B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

L’idéologie de Hitler

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Au « commencement était la race… »

La race et ses besoins fondamentaux
Valeur raciale et hiérarchie
Le « Herrenvolk » corrompu
La « Volkgemeinschaft »

2.4. La « Volkgemeinschaft »

Ce nouvel ordre social que Hitler entend promouvoir c’est la « Volksgemeinschaft », la « communauté raciale ». L’objectif principal, après l’humiliation de la défaite attribuée au triple ferment de destruction intérieure (marxisme, judaïsme, républicanisme démocratique) est de créer dans le peuple allemand victime des divisions de classe, de religion et d’idéologie, une communauté nationale et raciale authentique, « Volksgemeinschaft » unie par les liens du sang et de la race, convaincue de sa mission supérieure dans le monde. Il faut régénérer radicalement le peuple allemand, transformer de fond en comble son mode de pensée et ses comportements, ses croyances et ses valeurs. Il s’agit véritablement d’une révolution mentale autant que sociale.

« Communauté du peuple, ou de la race ? « Volksgemeinschaft » est de ces concepts flous qui servent une politique précise, c’est un mythe. Le terme doit être compris… au sens, non d’une fiction mensongère, mais d’un ensemble de thèmes propres à entraîner les foules vers l’action et traités symboliquement dans des discours, des images et des rites. » (P. Aycoberry, La société allemande sous le IIIè Reich)

Comment réaliser cette «pureté de la race», ce «Blut und Boden?», cette «Rassenpolitik» ? C’est, pour Hitler, le rôle de la « science raciale » qui doit établir les critères de cette régénérescence :

  1. Eliminer l’ennemi racial et radical le plus dangereux, le plus corrupteur, le plus insidieux, mais qui combat, lui aussi, pour la domination du monde avec ses armes propres : le Juif, qui vient du désert sec et aride, qui est sans racines et n’est donc pas ancré dans le « Sang et le sol », qui est perméable à toutes les maladies qu’a son tour il a transmises et va encore transmettre...
  2. Etre de race Aryenne, donc génétiquement sain selon les critères pré-établis par la science raciale ; Le mariage doit servir un dessin unique : celui d’accroître et de préserver la Race et d’éviter le mélange du sang corrupteur : tout métissage est particulièrement proscrit…
  3. Etre productif, socialement, économiquement, politiquement...
  4. Etre « politiquement sûr », c’est à dire participer aux organisations nazies ;
  5. N’être pas « Asocial » : criminel de droit commun, alcoolique, syphilitique, homosexuel...
  6. N’être pas un ennemi idéologique, en premier lieu communiste, internationaliste, mais aussi démocrate ou républicain ;
  7. N’être pas biologiquement indésirable : malade mental, taré héréditaire, sénile... Il faut tout faire pour réaliser « le bien suprême : une race obtenue selon les règles de l'eugénisme »(Mein Kampf)

« Un Etat qui, à une époque de contamination des races, veille jalousement à la conservation des meilleurs éléments de la sienne, doit devenir un jour le maître de la terre » …

… « Le mariage ne saurait être une fin en soi ; il doit servir un dessein plus élevé : celui d'accroître et de préserver l'espèce et la race ; c'est cela seul qui constitue son sens et sa tâche ».

… « Un état populaire doit ne pas tolérer que le mariage reste un perpétuel outrage à la race... Il doit veiller à ce que seuls les individus bien portants aient des enfants. » …

... « L’Etat doit utiliser les ressources de la médecine la plus moderne pour éclairer sa religion; il doit déclarer que tout individu notoirement malade ou atteint de tares héréditaires donc transmissibles à ses rejetons, n’a pas le droit de se reproduire et il doit lui en enlever matériellement la faculté. » …

… « Toute idée, même la meilleure, devient un danger si elle se figure être un but pour elle même, tandis qu'en réalité, elle ne représente qu'un moyen pour atteindre ce but, mais pour moi et pour tous les vrais nationaux-socialistes, il n'existe qu'une seule doctrine, peuple et patrie. » …

… « Il appartiendra aux conceptions racistes mises en oeuvre dans l'Etat raciste de faire naître cet âge meilleur : les hommes ne s'attacheront plus alors à améliorer l'élevage des espèces canines, chevalines et félines ; ils chercheront à améliorer la race humaine ; à cette époque de l'histoire de l'humanité, les uns, ayant reconnu la vérité, sauront faire abnégation en silence, les autres feront le don joyeux d'eux-mêmes. »

Mein Kampf - Adolf Hitler
« La préservation de la nation est plus importante que la préservation de ses infortunés. »
(A. Hitler, Sämtliche Aufzeichnungen, 1905-1924, édité par E. Jäckel et A. Kuhn, Stuttgart, Deutsche Varlags-Anstalt, 1980, p. 1025ss).

Ainsi donc, le racisme de Hitler se fixe trois objectifs principaux :

  1. L’élimination de l’anti-race Juive, dans un combat apocalyptique pour la domination du monde : ce combat est prioritaire
  2. La purification de la race aryenne par l’élimination de ses membres « corrompus », « impurs » ou « indignes » et l’émergence d’une élite « pure » : il faut interdire les mariages entre Allemands et étrangers, principalement les Juifs et les Noirs ; il faut isoler les syphilitiques, les alcooliques, les criminels, les malades mentaux et si besoin, les stériliser…
  3. La conquête d’une Espace vital par la soumission des races inférieures (Slaves) et l’élimination du bolchevisme, émanation de l’anti-race.

On voit que dès l’origine, dans la pensée de Hitler, se profilent les grands axes qui vont entraîner le peuple allemand dans l’apocalypse : la politique antisémite (même si ses contours sont encore très flous, oscillant entre « éloignement » et « élimination »), la politique d’euthanasie menée à grande échelle (T4), la constitution d’une élite nazie (les SS), la politique esclavagiste vis-à-vis des Polonais, la guerre à l’Est pour s’assurer un espace vital. L'expulsion ou la stérilisation de populations entières et le sort des futures populations conquises ainsi que leur réduction à l'esclavage demeurent cependant un thème réservé à son entourage et aux milieux dirigeants du parti.

« Ces considérations devraient inspirer les principes directeurs et la tendance du nouveau mouvement ; ils sont, nous en sommes convaincus, seuls capables non seulement d'arrêter la décadence du peuple allemand, mais de créer la base de granit sur laquelle un Etat pourra s'élever un jour, un Etat qui soit, non pas un mécanisme étranger à notre peuple, au service de besoins et d'intérêts économiques, mais un organisme issu du peuple, un Etat germanique, une Nation allemande. »

… « Notre première tâche n'est pas de créer une forme d'Etat raciste, mais de détruire l'Etat juif actuel. Comme l'histoire nous le montre bien souvent, la principale difficulté n'est pas d'instituer un nouvel état des choses, mais de lui faire la place libre ».

« Contrairement aux mondes bourgeois et judéo-marxiste, la philosophie populaire estime que l'importance de l'humanité réside dans les éléments fondamentaux de la race. Elle ne voit dans l'Etat qu'un moyen destiné à atteindre une fin sur laquelle doit se maintenir et se préserver l'existence de l'homme en tant que race. Par là, elle n'entend nullement établir l'égalité des races ; mais, en même temps que leurs différences, elle reconnaît leur plus ou moins grande élévation de niveau ; elle sait qu'il lui incombe d'aider à la victoire du supérieur et du plus fort et d'exiger la subordination de l'inférieur et du plus faible, conformément à la vérité éternelle qui régit l'univers. De la sorte, elle sert le principe aristocratique qui est à la base de la Nature et elle adhère à la validité de cette loi qui s'applique du haut jusqu'au bas de l'échelle des êtres. Elle constate non seulement des différentes valeurs des races, mais aussi celle des individus. De la masse, elle extrait l'importance de la personnalité de chacun et ainsi... elle concourt à l'organisation générale. Elle croit à la nécessité d'une idéalisation de l'humanité, sans laquelle celle-ci ne saurait exister. Mais elle ne peut concéder le droit d'exister à une idée, fut-elle éthique, si cette idée constitue un danger pour la vie raciale des hommes qui sont doués d'une éthique plus élevée. En effet, dans un monde abâtardi et négrifié, l'humanité belle et sublime perdrait pour toujours tous ces concepts et toutes les idées de son avenir idéalisé... »

… « Ainsi, la philosophie populaire de la vie correspond au voeu le plus profond de la Nature, puisqu'elle restaure le libre jeu des forces qui doivent amener à une élévation mutuelle et continue jusqu'à ce qu'enfin l'élite de l'humanité, s'étant assuré la possession de la terre entière, ait toute l'indépendance voulue pour agir dans des domaines qui seront en partie au-dessus et en partie en dehors d'elle »…

… « Nous avons tous l'intuition que l'humanité rencontrera sur sa route dans un lointain avenir des problèmes que seule pourra résoudre une race d'élite, devenue le peuple maître et disposant des moyens et des possibilités de tout notre globe. »

Mein Kampf - Adolf Hitler

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)