B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

LÂ’Alsace gothique

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3.2. Architecture religieuse

Le XIIè siècle : Le gothique primitif
L'art des Grandes Cathédrales : 1190-1230
Le Gothique rayonnant : 1230-1350
Le Gothique flamboyant : 1350-1550
Formes locales

3.2.1. Le XIIè siècle : Le gothique primitif

3.2.1.1. 1100-1140

Saint Denis : l’abbaye : le déambulatoire
Saint Denis : l’abbaye : le déambulatoire

Le premier art gothique, le gothique primitif naît durant la seconde partie du XIIè à l'abbatiale royale de Saint-Denis (1135). Le clergé séculier est alors tenté par un certain faste architectural. Saint-Denis, reconstruit sous l'impulsion de l'abbé Suger (1144) passe pour le prototype et est suivi au chœur de Saint Martin des Champs, Saint Pierre de Montmartre (1140) et au choeur de Saint Germain des Prés (1163). Mais ce parti, très audacieux, ne sera pas immédiatement compris et suivi (façade harmonique, double déambulatoire, voûtes d'ogives).

La cathédrale Saint-Étienne de Sens (1140) est un autre exemple initiateur de ce mouvement, mais moins audacieux que Saint-Denis : alternance des supports (piles fortes et piles faibles, voûte sexpartite, murs qui restent relativement épais. La principale des innovations de Sens est l'absence de transept qui unifie l'espace et l'éclairage plus abondant. Les apports de Sens sont compris plus vite que ceux de Saint-Denis et rapidement de nombreux édifices vont suivre son exemple, dans un premier temps au nord de la Loire comme Noyon, Senlis, Soissons, Laon et en Angleterre la cathédrale de Canterbury (1184 par Guillaume de Sens)...

En province, ce sont Bellefontaine, l'église Saint Etienne de Beauvais et la chapelle de l'évêché de Laon.

Paris, saint Germain des Prés : le chevet
Paris, saint Germain des Prés : le chevet
Sens : la cathédrale
Sens : la cathédrale

3.2.1.2. 1140-1155

Cathédrale d’Evreux : La façade
Cathédrale d’Evreux : La façade

Peu à peu l'on s'achemine vers le gothique pur en prenant pour modèle les édifices de l'art anglo-normand : façade encadrée de tours, tribunes sur les bas-côtés, alternance des supports (colonnes rondes - piles composées), galerie de circulation à la hauteur des fenêtres, croisée d'ogives quadripartite ou sexpartite : ainsi se présentent la cathédrale d'Evreux, l'abbaye des Hommes de Caen, l'abbaye des Dames de Caen.

Caen, l’abbaye aux Dames, ou « la Trinité », fondée par la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant vers 1060
Caen, l’abbaye aux Dames, ou « la Trinité », fondée par la reine Mathilde, épouse de Guillaume le Conquérant vers 1060
Caen, l’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La croisée
Caen, l’abbaye aux Hommes ou Saint Etienne. La croisée

3.2.1.3. Les premières grandes réalisations : 1155-1190

Laon : la cathédrale Notre Dame : La nef centrale
Laon : la cathédrale Notre Dame : La nef centrale

Les premières réalisations naissent dans la deuxième moitié du XIIè : Noyon (1155), Laon (1155-1160), Soissons (1180) et Notre Dame de Paris (1163 par Maurice de Sully puis Pierre de Chelles et Jean Ravy). La cathédrale de Paris influençe les églises de Mantes, St Germer de Fly, Arcueil, Saint Leu d'Esserent, Moret, Bourges, Le Mans.

Ces cathédrales ont une voûte sexpartite et des tribunes sur les bas-côtés, avec une élévation à 4 étages (arcades, tribunes, triforium ou petites arcades situées sous les fenêtres hautes, fenêtres hautes). Laon et Soissons ont des croisillons arrondis. Paris renonce à l'alternance des supports dans la nef pour de grosses colonnes monocylindriques.

On assiste aussi au développement de certaines particularités régionales :

  • Dans le nord domine la verticalitĂ©.
  • Dans l'ouest (Anjou et Poitou) règne une architecture plus robuste et trapue.
  • En Bourgogne, mis Ă  part VĂ©zelay, tout est dominĂ© par l'art des cisterciens de Saint Bernard : simplicitĂ© et harmonie, pas de sculpture, pas d'Ă©lĂ©vation exagĂ©rĂ©e, ni dĂ©ambulatoire ni absidioles : Pontigny (1150), Preuilly, Noirlac, CĂ®teaux (1148, disparue). CĂ®teaux influence surtout l'Allemagne (Heisterbach 1202) et l'Italie (Fossanova, Casamari). VĂ©zelay n'est pas cistercienne : Plan de Saint Denis, Ă©lĂ©vation de Sens dans le choeur.
Senlis, la cathédrale. Voûte de la nef
Senlis, la cathédrale. Voûte de la nef
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. Elévation de la nef
Soissons : cathédrale saints Gervais et Protais. Elévation de la nef
Beauvais : cathédrale saint Pierre : les voûtes culminent à 48 mètres de hauteur
Beauvais : cathédrale saint Pierre : les voûtes culminent à 48 mètres de hauteur
Paris, Notre Dame : façade occidentale
Paris, Notre Dame : façade occidentale
Collégiale Notre Dame de Mante la Jolie : élévation de la nef
Collégiale Notre Dame de Mante la Jolie : élévation de la nef
Abbaye de Saint Germer de Fly. LÂ’abbatiale
Abbaye de Saint Germer de Fly. LÂ’abbatiale
Abbatiale saint Leu d’Esserent. Vue générale
Abbatiale saint Leu d’Esserent. Vue générale
Bourges : la cathédrale. Le chœur
Bourges : la cathédrale. Le chœur
Noirlac : la nef de l’abbatiale
Noirlac : la nef de l’abbatiale
Le Mans : cathédrale saint Julien. La nef. Elévation
Le Mans : cathédrale saint Julien. La nef. Elévation

Icone texte Articles connexes
La tunisie, villes, villages, sites antiques...le guide!
Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scčne internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues ŕ vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)