B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Giotto di Bondone

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Peintures sur panneaux

Les Crucifix
Panneaux divers
Panneaux de divers polyptyques
Le retable Stefaneschi
Le polyptyque Baroncelli
La navicella

4.4. Le retable Stefaneschi

Quelques années seulement après la création de la Maestà florentine, le cardinal Giacomo Stefaneschi (1270-1343) commande un grand retable à Giotto. Stefaneschi, originaire d'une famille romaine très respectée, a sans doute entendu parler de la magnificence de la Madone Ognissanti Madonna et a pu se faire une idée des talents de l'artiste florentin. Il peut également avoir été informé par son parent éloigné Enrico Scrovegni ; en plus, il avait très probablement admiré les fresques d'Assise lors de l'élection d'un pape à laquelle il participait, etqui avait lieu à Pérouse, cité très proche d’Assise. Au moment où Giotto reçoit la commande, probablement en 1313, le siège apostolique, et par conséquent la résidence des cardinaux ne se trouvaient plus en Italie, mais à Avignon en France. Or la majorité des cardinaux, alors italiens, se battent pour un retour à Rome. En raison de cette situation, le don d'un retable qui devait être installé dans la plus importante église papale de Rome, l'édifice qui a précédé l'actuelle basilique Saint Pierre, prend une grande signification politique. Son don souligne la détermination des Stefaneschi et des autres cardinaux romains au retour, et exprime sa préoccupation quant à l’importance de l'église Saint Pierre.

Le triptyque, peint sur les deux côtés, se trouve actuellement dans la Pinacothèque du Vatican. Selon les résultats des recherches les plus récentes, il était probablement à l'origine sur l'autel situé en face de la paroi sud de l'arc triomphal de la vieille cathédrale Saint-Pierre.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi (recto). Vers 1330. Tempera sur panneau, 220 x 245 cm. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi (recto). Vers 1330. Tempera sur panneau, 220 x 245 cm. Vatican, Pinacothèque

Le triptyque se compose de trois panneaux (Crucifixion de saint Pierre, le Christ trônant, La décapitation de saint Paul) et d’une prédelle montrant la Vierge sur le trône tenant le Christ enfant et flanquée par les Apôtres. L'arrière du retable est également peint et représente Saint Jacques et Saint Paul, saint Pierre sur son trône, saint André et saint Jean l'évangéliste.

Le fond doré et le riche coloris de la peinture délicate des volets latéraux mettent en relief le panneau central ou la figure du Christ à brille avec un éclat particulier. Le Christ, bénissant est entouré d’une foule d'anges. La représentation de la Vierge Marie et de l'enfant, au centre de la prédelle met l'accent sur l'axe central du retable. Les Apôtres entourent Marie.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi : le Christ en gloire. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi : le Christ en gloire. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque

L'image montre le panneau central de la face principale.

Entouré dhôtes célestes, l’énorme Christ est solennellement intronisé sur un trône gothique richement décoré. Comme s’il avait une place dans le cercle des anges, le donateur, cardinal Stefaneschi, s'agenouille devant le trône sur le parreterre de marbre dessiné en perspective. Il est vêtu d'une simple robe et pieusement a mis de côté son chapeau de cardinal. À la différence des anges, il se plie en avant, comme s'il voulait embrasser les pieds du Seigneur.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi : le martyr de saint Pierre. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi : le martyr de saint Pierre. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque

L'image montre le volet de gauche de la façade principale.

Pierre a été cloué sur la croix la tête en bas entre une pyramide et la « Meta Romuli », le symbole de Rome et du Vatican. Les soldats et la foule des pleureuses se pressent autour de la croix, tandis que âme est déjà au départ vers les cieux. La scène est bien observée car le saint à les cheveux qui pendent vers le bas ; une femme embrasse tendrement la croix, et le manteau vert de la personne de dos au pied de la croix est remarquablement rendudans son somptueux scintillement.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi : le martyr de saint Paul. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi : le martyr de saint Paul. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque

L'image montre le volet droit de la face principale du retable. La scène dépeint le martyre de saint Paul.

Sur fond or s'étire un paysage d’une étonnante profondeur : c’est la que l'apôtre Paul a été décapité : sur la colline à droite, le phare d'Ostie. En face de la tour, une jeune fille jette le tissu utilisé pour étancher le sang du saint. Au premier plan, le bourreau remet son épée dans son fourreau. Son personnage sépare le groupe des des pleureuses autour du martyr décapité de celui des soldats sur la droite.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi :verso. Vers 1330. Tempera sur panneau, 220 x 245 cm. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi :verso. Vers 1330. Tempera sur panneau, 220 x 245 cm. Vatican, Pinacothèque

Le verso du triptyque, avec Pierre, le prince de l'Église, trônant en son centre, est construite comme la coupe d'une église à cinq nefs nef : sous les arcades des doubles nefs latérales, les apôtres Jacques et Paul debout sur la gauche, André et Jean sur la droite.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi : saint Pierre trônant. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi : saint Pierre trônant. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque

Triptyque Stefaneschi, face arrière, panneau central.

Saint Pierre, entouré d’anges et de saints, est assis sur un trône assez simple orné d’incrustations d’objets précieux. Il fait le geste de bénédiction de la main droite, et de la gauche tient les clefs du royaume. Devant lui, à genoux sur un magnifique pavage de marbre travaillé en perspective, l’ermite saint Pierre de Morrone à sa droite et le donateur, cardinal Giacomo Stefaneschi à sa gauche tenant la maquette du tryptique.

Giotto : Le triptyque Stefaneschi : saint Pierre trônant, détail. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque
Giotto : Le triptyque Stefaneschi : saint Pierre trônant, détail. Vers 1330. Tempera sur panneau. Vatican, Pinacothèque

Le modèle de retable, que le cardinal tend à saint Pierre, est riche en détails et est peint avec une précision et une délicatesse extrêmes. Il révèle le riche cadre gothique originel du retable, dont on voit représentée la face principale…


Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)