B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le ghetto de Stanislawow

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

12. La liquidation du ghetto

Un décret des autorités du 10 novembre 1942 prévoit qu’il ne devait rester dans le ghetto de Stanislawow que 2.000 personnes en décembre de la même année. A ce moment, la population y est de 4.000 personnes. En plus, selon les rumeurs, ce ghetto est censé exister seulement jusqu’au 31 mars 1943. Les Juifs mettent leur espoir dans leur ardeur au travail, gage de leur survie, et dans l’espoir d’un fin rapide de la guerre. Certains d’entre eux, qui entretiennent de très bonnes relations avec la population chrétienne du coté « Aryens » savent qu’ils y seront cachés ; d’autres s’aménagent des caches dans le ghetto lui-même. Un très petit nombre réussit à obtenir des cartes d'identité « aryennes » pour eux-mêmes, et quelques-uns parviennent à s’échapper en Hongrie ou en Roumanie. Ceux qui ont cherché refuge dans les forêts voisines reviennent rapidement au ghetto à cause du froid ou en sont chassés par la population ukrainienne, en grande majorité hostile aux juifs.

Un Judenrat réduit fonctionne dans le ghetto. Après l'élimination Goldstein et des membres du troisième Judenrat, les Allemands nomme Schoenfeld, un « immigré » à la tête du Judenrat. Il rempli également les fonctions de chef de la police juive. La juridiction du Judenrat est strictement limitée à la gestion du petit ghetto, à l’établissement des listes des décès et des listes de la population après chaque « Aktion »…

En janvier 1943, le processus de la liquidation du ghetto continue. Selon les prévisions, la police avec l'aide des gardes ukrainiens procède méthodiquement, rognant le ghetto rue par rue lors de chaque « Aktion » : ratissage de la rue, expulsion des habitants, inspection des permis de travail, sélection, internement des « inaptes » dans la « cour des Juifs » exécution dans la cour ou au cimetière… Après chaque « Aktion » sur une rue, les résidents des rues voisines se convainquent qu'ils pourraient rester vivants… Les Allemands renforcent cette illusion en promettant à chaque fois qu'une petite partie du ghetto continuerait à exister. Par conséquent les gens tentent de s'échapper dans les rues considérées comme les plus sûres, se serrant de plus en plus dans un espace de plus en plus réduit. La densité devient telle qu'il y a bientôt 40 personnes par chambre. La plus sanglante des « Aktionen » de cette période a lieu le 26 janvier 1943 et fait 1.000 victimes.

Les 22 et 23 février marquent la liquidation finale du ghetto. Tous les Juifs restant sont expulsés de leurs demeures et exécutés, y compris Schoenfeld et son équipe. Des affiches sont placardées partout, affirmant que Stanislawow est désormais « Judenrein », et que quiconque aiderait un Juif serait immédiatement exécuté. Puis arrive le tour des camps de travail : le 25 avril 1943, tous les employés de l'Ostbahn sont assassinés. En juin, les Juifs qui travaillent pour la Gestapo, la Schupo et tous les autres établissements sont exterminés. Le camp de la Mlynarska est liquidé à son tour et tous se détenus exécutés. Certains parviennent à s'échapper à la dernière minute, d'autres avalent du poison. Le 25 juin 1943 est le dernier grand jour de massacre des Juifs qui vivent à coté des divers ateliers de la ville et des environs. On laisse en vie quelques douzaines d’ouvriers hautement qualifiés, ingénieurs et techniciens supérieurs, cartographes, couturières spécialisées dont l’industrie a encore besoin. Ils sont gardés dans la prison centrale. Les femmes sont tuées le 29 septembre 1943. Le reste des prisonniers est maintenu en vie jusqu'au printemps 1944. A Stanislawow même, la « chasse au juifs » clandestins se poursuit jusqu’à la retraite de l'armée allemande.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)