B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Art : le Cinquecento – XVIè siècle

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7. Allemagne et Europe Centrale

Histoire et culture
Architecture
Sculpture
Peinture
Arts divers

7.4. Peinture

Le XVIème est le siècle d'or de la peinture allemande qui produit trois grands génies:

7.4.1. Albrecht Dürer (1471-1528)

Albrecht Dürer (1471-1528) : autoportrait en robe de fourrure. 1500. Huile sur panneau de tilleul. 67,1 x 48,7cm. Munich, Alte Pinakothek
Albrecht Dürer (1471-1528) : autoportrait en robe de fourrure. 1500. Huile sur panneau de tilleul. 67,1 x 48,7cm. Munich, Alte Pinakothek

Ce fils d'orfèvre naît à Nuremberg et est élève de Wolgemut. Entre 1490 et 1494 il fait son tour de compagnon à Colmar et Bâle. Puis il voyage : 1594-1595 : Italie du Nord. 1495-1505 : Nuremberg (Autoportraits du Prado et de Munich, Retable Paumgartner, Adoration des mages). 1505-1507 : Venise.

Puis se succèdent les chefs d'œuvre : Fête du Rosaire de Prague, Madone au chardonneret de Berlin, portraits de femmes (Vienne et Berlin), la Trinité (1511), Maximilien, Jérome Holzschuher, Jakob Muffel, les quatre apôtres de Munich.

Autant que peintre, ce génial graveur produit l'Apocalypse (1498), la Grande Passion, la Petite Passion, le chevalier la mort et le diable (1513), saint Jérôme, La Mélancolie (1514), le Canon, W. Pirckheimer, Melanchton.

A Nuremberg, Dürer forme H.Von Kulmbach et H.L. Schäufelein, et étend son influence à toute l'Europe.

7.4.2. Grünewald (1470/80?-1528)

Mathias Grünewald : Crucifixion. Vers 1502. Huile sur bois, 61,5 x 46 cm. Washington, National Gallery of Art
Mathias Grünewald : Crucifixion. Vers 1502. Huile sur bois, 61,5 x 46 cm. Washington, National Gallery of Art

Mathis Gothard Neithardt de Wurzbourg dit Mathias Grünewald travaille à Seligenstadt (1503?-1519), à Asschaffenburg, en Alsace et à Mayence jusqu'en 1525, à Francfort et Halle où il est mort.

Sa grande oeuvre est le retable à volets mobiles pour le couvent des Antonites d'Issenheim, vers 1510 : Nativité, concert d'anges, crucifixion, résurrection, deux scènes de la vie de Saint Antoine, le tout au musée d'Unterlinden de Colmar. Les autres oeuvres sont les crucifixions de Bâle, Washington et Karlsruhe, le Christ aux outrages, la madone au jardinet de Strasbourg, Saint Erasme et Saint Maurice.

Sans avoir eu d'élèves, il influence Jorg Ratgeb de Stuttgart, l'alsacien Hans Baldung Grien (1484-1545), élève de Dürer (Retable de la cathédrale de Fribourg en Brisgau) et les Suisses Urs Graf, N. Manuel et H.Leu.

7.4.3. Augsbourg et l’école du Danube

Hans Holbein l
Hans Holbein l'Ancien (1460-1524) : le martyr de Saint Sébastien. Vers 1516. Huile sur panneau,153 x 107 cm. Munich, Alte Pinakothek

Augsbourg est avec Nuremberg le vrai foyer de la Renaissance. Elle voit naître mais ne peut retenir Hans Holbein l'Ancien (1460-1524). Hans Burgkmair (1473-1531) y rallie l'esthétique nouvelle sans l'assimiler complètement (Triptyque de la crucifixion de Munich). A l'école se rattachent aussi V. Apt, J. Breu, L. Beck, B. Strigel de Memmingen, H. Maler et M. Schaffner d'Ulm.

Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553) de Saxe (Martyre de Sainte Catherine), Albrecht Altdorffer (1480-1538, Saint Georges de Munich) et Wolf Huber (1490-1553) sont les meilleurs représentants de l'école du Danube.

7.4.4. Hans Holbein le Jeune : (Augsbourg 1494 - Londres 1543)

Hans Holbein le Jeune (1494-1543) : portrait de Boniface Amerbach. 1519. Huile sur panneau de pin, 28,5 x 27,4 cm. Bâle, Kunstmuseum, Öffentliche Kunstsammlung
Hans Holbein le Jeune (1494-1543) : portrait de Boniface Amerbach. 1519. Huile sur panneau de pin, 28,5 x 27,4 cm. Bâle, Kunstmuseum, Öffentliche Kunstsammlung

Élève de Holbein l'Ancien, il est à Bâle (1515-1516) puis à Lucerne de 1517 à 1519 (Portrait de B. Amerbach, Christ mort de Bâle, Erasme du Louvre). En 1524 il est en France, puis va en Angleterre (Crayons pour la famille de Thomas More, Vierge du Bourgmestre Meier de Darmstadt, N. Kratzer du Louvre.

Revenu à Bâle (1528-1529) il créé la femme du peintre et ses enfants. Il retourne à Londres en 1532 et y devient peintre d'Henri VIII (G. Gisze, les Ambassadeurs, Henri VIII, Jane Seymour le duc de Norfolk). En 1538-1539 il est en mission officielle sur le continent (Portraits de Christine du Danemark et d'Anne de Clèves). Son énorme activité comporte aussi des dessins en vue de portraits, tableaux décoratifs, orfèvrerie, vitraux, gravures sur bois (Suites de l’Ancien Testament, simulacres de la mort).

7.4.5. Le déclin de l’école allemande

Christophe Amberger (1505-1562) : Christophe Fugger. 1541, bois, 97 x 80 cm. Munich, Alte Pinakothek
Christophe Amberger (1505-1562) : Christophe Fugger. 1541, bois, 97 x 80 cm. Munich, Alte Pinakothek

L’école allemande décline après 1530. L'école de Cologne est inféodée la Flandre avec Barth'>Barthel Bruyn (mort en 1555). L'italianisme s'impose Nuremberg avec B. Beham et Pencz. A Augsbourg, Amberger prend modèle sur les Vénitiens. Citons enfin les suisses Tobias Stimmer (1539-1584 double portrait de Bâle) et les décorateurs bavarois de la fin du siècle dirigés par Frédéric Sustris et Pieter Candid, élèves de Vasari.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)