B&S Encyclopédie

Diffusé par CashTrafic

Le camp de concentration de Sonnenburg

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

2. Témoignage : le calvaire d’Erich Mühsam

Erich Mühsam naît le 6 avril 1878 à Berlin. Il est le fils de Siegfried Seligmann, un pharmacien de religion juive. Il grandit à Lübeck. Il acquiert une conscience politique assez rapidement au point d’être exclu du lycée en 1896 pour « activité socialistes »… Il chage d’acole et poursuit sa formation à Parchim en Mecklembourg puis entreprend des études d’apothicaire jusqu’en 1899. Il travaille ensuite dans des officines de Lübeck, Blomberg en Lippe et Berlin.

En 1901 il s’installe à Berlin comme écrivain et se lie avec des poètes du groupe « Nouvelle communauté », se lie d’amitié avec Gustav Landauer (1870-1919) et est en contact avec des cercles anarchistes et communistes.

Il se familiarise avec les écrits de Proudhon, Bakounine, Kropotkine, mais aussi avec ceux de Max Stirner (1806-1856) et de Friedrich Nietzsche et se proclame représentant de l’anarchisme « littéraire ». Il écrit dans les revues "Simplicissimus", "Gesellschaft" et "Aktion" dans lesquels il critique l’autorité bourgeoise, les tendences bourgeoises de la socialdémocratie et le marxisme, trop autoritaire... Il prône la révolte du sous-prolétariat et le renversement total des valeurs et de la structure de la société.

De 1904 à 1908 il entreprend de longs voyages à Zurich, Ascona, Munich, Vienne et Paris. De retour en Allemagne, il fonde le « Groupe Tat » qui doit semer l’agitation dans le sous prolétariat. Entre 1909 et 1924 il habite Munich où il se lie d’amitié avec Heinrich Mann, Lion Feuchtwangler et Frank Wedekind. Il est arrêté en 1910 pour provocation, mais libéré un peu plus tard. Pendant la guerre il tente de créer un mouvement international des adversaires de la guerre, mais ses positions radicales contre le capitalisme et la guerre le mènent à l’échec. Il se rapproche de Karl Lienbknecht. En 1915 il est condamné à 5 mois de forteresse car il refuse de servir sur le front.

En 1916 il sympatise avec le mouvement spartakiste et organise manif, grèves estations et protestations contre la guerre. En 1917, après la révolution d’octobre il prend ses distances avec le Parti Socialiste indépendant allemand (USPD) de Munich et de Kurt Eisner, qui ne lui semble pas assez radical. En novembre 1918 il participe à Munich à la constitution des conseils d’ouvriers et de soldats et aux côtés de Landauer et de Toller il est une des figures de proue de la république des conseils de Munich.

Le 13 avril 1919 il est arrêté par des membres des Freikorps. Le 7 juillet il est condamné à 15 ans de forteresse pour avoir participé à la révolution de novembre à Munich. En prison il compose des chants révolutionnaires de combat comme "Räte-Marseillaise", le "Rotgardistenmarsch" ou "Der Revoluzzer" et projette un programme d’unité des partis de gauche contre les tendences nationalistes, bourgeoises et militaristes de l’Allemagne. Le 24 décembre 1924 il est amnistié.

Entre 1926 et 1931, dans le périodique « Fanal » il milite contre la montée du nationalsocialisme et travaille à l’unification des forces révolutionnaires du pays. Mais il reste malgré ses engagements un « électron libre » qui ne se reconnaît dans aucun parti. En 1928 il écrit à Berlin le drame « Raison d’état » qui représente l’affaire Nicola Sacco (1891-1927) et Bartolomeo Vanzetti (1888-1927) aux USA.

Il est de plus en plus en contact avec le parti communiste allemand, mais aussi avec l’aile « socialiste » du parti nazi, dirigée par Otyto Strasser.

En 1930 sa dernière pièce, « Alle Wetter », combat contre la montée du nazisme, est jouée à Munich. En 1931 il est exclu de l’association des écrivains allemands, dont les membres s’étaient engagés à une stricte neutralité politique… En 1932, Joseph Goebbels promet un « court procès » à Mühsam, un de « ces fouille-m… juif » ("jüdischen Wühler"), le jour ou le paryti serait au pouvoir…

Le 27 février 1933, le jour de l’incendie du Reichstag, Mühsam est arrêté par les SA et emprisonné à la prion de Berlin « Lehrter Straße ». Il est interné sans jugement au camp de concentration de Sonnenburg puis dans le prison de Berlin-Plötzensee et dans la maison de redressement de Brandenburg. Il y est durement traité.

En janvier 1934 il est transféré au KZ Oranienburg. Le 10 juillet, il est pendu dans une des latrines du camp…

Voici un extrait de son passage à Sonnenburg :

Jeudi, 6 avril :
« Transfert par une gare de Silésie pour Sonnenburg. Nuit passée en compagnie d’Ossietzky et de Litten. »
8 avril, coucher du soleil :
« Transfert dans une cellule individuelle dans les sous-sols. [...] Travail de la terre avec Ossietzky »
Dimanche 9 avril :
« Blessures à la mâchoire, aux oreilles etc… »
Mercredi 12 avril :
Fortes douleurs cardiaques suite au surmenage physique, tôt le matin…
Jeudi 13.Avril :
Comme hier, surmenage. Maux d’oreilles…
22 avril : coucher du soleil :
Chez le médecin. Réprimande pour consultation inutile…
Lundi, 24 avril :
Agression dans la cellule : coups…
16-17 mai :
Agressions dans la cellule…
Journal d’Erich Mühsam, incarcéré à Sonnenburg en 1933.

 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant >>>

Pour en savoir plus...

Diffusé par CashTraficLe jeu de stratégie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites croître votre influence sur la scène internationale par le biais d'alliances ou de déclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues à vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour découvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)