B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Alsace : la maison alsacienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Parcours régional

La maison dÂ’Alsace Bossue
La maison d’Outre Forêt
La maison du pays de Hanau
La maison du Kochersberg
La maison du Ried Nord ou Uffried
La ceinture de Strasbourg et la Grande Plaine
La maison du Ried
La maison du Val de Villé
La maison du vignoble
La maison de la plaine de Haute Alsace
La maison de montagne
La maison du Sundgau
La maison de la ville

5.7. La maison du Ried

Artolsheim : maison à poteaux « Standerhüs » du XVè du Grand Ried. (La maison alsacienne)
Artolsheim : maison à poteaux « Standerhüs » du XVè du Grand Ried. (La maison alsacienne)

Le paysage actuel des villages du Ried reste aujourd'hui essentiellement constitué de constructions des XVIIIè et XIXè, marqué par endroits de reconstructions consécutives aux catastrophes naturelles ou à la guerre de 1939-1945 (Marckolsheim, Herbsheim, Friesenheim...). Mais les transformations et les aménagements effectués au cours des trente dernières années tendent à en dissiper le caractère spécifique, alors que le paysage rural traditionnel s'est à son tour profondément modifié : labourage des prairies, introduction de la culture du mais et de ses corollaires (irrigation artificielle, désherbage et engrais chimiques), modifications du réseau hydrographique…

La majorité des villages du Ried se présente aujourd'hui sous la forme d'un habitat groupé, disposé selon un schéma radial autour d'un noyau ancien. Chaque époque a apporté sa génération de bâtiments venant ceinturer le noyau d'origine, par ordre décroissant d'importance ; les constructions se présentent perpendiculairement à la rue, la majorité des bâtiments existants encore aujourd'hui datent du XVIII° et XIXè siècle.

Artolsheim : maison à poteaux « Standerhüs » du XVè du Grand Ried. On voit à droite la structure le la maison déterminant 4 nefs. (La maison alsacienne)
Artolsheim : maison à poteaux « Standerhüs » du XVè du Grand Ried. On voit à droite la structure le la maison déterminant 4 nefs. (La maison alsacienne)

La plupart du temps, les villages sont implantés sur des terrains légèrement surélevés, les mettant à l'abri des inondations annuelles. L'augmentation de la démographie dans le Ried au XIXè siècle a obligé les habitants à étendre la superficie des villages dans des zones nettement plus exposées (la cave est un élément qui n’existe que rarement dans les habitations du Ried). L'inondation de 1852 reste aujourd'hui encore ancrée dans la mémoire collective comme une catastrophe naturelle ayant touché en priorité ces « nouveaux quartiers » et ayant causé mort d'hommes.

5.7.1. Caractères généraux

La ferme du Ried se situe habituellement perpendiculairement à la rue. Parfois, les dépendances prolongent le corps d’habitation, formant ainsi une maison bloc. Le plus souvent, le corps de ferme est disposé en retour d’équerre au fond de la cour. L’entrée de la maison est de plein pied. Les caves sont rares, à cause de la nappe phréatique.

Les porches sont absents. La porte d’accès à la cour est peu haute et maintenue par des piliers de grès, souvent ornés de sculptures et de décors en faible relief. Les linteaux des portes sont souvent décorés et portent des monogrammes du Christ (« IHS ») ou des rois mages (« CMB »).

Dans le Ried, le poutrage présente peu d’unité de style par rapport à d’autres régions. Le plus souvent, il descend jusqu’au sol et repose sur la sablière basse, placée elle-même sur un petit solin de moellons. Le colombage est peu orné, sauf dans certaines communes limitrophes de la grande plaine (Osthouse, Fegersheim) Le poutrage du XVIIè est assez épais et parfois fait de pièces courbes. Celui du XVIIIè est bien plus harmonieux, avec de belles plinthes moulurées sur sablière d’étage et entraits et des abouts de solives apparents sur les longs pans. Les balcons sont rares (Osthouse, Ebersheim).

5.7.2. La maison à « Kniestock »

Marckolsheim, Grand Ried : maison archaïque du XVIIè siècle à « Kniestock ». (La maison alsacienne)
Marckolsheim, Grand Ried : maison archaïque du XVIIè siècle à « Kniestock ». (La maison alsacienne)

Le bâtiment le plus ancien que l'on connaisse dans le Ried (fin du XVè siècle) se présente sous la forme d'une maison à « Kniestock » (l'étage est à demi engagé sous les combles) à structure de poteaux de fond (poteaux d'une seule pièce allant du sol au toit). Les bâtiments de ce type sont très souvent des « fermes bloc », « Eindachüs ») groupant sous le même toit le rez-de-chaussée servant d'habitation prolongée par une étable et l'étage réservé au stockage).

Pratiquement jusqu'à la fin du XVIII° siècle ces maisons présentent des pans de bois où les pignons, les murs de refend et les murs gouttereaux reçoivent directement la charge de la toiture (poteaux d'une seule pièce du sol à la base du toit).

Plusieurs des bâtiments du XVIIIè présentent un balcon en pignon supporté par la prolongation des pannes de la base de la charpente. Par cette disposition le balcon se trouve placé au milieu de l'étage et nécessite la présence d'un escalier intérieur en permettant l'accès ; ceci laisse supposer une fonction plus décorative que fonctionnelle. Les toitures présentent parfois des croupes de taille importante.

A la fin du XVIIè siècle ces bâtiments tendent à se simplifier et perdent une bonne partie de leurs éléments décoratifs (absence de balcon, colombage plus simple). Au XVIIIè et XIXè siècle les maisons à Kniestock sont délaissées par les classes paysannes aisées et ne font plus l'objet que de construction modeste empruntant en partie, au début du XIXè siècle, la technique dite « des bois courts » aux maisons à étages.

5.7.3. La maison à étages

Erstein, grande Plaine : maison à « bois courts » du XVIIIè siècle. (La maison alsacienne)
Erstein, grande Plaine : maison à « bois courts » du XVIIIè siècle. (La maison alsacienne)

Ce type de maison est connu dès la deuxième moitié du XVIè siècle dans le Ried, mais ne présente aucun caractère spécifique par rapport aux constructions urbaines de la même époque. Par contre tous les bâtiments construits après la guerre de Trente ans présentent une structure à « bois courts » (structure des étages pratiquement indépendante) contrairement aux maisons à Kniestock. Les balcons prennent beaucoup d'importance et correspondent à des bâtiments d'habitation de paysans riches ou de fonctionnaires ruraux.

Le caractère des maisons à étages tend à s'uniformiser entre le début du XVIIIè siècle et le milieu du XIXè siècle. Les sablières d'étages doubles sont moulurées, les étages présentent deux rangées de traverses horizontales, les croupes sont réduites, certains bâtiments de plan presque carré au sol présentent une toiture à quatre pans.

Il existe également une version simplifiée de ces bâtiments, d'apparence plus modeste, avec toitures à croupe plus importante et simple rangée de traverses horizontales par étage, sablière d'étages unique en pignon. Au XVIIIè, le cartouche (initiale du propriétaire de la maison et de sa femme, date de construction), gravé le plus souvent sur le poteau cornier, au rez-de-chaussée ou à l'étage, devient plus fréquent.

5.7.4. Les maisons basses

Au XVIIIè et surtout au début du XIXè siècle, la population du Ried augmente de façon significative grâce à l'intensification et à la modernisation de l'agriculture et à l'introduction d'activités industrielles telles que le tissage (extension des activités de la vallée de Ste Marie ans Mines). Cette période voit la construction de maisons individuelles de taille réduite, modestes d'apparence, ne comprenant qu'un rez-de-chaussée en maçonnerie ou en briques crues (habitation de journalier, de tisserand). Ces habitations sont particulièrement visibles à la sortie des villages où elles forment de véritables quartiers.

5.7.5. Les bâtiments agricoles

L'exploitation agricole de la fin du Moyen Âge ou du début du XVIè siècle devait se présenter sous la forme d'une ferme-bloc. Peu à peu les bâtiments tendent à se dissocier. Au XVIIIè siècle, partant de la maison d'habitation à pignon sur rue, les bâtiments agricoles, écurie, étable, grange (éventuellement porcherie et logement de domestiques) se répartissent en L ou en U autour de la cour. L'ensemble peut être fermé côté rue par un petit bâtiment à usage de distillerie (« Schnapshiesel »). La grange occupe dans la majorité des cas le fond de la parcelle. La fin du XVIIIè siècle verra l'augmentation en volume du bâtiment construit en enfilade derrière la maison d'habitation à laquelle il est le plus souvent accolé et qu'il dépasse nettement en largeur et en hauteur. Coté cour, le porte à faux important de la toiture est supporté par une rangée de poteaux ; le bâtiment ouvert sur trois côtés préfigure les hangars agricoles modernes. Un bâtiment spécifique à la région apparaît : le séchoir à tabac.

5.7.6. Les clôtures

Un des matériaux les plus utilisés dans le Ried pour la confection de murs de clôture a été le galet du Rhin noyé dans le mortier, avec des assises de tuiles faciles à mettre en oeuvre. Autrefois très répandus, il n'en reste plus que quelques exemples. Le « Lattazün », clôture de planches supportés régulièrement par des poteaux de grés était également très fréquent.

5.7.7. A voir dans le Ried

5.7.7.1. Les incontournables

  • Baldenheim (67) : quelques belles fermes. Piliers de clôture sculptés (svastikas, rinceaux...). Mairie à colombage (XVIIIè siècle).
  • Erstein (67) : quelques maisons intéressantes à pans de bois sculptés dans le centre de la cité sucrière.
  • Fegersheim (67) : a conservé en son centre quelques coquettes maisons à pans de bois bien entretenues, avec inscriptions ou frises de losanges.
  • Nordhouse (67) : quelques belles fermes restaurées. Frises de Losanges sur certaines plinthes.
  • Plobsheim (67) : vieilles maisons à colombage caractéristiques du style du Ried.

5.7.7.2. Autres villages

  • Bindernheim (67) : vieilles maisons à pans de bois.
  • Boofzheim (67) : maison du XVIIè siècle et autres maisons typiques du Ried.
  • Daubensand (67) : ancien village de pêcheurs sur le Rhin. Quelques fermes à colombage.
  • Dessenheim (68) : belles maisons anciennes rénovées.
  • Diebolsheim (67) : figure parmi les villages les plus fleuris de France. Maisons à colombage abondamment fleuries l'été.
  • Diebolsheim. Maison typique du Ried avec trois auvents en façade. (La maison alsacienne)
    Diebolsheim. Maison typique du Ried avec trois auvents en façade. (La maison alsacienne)
    Diebolsheim, entrée du village. Maison du XVIIIè avec toit à la Mansart. (La maison alsacienne)
    Diebolsheim, entrée du village. Maison du XVIIIè avec toit à la Mansart. (La maison alsacienne)
    Diebolsheim: lÂ’ancien et le nouveau... (La maison alsacienne)
    Diebolsheim: lÂ’ancien et le nouveau... (La maison alsacienne)
  • Durrenentzen (68) : maisons à parts de bois caractéristiques du Ried.
  • Ebersheim : commune aux confins du Ried de Sélestat. Grandes fermes XVIIIè -XIXè siècles.
  • Ebersmunster (67) : belles fermes à colombage au nord de l'Ill.
  • Elsenheim (67) : fermes du XVIIIè siècle et vieux moulin.
  • Eschau (67) : belles fermes typiques.
  • Frisenheim (67) : village fleuri, agrémenté de maisons à colombage.
  • Hettenschlag (68) : fermes traditionnelles à colombage.
  • Jebsheim (68) : quelques fermes typiques malgré les destructions par les combats de 1944- 1945.
  • Logelheim (68) : Fermes à colombage du XVIIIè siècle. Ancienne cour domaniale ; pigeonnier XVIè siècle.
  • Muttersholtz - Ehnwihr (67) : fermes à colombage typiques du Grand -Ried.
  • Obenheim (67) : quelques maisons anciennes. Sur l'une d'elles, inscription de 1825 au-dessus de la porte d'entrée. Balcon en saillie importante entièrement maçonné sur le pignon qui ne comporte qu'une seule fenêtre. Ancien moulin à eau.
  • Ottmarsheim (68) : maisons à pans de bois apparents et oriel d'angle, l'une d'elles, bien restaurée, date de 1680.
  • Rathsamhausen (67) : restaurant avec imposant colombage descendant jusqu'au sol.
  • Schwobsheim (67) : Quelques maisons à pans de bois.
  • Sundhoffen (68) : maisons à colombage au bord de l'Ill.
  • Sundhouse (67) : quelques fermes à pan de bois.
  • Wittisheim (67) : fermes à colombage typiques du Grand Ried.
Obenheim dans le Ried. (La maison alsacienne)
Obenheim dans le Ried. (La maison alsacienne)
Ottmarsheim: maison de 1680. (La maison alsacienne)
Ottmarsheim: maison de 1680. (La maison alsacienne)
Urchenheim. Jardin. (La maison alsacienne)
Urchenheim. Jardin. (La maison alsacienne)

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)