B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

La déportation en Bulgarie

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

6. La déportation des Juifs de « Vieille » Bulgarie

Restent les Juifs de vieille Bulgarie, auxquels Dannecker et Belev entendent bien s’attaquer. Les représentant du KEV et les gouverneurs de districts sont prévenus le 23 février qu’ils doivent transmettre dans les 24 heures les listes de Juifs particulièrement connus pour leurs idées antigouvernementales et leurs convictions juives… Belev obtient une liste de 9.000 noms. Après examen, il en retient 8.400. Le 8 mars il envoie ces noms aux polices régionales avec ordre de procéder aux arrestations et à l’internement de ces « Juifs proéminents » de Plodiv, Kyustendil, Ruse, Verna. En même temps, les trains sont préparés.

Le 9 mars au soir, le gouvernement ordonne à Belev de suspendre la rafle. Cette décision de dernière minute, résulte des efforts de diverses personnalités, notamment du vice-président du Parlement, averti par des amis juifs. Les 31 mars et 1er avril le roi Boris III s’entretient à Berlin avec Ribbentrop : il lui fait part qu’il n’a jusqu’à présent ordonné la déportation uniquement des Juifs des territoires annexées par la Bulgarie, mais que pour les Juifs bulgares, il refuse la déportation, car il en a encore besoin pour les grands chantiers de construction. Il n’est prêt qu’à livrer quelques Juifs communistes... Ribbentrop rétorque que seule une solution « radicale » de la question Juive est possible aux yeux des nazis.

Les rapports du RSHA et des affaires étrangères à Berlin vont dans le même sens : si en théorie tout est prêt pour la déportation, dans les faits, tout est fait pour les reproter ou les empêcher. Les RSHA est même convaincu, dans son rapport du 7 avril 1943, que « d’influents cercles juifs ont ces derniers temps tout mis en œuvre, non sans succès, pour modérer les mesures antijuives bulgares, les noyer ou même les crucifier… » Le rapport de l’inspecteur des statistiques du 19 avril à Himmler lui fait d’ailleurs écho : au 31 décembre 1942, sur les 11.364 Juifs de l’ancienne Bulgarie que le RSHA avait prévu de déporter, aucun n’avait pris le chemin des camps…

Après la visite du Roi, Belev prépare deux décrets : le premier vise à déporter tous les Juifs Bulgares en Pologne, le second d’intensifier l’expulsion des Juifs de Sofia en province. Boris choisit le second. Il est publié le 25 mai. Immédiatement les autorités juives prennent contact avec diverses personnalités de la capitale et de la cour. La population s’y oppose une fois de plus et une grande manifestation est organisée par le parti communiste, rassemblant près de 10.000 personnes devant le palais du tsar, le 24 mai. La manifestation est violemment réprimée, et de nombreux juifs, atrrêtés, sont internés dans des camps hors de la ville. Le 24 juin 1943, les expulsions de Sofia sont terminées. 19.153 Juifs ont été expulsés de Sophia et « internés » dans les immeubles spéciaux dans une vingtaine de villes. Mais quelques milliers d’autres restent dans la ville, protégés. Beckerle pense qu'à l'automne on pourrait déporter ces Juifs, car hors de Sofia ils deviendraient tellement gênants qu'il serait facile d'avoir l'appui de la population. Mais rien ne se passe, et les Allemands restent impuissants et les pressions du RSHA sont sans effet. Aux dires de Beckerle, les Bulgares vivaient depuis si longtemps avec les Arméniens, les Grecs, les Tziganes, qu'ils étaient tout bonnement incapables de comprendre le problème juif (7 juin 43).

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)