B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Auschwitz, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

4.5. Sévices et mort

Punitions
Exécutions
Sélections
Utilisation de la main d’œuvre : la mort différée

4.5.1. Punitions

Le système des punitions est l'un des éléments du programme d'extermination planifié et réalisé par les nazis. Le prisonnier peut être puni pour n'importe quelle raison : avoir cueilli une pomme, être allé dans les lieux d'aisance pendant le travail, avoir échangé une des ses dents en or contre un morceau de pain, avoir travaillé trop lentement, avoir omis de se découvrir devant un SS...

Dans le domaine des sévices, les SS peuvent donner libre cours à leur imagination : bastonnades, pendaisons à un poteau, les bras liés derrière le dos, incarcération et torture dans les cachots du bloc 11, condamnation au travail disciplinaire dans le « Strafkommando », obligation à des exercices disciplinaires, « rester debout » des heures durant…

Il y a d'autres punitions appliquées au camp comme l'exercice appelé dans le langage des prisonniers « sport ». Les SS s’en servent soit sous la forme de punition, soit par mesure prophylactique pendant la quarantaine. Le « sport » consiste à faire exécuter sur commandement, par un groupe de prisonniers, des exercices physiques de toutes sortes : marcher en chantant, courir, ramper sur les coudes et le bout des orteils, se rouler sur la terre couverte de gravier et de briques pilées, tourner en rond, las mains levées… Ces exercices sont exécutés très vite sans égard pour l'âge et la santé des prisonniers. Le SS-Oberscharführer Ludwig Plagge, « Petite pipe » pour les détenus, est le spécialiste dans l'invention de ce genre d'exercices, capable de les faire exécuter pendant des heures aux prisonniers tout en tenant sa pipe entre les dents. Qui tombe est frappés par les aides de Plagge. Tout récalcitrant est achevé.

Le Block 11 du camp d'Auschwitz est aussi connu sous le nom de « Block de la mort ». Isolé du reste du camp, il sert de prison interne au camp, de tribunal sommaire pour juger les civils arrêtés par la Gestapo de Katowice et de lieu de torture et de punition pour les prisonniers ceux que les SS estimaient coupables de n'avoir pas respecté le règlement du camp et qui étaient soumis à un interrogatoire le plus souvent « très musclé ».... Régulièrement, les SS effectuent dans ces cellules des sélections périodiques appelées « nettoyage du Bunker »…. Plusieurs cellules de ce Blok sont également utilisées pour faire mourir de faim les détenus qui y étaient placés en isolement. Ainsi la cellule 22 est divisée en 4 petits compartiments de 90x90 cm où l'on enferme 4 prisonniers debout, soit 16 au total. La seule source d’air est un petit orifice de 5x5 cm. Les prisonniers ne peuvent se coucher ni même s’asseoir et étouffent à cause du manque d’air…

Dans les cellules aménagées dans les caves du « Bunker » ou bloc 11, les SS enferment les prisonniers du camp et la population civile suspecte d'entretenir des contacts avec les détenus ou de les aider à s'évader,



Si les casinos ont une histoire passionnante, cela n’explique pas pour autant l’incroyable succès de tous les jeux de casino existants ! Essayez la roulette en ligne ou video poker et vous oublierez vite l’histoire pour ne plus penser qu’au jeu.
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)