B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. La mise en place de la politique exterminationniste
1.1. Introduction
1.2. L’environnement de l’opération Barbarossa
1.3. De la « transplantation » à l’extermination

2. Histoire des Einsatzgruppen
2.1. Origines
2.2. La composition des Einsatzgruppen
2.3. L’Einsatzgruppe A
2.4. L’Einsatzgruppe B
2.5. L’Einsatzgruppe C
2.6. L’Einsatzgruppe D

3. Les méthodes des Einsatzgruppen
3.1. Les fusillades
3.2. Les camions à gaz
3.3. Les camps d’extermination

4. Les rapports

5. Les grands massacres
5.1. Le massacre des Juifs de Lettonie
5.2. Babi Yar
5.3. La forêt de Krepiec
5.4. Le massacre des juifs de Przemysl dans la forêt de Grochowce

6. Les victimes

7. L’« Aktion 1005 »
7.1. Origine et objectifs
7.2. Le travail du kommando
7.3. Les procès du « Sonderkommando 1005 »

8. Témoignages
8.1. Les rapports des EG
8.2. Babi Yar, par un officier allemand
8.3. Himmler : Extraits des discours de Poznan
8.4. Massacres à Minsk
8.5. L’Accord OKW-RSHA du 26 mars 1941
8.6. Un chef des EG témoigne
8.7. Le rapport Graebe
8.8. « Les camions de la mort »
8.9. Note pour l’entretien des camions à gaz

9. Le procès des Einsatzgruppen
9.1. Les procès
9.2. Les verdicts du procès de Nuremberg
9.3. Verdicts des autres procès
9.4. Procès en Allemagne de l’Est
9.5. Autres destins

10. Les bourreaux. Biographies
10.1. Achamer- Pifrader Humbert
10.2. Alvensleben Ludolf-Hermann Emmanuel Georg Kurt Werner von
10.3. Baatz Bernhard
10.4. Bach Zelewski Erich von dem
10.5. Barth Horst
10.6. Bassewitz-Behr Georg-Henning, comte de
10.7. Becker August
10.8. Behrends Hermann Johann Heinrich
10.9. Biberstein Ernst
10.10. Bierkamp Walther
10.11. Blobel Paul
10.12. Bluhm Wilhelm
10.13. Blume Walter
10.14. Bock Wilhelm
10.15. Böhme Klaus
10.16. Bradfisch Otto
10.17. Braune Fritz
10.18. Braune Werner
10.19. Buchardt Friedrich
10.20. Christensen Theodor
10.21. Christmann Kurt
10.22. Ehlers Ernst
10.23. Ehrlinger Erich
10.24. Fegelein Herrmann
10.25. Fendler Lothar
10.26. Filbert Albert
10.27. Findeisen Wilhelm
10.28. Fuchs Wilhelm
10.29. Gottberg Curt von
10.30. Haensch Walter
10.31. Hafner August
10.32. Hans Kurt
10.33. Hausmann Emil
10.34. Herrmann Günther
10.35. Hubig Hermann
10.36. Isselhorst Erich
10.37. Jäger Karl
10.38. Janssen Adolf
10.39. Jeckeln Friedrich
10.40. Jost Heinz
10.41. Klingelhöfer Waldemar
10.42. Kutschera Franz
10.43. Landau Felix
10.44. Lange Herbert
10.45. Lange Rudolf
10.46. Meier August
10.47. Meyszner August Edler von
10.48. Naumann Erich
10.49. Nebe Arthur
10.50. Nosske Gustav Adolf
10.51. Ohlendorf Otto
10.52. Ott Adolf
10.53. Pechau Manfred
10.54. Prützmann Hans-Adolf
10.55. Rapp Albert
10.56. Rasch Emil Otto
10.57. Rauca Helmut
10.58. Rauff Walter
10.59. Roch Heinz
10.60. Sandberger Martin
10.61. Schäfer Oswald Theodor August Wilhelm
10.62. Schimana Walter
10.63. Schöngarth Karl
10.64. Schulz Erwin
10.65. Seetzen Heinrich Otto
10.66. Seibert Willi
10.67. Six Franz
10.68. Stahlecker Franz Walter
10.69. Steimle Eugen
10.70. Strauch Eduard
10.71. Suhr Friedrich
10.72. Weinmann Erwin
10.73. Woyrsch Udo Gustav Wilhelm Egon von
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

8. Témoignages

Les rapports des EG
Babi Yar, par un officier allemand
Himmler : Extraits des discours de Poznan
Massacres à Minsk
L’Accord OKW-RSHA du 26 mars 1941
Un chef des EG témoigne
Le rapport Graebe
« Les camions de la mort »
Note pour l’entretien des camions à gaz

8.8. « Les camions de la mort »

Lettre du Dr August Becker au SS-Obersturmbannführer Rauff à Berlin, le 16 mai 1942. (Extraits)

Becker est le spécialiste allemand de la mise à mort des être humains par gaz dans le cadre de l'opération dite d'Euthanasie (action T.4) au cour de laquelle des dizaines de milliers de malades mentaux et d'handicapés furent assassinés. Après la fin de sa mission dans le cadre de l'action T 4, il est affecté aux questions techniques des gazages à l'Est. Fin 1941 et début 1942, il a visité tous les Einsatzgruppen opérant en URSS avec des camions à gaz pour tuer femmes et enfants juifs et tziganes. Ceci est l'un de ses rapports...

Kiev, le 16 mai 1942
Affaires secrètes du Reich
Au SS-Obersturmführer Rauff,
Berlin, Prinz Albrechts, 8

« La révision des fourgons des Groupes D et C est achevée. Alors que les fourgons de la première série peuvent être utilisés même par mauvais temps (mais pas trop), les fourgons de la deuxième série (Saurer) s'embourbent complètement par temps de pluie. Par exemple, lorsqu'il a plu, ne serait-ce qu'une demi-heure, le fourgon est inutilisable, il se met à déraper. Il n'est possible de s'en servir que par temps tout à fait sec. La seule question qui se pose est celle de savoir si l'on peut se servir du fourgon sur le lieu même de l'exécution lorsqu'il est immobile. D'abord le fourgon doit être amené sur place, ce qui n'est possible que par beau temps. Le lieu de l'exécution se trouve en général éloigné de dix à quinze kilomètres des routes principales, donc d'accès difficile. D'accès impossible lorsque le temps est humide ou pluvieux. Si les gens à exécuter sont conduits par camion ou amenés à pied, ils comprennent immédiatement ce qui va arriver, et ils s'agitent, ce qu'il convient d'éviter autant que possible. Il ne reste que la seule solution qui consiste à les charger dans les fourgons sur le lieu du rassemblement et de les amener alors au lieu de l'exécution.

J'ai donné l'ordre de camoufler les fourgons du groupe D en roulottes, en plaçant de chaque côté des plus petits une paire de volets, deux paires de volets sur les plus grands, comme on peut en voir fréquemment aux fermes dans les campagnes. Ces fourgons sont devenus si connus que non seulement les autorités, mais aussi la population civile les appelaient « les camions de la mort » dès qu'ils faisaient leur apparition. A mon avis, on ne peut empêcher longtemps ces fourgons d'être reconnus, même camouflés. [...]

A cause du terrain accidenté et de l'état indescriptible des chemins et des routes, les joints d'étanchéité et les rivets finissent par lâcher. On m'a demandé si dans ce cas, il faudrait amener les fourgons à Berlin pour les réparer. Le transport à Berlin est trop cher et demanderait trop de carburant. Pour éviter ces dépenses, j'ai ordonné d'effectuer des soudures pour les petites fuites et lorsque ce s'avérerait impossible, de faire immédiatement savoir à Berlin, par TSF, que le Pol. n°... était hors service.

De plus, j'ai ordonné qu'au moment des gazages les hommes soient tenus aussi loin que possible des fourgons afin de ne pas exposer leur santé à des émanations éventuelles de gaz. J'aimerais saisir cette occasion pour attirer votre attention sur les remarques suivantes : plusieurs commandos font effectuer le déchargement des fourgons après le gazage par leurs propres hommes. J'ai fait remarquer aux commandants des commandos spéciaux concernés les dommages tant moraux que physiques qu'encourent ces hommes, sinon immédiatement du moins par la suite. Les hommes venaient se plaindre à moi de maux de tête qui apparaissaient après chaque déchargement. On ne veut pourtant pas modifier cet ordre, parce que l'on craint que les détenus employés à ce travail ne puissent choisir un moment favorable pour prendre la fuite. Pour protéger les hommes contre ces inconvénients, je demande que des ordres soient donnés en conséquence.

Le gazage n'est pas effectué comme il le devrait. Dans le but d'en finir le plus vite possible, le conducteur appuie au maximum sur l'accélérateur. Ce faisant, les individus à exécuter meurent d'asphyxie au lieu de mourir par perte de conscience comme prévu. Mes instructions ont à présent démontré que par un ajustement adéquat des leviers, la mort survient plus rapidement et les prisonniers s'endorment calmement. Visages convulsés et excréments ne surviennent plus, comme c'était le cas auparavant.

Je poursuis aujourd'hui mon voyage vers le groupe B où un prochain courrier pourra m'atteindre.

Dr Becker, SS-Untersturmführer. Document Nuremberg PS 501.


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)