B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Art - LÂ’art gothique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3.2. Architecture religieuse

Le Xllè siècle
Le XIIIè et le XIVé

3.2.1. Le Xllè siècle

Abbaye fondĂ©e au IXè siècle par des religieuses bĂ©nĂ©dictines, l’Ă©glise de Morienval, dans l’Oise, a Ă©tĂ© construite vers le milieu du XIè siècle. Le « pseudo dĂ©ambulatoire » est couvert de quatre voĂ»tes d’ogives très archaĂŻques. Elles ne sont pas encore gothiques, mais romanes et ont Ă©tĂ© employĂ©es uniquement pour renforcer la construction du choeur menacĂ© par la dĂ©clivitĂ© du terrain
Abbaye fondée au IXè siècle par des religieuses bénédictines, l'église de Morienval, dans l'Oise, a été construite vers le milieu du XIè siècle. Le « pseudo déambulatoire » est couvert de quatre voûtes d'ogives très archaïques. Elles ne sont pas encore gothiques, mais romanes et ont été employées uniquement pour renforcer la construction du choeur menacé par la déclivité du terrain

3.2.1.1. 100-1140

La première moitié du Xllè voit l'apparition de la croisée d'ogives, connue avant le XIIè. Les premiers essais se font à Saint Martin des Champs, d'aspect roman caractéristique, à la collégiale de Poissy, au chœur de Saint Pierre de Montmartre, tous ces trois édifices situés à Paris.

Paris, saint Martin des Champs
Paris, saint Martin des Champs
Paris, saint Pierre de Montmartre : le chevet
Paris, saint Pierre de Montmartre : le chevet
Paris, saint Pierre de Montmartre : la nef
Paris, saint Pierre de Montmartre : la nef

En province, ce sont Bellefontaine, l'église Saint Etienne de Beauvais et la chapelle de l'évêché de Laon. Puis sont édifiés les deux grandes églises de l'époque : l'église Saint Denis (1144 par Suger) et la cathédrale de Sens (1140), première grande cathédrale gothique qui influence la cathédrale de Canterbury (1184 par Guillaume de Sens), et forme le modèle de base de tous les édifices classiques ultérieurs.

 Beauvais, Ă©glise saint Etienne : vue gĂ©nĂ©rale de lÂ’extĂ©rieur roman. La construction Ă  Beauvais d’une Ă©glise communale dĂ©diĂ©e Ă  Saint Etienne date de la fin du Xe siècle. La construction de l’Ă©glise romane date de 1120. Nef et façade sont achevĂ©es au XIIIe siècle. La nef est un exemple de transition entre le roman et le gothique. Le roman est prĂ©sent dans les arcs en plein cintre des tribunes aveugles des fenĂŞtres hautes. Le gothique fait son apparition dans les croisĂ©es d’ogives qui soutiennent les voĂ»tes quadripartites
Beauvais, église saint Etienne : vue générale de l’extérieur roman. La construction à Beauvais d'une église communale dédiée à Saint Etienne date de la fin du Xe siècle. La construction de l'église romane date de 1120. Nef et façade sont achevées au XIIIe siècle. La nef est un exemple de transition entre le roman et le gothique. Le roman est présent dans les arcs en plein cintre des tribunes aveugles des fenêtres hautes. Le gothique fait son apparition dans les croisées d'ogives qui soutiennent les voûtes quadripartites
 Beauvais, Ă©glise saint Etienne : les bas cĂ´tĂ©s de la nef et du choeur. Les arcs doubleaux des bas-cĂ´tĂ©s sont particulièrement Ă©pais, ce qui tĂ©moigne d’une maĂ®trise encore imparfaite de la croisĂ©e d’ogive
Beauvais, église saint Etienne : les bas côtés de la nef et du choeur. Les arcs doubleaux des bas-côtés sont particulièrement épais, ce qui témoigne d'une maîtrise encore imparfaite de la croisée d'ogive
 Laon : chapelle gothique de l’ancien évêché, aujourd’hui palais de justice. Carte postale de la fin du XIXè
Laon : chapelle gothique de l’ancien évêché, aujourd’hui palais de justice. Carte postale de la fin du XIXè
Saint Denis : l’abbaye : cette partie de l’abbatiale est formée des premières voûtes du gothique, réalisées sous l’impulsion de l’Abbé Suger
Saint Denis : l’abbaye : cette partie de l’abbatiale est formée des premières voûtes du gothique, réalisées sous l’impulsion de l’Abbé Suger
Saint Denis : l’abbaye : le déambulatoire
Saint Denis : l’abbaye : le déambulatoire
Saint Denis : l’abbaye : la voûte de la nef
Saint Denis : l’abbaye : la voûte de la nef
Saint Denis : l’abbaye : le déambulatoire
Saint Denis : l’abbaye : le déambulatoire
Sens : la cathédrale. Collatéral sud
Sens : la cathédrale. Collatéral sud
Sens : la cathédrale
Sens : la cathédrale
Sens : la cathédrale. La nef
Sens : la cathédrale. La nef

3.2.1.2. 1140-1155

Peu à peu l'on s'achemine vers le gothique pur en prenant pour modèle les édifices de l'art anglo-normand (via Saint Denis) dont les caractéristiques sont : façade encadrée de tours, tribunes sur les bas-côtés, alternance des supports (colonnes rondes - piles composées), galerie de circulation à la hauteur des fenêtres, croisée d'ogives quadripartite ou sexpartite : ainsi se présentent la cathédrale d'Evreux, l'abbaye des Hommes de Caen (saint Etienne), l'abbaye des Dames de Caen.

Cathédrale d’Evreux : La façade
Cathédrale d’Evreux : La façade
Cathédrale d’Evreux : le chevet
Cathédrale d’Evreux : le chevet
Cathédrale d’Evreux : la croisée
Cathédrale d’Evreux : la croisée
Cathédrale d’Evreux : le chœur et le déambulatoire
Cathédrale d’Evreux : le chœur et le déambulatoire
Caen, l’abbaye aux Dames, ou « la Trinité », fondée par la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant vers 1060
Caen, l’abbaye aux Dames, ou « la Trinité », fondée par la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant vers 1060
Caen, l’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. Vue générale
Caen, l’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. Vue générale
Caen, lÂ’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La nef
Caen, lÂ’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La nef
Caen, lÂ’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La nef
Caen, lÂ’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La nef
Caen, l’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La croisée
Caen, l’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La croisée

3.2.1.3. Les premières grandes cathédrales : 1155-1200

Paris, Notre Dame : façade occidentale
Paris, Notre Dame : façade occidentale

Les premiers grands édifices naissent dans la deuxième moitié du XIIè : Noyon (1155), Laon (1155-1160), Soissons (1180) et Notre Dame de Paris (1163 par Maurice de Sully puis Pierre de Chelles et Jean Ravy). La cathédrale de Paris influença les églises de Mantes, St Germer de Fly (Noyon), Arcueil, Saint Leu d'Esserent, Moret, Bourges, Le Mans.

Noyon, cathédrale Notre Dame : la façade occidentale
Noyon, cathédrale Notre Dame : la façade occidentale
Noyon, cathédrale Notre Dame : élévation de la nef
Noyon, cathédrale Notre Dame : élévation de la nef
Abbaye de Saint Germer de Fly. LÂ’abbatiale
Abbaye de Saint Germer de Fly. LÂ’abbatiale
Abbatiale saint Leu d’Esserent. Vue générale
Abbatiale saint Leu d’Esserent. Vue générale
Moret sur Loing : église Notre Dame, XIIè
Moret sur Loing : église Notre Dame, XIIè
Bourges : la cathédrale Saint Etienne. Vue générale
Bourges : la cathédrale Saint Etienne. Vue générale
Le Mans : cathédrale saint Julien
Le Mans : cathédrale saint Julien

Ces cathédrales possèdent une voûte sexpartite et des tribunes sur les bas-côtés, avec une élévation à 4 étages (arcades, tribunes, triforium ou petites arcades situées sous les fenêtres hautes, fenêtres hautes). Laon et Soissons ont des croisillons arrondis. Paris renonce à l'alternance des supports dans la nef pour de grosses colonnes monocylindriques et- une élévation à trois étages.

Laon : la cathédrale Notre Dame (1150-1180). Vue générale
Laon : la cathédrale Notre Dame (1150-1180). Vue générale
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. Vue générale
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. Vue générale
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. Façade occidentale
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. Façade occidentale
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. La nef
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. La nef
Noyon, cathédrale Notre Dame : vue sur le chœur depuis la nef
Noyon, cathédrale Notre Dame : vue sur le chœur depuis la nef
Paris, Notre Dame : voûte de la nef centrale
Paris, Notre Dame : voûte de la nef centrale

On assiste aussi au développement de certaines particularités régionales :

Collégiale Notre Dame de Mante la Jolie : élévation de la nef
Collégiale Notre Dame de Mante la Jolie : élévation de la nef
Collégiale Notre Dame de Mante la Jolie : vue sur le chœur
Collégiale Notre Dame de Mante la Jolie : vue sur le chœur
Bourges : la cathédrale. Elévation de la nef centrale
Bourges : la cathédrale. Elévation de la nef centrale
Bourges : la cathédrale. Le chœur
Bourges : la cathédrale. Le chœur
Le Mans : cathédrale saint Julien. La nef. Elévation
Le Mans : cathédrale saint Julien. La nef. Elévation

  • Dans le nord domine la verticalitĂ©.
  • Dans l'ouest (Anjou et Poitou) règne une architecture plus robuste et trapue.
  • En Bourgogne, mis Ă  part VĂ©zelay, tout est dominĂ© par l'art des cisterciens inaugurĂ© par saint Bernard : simplicitĂ© et harmonie : pas de sculpture, pas d'Ă©lĂ©vation exagĂ©rĂ©e, ni dĂ©ambulatoire ni absidioles. Ainsi Pontigny (1150), Preuilly, Noirlac, CĂ®teaux (1148, disparue). CĂ®teaux influence surtout l'Allemagne (Heisterbach 1202) et l'Italie (Fossanova, Casamari). VĂ©zelay n'est pas cistercienne avec un plan imitĂ© de Saint Denis et une Ă©lĂ©vation inspirĂ©e de Sens dans le choeur.

Vezelay, basilique saint Madeleine. Le chÂśur
Vezelay, basilique saint Madeleine. Le chÂśur
Vezelay, basilique saint Madeleine. Le chÂśur
Vezelay, basilique saint Madeleine. Le chÂśur
Noirlac : l’abbatiale vue du cloître
Noirlac : l’abbatiale vue du cloître
Pontigny : l’église abbatiale
Pontigny : l’église abbatiale
Noirlac : la nef de l’abbatiale
Noirlac : la nef de l’abbatiale
Vestiges de l’abbaye de Cîteaux
Vestiges de l’abbaye de Cîteaux
Pontigny : l’église abbatiale. Nef centrale
Pontigny : l’église abbatiale. Nef centrale
Abbatiale saint Leu dÂ’Esserent. La nef
Abbatiale saint Leu dÂ’Esserent. La nef


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)