B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Les apports « Barbares » et l’art préroman

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

1. De Rome à l’empire carolingien

Histoire
Gaule : l’art mérovingien
Italie : l’art lombard
Espagne wisigothe
Les Asturies : entre l’art wisigoth et l’art roman

1.4. Espagne wisigothe

Les Wisigoths, convertis à l’arianisme, fondent une monarchie solide en Aquitaine et en Espagne avec Euric (466). Attaqués par les Francs, ils sont rejetés au delà des Pyrénées (Vouillé 507). Puis Justinien attaque le royaume (554). Malgré ces avatars, le royaume reste florissant jusqu'à la conquête Arabe (713). C’est dans l’Hispanie wisigothe que la culture classique romaine jette en Occident son dernier éclat. Le rôle politique joué par l’épiscopat, notamment avec saint Léandre et son frère saint Isidore de Séville, la diffusion de l’éducation et de l’écriture, l’importance de la société urbaine assurent une longue survie à l’héritage de la civilisation romaine.

Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè
Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè
Fibules wisigothes trouvées à Tierra de Barros en Estrémadure. Baltimore, The Walters Art Galler
Fibules wisigothes trouvées à Tierra de Barros en Estrémadure. Baltimore, The Walters Art Galler

1.4.1. Architecture

D'inspiration romano-byzantine, l'architecture wisigothe donne des édifices massifs, trapus avec des murs épais en pierres de taille ouvragées, le plus souvent religieux. Elle se caractérise par l'emploi d'un tracé en fer à cheval soit pour les absides soit pour la forme de certains arcs, par l’abside rectangulaire à l'extérieur séparée du reste de l’église au moyen d'un jubé, par l’utilisation de colonnes et piliers comme supports, par les chapiteaux corinthiens invertis très simples ou tronconiques, avec des cimaises lourdes qui s’ancrent dans les parois, par des murs formés de grands blocs prismatiques assemblés à sec, occasionnellement en alternant avec la brique à la manière romaine, par une décoration de frises avec motifs floraux ou animaliers (oiseaux picorant des raisins) et par de petits porches en façade où sur les côtés.

San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Le transept
San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Le transept
Sao Frutuoso de Montelios près de Braga : église wisigothe, VIIè siècle
Sao Frutuoso de Montelios près de Braga : église wisigothe, VIIè siècle
San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). L’abside
San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). L’abside

Les principaux édifices sont :

  • pour le VIè, l'église de San Cugat del Vallès à Barcelone ;
  • pour le VIIè, les églises rurales de type basilical en croix grecque, voûtées en berceau d'arêtes : église San Juan Bautista de Baños près de Palencia (San Juan de Baños de Cerrato) ; église de Sao Frutuoso de Montelios près de Braga ; église de Santa Comba de Bande au sud d'Orense ; église de San Pedro de la Nave (vers 690) près de Zamora, érigée sous le roi Egica (687-700).
  • Santa Comba de Bande, province d’Orense : l’église wisigothe. Plan
    Santa Comba de Bande, province d’Orense : l’église wisigothe. Plan
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Plan
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Plan
    San Juan Bautista de Baños Cerrato (Province de Palencia). Vue extérieure
    San Juan Bautista de Baños Cerrato (Province de Palencia). Vue extérieure
    San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). La nef et l’abside
    San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). La nef et l’abside
    Sao Frutuoso de Montelios près de Braga : église wisigothe, VIIè siècle
    Sao Frutuoso de Montelios près de Braga : église wisigothe, VIIè siècle
    Sao Frutuoso de Montelios près de Braga : église wisigothe, VIIè siècle. L’intérieur
    Sao Frutuoso de Montelios près de Braga : église wisigothe, VIIè siècle. L’intérieur
    Santa Comba de Bande, province d’Orense : l’église wisigothe
    Santa Comba de Bande, province d’Orense : l’église wisigothe
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Vue générale
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Vue générale
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. L’intérieur
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. L’intérieur
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Chapiteau. Daniel dans la fosse aux lions
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Chapiteau. Daniel dans la fosse aux lions
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Vue générale
    San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Vue générale
  • pour le VIIIè siècle, l'église de Santa Maria de Lara à Quintanilla de las Viñas près de Burgos, construite quelques années seulement avant l'invasion islamique.
  • Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè. La frise extérieure
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè. La frise extérieure
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè. La frise extérieure
    Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè. La frise extérieure
  • En Catalogne, les célèbres églises de Terrasa, saint Pierre, saint Michel et sainte Marie, ainsi que l’église cathédrale d’Egara et son baptistère sont nettement influencée par l’architecture orientale.
  • Terrassa en Catalogne : le groupe des églises san Pere, san Miguel et santa Maria
    Terrassa en Catalogne : le groupe des églises san Pere, san Miguel et santa Maria
    Terrassa en Catalogne : l’église san Pere
    Terrassa en Catalogne : l’église san Pere
    Terrassa en Catalogne : l’église san Pere. L’intérieur
    Terrassa en Catalogne : l’église san Pere. L’intérieur
  • L’architecture civile s’emploie surtout à transformer et à adapter les monuments civils romains tardifs existants. Seul le roi Leogivid (567-586) édifie à partir de 568 la ville fortifiée de Reccopolis (Cerro de la Oliva, province de Guadalajara), dont les fouilles ont révélé les fondations du palais et de l’église adjacente, le site ayant été abandonné au Xè.
Reccopolis (Cerro de la Oliva, province de Guadalajara) : vestiges de l’église
Reccopolis (Cerro de la Oliva, province de Guadalajara) : vestiges de l’église

1.4.2. Sculpture

La sculpture wisigothe est toujours associée à l’architecture. Ce sont les bas-reliefs des chapiteaux des colonnes ou les frises ornant la partie supérieure des murs de certaines églises qui sont les plus représentatifs. Il y a essentiellement deux types de chapiteaux : le chapiteau romain - corinthien ou composite, et le chapiteau avec animaux et personnages inscrits dans des cercles en très faible relief.

Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè. La frise extérieure
Santa Maria de Lara Quintanilla de la Viñas, près de Burgos : l’église wisigothe, début du VIIIè. La frise extérieure
San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Chapiteau : le sacrifice d’Isaac
San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Chapiteau : le sacrifice d’Isaac
San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Chapiteau : oiseaux picorant du raisin
San Pedro de la Nave (Province de Zamora). Le sanctuaire wisigoth. VIIè siècle. Chapiteau : oiseaux picorant du raisin
San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). Détail du décor d’une imposte
San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). Détail du décor d’une imposte
San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). Plan de l’édifice
San Juan Bautista de Baños (Province de Palencia). Plan de l’édifice

1.4.3. L'orfèvrerie

L'orfèvrerie wisigothe se développe surtout au VIIè siècle à Tolède. Elle se compose principalement de couronnes votives, de fibules et de broches. Les motifs sont majoritairement géométriques.

Ainsi le trésor de Torredonjimeno et surtout le trésor de Guarrazar qui comprend une douzaine de couronnes enfouies vers 711, lors de l’arrivée des Maures, et qui devaient être suspendues jusque-là dans la cathédrale de Tolède : en font partie les couronnes qui portent les noms (lettres en pendentifs) de Swinthila (621-631) et de Receswinthe (653-672).

Trésor wisigoth de Torredonjimeno. Barcelone, Musée archéologique
Trésor wisigoth de Torredonjimeno. Barcelone, Musée archéologique
Boucles de ceinturons wisigothes. Barcelone, Musée archéologique
Boucles de ceinturons wisigothes. Barcelone, Musée archéologique
Trésor wisigoth de Guarrazar : croix votive, vers 670. Madrid, musée archéologique national
Trésor wisigoth de Guarrazar : croix votive, vers 670. Madrid, musée archéologique national

Ce sont de remarquables pièces d’orfèvrerie : suspendues par des chaînettes simples ou à éléments filigranés et ajourés (parfois issus d’une suspension élaborée de type végétal), les couronnes sont constituées d’un bandeau richement travaillé en tôle d’or ajourée et filigranée, orné de perles et de cabochons en pierres précieuses ; divers pendentifs en tôle d’or et pierres précieuses (alternant avec des lettres d’orfèvrerie cloisonnée dans le cas des deux couronnes royales) sont suspendus tout autour du bandeau, avec, dans certains cas, un pendentif central cruciforme, indépendant de la couronne qu’il traverse.

Trésor wisigoth de Guarrazar : couronne votive de Receswinthe, vers 670. Madrid, musée archéologique national
Trésor wisigoth de Guarrazar : couronne votive de Receswinthe, vers 670. Madrid, musée archéologique national
Trésor wisigoth de Guarrazar : couronne votive de Swinthila, vers 625. Madrid, musée archéologique national
Trésor wisigoth de Guarrazar : couronne votive de Swinthila, vers 625. Madrid, musée archéologique national
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)