se situent les ambons (du grec ambôn, « bordure »), sortes de chaires servant aux lectures liturgiques.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)