B&S Encyclopédie

Index de l'article Index de l'article
1. La mise en place de la politique exterminationniste
1.1. Introduction
1.2. L’environnement de l’opération Barbarossa
1.3. De la « transplantation » à l’extermination

2. Histoire des Einsatzgruppen
2.1. Origines
2.2. La composition des Einsatzgruppen
2.3. L’Einsatzgruppe A
2.4. L’Einsatzgruppe B
2.5. L’Einsatzgruppe C
2.6. L’Einsatzgruppe D

3. Les méthodes des Einsatzgruppen
3.1. Les fusillades
3.2. Les camions à gaz
3.3. Les camps d’extermination

4. Les rapports

5. Les grands massacres
5.1. Le massacre des Juifs de Lettonie
5.2. Babi Yar
5.3. La forêt de Krepiec
5.4. Le massacre des juifs de Przemysl dans la forêt de Grochowce

6. Les victimes

7. L’« Aktion 1005 »
7.1. Origine et objectifs
7.2. Le travail du kommando
7.3. Les procès du « Sonderkommando 1005 »

8. Témoignages
8.1. Les rapports des EG
8.2. Babi Yar, par un officier allemand
8.3. Himmler : Extraits des discours de Poznan
8.4. Massacres à Minsk
8.5. L’Accord OKW-RSHA du 26 mars 1941
8.6. Un chef des EG témoigne
8.7. Le rapport Graebe
8.8. « Les camions de la mort »
8.9. Note pour l’entretien des camions à gaz

9. Le procès des Einsatzgruppen
9.1. Les procès
9.2. Les verdicts du procès de Nuremberg
9.3. Verdicts des autres procès
9.4. Procès en Allemagne de l’Est
9.5. Autres destins

10. Les bourreaux. Biographies
10.1. Achamer- Pifrader Humbert
10.2. Alvensleben Ludolf-Hermann Emmanuel Georg Kurt Werner von
10.3. Baatz Bernhard
10.4. Bach Zelewski Erich von dem
10.5. Barth Horst
10.6. Bassewitz-Behr Georg-Henning, comte de
10.7. Becker August
10.8. Behrends Hermann Johann Heinrich
10.9. Biberstein Ernst
10.10. Bierkamp Walther
10.11. Blobel Paul
10.12. Bluhm Wilhelm
10.13. Blume Walter
10.14. Bock Wilhelm
10.15. Böhme Klaus
10.16. Bradfisch Otto
10.17. Braune Fritz
10.18. Braune Werner
10.19. Buchardt Friedrich
10.20. Christensen Theodor
10.21. Christmann Kurt
10.22. Ehlers Ernst
10.23. Ehrlinger Erich
10.24. Fegelein Herrmann
10.25. Fendler Lothar
10.26. Filbert Albert
10.27. Findeisen Wilhelm
10.28. Fuchs Wilhelm
10.29. Gottberg Curt von
10.30. Haensch Walter
10.31. Hafner August
10.32. Hans Kurt
10.33. Hausmann Emil
10.34. Herrmann Günther
10.35. Hubig Hermann
10.36. Isselhorst Erich
10.37. Jäger Karl
10.38. Janssen Adolf
10.39. Jeckeln Friedrich
10.40. Jost Heinz
10.41. Klingelhöfer Waldemar
10.42. Kutschera Franz
10.43. Landau Felix
10.44. Lange Herbert
10.45. Lange Rudolf
10.46. Meier August
10.47. Meyszner August Edler von
10.48. Naumann Erich
10.49. Nebe Arthur
10.50. Nosske Gustav Adolf
10.51. Ohlendorf Otto
10.52. Ott Adolf
10.53. Pechau Manfred
10.54. Prützmann Hans-Adolf
10.55. Rapp Albert
10.56. Rasch Emil Otto
10.57. Rauca Helmut
10.58. Rauff Walter
10.59. Roch Heinz
10.60. Sandberger Martin
10.61. Schäfer Oswald Theodor August Wilhelm
10.62. Schimana Walter
10.63. Schöngarth Karl
10.64. Schulz Erwin
10.65. Seetzen Heinrich Otto
10.66. Seibert Willi
10.67. Six Franz
10.68. Stahlecker Franz Walter
10.69. Steimle Eugen
10.70. Strauch Eduard
10.71. Suhr Friedrich
10.72. Weinmann Erwin
10.73. Woyrsch Udo Gustav Wilhelm Egon von
Bas de boite

Diffus par CashTrafic

Nazisme : les Einsatzgruppen (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7.2. Le travail du kommando

On procède à une phase d’essai entre 1942 et 1943 : les « Sonderkommandos 1005 » s’occupent des centres de mise à mort de Belzec, Treblinka, Sobibor.... Le SS-Standartenführer Paul Blobel, aux ordres directs de Müller supervise l’exhumation et la crémation des cadavres en testant diverses techniques comme par exemple celle de l’alternance d’une couche de bois et d’une couche de corps, ou celle de la crémation sur un immense grill constitué de rails de chemins de fer et de grilles de fer. Dans une seconde phase, de juin 1943 à juillet 1944, les « Sonderkommandos 1005 » ouvrent des centaines de fosses en Pologne, dans les pays Baltes et dans les territoires soviétiques conquis par les Allemands.

Les premières fosses à être ouvertes sont celles du camp de Janowska à Lwow. En août 1943, deux nouvelles unités sont formées à Kiev : le « Sonderkommando 1005-A » et le « Sonderkommando 1005-B ». Le « 1005-A » opère en Ukraine, entre Dniepropetrovsk et Berditchev, notamment à Babi Yar où les 29 et 30 septembre 1941 l’« Einsatzgruppe 4a », celui de Blobel précisément, avait massacré 33.771 Juifs de Kiev : les 18 et 19 août 1943, 40 SS- et SD obligent 327 Juifs détenus du camp de Syrezk, à déterrer les victimes et à les brûler. Puis le Sonderkommando se rend à Berditchev, Belaja Zerkow, Uman et Kamenez-Podolski, où les fosses sont vidées. Puis, comme l’Armée Rouge approche, l’unité est déplacée à Zamosc (District de Lublin) puis à Lodz, pour superviser la déportation du ghetto de Lodz sur Auschwitz.

Le « 1005-B » ouvre les fosses à Dniepropetrovsk, Krivoi Rog et Nikolaiev. Puis il est envoyé à Riga, où il stationne à Salaspils. Dans l’est de la Biélorussie (District militaire) deux « Sonderkommandos 1005 » supplémentaires sont formés : les « Sonderkommandos 7a » et « 7b ». Ils exhument les corps à Gomel, Moghilev, Bobruisk et Vitebsk. Dans l’ouest de la Biélorussie travaille le « Sonderkommando 1005-Mitte », commandé par Max Krahner. Il stationne dans le camp d’extermination de Maly Trostinec près de Minsk, ils exhument et réduisent en cendres entre 40 000 et 50 000 cadavres de Juifs de Minsk et du « Reich ». Puis ils opèrent dans la région de Molodetschno, de Brest-Litovsk, de Pinsk, de Kobrin et de Lomza. Le 16 août 1944 ils sont à Lodz, où ils travaillent en lien avec le « Sonderkommando 1005-A ».

Maly Trostinec : charnier
Maly Trostinec : charnier

Dans bien d’autres villes et régions, de la Baltique à la Yougoslavie, des « Sonderkommandos 1005 » sont localement constitués pour faire disparaître les traces des épouvantables crimes… (Environ 68 000 corps). Beaucoup de membres de ces Sonderkommandos sont finalement transférés en Carinthie (Autriche) pour former l’« Einsatzgruppe Iltis » (Putois) où ils combattent jusqu’à la fin de la guerre les Partisans de Carinthie, d’Italie du Nord et de Yougoslavie du Nord.

Fosse commune en Union Soviétique conquise et nettoyée
Fosse commune en Union Soviétique conquise et nettoyée


Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)