B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

La déportation en Italie

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. La situation jusquÂ’en juillet 1943

Les principes de la politique italienne
La politique italienne sur son territoire
La politique italienne dans les territoires sous contrĂ´le

2.3. La politique italienne dans les territoires sous contrĂ´le

2.3.1. Introduction

Partout où prennent pied les troupes italiennes, les Juifs sont soumis à leur politique d’indépendance quant à la question juive et préservés des filets du IVb et des massacres des Quisling locaux. Le conflit véritable entre Rome et Berlin se déclanche à propos de la Croatie et de la France. En effet, dans les zones de ces pays occupés par l'Italie, les autorités militaires italiennes annulent sur place les mesures décrétées par Pétain ou Pavelitch, ce qui a pour effet l'affluence de milliers de Juifs dans les zones occupées par l'Italie. Ce chiffre atteint les 30.000 pour la seule France...

Dans les territoires occupés, les armées italiennes doivent faire face à des mouvements de Résistance et consacrer un nombre important d’hommes à la défense contre une éventuelle invasion alliée. Aussi, les Juifs ne représentent pas une grave menace. Leur extermination n'est pas à l’ordre du jour. Livrer des juifs aux Allemands, aux autorités de Vichy, aux autorités croates ou grecques, aurait porté préjudice au prestige des Italiens ; les garder dans des camps de concentration italiens situés dans les territoires occupés pourrait se révéler utile en cas de négociations avec les Alliés…

D’un autre côté, les Italiens veulent une politique d'italianisation forcée des territoires annexés, particulièrement en Croatie : aussi, dans les territoires occupés, ils ferment les frontières et décident d’expulser tous les réfugiés entrés clandestinement dans les territoires italiens.

2.3.2. En Croatie

En Croatie, les militaires italiens soutenus par Ciano empêchent toute enquête préalable et tout recensement. Mais des réfugiés juifs et non-juifs entrés clandestinement en Italie sont renvoyés à la frontière avec la Croatie ou en Dalmatie, où certains périssent dans le camp de Jasenovac.

Les relations ayant changé avec la Croatie, les nazis décident de déporter tous les juifs dans les camps d’extermination en Europe centrale et orientale. Les autorités croates collaborent à la mise en œuvre de la « solution finale ». Les autorités italiennes refusent de livrer les Juifs aux autorités croates car ils ne veulent rester dépendants de Berlin et de Zagreb.

Mais les expulsions des réfugiés juifs continuent en 1942 et en 1943. Les autorités italiennes n'ont pas de scrupules à cet égard, même si elles savent qu’au-delà de la ligne de démarcation entre la zone italienne et la zone allemande, les trains conduisent les juifs vers les camps de la mort. En mai 1943, des juifs de Croatie sont déportés dans l’île de Rab mais ne seront pas livrés aux Allemands.

2.3.3. En France

Après l'occupation par les Allemands de la zone libre, le 12 novembre 1942, de nombreux réfugiés Juifs arrivent dans la zone occupée par l’Italie (Var, Hautes-Alpes, Basses-Alpes, Drôme, Isère, Savoie, Haute Savoie, Alpes Maritimes) et en Corse. Fin 1942, le gouvernement de Vichy décide des rafles, menées par la police française, contre les juifs étrangers dans la zone d'occupation italienne. Ce qui est une entorse aux droits des Italiens. « les évènements créèrent une situation paradoxale, où le ministère des affaires étrangères italien fut obligé de lutter contre le gouvernement collaborateur de Laval, pour défendre, dans le territoire même de la France, la vie et les biens des citoyens français. » (Rapport du ministère des Affaires étrangères, Rome 1945). « Pour les exigences de sûreté militaire, les autorités d'occupation doivent se réserver entièrement les mesures relatives aux Juifs, sans distinction de nationalité. » (Lettre du Général Avarna di Gualtieri, représentant du commandement suprême italien à Vichy, au Gal Bridoux. 27/4/43)

Aussi, pour montrer qu’il est maître chez lui, le gouvernement italien offre aux Juifs sa protection diplomatique, en fait aussi pour éviter que leurs biens ne tombent entre les mains des Français ou des Allemands. Mais les Allemands forcent la main aux Italiens : en décembre 1942, un accord est signé entre l'Italie et l'Allemagne pour expulser les juifs et les étrangers au-delà de la ligne de démarcation italo-allemande, dans les territoires occupés par l’Allemagne. Les Italiens promettent que tous les étrangers et les juifs seraient en attendant internés dans des camps de concentration italiens, comme cela a été fait dans les territoires militairement occupés de Croatie et de Grèce. Avant la fin de l’année, un camp est ouvert à Sospel, composé d’un hôtel et d’une caserne. Il sera fermé en mai et ses détenus transférés à Embrun et Modane. D'autres Juifs sont assignés à résidence à Digne, Vence, Guagno (en Corse), Saint-Martin de Vésubie, Barcelonnette, Moustier Sainte-Marie, Castellane, Enchastrayes et Château de Chavance.

Les Juifs continuent à affluer en zone italienne, préférant y être en résidence forcée plutôt qu'en zone allemande. Les Allemands se plaignent de l'obstructionnisme italien auprès de Mussolini. Aussi un accord italo-allemand portant sur les Juifs qui tenteraient de franchir la ligne de démarcation du Rhône, stipule qu'ils seraient tous internés en attendant d’être livrés aux autorités allemandes ou françaises. Mais pour les Italiens il est hors de question que les Français s'occupent de « leurs » juifs. De plus, en vertu de la réciprocité des accords italo-allemands, tous les Juifs allemands et autrichiens internés en zone italienne devaient être livrés. Mais cette mesure ne sera jamais appliquée, car les évènements vont se précipiter… Le 8 septembre 1943, date de l’armistice italienne avec les Alliés, les Allemands prennent la place des Italiens : la déportation peut commencer…



Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)