B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Art roman : l’aspect technique : l’équilibre roman

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Voûtes, arcs et matériaux

Les voûtes
Les arcs
Les baies
Les charpentes
Les supports et chapiteaux
Outils et matériaux

3.3. Les baies

La taille et la forme des baies sont dépendantes de la maîtrise des forces. Jusqu'à l'époque carolingienne, la taille des baies dépend faiblement de la structure de l'édifice, car les voûtes concrètes de type romain ou les charpentes à entrait des églises préromanes n'exercent pas de force d'écartement. Les murs, n'ayant pas de poussée à contenir, peuvent être percés de grandes baies (le plus souvent en plein cintre et non ébrasées), dont l'emplacement n'est pas strictement soumis aux règles architecturales.

Par contre, à l'époque romane, le choix de voûter les églises conduit les bâtisseurs à épaissir les murs afin qu'ils ne versent pas sous la poussée des voûtes, et à doter l'église de toute une structure de résolution des forces. Les risques sont tels que les fenêtres hautes du vaisseau central sont supprimées. Quant aux murs des collatéraux - où les risques sont moindres que dans le vaisseau central - ils ne sont jamais percés de grandes ouvertures. L'étroitesse et la rareté des baies (dans la majorité des cas, une à deux seulement par travée de collatéral, et aucune directement dans le vaisseau central) assombrissent donc considérablement l'édifice.

Farges-lès-Mâcon (Saône et Loire) : l’église saint <a class=Barth'>Barthélemy. L’intérieur après restauration'>
Farges-lès-Mâcon (Saône et Loire) : l’église saint Barth'>Barthélemy. L’intérieur après restauration
Le Mans, cathédrale saint Julien. La nef romane
Le Mans, cathédrale saint Julien. La nef romane
Come : Sant’Abbondio. La nef et le bas côté. Art lombard, XIè
Come : Sant’Abbondio. La nef et le bas côté. Art lombard, XIè
Cologne : l’église Gross Sankt Martin : la nef vue vers la façade occidentale
Cologne : l’église Gross Sankt Martin : la nef vue vers la façade occidentale

Plusieurs procédés sont alors employés pour pallier ce manque de lumière :

  • L'ébrasement : par une taille en biais de l'embrasure de la baie, les bâtisseurs romans réussissent - tout en conservant une ouverture extérieure étroite - à faire pénétrer plus de lumière dans l'édifice, sans risque pour la construction. Utilisé systématiquement dans de nombreuses églises, il devient l'une des caractéristiques de l'architecture romane.
  • Saint Guilhem le Désert. Absidiole du chevet et ses remarquables ébrasements de fenêtres
    Saint Guilhem le Désert. Absidiole du chevet et ses remarquables ébrasements de fenêtres
    Murato (Haute Corse) : l’église San Michele. Nef nord : fenêtre est
    Murato (Haute Corse) : l’église San Michele. Nef nord : fenêtre est
  • Les baies aveugles : la diminution du nombre des baies entraîne un accroissement des surfaces murales. Les baies aveugles ne remédient pas au manque de lumière mais constituent un décor de fausses baies qui rompent la monotonie des surfaces nues. Elles se multiplient à l'époque romane.
Saint Saturnin (Puy du Dôme) : l’église saint Saturnin. Flanc nord
Saint Saturnin (Puy du Dôme) : l’église saint Saturnin. Flanc nord
Rétaud (Charente Maritime) : église saint Trojan. Décor de la corniche du chevet
Rétaud (Charente Maritime) : église saint Trojan. Décor de la corniche du chevet
Saint Benoît sur Loire (Loiret) : abbaye saint Fleury. Elévation de la nef
Saint Benoît sur Loire (Loiret) : abbaye saint Fleury. Elévation de la nef


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)