B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Les châteaux d’Alsace

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2.2. Evolution des châteaux d’Alsace

La « Pfalz »
Les premiers châteaux
Le XIè siècle
Le XIIè siècle
Les forteresses du XIIIè
La fin des châteaux

2.2.4. Le XIIè siècle

Avec le XIIè siècle, de nouvelles forteresses voient le jour avec le développement des grandes familles féodales alsaciennes, suisses, souabes ou saxones  : Eguisheim, Frankenbourg, Hunebourg, Ferrette, Hohenstaufen, Habsbourg…

Les édifices représentent l'évolution logique des enceintes précédentes. La montagne offre ses défenses naturelles qui, ajoutées aux techniques des constructions, présentent des obstacles difficilement franchissables par un ennemi potentiel. Les bâtisseurs renforcent les défenses naturelles et commencent par creuser de profonds et larges fossés pour isoler le terrain à construire. En même temps, ils récupèrent les matériaux de construction qui serviront à la réalisation des forteresses.

Ils choisissent de préférence un sommet plat désigné sous le terme Staufen. Si l'enceinte primitive existe toujours dans le plan, elle dessine maintenant un vaste espace à l'intérieur duquel vont être érigés le logis seigneurial, le donjon et les communs. Le choix du sommet plat est essentiellement réservé aux Vosges moyennes et du sud. Au nord de Saverne, la montagne offre de grandes barres rocheuses qui couronnent les sommets. Ces roches seront creusées et entaillées et formeront bientôt ce qu'on nomme les châteaux troglodytes typiques aux Vosges du Nord.

Le donjon forme la pièce maîtresse du dispositif et domine de sa masse tous les autres édifices. Symbole de la puissance et du rang du seigneur, il trône au centre du Staufen et ne participe pas directement à la défense de la place. Il n'offre que peu d'espace intérieur et n'est donc pas destiné à être habité en permanence. Il sert comme dernier refuge en cas d'attaque du château. (Cette règle n'est toutefois pas générale, les donjons de grands châteaux, comme au Greifenstein, sont parfaitement habitables).

Vers 1150, le donjon est déplacé : du centre de la place, il prend désormais place près de la porte d'accès dont il assure la protection. En même temps, les architectes militaires font pivoter la tour de façon à ce qu'elle présente un angle à 45° à l'assaillant, faisant perdre aux boulets des pierrières leur force destructrice. Les projectiles ne « frappent » plus le donjon de face, mais ripent sur ses faces sans l'ébranler ! Mais parallèlement les engins de siège vont se perfectionner. Cette lutte entre attaque et défense est pleinement illustrée par le XIIIé siècle.



Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)