B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

L'opération Reinhard

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. Administration et personnels

Nommé SS- und Polizei-führer du district de Lublin du Gouvernement Général par Himmler à la fin 1941, Odilo Globocnik devient commandant de l'Opération Reinhard. Herrman Höfle est nommé Chef des Opérations au cotés de Globocnik, chargé de l'organisation et des hommes. Himmler assigne au commandant de l'Opération Reinhard les tâches suivantes :

  1. Planning général des déportations
  2. Construction et conduite des camps de la mort
  3. Coordination des déportations en provenance de chacun des cinq districts du Gouvernement Général (Varsovie, Lublin, Radom, Cracovie, Lvov)

Globocnik dispose d'une équipe de 450 Allemands - dont le noyau est constitué d'un groupe de 92 hommes dirigés par Christian Wirth, tous des anciens du Programme d’Euthanasie T4. C'est de ce groupe dont sont détachés les principaux membres de l'Opération Reinhard, notamment les commandants des camps. Chaque camp se voit allouer une équipe de 25 à 35 Allemands.

Une unité auxiliaire spéciale est également recrutée. Elle consiste en volontaires ukrainiens, la plupart des prisonniers de guerre soviétiques. Ils sont cantonnés dans un camp d'entraînement SS, le camp de Trawnikis où ils sont dotés d'armes et d'uniformes noirs. Ils sont organisés en sections et compagnies et reçoivent un bref entraînement. Les commandants de ces unités sont des Allemands. Chaque camp se voit allouer entre 90 et 120 de ces « Trawnikis », qui sont également utilisés dans les escortes des convois de déportation.

Tout le personnel attaché à l'Opération Reinhard est tenu de jurer qu'il comprend qu'il lui est interdit de communiquer quelque information que ce soit sous quelque forme que ce soit, verbalement ou par écrit, sur la nature du travail effectué. Le formulaire imprimé de ce serment, datant du 18 juillet 1942, que les hommes sont supposés signer, a été retrouvé. « Les chefs de l'Opération Reinhard, Globocnik, Wirth, et les officiers SS qui leur étaient subordonnés, parvinrent à créer un système efficace et pourtant simple d'extermination de masse en utilisant des ressources relativement peu abondantes. Dans chacun des camps d'extermination - à Belzec, à Sobibor et à Treblinka - un nombre limité de 25 à 35 Allemands était affecté à la supervision et au commandement, et environ 90 à 130 Ukrainiens étaient responsables des tâches de garde. Toutes les tâches physiques et relevant du processus d'extermination étaient imposées à 700 à 1.000 prisonniers juifs qui étaient gardés dans chaque camp. » (Arad, Belzec, p. 377)

Pour se reposer de leur « travail », les hommes de l’action Reinhard, de même que leurs collègues qui continuent le travail dans le cadre de l’action T4 en Allemagne sont aux petits soins : Himmler à fait mettre à leur disposition la « Maison Schoberstein » : 50km à l’est de Salzbourg, à Weissenbach, la propriété se situe sur les rives du lac enchanteur de l’Attersee. C’est là que les hommes de Belzec, Sobibor et Treblinka peuvent venir passer leurs permissions avec leurs épouses ou leurs compagnes, et y rencontrent leurs collègues de T4, pendant que leurs collègues continuent leur sanglant travail en Pologne…

Plus tard, début 1944, alors que Berlin plie sous les bombes alliées, la centrale de T4 est déménagée avec ses archives à Weissenbach, avant d’être installée à Hartheim le 14 octobre.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)