B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Auschwitz, camp de concentration nazi

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

3. L’administration générale du complexe

La Kommandantur
Le service politique
La direction du camp
Le service de l’emploi
L’Abteilung IV
Le service médical de la garnison SS, « Abteilung V »
Autres sections

Le camp fonctionne selon une méthode perverse déjà éprouvée. A sa tête Rudolf Höss (ou Hoess), un homme des corps francs, un nazi condamné jadis pour un meurtre politique. Cet exécutant zélé des ordres de Himmler, remplacé en novembre 1943 par Arthur Liebehenschel, moins sectaire, revient en mai 1944 présider à l'extermination des Juifs hongrois. Sous ses ordres, 3000 à 3500 sentinelles et officiers SS règnent en maîtres tout-puissants. Il faut souligner le nombre relativement important de médecins SS, dont l’un est toujours présent à l'arrivée des convois de Juifs ; il y a de même un nombre élevé d’« Aufseherinnen », « surveillantes » allemandes, notoirement sadiques, comme Maria Mandel ou Irma Grese (connue pour l'habitude qu'elle avait de donner des coups de fouet sur les seins).

Irma Greese, l’« Ange de la mort »
Irma Greese, l’« Ange de la mort »
<a class=Himmler et Höss'>
Himmler et Höss

3.3. La direction du camp

Le service de la direction du camp (Schutzhaftlagerführung, Abteilung III) est chargé de toutes les questions directement liées à l'administration du camp : l'installation, la nourriture et l'habillement des prisonniers, le travail et l'ordre dans le camp.

Le chef du camp (Schutzhaftlagerführer) est la plus haute instance du camp aux yeux des prisonniers. Il assume les fonctions d'adjoint du commandant, il est responsable des rapports sur les effectifs du camp, de l'ordre intérieur et propose au commandant le genre de punitions à infliger aux prisonniers. Il participe à l'application de la peine et assiste aux exécutions.

Il est épaulé par des sous-officiers pour les rapports (Rapportführer), des surveillants chefs de blocks (Blockführer) et des surveillantes SS (Aufseherinnen) pour le camp des femmes.

Les Schutzhaftlagerführer sont successivement pour le Stammlager Auschwitz I :

  • le SS-Hauptsturmführer Karl Fritzsch (jusqu'à fin 41),
  • le SS-Hauptsturmführer Hans Aumeier (jusqu'au 18/8/43),
  • le SS-Hauptsturmführer Heinrich Schwarz (jusqu'au 22/11/43),
  • le SS-Obersturmführer Franz Johann Hofmann (jusqu'en juin 44),
  • le SS-Hauptsturmführer Franz Hössler (jusqu'à la fin du camp).

Franz Hössler à Bergen
Franz Hössler à Bergen

Au KL Birkenau Auschwitz II, les Schutzhaftlagerführer sont :

  • le SS-Obersturmführer Johann Schwarzhuber pour le camp des hommes ;
  • le SS-Obersturmführer Franz Hössler pour le camp des femmes, d'août 1943 à janvier 1944. Hössler s’adjoint une surveillante-chef (« Oberaufseherin »), poste qu’occupent Johanna Langefeld (26/3 au 8/10/42) puis la terrible Marie Mandel (8/10/42 au 24/11/44) et enfin Elisabeth Volkenrath (25/11/44 au 18/1/45). L’« Oberaufseherin » est secondée par des « Aufsherinnen », équivalentes féminines des « Blockführer » et des « Kommandoführer ».

Maria Mandel au procès de Nuremberg
Maria Mandel au procès de Nuremberg


Si les casinos ont une histoire passionnante, cela n’explique pas pour autant l’incroyable succès de tous les jeux de casino existants ! Essayez la roulette en ligne ou video poker et vous oublierez vite l’histoire pour ne plus penser qu’au jeu.
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)