B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Alsace : la maison alsacienne

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

5. Parcours régional

La maison d’Alsace Bossue
La maison d’Outre Forêt
La maison du pays de Hanau
La maison du Kochersberg
La maison du Ried Nord ou Uffried
La ceinture de Strasbourg et la Grande Plaine
La maison du Ried
La maison du Val de Villé
La maison du vignoble
La maison de la plaine de Haute Alsace
La maison de montagne
La maison du Sundgau
La maison de la ville

5.4. La maison du Kochersberg

Plan de la ferme en U ou « Mehrdachhüs », typique des fermes cossues du Kochersberg. (La maison alsacienne)
Plan de la ferme en U ou « Mehrdachhüs », typique des fermes cossues du Kochersberg. (La maison alsacienne)

Il faut se méfier des lieux communs : celui de la fertilité et de la richesse du Kochersberg, « grenier à blé de l’Alsace », de ses paysans « Risch wie a Kocherschbarjer Bür »… Il est vrai que les grandes fermes de cette région dénotent une incontestable réussite matérielle de leurs habitants et que ses terres ont un rendement supérieur à celles d'autres contrées…

Mais le Kochersberg est aussi le pays de l'injustice sociale en raison des coutumes successorales qui voulaient qu’un des enfants hérite de tout (maisons, champs, machines) et qu’aux autres ne reste que le choix de se mettre au service du frère plus chanceux, d'entrer dans les ordres, de faire carrière à l'armée, parfois de faire des études, ou d'émigrer... Mais aussi en raison de la disproportion flagrante entre le « Hof » du gros exploitant, le « Herrenbauer » ou le « Rossbür » (paysan labourant avec des chevaux), celui des petits « Kühbihrle » (paysans labourant avec des vaches) et celui des « journaliers », obligés d'emprunter les machines, les bêtes ou le grain à leur voisin aisé pour « joindre les deux bouts » et endettés en permanence.

L'habitat traditionnel de cette contrée reflète cette situation sociale ou religieuse, car ici, de plus, la commune protestante voisine avec la commune catholique, ce qui se traduit dans l’habitat...

Lampertheim : cartouche sur montant central d’un Mann. (La maison alsacienne)
Lampertheim : cartouche sur montant central d’un Mann. (La maison alsacienne)
Quatzenheim: ferme de 1610 : balcon stylisé. Les fleurs de lys sculptées ne symbolisent pas ici la maison de France. (La maison alsacienne)
Quatzenheim: ferme de 1610 : balcon stylisé. Les fleurs de lys sculptées ne symbolisent pas ici la maison de France. (La maison alsacienne)
Gougenheim, la ferme Klein, 03 rue Saint Laurent, date de 1789. (La maison alsacienne)
Gougenheim, la ferme Klein, 03 rue Saint Laurent, date de 1789. (La maison alsacienne)

5.4.1. Le village du Kochersberg

Gougenheim en Kochersberg: magnifique pignon de 1685. (La maison alsacienne)
Gougenheim en Kochersberg: magnifique pignon de 1685. (La maison alsacienne)

On trouve en général à l’entrée du village traditionnel du Kochersberg de petites maisons basses d'un seul niveau, souvent sans caves : ce sont les demeures des journaliers qui jusqu'à l'apparition du machinisme agricole louaient leurs bras aux gros fermiers. Sans ornement, ces maisonnettes peuvent se compléter d'une petite grange et de quelques dépendances (porcherie, clapier, poulailler, potager, éventuellement étable).

Puis viennent les petites ou moyennes exploitations (une dizaine d'hectares de terres) qui reproduisent, à une échelle réduite les proportions et la disposition des bâtiments de la grande ferme : habitation, grange et hangar (Schopf) disposés en fer à cheval autour de la cour fermée par un muret bas ou un portail plus haut couvert d'un toit à deux pans de tuiles plates et percé d'une porte charretière et d'un portillon.

Structure de charpente : le torchis (Truchtersheim). (La maison alsacienne)
Structure de charpente : le torchis (Truchtersheim). (La maison alsacienne)

Le centre du village enfin est occupé par les grandes fermes dont souvent deux appartiennent au même propriétaire. Il s’agit de la maison la plus caractéristique du Kochersberg, qui est décrite ici. C’est en général cette ferme du « Grossbür » du Kochersberg qu’on cite en exemple lorsqu’on parle de la maison à toits multiples (« Mehrdachhüs ») ou « maison-cour ». Il s’agit de fermes opulentes où les divers bâtiments s’articulent autour d’une vaste cour en différenciant bien le corps d’habitation, les étables et écuries, la grange, les hangars. La cour est généralement fermée par un imposant portail maçonné et couvert d’un petit toit à deux versants. Les piliers du portail sont creusés de niches ou de petits sièges de pierre. Ces grandes fermes ont en général été construites au XVIIIè et au XIXè siècle.

Rares en effet sont les fermes antérieures à la guerre de Trente Ans qui a dévasté la région, faisant disparaître près de 40 hameaux…

On reconnaît ces constructions archaïques par :

  • l’absence de symétrie dans la disposition des pièces de bois, par ailleurs utilisées avec parcimonie ;
  • leur maigre décor ;
  • les abouts de solive d'étage donnant sur le pignon et non sur le long pan ;
  • la présence de solives d'angle ;
  • le léger encorbellement des étages par rapport aux niveaux inférieurs ;
  • la présence de losanges barrés d'une croix de saint André occupant toute une hauteur d'étage.
Lampertheim : cartouche sur montant central d’un Mann. (La maison alsacienne)
Lampertheim : cartouche sur montant central d’un Mann. (La maison alsacienne)
Quatzenheim: ferme de 1610 : balcon stylisé. Les fleurs de lys sculptées ne symbolisent pas ici la maison de France. (La maison alsacienne)
Quatzenheim: ferme de 1610 : balcon stylisé. Les fleurs de lys sculptées ne symbolisent pas ici la maison de France. (La maison alsacienne)

5.4.2. Le colombage

Lampertheim : ferme du XVIIIè (La maison alsacienne)
Lampertheim : ferme du XVIIIè (La maison alsacienne)

Plusieurs essences de bois sont utilisées pour le poutrage : en général, le chêne se trouve dans les fermes opulentes, sur les façades ornées et visibles de la rue. Le reste (fermes moins importantes, combles, maisonnettes de journaliers, façades arrière) est le plus souvent en sapin.

Sur la maison, les éléments de décor se remarquent :

  • dans le colombage (Mann el demi-Mann, losanges, losanges barrés de la croix de saint André, chaises curules, pointes de diamant ou « larmes inversées », panneaux de bois sculpté ou polychromé avec inscriptions...)
  • sur le poteau cornier (inscriptions avec date d'érection, couple constructeur, emblèmes professionnels, invocations à la protection divine, symboles divers...)
  • aux balcons : balcons-loggias et surtout galeries qui abondent avec leurs garde-corps de balustres tournés ou de planches découpées et ajourées.
  • au portails : le « clausoir » de la porte charretière et du portillon sert souvent de siège à l'emblème de la ferme (« Hofzeiche) ou bien c’est tout l'encadrement cintré, en grès, qui est orné de gravures (Truchtersheim).
  • le crépi : le crépi gratté (« Kratzputz ») était commun entre 1830 et 1860 (ondes verticales), mais a disparu peu après. Il reste une seule ferme à Quatzenheim possédant encore un décor figuratif (malheureusement en mauvais état) sur une façade arrière protégée des intempéries (cheval, cerf, phénix, couple...)
Gougenheim, rue de Mittelhausen. (La maison alsacienne)
Gougenheim, rue de Mittelhausen. (La maison alsacienne)
Berstett : splendide ferme du Kochersberg. (La maison alsacienne)
Berstett : splendide ferme du Kochersberg. (La maison alsacienne)

5.4.3. Le portail

5.4.3.1. Le portail et ses variantes

On peut distinguer trois types de portails, très différents l'un de l'autre, chacun comportant en plus quelques variantes :

5.4.3.1.1. Le portail bas
Truchtersheim: la ferme Haegenauer dite aussi „s’Korlers“ date du milieu du XVIIIè. Les montants des portillons sont ornés de sièges et de niches coiffées de coquilles. (8 rue de l’église). (La maison alsacienne)
Truchtersheim: la ferme Haegenauer dite aussi „s’Korlers“ date du milieu du XVIIIè. Les montants des portillons sont ornés de sièges et de niches coiffées de coquilles. (8 rue de l’église). (La maison alsacienne)

Il se compose de trois piliers monolithes en grès, de section carrée, supportant les vantaux de la porte charretière (« s’grosse Door ») et du portillon (« s’Daarel »). Le sommet des piliers est parfois taillé en bulbe aplati. Les portes proprement sont constituées de planches verticales sans autre décor qu'un loquet en fer forgé parfois ouvragé. Une variante de ce type comporte un linteau en arc surbaissé au-dessus du portillon, entre les bulbes des montants. Certains portails bas ont des piliers nettement plus hauts, couronnés de vases, pois, glands ou boules en pierre.

5.4.3.1.2. Le portail haut

Il est constitué par un mur de clôture reliant l'habitation principale à l'habitation secondaire réservée aux grands-parents ou à une dépendance ; il est couvert d'un toit à bâtière avec deux fois quatre à cinq rangs de tuiles plates, et couronné d'une rangée de tuiles faîtières.

Ce type de portail comporte toujours deux ouvertures : une porte charretière et un portillon. Les deux peuvent être cintrées (le haut du portillon l'est pratiquement toujours). En règle générale un passage dallé de grès mène jusqu'à l'escalier d'entrée à double volée. Les vantaux des portes et surtout du portillon sont le plus souvent ornés de motifs symboliques : croix, losanges concentriques, soleil rayonnant.

Superbe ferme du XVIIIè à Mundolsheim. (La maison alsacienne)
Superbe ferme du XVIIIè à Mundolsheim. (La maison alsacienne)
Pfulgriesheim en Kochersberg : Portail d’une ferme. (La maison alsacienne)
Pfulgriesheim en Kochersberg : Portail d’une ferme. (La maison alsacienne)
5.4.3.1.3. Le portail surbâti
Truchtersheim: la ferme Weiss, „S’Dewelde“ se trouve au 9, rue de Strasbourg. Elle date de 1821 et comporte deux portes charretières. (La maison alsacienne)
Truchtersheim: la ferme Weiss, „S’Dewelde“ se trouve au 9, rue de Strasbourg. Elle date de 1821 et comporte deux portes charretières. (La maison alsacienne)

A partir du XVIIIè, avec le retour de la prospérité dans les campagnes et la présence d'une nombreuse domesticité dans les grandes fermes, apparaît la mode des portails surmontés d'une construction accolée à l'habitation principale. On pénètre dans la cour par un passage couvert (« Durichfuehr »).

A côté de ces types existent bien entendu plusieurs variantes, dont les portails en bois comportant, au-dessus du portillon, des losanges à claire-voie et (ou) des balustres comme dans le Pays de Hanau voisin.

5.4.3.2. Caractères religieux

Gimbrett. Ferme du XIXè. (La maison alsacienne)
Gimbrett. Ferme du XIXè. (La maison alsacienne)

Une des caractéristiques les plus remarquables des portails du Kochersberg est l'omniprésence sur les montants de grès de niches terminées vers le haut par une coquille de Saint-Jacques et dotées d'un petit siège en pierre, très propices à la conversation avec les voisins ou à la surveillance des faits divers de la rue.

Une autre caractéristique est la différence entre les portails « protestants » et « catholiques » : les portails des grandes fermes protestantes comportent fréquemment une plaque de pierre gravée ou un panneau de bois polychromé, reproduisant un texte biblique ou une sentence proclamant les vertus du travail accompli sous la protection divine.

Neugartheim : vue du village depuis la route de Schnersheim. (La maison alsacienne)
Neugartheim : vue du village depuis la route de Schnersheim. (La maison alsacienne)

Ces plaques sont inconnues dans les villages catholiques où le poteau cornier ou le clausoir de l'arc du portillon sert de siège à une inscription à caractère documentaire ou religieux (monogramme christique « I.H.S. » signifiant « Jesus Hominum Salvator », « Jesus Heiland Seligmacher ») ou au « Hofzeiche » Souvent, dans des niches, on trouve la présence de pietàs ou de statues. Les bans communaux catholiques sont enfin jalonnés de nombreux calvaires.

5.4.4. A voir en Kochersberg

5.4.4.1. Les incontournables

  • Berstett : grandes fermes sur la place centrale. Inscriptions polychromes ou sur plaques de pierre, l'une d'elles faisant référence à la Révolution. Beaux balcons à galeries Louis XIV dont un balcon double. Moulin à colombage à l'écart du village.
  • Duntzenheim : grandes propriétés rurales. Beaux portails. Galeries rappelant celles du Pays de Hanau.
  • Gougenheim : plusieurs fermes typiques du XVIIè siècle, au centre du village, jadis siège du bailliage épiscopal du Kochersberg. Belle cour colongère.
  • Gougenheim: Façade traditionnelle de 1681. (La maison alsacienne)
    Gougenheim: Façade traditionnelle de 1681. (La maison alsacienne)
    Vue sur Gougenheim, dans le Kochersberg. (La maison alsacienne)
    Vue sur Gougenheim, dans le Kochersberg. (La maison alsacienne)
  • Pfulgriesheim : plusieurs maisons intéressantes, porte cochère en arc- plein cintre, beaux portillons. Belles galeries sur pignon ou sur cour. Girouette avec scène de labour (abîmée en 1986)
  • Pfulgriesheim en Kochersberg : magnifique porte de cour. (La maison alsacienne)
    Pfulgriesheim en Kochersberg : magnifique porte de cour. (La maison alsacienne)
    Pfulgriesheim en Kochersberg : décors symboliques du torchis d’une ferme. (La maison alsacienne)
    Pfulgriesheim en Kochersberg : décors symboliques du torchis d’une ferme. (La maison alsacienne)
  • Quatzenheim : grandes et belles propriétés sur la rue principale (XVIIè - XIXè siècles) : l’habitation de l'une d'elles est en partie antérieure à la guerre de Trente Ans. Belles galeries (XIXè) sur les communs de cette ferme. Portails monumentaux. Décor gratté unique dans le Kochersberg.
  • Quatzenheim: ferme de 1610 avec rajouts et reconstructions de 1803. (La maison alsacienne)
    Quatzenheim: ferme de 1610 avec rajouts et reconstructions de 1803. (La maison alsacienne)
  • Reitwiller : plusieurs grandes propriétés typiques (XVIIIè - XIXè siècles) dont certaines avec portails surbâtis. Fours à pain encore en place. Inscriptions sur poteaux corniers.
  • Schnersheim : grandes fermes alsaciennes bien restaurées et entretenues.
  • Truchtersheim : chef-lieu de canton. Belles fermes (XVIè - XVIIIè siècles) ; un portail surbâti. Belles galeries. Musée local dans une maison à pans de bois apparents de 1817, présentant des expositions temporaires à thèmes.
  • Truchtersheim: belle ferme. (La maison alsacienne)
    Truchtersheim: belle ferme. (La maison alsacienne)
    Truchtersheim: la ferme Weiss: le portillon au linteau cintré. (La maison alsacienne)
    Truchtersheim: la ferme Weiss: le portillon au linteau cintré. (La maison alsacienne)
  • Wasselonne : Nombreuses maisons anciennes à pans de bois apparents. Nombreux emblèmes professionnels : tanneur, brasseur, constructeur de moulin, tailleur de pierre, boulanger, menuisier, bottier... (XVIIè – XIXè) dont deux anciens relais postaux. Emblèmes de postillon sur l'un deux. Marie Leczinska a séjourné dans l'autre.
  • Willgottheim : site agréable dans un vallon au pied du Kochersberg. Grandes propriétés agricoles à colombage. Clocher roman.
  • Wintzenheim en Kochersberg : demeures rurales à colombage, ancien corps de garde « la Laube » avec cachot (1583). Emblème professionnel de barbier-chirurgien (XVIè siècle).
Wasselonne : belle maison ancienne. (La maison alsacienne)
Wasselonne : belle maison ancienne. (La maison alsacienne)
Willgottheim en Kochersberg: Le clocher roman. (La maison alsacienne)
Willgottheim en Kochersberg: Le clocher roman. (La maison alsacienne)

5.4.4.2. Autres villages

  • Altenheim : belles fermes à colombage.
  • Avenheim : fermes et portails typiques autour de l'église.
  • Behlenheim : cadre champêtre d'un petit village fusionné avec Truchtersheim. Quelques fermes caractéristiques autour de l'église. Inscription protectrice sur l’une d'elles (XVIIIè siècle).
  • Dettwiller : à la limite du Kochersberg. Presbytère protestant du XVIIè siècle. Maisons à colombage des XVIIè - XVIIIè siècles.
  • Dingsheim sur Souffel : maisons à pans de bois apparents, traditionnelles du style du Kochersberg.
  • Dossenheim en Kochersberg : fermes alsaciennes typiques.
  • Dossenheim sur Souffel: cour de maison paysanne. (La maison alsacienne)
    Dossenheim sur Souffel: cour de maison paysanne. (La maison alsacienne)
  • Durningen : site agréable au somme d'une colline. Fermes typiques du Kochersberg avec portails surbâtis.
  • Fessenheim le Bas : fermes et portails typiques.
  • Friedolsheim : village paisible, à l'écart du trafic. Grandes propriétés à colombage.
  • Furchhausen : Maisons à pans de bois apparents.
  • Furdenheim : fermes opulentes le long de la rue de la Mairie. Portails imposants.
  • Gimbrett : fermes à pans de bois apparents avec portails à soleils dans ce village agricole et viticole.
  • Gimbrett. Ferme du XIXè. (La maison alsacienne)
    Gimbrett. Ferme du XIXè. (La maison alsacienne)
  • Handschuheim : maisons traditionnelles du Kochersberg à pans de bois apparents et portails à niches et sièges.
  • Hohatzenheim : belles maisons à pans de bois apparents dans le village, en contrebas du pèlerinage situé sur une colline.
  • Hohengoeft : maisons rurales à colombage.
  • Hohfrankenheim : maison à colombage dont une ancienne cour dîmière.
  • Hurtigheim : fermes opulentes à grands portails.
  • Ittenheim : sur l'ancienne route de Paris (RN 4). Fermes imposantes du XVIIè siècle. L'ancien relais postal a été démontré et ses dépendances remontées à Hurtigheim.
  • Ittlenheim : village abandonné pendant près de deux siècles puis reconstruit Ferme typique du Kochersberg avec sculpture romane sur le portail. Agneau pascal sculpté sur un poteau cornier.
  • Maennolsheim : fermes traditionnelles à colombage.
  • Kienheim : maisons à colombage typiques dans ce village agricole et viticole.
  • Kleinfrankenheim : Portail en plein cintre armorié, grandes fermes caractéristiques.
  • Kuttolsheim : village viticole et agricole. Maison à colombage de 1620 près de la chapelle Sainte - Barbe. Ancien bain rituel juif (Mikveh). Plusieurs moulins, emblème professionnel de meunier.
  • Landersheim : propriétés rurales à pans de bois apparents.Ancien moulin.
  • Littenheim : ancien moulin. Fermes à pans de bois apparents.
  • Lupstein : nombreuses maisons à colombage.
  • Marmoutier : abbatiale romane (XIIè - XIIIè siècles), belles maisons anciennes, oriel.
  • Mittelhausen : siège d'une antienne seigneurie. Plusieurs fermes intéressantes des XVIIè et XVIIIè siècles. Panneau polychrome portant l'inscription : « Im 9.ten Jahr der franz. Republik » (en l'an 9 de la République française).
  • Minversheim en Kochersberg (La maison alsacienne)
    Minversheim en Kochersberg (La maison alsacienne)
  • Neugartheim : quelques portails.
  • Olwisheim : grandes fermes typiques.
  • Pfettisheim : ferme du XVIè siècle datée, au fond d'une impasse. Grandes exploitations sur la rue principale.
  • Rangen : exploitations rurales typiques.
  • Rohr : fermes à pans de bois apparents, vierge à l'enfant en pierre sur un portail.
  • Rumersheim : fermes typiques du Kochersberg.
  • Saessolsheim : grandes fermes caractéristiques.
  • Schweinheim : maisons à colombage.
  • Stutzheim : belles fermes typiques, dont l'une à double porte charretière, four à pain.
  • Waltenheim sur Zorn : fermes typiques du Kochersberg dans ce village situé sur ses limites.
  • Westhouse : maisons à colombage dans cette commune retirée de l'arrière - Kochersberg.
  • Wingersheim : Plusieurs maisons anciennes (mairie avec toit à la Mansart et balcon à garde-corps maçonné avec croix de saint André). Maison neuve à colombage avec poteau cornier sculpté.
  • Wiwersheim : quelques fermes à colombage (XVIIIè siècle).
  • Wolschheim : agréable cadre villageois avec nombreuses maisons à colombage.
  • Zeinheim : belles maisons à pans de bois dans cette commune de l'arrière - Kochersberg.
Duntzenheim en Kochersberg: magnifique demeure du XVIIIè. (La maison alsacienne)
Duntzenheim en Kochersberg: magnifique demeure du XVIIIè. (La maison alsacienne)

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)