B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le ghetto de Stanislawow

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

10. Les massacres de l’été 1942

Dans la seconde moitié de juillet ou au début août un nouveau carnage se perpètre dans le ghetto, sur le prétexte qu'un Juif a tué un garde ukrainien, son associé dans une opération de contrebande. Les Allemands imposent au Judenrat l’obligation de « fournir » 1.000 hommes dans les trois jours. Le Judenrat refuse. Une grande fosse est donc creusée rue Belwederska dans la cour de la maison Bandler. Une potence est construite par la police, apparemment pour la famille de l'assassin. Les gardes allemands et ukrainiens cernent le ghetto, ferment la porte principale de la rue Belwederska, et ratissent le ghetto. Des centaines d'hommes, femmes et enfants sont amenés près de la fosse et y sont exécutés. Les petits enfants y sont jetés vivants. Les membres du Judenrat sont forcés d’assister à la tuerie et plusieurs d'eux rejoignent les victimes. Goldstein est obligé d'apporter la corde pour la potence et doit lui-même procéder à la première pendaison. La corde casse. Goldstein est alors tué à coup de crosse de fusil par les gardes ukrainiens. Puis une vingtaine de policiers juifs sont pendus aux lampadaires et aux balcons des maisons de la rue Belwederska… Pour l’exemple, leurs corps restent ainsi durant trois jours. Les habitants du coté « Aryen » sont « invités » à assister au spectacle. Approximativement 1.000 personnes sont massacrées ce jour là. Certains Juifs travaillant dans des entreprises hors du ghetto avaient été averties de ce qui allait se passer et sont restées cachées dans leurs ateliers pour éviter d’être pris. Après cette nouvelles « Aktion », le ghetto est encore rétréci avec une clôture de barbelés.

Le 12 septembre 1942, jour du Rosh Hashana a lieu une autre « Aktion » : le ghetto est cerné et les évènements de mars précédent se renouvellent : incendies de maisons, grenadages, fusillades. Des milliers de Juifs sont chassés de leurs maisons et rassemblés sur la place entre les rues Batory et Belwederska, où ils sont battus toute la nuit. Le lendemain tous sont emmenés à pied à gare et envoyés à Belzec. 5.000 victimes, dont plusieurs centaines assassinées dans le ghetto même. Les Allemands en profitent pour liquider les patients des deux hôpitaux.

En septembre et octobre de 1942, les groupes de juifs qui travaillent pour les Allemands sont notablement réduits. Tous les ateliers du Judenrat sont liquidés. De nombreux Juifs sont envoyés dans les camps de travail, particulièrement à Lwow, au camp de la rue Janowska. Le ghetto est amputé de tout le secteur des rues Batory, Sedelmajerowska, Rejtana et Dluga. La population souffre de faim et du froid et est constamment soumise à des « razzias » qui éliminent les malades et les plus faibles. Les bâtiments de la Gestapo ou la cour de la prison (« cour des Juifs ») servent désormais de lieu de transit pour les camps de la mort ou pour le cimetière

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)