B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Alsace : la maison alsacienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Parcours régional

La maison d’Alsace Bossue
La maison d’Outre Forêt
La maison du pays de Hanau
La maison du Kochersberg
La maison du Ried Nord ou Uffried
La ceinture de Strasbourg et la Grande Plaine
La maison du Ried
La maison du Val de Villé
La maison du vignoble
La maison de la plaine de Haute Alsace
La maison de montagne
La maison du Sundgau
La maison de la ville

5.12. La maison du Sundgau

Durmenach: détail du décor de la maison Niefergold, rue de l’église. (La maison alsacienne)
Durmenach: détail du décor de la maison Niefergold, rue de l’église. (La maison alsacienne)

Le Sundgau est un véritable conservatoire des types et des techniques de la maison rurale. C’est en effet la seule région d’Alsace ou existent de nombreuses maisons antérieures au XVIIIè et où l'habitat rural médiéval est abondant, rare cependant antérieur à la fin du XVè siècle (Rixheim, 1472). Ainsi le village de Lutter a été en grande partie construit entre 1540 et 1500, et ceux de Wolfersdorf et de Ballersdorf dès les années 1550.

Par rapport aux maisons des riches terres de la plaine, la maison sundgauvienne est archaïque et beaucoup moins élaborée. La ferme regroupe sous le même toit habitat principal et dépendances (« Eindachhüs »), mais elle peut aussi être positionnée en retour d’angle sur cour fermée par une clôture ou une haie, mais jamais par un porche. Le poutrage est massif et sans recherche de symétrie ou d’esthétique, les poutres utilisées n’étant pas obligatoirement droites. Les pièces de bois sont épaisses et massives. Les croupes des toits sont importantes et les auvents relativement grands. Le toit descend assez bas, couvrant souvent le balcon et la porte d’entrée. On utilise beaucoup la poutre torse, et les crépis sont de couleur ocre ou grisâtres, rehaussés d’un liseré de couleur blanc, vert ou sang de boeuf...

Paysage du Sundgau. Vue de la route Altkirch-Bâle à hauteur de Hausgauen. (La maison alsacienne)
Paysage du Sundgau. Vue de la route Altkirch-Bâle à hauteur de Hausgauen. (La maison alsacienne)

La disposition intérieure est légèrement différente : la « Klein Stub » est disposée en prolongement de la « Gross Stub », à la place de l’alcôve. Le lit est un lit clos (« Kachtebett »). A côté de la cuisine, la souillarde permet d’accéder directement aux bâtiments agricoles. Certaines maisons sont encore dotées d’un four à pain extérieur. Pour le chauffage, on utilise le « Chunscht », poêle à carreaux de faïence très massif comportant une banquette.

Cependant, du point de vue architectural, la maison du Sundgau propose une variété de type et de déclinaisons que l’on ne trouve nulle part ailleurs en Alsace. Il existe trois types principaux de pans de bois qui, quoique fondamentalement différents, sont liés par toute une série de types intermédiaires, voire de mariage des trois principes dans une même charpente : la maison à poteaux, la maison à bois longs, la maison à bois courts.

Sundgau. Le village de Bettendorf. (La maison alsacienne)
Sundgau. Le village de Bettendorf. (La maison alsacienne)
Sundgau : Wahlbach : belle maison à colombage avec inscription sur le toit… (La maison alsacienne)
Sundgau : Wahlbach : belle maison à colombage avec inscription sur le toit… (La maison alsacienne)
Maison Sundgauvienne, Franken. (La maison alsacienne)
Maison Sundgauvienne, Franken. (La maison alsacienne)

5.12.1. La maison à poteaux, « Standerhüs »

Ungersheim: maison de Hésingue de 1574 à 3 nefs et un colombage à „Arbre de vie“.  (La maison alsacienne)
Ungersheim: maison de Hésingue de 1574 à 3 nefs et un colombage à „Arbre de vie“. (La maison alsacienne)

Le principe de la maison à poteaux est de faire descendre toutes les charges verticalement, c'est-à-dire que le toit et les murs ne constituent qu'une seule et même ossature dont les éléments sont indissociables. Le toit et le mur ne font qu'un et la maison comporte en majeure partie des poteaux verticaux de grande longueur, supportant des pannes et des sablières sur lesquelles s'accrochent et s'appuient les chevrons du toit. La maison est donc partagée au minimum en deux nefs dans le sens longitudinal par une file de poteaux qui s'élèvent d'un seul jet du sol au faîtage où ils supportent une panne faîtière. Lorsque la maison est d'une grande largeur, le poteau central est dédoublé par des poteaux latéraux qui eux aussi portent directement la toiture, en s'élevant jusqu'à la panne intermédiaire. Selon l'ampleur du bâtiment on se trouve donc en présence de deux ou quatre nefs qui partagent longitudinalement la maison ou la grange.

La façade de la maison est donc symétrique, entièrement commandée par le système constructif. La largeur moyenne de chacune des « nefs » est de 2,20m, déterminant en façade des panneaux de colombage de grandes dimensions, (rectangles allongés). Pour contreventer ces constructions, deux décharges joignent directement poteaux et sablières basses. Sur pignon le nombre de décharges est très limité : elles s'appuient contre le poteau central, deux par deux symétriquement ; elles peuvent se répéter au niveau des combles avec la même disposition.

Le principe de la maison à poteaux est le plus archaïque et date des XVè et XVIè, bien avant la guerre de Trente Ans. Il se trouve sur les habitations que l’on classe selon trois types :

  • l’habitation à un seul étage, généralement à deux nefs ;
  • l’habitation à deux étages à « Kniestock » (comble mansardé ou de surcroît) ;
  • l’habitation à étages organisés généralement en quatre nefs.
Waltenheim dans le Sundgau : maison archaïque à « Kniestock » de la fin du XVIIè. (La maison alsacienne)
Waltenheim dans le Sundgau : maison archaïque à « Kniestock » de la fin du XVIIè. (La maison alsacienne)

Le principe de la structure à poteaux continus dans l'habitation tombe en désuétude avant 1550. Par contre, il va rester vivant plus longtemps dans les granges, car il permet l'occupation optimale du volume de la grange pour le stockage du fourrage et de la paille. On trouve encore des granges « à poteaux » dans le Sundgau au XIXè.

5.12.2. La « maison à bois longs »

Hagenbach (Sundgau) : maison à « bois longs » de 1683. (La maison alsacienne)
Hagenbach (Sundgau) : maison à « bois longs » de 1683. (La maison alsacienne)

Le changement apparaît autour des années 1550 avec l’apparition de la ferme du toit au niveau des combles : les charges de la toiture sont reprises par une ferme à arbalétrier et entrait. Les anciens poteaux qui filaient d'un jet du sol au faîtage sont désormais interrompus au niveau du plancher des combles, que le bâtiment soit à un ou deux étages. On est en présence d'une ossature formée de poutres d'un seul tenant pour la hauteur des deux niveaux d'habitation, constituant un cube ou un parallélépipède sur lequel repose la charpente du toit.

Ce progrès évite la manipulation et le dressage des gigantesques poinçons, hauts parfois de douze mètres qui supportaient la poutre faîtière et permet de construire avec des bois plus courts. De plus, l'emplacement des poteaux n'est plus déterminé par le système des « nefs », le poids de la charpente du toit étant rejeté exclusivement sur les murs latéraux.

Hirtzbach : maison de 1672. (La maison alsacienne)
Hirtzbach : maison de 1672. (La maison alsacienne)

Autre phénomène important : jusqu'au milieu du XVIè, il n’existe pas vraiment de spécificité véritablement régionale : les constructions, maisons et granges du début au milieu du XVIè renvoient immédiatement à ce que l'on peut voir dans tableaux de Brueghel ou de Bosch. C'est autour de 1570 que commencent à se dessiner des caractères originaux. Ainsi l’apparition du système de contreventement appelé « Arbre de vie » dont le contenu symbolique a parfois été exagéré. Les maisons à « arbre de vie » sont construites dans la génération 1570-1600. C'est aussi à ce moment qu'apparaît la « croix de saint André », à branches droites ou courbes. Très ajourés, ces registres évoquent les galeries et balustrades d'édifices culturels du gothique flamboyant ou tardif. Egalement à partir des années 1600, ces croix se compliquent par leur superposition à des losanges, à côtés droits ou incurvés, voire à des cercles, symbolisant probablement le mariage et l’union de l’homme et de la femme. Quant au disque radié, il est croisé soit d'une croix debout à branches égales, soit d'une croix de saint André. Gravé ou sculpté dans des poutres, souvent associé au svastika, il relève d'un symbolisme solaire, récupéré par le christianisme qui, ne pouvant l'effacer, lui superpose la croix.

Ces compositions de pans de bois, apparaissent et se multiplient au moment des procès de sorcellerie. Il y a là une référence évidente aux formes du gothique tardif, mais aussi une expression des mentalités perturbées et des terreurs de ces temps-là.

Riespach, dans le Sundgau. (La maison alsacienne)
Riespach, dans le Sundgau. (La maison alsacienne)
Maison alsacienne de Seppois le Bas. (La maison alsacienne)
Maison alsacienne de Seppois le Bas. (La maison alsacienne)

5.12.3. La « maison à bois courts »

Maison à colombages du Sundgau : mur-pignon. (La maison alsacienne)
Maison à colombages du Sundgau : mur-pignon. (La maison alsacienne)

Le principe de la maison « à bois courts » est l'autonomie de chaque niveau par rapport à celui sur lequel il repose ou à celui qu'il supporte, la nette séparation entre la charpente des murs et celle du toit : le toit repose sur les murs. Dans ce type de charpente est mis en oeuvre un certain nombre de principes d'assemblage, notamment celui de la ferme constituant la charpente indépendante du toit.

Au lendemain de la guerre de Trente Ans l'ensemble de l'ossature est monté selon le principe des bois courts : les poteaux corniers qui autrefois prenaient la valeur de deux étages, sont convertis en poteaux discontinus, assemblés étage par étage au moyen de sablières. La charpente devient une superposition de trois niveaux (dans le cas de maisons à étages) autonomes l'un par rapport à l'autre (en phase de préparation et de montage). Cette évolution du principe constructif débouche sur une architecture régulièrement rythmée par l'alternance des verticales et des obliques, dans laquelle la fenêtre se normalise : à dater de 1700 les fenêtres possèdent d'égales dimensions quelle que soit la nature du local qu'elles éclairent. Ce principe privilégie désormais la façade ordonnée selon les règles du style classique qui resteront valables jusqu'aux années 1890, qui marquent la fin de la construction en pan de bois dans le Sundgau.

Gommersdorf. (La maison alsacienne)
Gommersdorf. (La maison alsacienne)

La conversion des bois longs en bois courts présente comme effet secondaire lié au progrès de l'alphabétisation, la prolifération d'inscriptions se déroulant tout le long d'une ou de plusieurs sablières.

Les thèmes décoratifs maintiennent des éléments de tradition gothique, comme la croix de saint André très découpée, le profil du linteau, des ouvertures en accolade… Le thème le plus significatif est celui de la colonne torsadée, présente dans les poteaux d'angle, les allèges de médaillons dans l'esprit des panneaux d'armoires, ou de potelets profilés s'inspirant de balustres d'escalier. Le décor sculpté s'inspire des modèles donnés par l'ébénisterie.

Les tendances ornementales s'estompent au XIXè siècle où le colombage, très serré et régulier, s'affirme avant tout comme un principe constructif, débarrassé de tout superflu.

Maison à colombages du Sundgau : mur-pignon. (La maison alsacienne)
Maison à colombages du Sundgau : mur-pignon. (La maison alsacienne)
Structure du colombage : décors symboliques. Sierentz, Sundgau. (La maison alsacienne)
Structure du colombage : décors symboliques. Sierentz, Sundgau. (La maison alsacienne)
Sundgau : maison ancienne. (La maison alsacienne)
Sundgau : maison ancienne. (La maison alsacienne)

5.12.4. A voir dans le Sundgau

5.12.4.1. Les incontournables

  • Altkirch : Capitale du Sundgau et chef-lieu d'arrondissement. Musée sundgauvien. Maisons du XVIè siècle et du XVIIé siècle. Bel oriel de la maison de « la Tourelle à la Pomme ».
  • Ballersdorf : Nombreuses maisons anciennes et typiques dont une de 1534.
  • Bettendorf : maisons des XVIIIè et XIXè siècles avec inscriptions au centre du village.
  • Sundgau. Le village de Bettendorf. (La maison alsacienne)
    Sundgau. Le village de Bettendorf. (La maison alsacienne)
  • Eschentzwiller : maisons des XVIè et XVIIè siècles, dont un moulin et une maison Renaissance.
  • Folgensbourg : fermes typiques à pans de bois apparents dans cet ancien centre de fabrication de poêles.
  • Geispitzen : maisons à colombage avec grands balcons.
  • Gommersdorf : maisons typiques dont certaines (maison du Tisserand) restaurées par l'association Maisons paysannes d'Alsace.
  • Le village de Gommersdorf possède de magnifiques maisons à pan de bois traditionnelles du Sundgau. (La maison alsacienne)
    Le village de Gommersdorf possède de magnifiques maisons à pan de bois traditionnelles du Sundgau. (La maison alsacienne)
    Gommersdorf. (La maison alsacienne)
    Gommersdorf. (La maison alsacienne)
  • Grentzingen : village-rue aux belles maisons paysannes restaurées dont certaines avec fours à pain. Moulin.
  • Grentzingen-Oberdorf : ancienne ferme de 1835. On voit sur le long pan le four à pain traditionnel. (La maison alsacienne)
    Grentzingen-Oberdorf : ancienne ferme de 1835. On voit sur le long pan le four à pain traditionnel. (La maison alsacienne)
    Grentzingen-Oberdorf  ancienne ferme à deux auvents sur la façade. (La maison alsacienne)
    Grentzingen-Oberdorf  ancienne ferme à deux auvents sur la façade. (La maison alsacienne)
  • Henflingen : nombreuses maisons typiques du Sundgau avec fours à pain.
  • Hirtzbach : vieilles maisons à colombage typiques du Sundgau le long du ruisseau traversant le village.
  • Hirtzbach : Maison de 1741. (La maison alsacienne)
    Hirtzbach : Maison de 1741. (La maison alsacienne)
    Hirtzbach : maison de 1672. (La maison alsacienne)
    Hirtzbach : maison de 1672. (La maison alsacienne)
    
    
  • Koetzingue : quatre maisons Renaissance en pierre, maisons XVIIè-XIXè siècles à pans de bois- avec décors rares (disques radiés, arbre de vie).
  • Lutter : Vieilles maisons Renaissance (dont l'ancien Tribunal de 1541 et maisons à pans de bois.
  • Magstatt le Bas : Maisons anciennes (XVIIè siècle). Sur l'une d'elles, de 1602, un disque radié.
  • Magstatt le Bas: maison de 1720. (La maison alsacienne)
    Magstatt le Bas: maison de 1720. (La maison alsacienne)
    Magstatt le Bas: maison de 1620 aux admirables motifs symboliques. (La maison alsacienne)
    Magstatt le Bas: maison de 1620 aux admirables motifs symboliques. (La maison alsacienne)
  • Obermorschwiller : quelques maisons renaissance et maisons à colombage (XVIè – XVIIé). Wolfersdorf : maisons typiques des (XVIè et XVIIè siècles).
  • Obermorschwiller: belle ferme sundgauvienne de 1770. (La maison alsacienne)
    Obermorschwiller: belle ferme sundgauvienne de 1770. (La maison alsacienne)
    Obermorschwiller : la mairie et l’église dont le clocher roman remonte au XIIIè. (La maison alsacienne)
    Obermorschwiller : la mairie et l’église dont le clocher roman remonte au XIIIè. (La maison alsacienne)
    Willer : vielle ferme sundgauvienne du XVIIè à Willer. (La maison alsacienne)
    Willer : vielle ferme sundgauvienne du XVIIè à Willer. (La maison alsacienne)
  • Oltingue : maisons à colombage, dont celle qui abrite la fameux « Musée paysan du Sundgau ». Moulins anciens.
  • Sierentz : maisons anciennes à pans de bois certaines du XVIè siècle, l'une d'elles avec disque radié et svastika.
  • Steinbrunn le bas - Steinbrunn le Haut : Plusieurs maisons anciennes intéressantes, dont une renaissance, d’autres des XVIIè et XVIIIè siècles, avec inscriptions sur poteaux corniers.
  • Steinsoultz : maisons typiques du Sundgau, l'une d'elles, ornée de décors protecteurs, se trouvait, avant 1891 à Roppentzwiller.
  • Willer : belles maisons à colombage des XVIIè et XVIIIè.

5.12.4.2. Autres villages intéressants

  • Bellemagny : Vieilles maisons à colombage typiques de la frontière linguistique du Sundgau.
  • Berentzwiller : Maisons sundgauviennes.
  • Blotzheim : maisons du XVIIè siècle à galerie ouverte. L'une d'elles, avec un arbre de vie, a été transplantée et remontée dans un musée au Japon.
  • Bréchaumont (90) : maisons traditionnelles du Sundgau.
  • Bruebach : maisons gothiques, renaissance et à pan de bois.
  • Brunstatt : maisons anciennes (ancien village de « Bumen » disparu au XVè)
  • Buethwiller : maisons paysannes anciennes.
  • Burnhaupt le Haut : village détruit lors de la guerre de Trente Ans et reconstruit par les immigrants suisses et tyroliens. Maison du XVIIé siècle.
  • Buschwiller : vieilles maisons paysannes.
  • Dannemarie : gros bourg sur la Largue avec maisons à colombage des XVIIè –XVIIIè.
  • Dannemarie. Maison à colombages. (La maison alsacienne)
    Dannemarie. Maison à colombages. (La maison alsacienne)
  • Dietwiller : maisons des XVIIè et XVIIIè siècles.
  • Durlinsdorf : ferme typique du Sundgau.
  • Ensisheim : ancienne « régence » des Habsbourg pour le Sundgau (dont elle ne fait pas partie géographiquement) : plusieurs maisons à pans de bois apparents ou de style Renaissance, mais sans colombage.
  • Ferrette : à l'orée du Jura alsacien, au pied des châteaux de Ferrette et du Rossberg. Quelques maisons du XVIè et du XVIIè siècles à pans de bois apparents (Rue du château).
  • Flaxlanden : maisons sundgauviennes d’époques Renaissance et XVIIIè siècle.
  • Franken : quelques belles anciennes maisons paysannes.
  • Maison sundgauvienne, Franken. (La maison alsacienne)
    Maison sundgauvienne, Franken. (La maison alsacienne)
  • Hagenthal le Bas et Hagenthal le Haut : intéressantes maisons des XVIIé et XVIIIè siècles avec beaux balcons.
  • Hausgauen : maisons paysannes caractéristiques.
  • Heimersdorf : quelques belles fermes du XVIè siècle.
  • Heimsbrunn : anciennes maisons paysannes.
  • Hindlingen : belles maisons paysannes à pans de bois.
  • Hirsingue : maisons anciennes.
  • Jettingen : maisons du XVIIIè et XIXè siècle. De l'une d'elles proviennent les boiseries naïves (XIXè) du Musée Historique de Mulhouse.
  • Knœringue : belles maisons sundgauviennes.
  • Landser : plusieurs maisons Renaissance à tourelle d'escalier ou à colombage des XVIIè et XVIIIè.
  • Leymen : maisons sundgauviennes (XVIIè et XVIIIè siècles.)
  • Luemschwiller : maisons anciennes à pans de bois.
  • Magstatt le Haut : maisons paysannes à pans de bois.
  • Landser, place Principale : détail d’un poteau cornier avec vis sans fin. (La maison alsacienne)
    Landser, place Principale : détail d’un poteau cornier avec vis sans fin. (La maison alsacienne)
    Magstatt le Bas: maison de viticulteur, XVIIè. (La maison alsacienne)
    Magstatt le Bas: maison de viticulteur, XVIIè. (La maison alsacienne)
  • Michelbach le Bas – Michelbach le Haut : fermes sundgauviennes. Moulin restauré.
  • Moernach : maisons anciennes à colombage.
  • Montreux Jeune – Montreux Vieux : quelques vieilles maisons à colombage de type « maison bloc ».
  • Oberdorf : village - rue avec maisons à colombage restaurées.
  • Rantzwiller : quelques maisons anciennes Renaissance, XVIIè et XVIIIè siècles ; inscriptions ; fours à pain.
  • Riespach : maisons sundgauviennes typiques.
  • Riespach: belle ferme sundgauvienne avec inscription sur la sablière d’étage. (La maison alsacienne)
    Riespach: belle ferme sundgauvienne avec inscription sur la sablière d’étage. (La maison alsacienne)
    Riespach, dans le Sundgau. (La maison alsacienne)
    Riespach, dans le Sundgau. (La maison alsacienne)
  • Ruederbach : quelques belles fermes à colombage.
  • Saint Ulrich : fermes sundgauviennes et beau tilleul monumental.
  • Schlierbach : maisons anciennes et presbytère de 1724
  • Schwoben : fermes à colombage.
  • Soppe le Haut : maisons du XVIIIè siècle.
  • Sternenberg : fermes sundgauviennes dans un cadre champêtre.
  • Vieux Ferrette : maisons du XVIIè siècle. Décor gratté sur une maison de 1903.
  • Wahlbach : anciennes maisons à colombage.
  • Wahlbach: belle maison du Sundgau, du XIXè. (La maison alsacienne)
    Wahlbach: belle maison du Sundgau, du XIXè. (La maison alsacienne)
    Sundgau : Wahlbach : belle maison à colombage avec inscription sur le toit… (La maison alsacienne)
    Sundgau : Wahlbach : belle maison à colombage avec inscription sur le toit… (La maison alsacienne)
    Zaessingue : maison sundgauvienne du XIXè provenant d’Helfrantzkirch. (La maison alsacienne)
    Zaessingue : maison sundgauvienne du XIXè provenant d’Helfrantzkirch. (La maison alsacienne)
  • Zaessingue

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)