B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

La déportation en Italie

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Les déportations

LÂ’Italie sous la botte nazie
Les Juifs de Rome
Le rĂ´le du gouvernement de Salo
Les camps d’internement : Fossoli, la Riziera, Bolzano…
Bilan

3.4. Les camps d’internement : Fossoli, la Riziera, Bolzano…

Les Juifs arrêtés sont, en attendant la formation et le départ des convois pour Auschwitz, internés dans des camps de transit. Le plus célèbre d’entre eux est celui de Fossoli di Capri.

3.4.1. Fossoli

Situé à environ 20 kilomètres au nord de Modène, le camp de Fossoli di Carpi est à l'origine un camp d'internement créé en mai 1942 pour des prisonniers anglais. Transformé par les Italiens en camp de transit en décembre 1943, il est placé sous l’autorité des SS le 8 février 1944. Des convois en partent le 22 février, le 5 avril, le 16 mai, le 26 juin, le 1 août, emmenant environ 700 personnes par convoi à destination Auschwitz et pour quelques centaines, Bergen Belsen.

Dans le convoi du 22 février un déporté va survivre à l'horreur et fournir un témoignage capital sur les camps : Primo Lévi qui sera l’un des 65 « sélectionnés » du convois pour le travail le 26 février. En mai, la police passe au peigne fin les hôpitaux, asiles psychiatriques et couvents. En juin, on arrête les juifs des pays neutres. Le 2 juillet, les SS assassinent 67 prisonniers en représailles du meurtre de 3 soldats allemands à Gènes.

Le 1 août le dernier convoi quitte Fossoli : les Juifs « intégraux » sont dirigés sur Auschwitz, les « Mischlinge » sur Bergen Belsen. Durant les 7 mois d’activité du camp, 8 convois sont partis du camp, dont 5 à destination d’Auschwitz.

3.4.2. Bolzano

Fermé le 2 août 1944, Fossoli est relayé par un camp ouvert à Bolzano-Gries (Bozen). Le camp de Bolzano, prévu pour environ 1500 prisonniers sur une surface de deux hectares, accueille en fait plus de 4.000 détenus, logés dans une dizaines de baraques dont une réservée uniquement pour les femmes. Du camps dépendent des camps commandos comme Bressanone, Merano, Sarentino, Campo Tures, Certosa di Val Senales, Colle Isarco, Moso in val Passiria et Vipiteno.

Le camp est dirigé par les SS de Vérone, commandés par Titho et Haage, venant de Fossoli. La garnison est composée d’Allemands du sud Tyrol et de jeunes auxiliaires Ukrainiens, réputés pour leur sadisme. Les prisonniers sont principalement des politiques, des partisans ou des membres de leurs familles pris en otages, des familles Juives et tziganes, et des prisonniers de guerre alliés.

Les prisonniers, marqués du triangle selon la mode SS sont répartis dans les blocs en fonction de leur sélection : le bloc A regroupe les travailleurs spécialisés, mieux traités que les autres : électriciens, maçons et mécaniciens… Les baraques D et E sont séparées des autres par du barbelé et regroupent les détenus jugés « dangereux » ; le bloc F est réservé aux femmes et aux enfants. Un bloc sert de « Bunker » avec une cinquantaine de cellules réservées aux « traitements spéciaux »…

Les détenus sont immatriculés à leur arrivée. Ainsi 11.115 personnes sont immatriculées, mais beaucoup des prisonniers ont été internés sans avoir été immatriculés, dont les Juifs. En ce qui concerne ces derniers, deux convois sont rassemblés. Les SS ont le temps d'en faire partir un sur Auschwitz.

Fin avril et début mais 1945, les prisonniers sont progressivement libérés. Les SS se dispersent après avoir détruit les archives du camp.

3.4.3. La Risiera di San Sabba

Trieste, placée sous l'autorité de Globocnick et de ses redoutables SS anciens de T4 ayant mis en œuvre l’« Aktion Reinhard », aura aussi son camp : la « La Riziera di San Sabba », qui est essentiellement un camp de détention de la police. Les nazis y torturent et assassinent environ 5.000 personnes, prisonniers politiques pour la plupart. Mais la Risiera di San Sabba, San Sabba sert aussi de camp de transit pour la déportation des Juifs d'Italie du Nord-Est vers Auschwitz-Birkenau. Des dizaines y sont tués et 837 (dont 204 Juifs de Croatie) en sont transférés par fournées à Auschwitz.

Mantoue, Milan et Borgo San Dalmazzo sont d'autres points de rassemblement des Juifs pour les déportations.

3.4.4. Cueno

Près de Cueno, les SS de Joachim Peiper se mettent à la « Judenjagd », la chasse aux Juifs en septembre 1943 pour retrouver environ 1.000 Juifs fuyant les Alpes Maritimes et tentant de se rendre en Italie. Grâce à l’aide du clergé et de paysans des environs, la plupart arrivent à se soustraire aux SS. 300 d’entre eux seront tous de même capturés, enfermés dans un camp de concentration aménagé à la va vite dans des baraquement de Borgo San Dalmazzo. Le 21 novembre ils sont déportés sur Drancy, et de là à Auschwitz. Seul 14 d’entre eux reviendront…



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)