B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Oranienbourg - Sachsenhausen

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4. Vie et mort

La prison :
La punition varie entre 28 jours (avec ration normale) et 42 jours (un repas chaud tous les 3 jours) en « bunker », cellule obscure où il est impossible de s'asseoir ou de se coucher correctement.
Le crapaud :
Il sÂ’agit de marcher, ramper, courir dans la boue, puis de sautiller, les mains sur la nuque et sous les coups des SS.
La Schlague :
10 à 50 coups sur le Bock, laissant le supplicié, s'il n'est pas mort, incapable de se coucher sur le dos pendant plusieurs jours.
Le pieu :
Le détenu est pendu à un pieu, mains derrière le dos, sous les coups des SS.
L'Erdbunker :
C’est un puit obscur où le détenu peut rester plusieurs jours, le plus souvent privé de nourriture.
La Stafkompagnie :
C’est un bagne dans le bagne. Le détenu qui y est envoyé se voit marqué des initiales « RU » : « Ruckkehr unverwünscht » (« Retour non souhaité ») et de gros points rouges qui le font remarquer de loin. La première SK est créé dans l'usine Klinker. L'effectif est constamment maintenu entre 70 et 90 détenus affectés à la carrière d'argile de la briqueterie et se déplaçant toujours au pas de course. Il en meurt chaque jour 4 ou 5 d'épuisement. Une seconde SK est montée au KZ principal en 1943: c'est le « Schuhlaüfer-Kommando », le « Kommando des essayeurs de chaussures ». Ils testent les modèles destinés à la Wehrmacht. Ils effectuent 60 tours de l'Appelplatz par jour, sur des tronçons fractionnés en divers secteurs (béton, pavés, cailloux...), soit 41 kilomètres, avec des haltes de génuflexions, rampement ou exercices de course avec, pour les plus punis, 21 kilos de sable sur le dos.
Pendaisons :
Elles sont publiques et se passent à l'appel du soir. Après l'exécution, les 15 à 20.000 détenus passent devant la potence, tête nue, au pas cadencé. Le samedi, l'orchestre accompagne l’exécution.
Fusillades :
Elles se passent à la « station Z » (dernière lettre de l'alphabet...) dans le quartier des mises à mort. La station commence à fonctionner fin mai 1942 avec 250 Juifs exécutés en représailles pour la mort d'Heydrich. Le même jour sont exécutés 200 prisonniers du Kommado Klinker. Avant le fonctionnement de la station Z, 22.000 prisonniers de guerre soviétiques avaient été exécutés dans l'Industrie Hof en septembre 1941. Entassés à 3.000 dans les Baraques 10, 11, 12, 34, 35, 36 sans pouvoir même se coucher, ils ne reçoivent aucune nourriture pendant trois jours. Quand ils sortent, c'est pour mourir. Les gazages prendront le relais des fusillades des PG Soviétiques, car plus expéditifs.
Gazages :
Mi mars 1943, le Commandant Kaindl fait installer, sur ordre du RSHA, une chambre à gaz. Celle-ci fonctionne pour gazer les PG Soviétiques. Elle fonctionne aussi au printemps 1945 pour exécuter certain nombre de détenus physiquement exténués.
Expériences médicales :
Les SS tuent au Revier à l'aide de piqûres de benzine, mais aussi pour expérimenter des balles empoisonnées explosives, sur ordre d'Otto Skorzeny, ou pour tester des ampoules de cyanure miniaturisées.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant


Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)