B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

32. 1944

01/01/1944
Création du « Supreme Headquarter Allied Expeditionary Forces », S.H.A.E.F., avec à sa tête le général Eisenhower. Le général Patton est chargé de la préparation du plan « Anvil » de débarquement dans le sud de la France. Le général Clark remplace le général Patton à la tête de la VIIè armée.
02/01/1944
Les troupes soviétiques repoussent les Allemands au nord-ouest de Kiev et prennent Radovel, à l'ouest de Korosten, à une trentaine de kilomètres de l'ancienne frontière polonaise.
03/01/1944
La France reconnaît la souveraineté de la Syrie et du Liban.
Au cours d'un raid aérien sur Berlin, la R.A.F. perd 27 bombardiers Lancaster, soit plus de 128 membres d'équipage.
04/01/1944
Les troupes soviétiques franchissent l’ancienne frontière polonaise.
A Vichy, Dissolution des Chantiers de Jeunesse.
Opération « Carpetbagger » : au cours de la nuit, des appareils alliés décollent de Tempsford, en Angleterre, pour parachuter des armes et du ravitaillement aux résistants belges, hollandais, français et italiens.
Mussolini signe un décret sur la confiscation des biens des Juifs.
Poursuite de la progression soviétique en Ukraine : au sud de Kiev, Bielaïa Tserkov est libéré, et les troupes avancent vers le sud, vers Ouman.
L’inexorable avance soviétique. Ici, le maréchal Koniev sur le front d’Ukraine
L’inexorable avance soviétique. Ici, le maréchal Koniev sur le front d’Ukraine
05/01/1944
Discours de Pierre Laval devant les responsables de la Milice : « La démocratie, c'est l'antichambre du bolchevisme Je marche en plein accord, en total accord avec Darnand (le chef de la Milice)... ».
En Italie, des éléments de la 46è division du 10è corps britannique établissent dans la nuit une tête de pont sur la rive nord du Peccia en prévision de l'attaque du mont Cedro. Mais la Xè armée allemande de Vietinghoff contient les attaques du 10è corps britannique contre les monts Porchia et Cedro.
08/01/1944
Début du procès de Vérone contre les 19 membres du grand conseil fasciste, dont Ciano et Bono, considérés comme responsables du renversement de Mussolini.
Offensive de la Ve armée américaine dans le secteur du mont Cassin. La 139e brigade de la 46e division du 10e corps britannique prend le mont Cedro sans résistance. Les Américains s'emparent de la cote 1109. La bataille de Cassino va durer Jusqu’au 22 mai.
Le Heeresgruppe Centre lance une contre-offensive sur le Dniepr, au nord-ouest de Gomel, dans le secteur de Jlobine. Les Soviétiques reprennent l'important noeud routier et ferroviaire de Kirovograd, dans le sud de l'Ukraine.
Le procès de Vérone : les accusés ; de gauche à droite : De Bono, Pareschi, Ciano, Gottardi, Marinelli, Cianetti
Le procès de Vérone : les accusés ; de gauche à droite : De Bono, Pareschi, Ciano, Gottardi, Marinelli, Cianetti
09/01/1944
Par un décret signé par Laval, Darnand reçoit l'autorité sur l'ensemble des forces de police. L'ancien président de la Ligue des droits de l'homme, Victor Basch et sa femme sont assassinés par la Milice à Lyon, sur ordre du SD. 22 personnes sont massacrées à l'école de santé militaire de Lyon.
11/01/1944
Le comte italien Ciano, gendre de Mussolini, est exécuté à la prison de Vérone, sur ordre des Allemands.
Début de l'opération « Pointblank » visant la destruction systématique de l'industrie aéronautique allemande en vue du débarquement. La 8è force aérienne américaine bombarde avec succès les usines de Brunswick, Halberstadt et Ochersleben, mais perd 60 appareils sur les 650 environ engagés dans l'opération.
12/01/1944
Premier engagement des forces alliées au nord du Mont Cassin : des unités de la 34è division dépassent Cervara et prennent plusieurs hauteurs dominant la ville. Attaque du corps expéditionnaire français, par l'action conjointe de la 2è division marocaine et de la 3è division algérienne, en direction de Sant'Elia Fiumerapido.
15/01/1944
Le professeur Karl Brandt s'intéresse à une reprise de l'opération « euthanasie » à grande échelle « après la fin de la guerre ».
18/01/0944
Rupture de l’encerclement de Leningrad : la IIè armée soviétique prend Ropcha, la XLIIè Krasnoïe Selo, et leurs avant-gardes font leur jonction à Roussko-Vysockoïe, au sud-est de Leningrad, rejetant les troupes allemandes du golfe de Finlande. Les troupes de Volkhov menacent d'encercler les troupes allemandes près de Novgorod.
20/01/1944
A Vichy, loi n°38 instaurant les cours martiales chargées de juger les « terroristes » résistants et autorisant la milice à les présider.
22/01/1944
Déclenchement de l'opération « Shingle » : débarquement anglo-américain à Anzio - Nettuno, à 55 km au sud de Rome, derrière le front allemand, secteur défendu par deux bataillons de la 29e division de Panzergrenadiere. La 3e division américaine débarque au nord d'Anzio, la 1ère au sud. L'effet de surprise est total : le débarquement, effectué sous la protection de l'escadre de l'amiral Lowry, est un succès, mais la bataille va s’enliser Jusqu’en mai 1944.
Premier combat sérieux entre les Allemands et les résistants du maquis du Vercors, aux Grands Goulets.
Débarquement américain à Anzio-Nettuno ; opération « Shingle »
Débarquement américain à Anzio-Nettuno ; opération « Shingle »
Mitrailleur américain à Anzio
Mitrailleur américain à Anzio
24/01/1944
Lente extension de la tête de pont d'Anzio - Nettuno : sur le flanc droit, la 3è division américaine atteint le canal Mussolini, alors que sur le flanc gauche, la 1ère division britannique progresse vers la Moletta.
Sur la ligne Gustav, une contre-attaque allemande repousse le 10è corps britannique, Castelforte et le mont Rotondo sont repris par les Allemands après des combats meurtriers. Plus au nord, la 34è division américaine lance une offensive sur le Rapido pour établir une tête de pont au nord de Cassino. Le corps expéditionnaire français attaque Monte Santa Croce.
26/01/1944
Au cours de la nuit, quelques détachements de la 3è division américaine réussissent à s'implanter au nord de Cassino
Suite aux pressions économiques britanniques et américaines, l’Argentine rompt ses relations diplomatiques avec l’Allemagne, l’Italie et le Japon.
27/01/1944
L’Armée rouge libère Leningrad. Le siège aura duré 872 jours et fait plus d’un million de morts.
Arrestation du juriste Helmuth James, comte Von Moltke, l'un des fondateurs du cercle de Kreisau qui est démantelé.
Batailles de Nouvelle-Guinée.
En France, la Milice étend ses activités en zone nord.
30/01/1944
Les Allemands attaquent le maquis de Malleval, dans le Vercors et massacrent de nombreux civils. La résistance de Haute-Savoie est contrainte de se réfugier sur le plateau des Glières.
Conférence de Brazzaville.
31/01/1944
Débarquements, à l'aube, de marines de la 4è division et de troupes aux ordres du général Holland Smith sur plusieurs îlots non défendus par les Japonais près des îles de Kwajalein, de Namur et de Roi, dans l'atoll de Kwajalein dans les îles Marshall’
Regroupement de 500 maquisards de l'A.S. et des F.T.P. sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie, sous le commandement du lieutenant Morel, dit « Tom ».
Atoll de Kwajalein : des Marines cernent l’entrés d’un bunker japonais
Atoll de Kwajalein : des Marines cernent l’entrés d’un bunker japonais
01/02/1944
L'armée allemande et la Milice commencent leurs opérations de répression contre le maquis de Haute-Savoie sur le plateau des Glières.
03/02/1944
Arrestation à Plogoff (Bretagne) du chef résistant français pour la zone Nord, Pierre Brossolette.
14/02/1944
La Wehrmacht abandonne la province de Leningrad’
Le Reichsstatthalter Greiser rapporte que Himmler a donné l'ordre de réactiver le centre de Chelmno sur ordre d'Hitler.
15/02/1944
Bombardement du monastère du Mont Cassin.
Les ruines du Mont Cassin après le bombardement
Les ruines du Mont Cassin après le bombardement
18/02/1944
Hitler ordonne la dissolution de l'Abwehr, le contre-espionnage allemand. L'amiral Canaris est démis de ses fonctions. Walter Schellenberg lui succède.
Opération Jéricho : attaque aérienne britannique contre la prison d'Amiens, en France. Bilan : 20 tués Allemands et 70 blessés ; 95 prisonniers français tués et 87 blessés ; deux avions anglais détruits ; quelques Français condamnés à mort évadés ; soixante agents de la Gestapo sont démasqués.
27/02/1944
En France, Du Paty de Clam remplace Darquier de Pellepoix comme Commissaire général aux Questions Juives.
01/03/1944
Rommel fait renforcer le mur de l’Atlantique en Normandie.
Canon allemand de fort calibre sur le mur de l’Atlantique
Canon allemand de fort calibre sur le mur de l’Atlantique
05/03/1944
L’athlète Rudolf Harbig, 31 ans, détenteur de plusieurs records de course à pied, trouve la mort sur le front russe.
08/03/1944
Arrestation au Havre des chefs du réseau de résistance « L’Heure H ».
Offensive Japonaise en Birmanie.
16/03/1944
Marcel Déat, chef de l'organisation fasciste R.N.P., est nommé ministre du Travail.
Marcel Déat, l’ultra collaborationniste (1894-1955)
Marcel Déat, l’ultra collaborationniste (1894-1955)
17/03/1944
Ultimatum allemand au gouvernement hongrois, Horthy étant retenu au Q.G. allemand.
19/03/1944
Les troupes allemandes contrôlent le territoire hongrois.
23/03/1944
Une unité de SS perd 33 hommes dans un attentat à la bombe tendue par la résistance italienne dans de la rue Rosella du centre de Rome.
Rafle des Juifs de l'ex zone italienne de Grèce : 5.400 juifs sont déportés dont 1.725 d’Ioannina (Sur 2.000).
24/03/1944
Des SS fusillent 335 italiens (dont 75 juifs) aux Fosses Ardéatines, des grottes de la banlieue sud de Rome suite à l’attentat commis l’avant-veille.
Speer lance le Programme des combattants pour la production d’urgence dans l’aéronautique.
25/03/1944
20.000 Allemands et miliciens attaquent les 460 résistants retranchés sur le Plateau des Glières en Haute-Savoie : 102 résistants tués, deux à dix Allemands.
Le plateau des Glières et le mémorial
Le plateau des Glières et le mémorial
28/03/1944
Les troupes soviétiques entrent en Galicie et avancent sur Cracovie.
Allocution radiodiffusée de Pétain : « La prétendue libération est le plus trompeur des mirages auxquels vous pourriez être tentés de céder... Grâce à la défense du continent par l'Allemagne... notre civilisation sera définitivement à l'abri du danger que fait peser sur elle le bolchevisme ! »
30/03/1944
A la suite des défaites en Ukraine, Hitler, furieux des succès de l’Armée rouge, limoge les maréchaux Von Manstein et Von Kleist.
31/03/1944
Discours de Goebbels aux dirigeants du parti nazi sur la « mise en oeuvre de la guerre totale ».
06/04/1944
La police de sécurité française rafle à Izieu, dans l'Ain, 51 personnes, dont 5 femmes et 41 enfants.
Eté 1943 : les enfants d’Izieu
Eté 1943 : les enfants d’Izieu
10/04/1944
La Wehrmacht évacue la Transnistrie, la Bucovine et la Bessarabie.
Les Soviétiques de Malinovski reprennent Odessa.
Offensive soviétique sur Odessa, avril 1944
Offensive soviétique sur Odessa, avril 1944
11/04/1944
Dans un ordre à ses commandants, l’amiral Dönitz déclare : « Chaque navire ennemi servant au débarquement constitue une cible d’attaque sous-marine à part entière qu’il convient d’attaquer, y compris au risque de perdre son propre bâtiment ».
Les médecins SS des camps de concentration sont invités à reprendre la sélection des détenus destinés à l'opération « Euthanasie » : ceux-ci sont transférés et gazés à Hartheim.
13/04/1944
Occupation de Budapest par la Wehrmacht.
14/04/1944
Les Juifs d’Athènes sont déportés vers Auschwitz.
15/04/1944
Goering réclame à Himmler le nombre le plus élevé possible de détenus des camps pour l’installation d’usines souterraines.
08/04/1944
Bombardement de Rouen.
20/04/1944
La Turquie cesse de livrer du chrome à l’Allemagne.
27/04/1944
Les Soviétiques attaquent les frontières roumaine et polonaise.
Début du transfert des Juifs Hongrois dans les chambres à gaz d’Auschwitz. A la fin du transfert, le 9 juillet, ils seront 437.402.
Auschwitz-Birkenau : arrivée d’un convoi de Juifs hongrois le 26 mai 1944. Au fond, les cheminées des K II et K III
Auschwitz-Birkenau : arrivée d’un convoi de Juifs hongrois le 26 mai 1944. Au fond, les cheminées des K II et K III
29/04/1944
Constitution du Comité français des Waffen S.S. où l'on retrouve Doriot, Déat, Darnand’..
01/05/1944
Staline demande à la Roumanie, à la Bulgarie et à la Hongrie de se retourner contre Hitler.
09/05/1944
Raid allié sur Le Havre. La batterie de 380 du Grand Clos est réduite au silence.
/05/1944
Les Russes reprennent Sébastopol.
11/05/1944
En Italie, victoire du général français Juin sur le Garigliano : les lignes allemandes sont percées.
Les forces françaises lors d’un engagement sur le Garigliano
Les forces françaises lors d’un engagement sur le Garigliano
12/05/1944
Chute de Sébastopol. Libération de la Crimée.
13/05/1944
Le général Alexander déclenche une offensive générale sur l'ensemble du front italien, à laquelle participe le CEF du général français Juin.
2.000 avions alliés survolent quotidiennement le Reich.
14/05/1944
L’amiral Dönitz apprend la mort de second fils, le premier étant mort en mai 1943.
16/05/1944
A Auschwitz début de l'extermination des juifs de Hongrie sous la direction de Höss.
17/05/1944
Après des mois de bataille et d’innombrables échecs, les forces alliées s’emparent du Mont Cassin en ruine. La route de Rome est ouverte.
Les ruines du Mont Cassin après la bataille, le 17 mai
Les ruines du Mont Cassin après la bataille, le 17 mai
29/05/1944
Hitler affirme : « Le problème juif sera définitivement réglé avant la fin de l’année ».
30/05/1944
Les Américains réussissent à percer la ligne César qui protège Rome.
03/06/1944
Le CFLN se proclame « Gouvernement Provisoire de la République Française » (GPRF). De Gaulle est président du GPRF (remanié le 9 septembre 1944).
04/06/1944
Les troupes alliées entrent dans Rome.
05/06/1944
A 23h, parachutage d'Alliés près de Sainte Mère l'Eglise. Le maquis breton reçoit, de Londres, l'ordre de commencer les sabotages sur une grande échelle (des cadres arrivent de Londres : commandant Bourgoin).
06/06/1944
Opération « Overlord » : débarquement allié en Normandie : 5.000 navires, 132.000 hommes et 20.000 véhicules. A 6h30, la première unité américaine débarque à Sainte Marie du Mont (plage de la Madeleine, rebaptisée Utah Beach). Les pertes du premier jour s'élèvent à : Américains 3.400 tués et disparus, Anglais environ 3.000, Canadiens 946 (dont 335 tués), Allemands 4.000 à 9.000.
Appel radiodiffusé de Pétain : « Les circonstances de la bataille pourront conduire l'armée allemande à prendre des dispositions spéciales dans les zones de combat. Acceptez cette nécessité... »
6 juin 1944 : D-Day. L’approche
6 juin 1944 : D-Day. L’approche
6 juin 1944 : Omaha Beach
6 juin 1944 : Omaha Beach
6 juin 1944: Utah Beach
6 juin 1944: Utah Beach
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
07/06/1944
Libération de Bayeux (Normandie). Début de la bataille pour Caen, qui s’achèvera le 25 juillet.
Mobilisation de la Milice.
09/06/1944
A Tulle, en Corrèze, la division SS Das Reich exécute 99 otages par pendaison à des balcons. 149 autres sont déportés.
10/06/1944
Les SS de la division « Das Reich » massacrent les habitants d'Oradour-sur-Glane : 634 morts.
Offensive générale de l'Armée Rouge : conquête de la Roumanie et Bulgarie au sud, de la Pologne orientale au centre, des pays Baltes au Nord.
Oradour-sur-Glane
Oradour-sur-Glane
11/06/1944
395.000 alliés sont à pied d'oeuvre en Normandie.
12/06/1944
Le premier missile V1, l’une des « armes secrètes » d’Hitler, frappe Londres.
13/06/1944
Bombardement de Poitiers.
14/06/1944
Bombardement du Havre : 200 bombes sur la ville, 1.000 sur le port.
Joseph Darnand, chef de la Milice, devient secrétaire d'État à l'intérieur.
De Gaulle, venu d'Angleterre, débarque à Courseulles sur Mer et se rend à Bayeux, premier territoire français libéré.
15/06/1944
4.000 Allemands, soutenus par l'artillerie, attaquent le maquis du Vercors.
Débarquement américain à Saipan. Les combats seront terribles.
15 juin 1944 : débarquement à Saipan : deux « Marines » viennent d’être touchés par des tireurs japonais
15 juin 1944 : débarquement à Saipan : deux « Marines » viennent d’être touchés par des tireurs japonais
16/06/1944
Vers quatre heures du matin, 10.000 Français (Ière armée commandée par le général de Lattre de Tassigny), soutenus par l'US Air Force, attaquent l'île d'Elbe, défendue par 2.500 Allemands et 500 Italiens. Le débarquement a été précédé par l'opération « Brassard » : des commandos avaient neutralisés les batteries d'artillerie les plus dangereuses, dont celle d'Enfola.
Ile d’Elbe, Marina di campo : débarquement des troupes françaises
Ile d’Elbe, Marina di campo : débarquement des troupes françaises
17/06/1944
Hitler rencontre ses généraux dans un bunker près de Soissons puis repart pour Berchtesgaden lorsqu’un V1, en panne, tombe près du bunker.
1.795 juifs sur 2.000 sont arrêtés et déportés de Corfou.
20/06/1944
Prise de l'île d'Elbe par la Ière armée française après trois jours d'âpres combats : les Français ont eu 207 tués, 51 disparus et 636 blessés ; les Anglais 35 tués, une centaine de blessés ; les Allemands ont perdu plus de 700 tués et 2.360 prisonniers.
Assassinat par des miliciens de l'ancien ministre du Front Populaire Jean Zay.
Bataille de la mer des Mariannes.
22/06/1944
Offensive générale soviétique vers la Biélorussie.
Gazage de Polonais et de Biélorusses au camp de concentration de Stutthof.
27/06/1944
Les Américains libèrent Cherbourg.
La Gestapo détruit les différents noyaux de résistance communiste en Allemagne. Reichwein est arrêté. A l'Est, la Wehrmacht est chassée du territoire soviétique.
Libération de Cherbourg : reddition d’un officier allemand aux Américains
Libération de Cherbourg : reddition d’un officier allemand aux Américains
28/06/1944
Exécution de Philippe Henriot, journaliste collaborateur, par la Résistance.
29/06/1944
A Berchtesgaden, Hitler ne permet pas à ses généraux de lui exposer la situation sur le front de l’Ouest. Il leur promet plus d’armes secrètes et d’avions à réaction.
31/06/1944
Percée décisive du front allemand à Avranches par les blindés américains.
01/07/1944
Hitler limoge le maréchal Von Rundstedt, commandant des forces du front Ouest (France-Belgique-Pays-Bas), après que celui-ci eut recommandé un accord de paix. Von Rundstedt est remplacé par Von Kluge. Par ailleurs, le comte Claus Schenk Von Stauffenberg est nommé chef d’état-major de l’armée de réserve avec le grade de colonel.
03/07/1944
En Normandie, la « guerre des haies » est déclenchée par la 1ère armée américaine contre les divisions allemandes qui tiennent le sud du Cotentin. Les Britanniques continuent leur offensive sur Caen.
Sur le front de l'Est, après avoir avancé de près de 130 kilomètres en deux jours l'armée rouge libère Minsk, capitale de la Biélorussie.
Le corps expéditionnaire français (CEF) entre dans Sienne, en Italie.
1944 : Caen paie un lourd tribu à la guerre en juin-juillet 1944
1944 : Caen paie un lourd tribu à la guerre en juin-juillet 1944
04/07/1944
Les Canadiens prennent Carpiquet, à quelques kilomètres à l'ouest de Caen, en Normandie.
05/07/1944
Les Allemands évacuent Brest-Litovsk.
Arrestation de Julius Leber, un opposant social-démocrate de toujours au régime hitlérien et l'un des organisateurs de l'attentat du 20 juillet.
06/07/1944
Les troupes soviétiques de Rokossovski ont pris Kovel (en Pologne).
En France, au Havre, un résistant isolé, Maurice Leboucher, fait exploser dans la base sous-marine, les torpilles, les réservoirs d'air comprimé, 120 tonnes d'obus et quinze vedettes lance-torpilles. En Ardèche, le maquis des résistants français est décimé par une violente attaque allemande (artillerie, blindés, aviation).
07/07/1944
La Royal Air Force britannique déverse sur Caen environ 2.500 tonnes de bombes en vue de l'assaut final prévu le lendemain.
Des miliciens abattent l'ancien ministre Georges Mandel dans la forêt de Fontainebleau.
08/07/1944
En Normandie, les Américains prennent La Haye-du-Puits, après cinq jours de progression lente et coûteuse. En France toujours, les Allemands attaquent les maquis de résistants français en Franche-Comté, dans le Morvan et près de Lyon.
Juin-juillet 1944: la bataille de Normandie
Juin-juillet 1944: la bataille de Normandie
09/07/1944
Les Britanniques entrent dans Caen.
11/07/1944
Le 19è corps américain commence l'assaut contre Saint-Lô.
Grand assaut contre les maquis de résistants français de l'Ain et du Jura par les Allemands qui se livrent à des exactions contre les populations civiles (Oyonnax, Bellegarde, Nantua). En réunion à l’Obersalzberg, le colonel Von Stauffenberg décide de repousser l’assassinat d’Hitler.
13/07/1944
Le 3è front biélorusse de Tchernyakhovsky conquiert Vilnius (Lituanie). La situation de l'armée allemande sur le front soviétique est de plus en plus difficile.
En Italie, la progression alliée vers Livourne continue. Le CEF (français) prend San Gimignano.
L'enlisement des troupes alliées en Normandie entraîne la mise au point par le général Bradley d'un nouveau plan d'attaque : opération « Cobra » à l'ouest de Saint-Lô et opération « Goodwood » dans la zone de Caen.
14/07/1944
La Luftwaffe bombarde et incendie Vassieux-en-Vercors, refuge d'une partie de la résistance française.
16/07/1944
Les forces soviétiques de Tchernyakhovsky et Rokossovsy prennent Grodno après Pinsk (au sud de Vilnius).
Les Britanniques ayant pris Arezzo, le prochain objectif des Alliés en Italie est Florence.
Avril 1944 : les troupes US près de Florence
Avril 1944 : les troupes US près de Florence
17/07/1944
L'armée Rouge franchit le fleuve Bug (Pologne).
En Normandie, le maréchal Rommel est grièvement blessé dans un accident d'automobile qui a lieu au cours d'une attaque aérienne. Kluge reprend son commandement. Dans un document, Himmler se refuse à condamner et à interner Carl Goerdeler et Ludwig Beck, deux figures de proue de la résistance conservatrice (Selon certains, Himmler était au courant de l’attentat qui se préparait contre Hitler et attendait de voir l’évolution de la situation).
18/07/1944
En Normandie, prise de Saint-Lô par le 19è corps américain. Début de l'opération alliée « Goodwood » destinée à attirer le maximum de forces allemandes dans la région de Caen. Les Polonais s'emparent d'Ancône en Italie.
19/07/1944
L'armée Rouge entre en Lettonie.
Les Américains occupent Livourne, en Italie.
20/07/1944
Opération « Walkyrie » : attentat à la bombe (serviette piégée placée sous une table) « raté » du colonel Claus Schenk Von Stauffenberg contre Hitler au cours d'une réunion d'état-major en Prusse Orientale, au GQ de Wolfschanze (la Tanière du loup), près de Rastenburg : 4 morts, mais Hitler s'en sort vivant (il a les tympans crevés). Le général Beck devait devenir chef de l'Etat, Carl Friedrich Goerdeler chancelier et le maréchal Von Witzleben commandant en chef de la Wehrmacht. A Paris, le général Stülpnagel, croyant Hitler mort, fait arrêter les 1.407 membres des SS et de la police. Goebbels est chargé de la répression : Stauffenberg est fusillé ; le général Ludwig Beck, qui s'est raté en se suicidant, est achevé dans la soirée à Berlin ; Von Kluge et Rommel seront contraints de se suicider ; 7.000 personnes sont arrêtées : 5.000 seront exécutées.
Les Philippines deviennent indépendantes.
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
21/07/1944
Von Zeitzler, chef d'état-major de l'armée de terre allemande, est remplacé par Guderian.
Débarquement Américain à Guam.
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
6 juin 1944 : D-Day. Photo Robert Capa
22/07/1944
600 SS se posent dans 40 planeurs sur le plateau du Vercors. Les maquisards, croyant à des renforts alliés, les laissent atterrir.
23/07/1944
Les Allemands et la milice française incendient le village de Vassieux-en-Vercors. 75 habitants sont massacrés.
En Pologne, les troupes soviétiques atteignent et libèrent le camp de concentration de Lublin-Majdanek.
Parachutage de l’US Air Force sur le maquis du Vercors
Parachutage de l’US Air Force sur le maquis du Vercors
24/07/1944
Bombardements intensifs alliés dans le secteur de Saint-Lô pour préparer l'offensive américaine du lendemain. En France toujours, mais en Provence, début des attaques contre les voies de communication de la zone de débarquement (prévu pour le 15 août).
25/07/1944
Le général américain Bradley déclenche l'opération « Cobra » vers Coutances. Nouveau bombardement à l'ouest de Saint-Lô.
Goebbels est nommé « délégué du Reich à l'effort de guerre totale ».
26/07/1944
Le 1er front biélorusse soviétique de Rokossovski atteint la Vistule.
27/07/1944
En Normandie, les Américains prennent Périers et Lessay.
Les troupes allemandes anéantissent le maquis du Vercors : on compte 840 morts, maquisards et civils.
28/07/1944
En Normandie, les Américains prennent Coutances ; les défenses allemandes du Cotentin s'effondrent. Sur le front soviétique, le 2è front ukrainien de Koniev s'empare de Lvov. Le 1er front de Rokossovski libère Brest-Litovsk.
Basse Normandie : convoi de half-tracks allemands détruits entre Carrouges et Rânes
Basse Normandie : convoi de half-tracks allemands détruits entre Carrouges et Rânes
30/07/1944
Promulgation d’un décret impliquant les femmes dans la guerre totale.
En Normandie, les Américains de Patton avancent vers Granville et Avranches.
31/07/1944
Percée alliée d'Avranches qui ouvre les axes de Paris et de la Bretagne. Les Américains prennent Granville.
La 2ème DB débarque à Utah Beach.
Le dernier train « Convoi N°75 » quitte Drancy-Le-Bourget pour Auschwitz. Les convois ont déporté 75.721 juifs au moins de France, dont 23.000 ressortissants français et 47.000 étrangers. Moins de 2.500 sont revenus.
01/08/1944
Insurrection de l’armée du général Bor-Komoroski à Varsovie, alors que les Soviétiques atteignent la rive droite de la Vistule. Mais Staline, qui considère les patriotes polonais comme un obstacle à une soviétisation future de la Pologne, ordonne à ses troupes parvenues dans les faubourgs de la capitale de ne rien tenter pour aider les insurgés, qui sont écrasés par les Allemands.
Varsovie : l’AK, « Armia Krajowa » patrouille dans les rues de la ville en insurrection
Varsovie : l’AK, « Armia Krajowa » patrouille dans les rues de la ville en insurrection
02/08/1944
Bombardement du Havre.
Liquidation du camp des Tziganes à Auschwitz-Birkenau. 2.897 sont gazés, les autres répartis dans des camps « durs ».
04/08/1944
Rennes est libérée.
06/08/1944
Evacuation des camps situés à l’est de la Vistule.
07/08/1944
Début des procès éclairs contre les putschistes du 20 juillet devant la « Cour de justice populaire », présidée par Roland Freisler.
Contre-attaque Allemande de Mortain.
08/08/1944
Le maréchal Erwin Von Witzleben et sept autres officiers sont pendus à Berlin pour avoir tenté d’assassiner Hitler. Exécution de Peter Yorck Von Wartenburg, chef du Cercle de Kreisau.
Libération du Mans.
10/08/1944
A Milan, les Allemands fusillent quinze résistants italiens, en représailles à un attentat commis deux jours plus tôt et qui n’a pourtant pas fait de victimes. Les corps des fusillés resteront exposés toute la journée sur une place de la ville.
12/08/1944
Arrestation du conservateur Carl Friedrich Goerdeler. Selon les conspirateurs du 20 juillet dernier, il était censé remplacer Hitler comme chancelier.
La IIè DB française de Leclerc libère Alençon.
Karl Friedrich Goerdeler devant le « Tribunal du peuple ». Il sera pendu
Karl Friedrich Goerdeler devant le « Tribunal du peuple ». Il sera pendu
14/08/1944
Le colonel Wildermuth est nommé commandant de la forteresse du Havre.
15/08/1944
Opération « Anvil » : des milliers de parachutistes alliés sont lâchés entre Nice et Marseille. Débarquement allié sur la Cote d'Azur : 230.000 Français de De Lattre de Tassigny et 100.000 Américains (général Patch). A 4h22, 10.000 parachutistes au Muy ; à 8h, débarquement à Cavalaire et Sainte-Maxime ; 8h30 et 15h34 à Saint-Raphaël : faible résistance allemande.
Le débarquement en Provence : opération « Anvil »
Le débarquement en Provence : opération « Anvil »
Le débarquement en Provenc
Le débarquement en Provenc
Un blindé américain à Toulon
Un blindé américain à Toulon
16/08/1944
Libération d'Orléans.
Entretiens Laval - Abetz à Paris. Malgré son refus, Laval est contraint de transférer le gouvernement de Vichy à Belfort.
18/08/1944
Hitler visionne le film de l’exécution des auteurs de l’attentat du 20 juillet. L’ancien chef du Parti communiste allemand (KPD), Ernst Thälmann, en prison depuis mars 1933, est exécuté au camp de concentration de Buchenwald.
19/08/1944
Le commandant en chef du front Ouest (France – Belgique - Pays-Bas), le maréchal Von Kluge, impliqué dans l’attentat manqué du 20 juillet dernier contre Hitler, est contraint de se suicider.
Fermeture de la poche de Falaise.
Des barricades surgissent dans Paris.
Scène de la libération de Paris
Scène de la libération de Paris
20/08/1944
La grande contre-offensive russe balaie le front germano-roumain sur la Moldau (Vltava).
A Vichy, les Allemands arrêtent le maréchal Pétain pour le transporter de force à Belfort. Dernier message de Pétain : « Au moment où ce message vous parviendra, je ne serai plus libre... Je n'ai eu qu'un but, vous protéger du pire... Si je ne pouvais plus être votre épée, j'ai voulu rester votre bouclier... Je suis et je reste votre chef... »
Chute du maréchal Antonescu en Roumanie.
21/08/1944
Arrêt du transfert des Juifs vers Auschwitz.
22/08/1944
Le dernier convoi de Juifs de France pour Auschwitz quitte la gare de Clermont-Ferrand.
23/08/1944
Capitulation roumaine devant l'Armée rouge.
La 2è DB du général Leclerc libère le camp de Drancy.
24/08/1944
Dans le cadre de la guerre totale, suppression des congés et introduction de la semaine de soixante heures. Premiers chars français de la 2è DB (Leclerc) dans Paris, abandonné par les troupes allemandes.
Le maréchal Walter Model enraye, temporairement, l'offensive russe dans les Carpates.
Suppression du ghetto de Lodz.
Le camp de Fossoli est évacué. Un nouveau camp est construit à Bolzano. Un convoi en partira à l'automne pour Auschwitz. Au total, 7.500 juifs (Sur 50.000) furent déportés d'Italie. Moins de 800 revinrent.
25/08/1944
Les troupes soviétiques pénètrent en Allemagne. La Roumanie se retourne contre l’Allemagne.
A Paris, Von Choltitz, qui ne dispose que de 15.000 hommes des services, quelques dizaines de chars et une faible artillerie, signe, devant Leclerc, à 14h45, la capitulation des troupes allemandes. Von Choltitz a refusé d'exécuter l'ordre d’Hitler de brûler Paris. L'ambassadeur d'Allemagne Otto Abetz quitte Paris. 120 personnes sont massacrées par les Allemands à Maillé (Indre-et-Loire).
A Rouen, l’aviation britannique lâche 150 torpilles sur les restes de l’armée allemande.
La Roumanie déclare la guerre à l'Allemagne.
Scène de la libération de Paris
Scène de la libération de Paris
Août 1944 : prisonniers allemands à Paris
Août 1944 : prisonniers allemands à Paris
27/08/1944
Toulon est libérée.
Pierre Pleven, ministre du gouvernement provisoire de la république, dresse à Nantes un premier bilan humain de l'occupation : 75.000 fusillés, 600.000 déportés politiques et 750.000 travailleurs requis en Allemagne.
28/08/1944
Marseille se soulève et est libéré.
29/08/1944
Hitler reçoit Marcel Déat, ancien ministre français pétainiste.
Début du soulèvement Slovaque.
31/08/1944
L’Armée rouge entre dans Bucarest.
Le gouvernement Français d'Alger est transféré à Paris.
01/09/1944
Rouen, Reims et Amiens sont libérées.
De nombreux déportés du camp de Struthof (Alsace) sont exterminés, notamment les 107 membres du réseau de résistance « Alliance ». Les SS évacuent le camp du Struthof vers l’Allemagne.
Natzweiler – Struthof : le camp en 1946
Natzweiler – Struthof : le camp en 1946
02/09/1944
La Finlande rompt avec l’Allemagne. Nice, Bordeaux et Chambéry sont libérées.
03/09/1944
Les résistants français libèrent Montivilliers, près du Havre.
04/09/1944
Lyon en France et Anvers en Belgique sont libérées.
Offensive Britannique en Birmanie.
05/09/1944
350 bombardiers anglais écrasent le centre-ville du Havre. Poitiers et Bruxelles sont libérées.
06/09/1944
L’armée soviétique pénètre en Bulgarie. Nouveaux bombardements du Havre.
07/09/1944
Libération de Calais.
08/09/1944
Evacué de Vichy le 20 août par les Allemands, le maréchal Pétain arrive à Sigmaringen où il retrouve Laval et les fanatiques de la collaboration.
Quatorze jours après les Roumains, les Bulgares se retournent à leur tour contre l’Allemagne.
Le premier V2, une nouvelle fusée allemande à longue portée, explose dans Londres.
L'un des principaux conspirateurs du 20 juillet dernier, le conservateur Carl Friedrich Goerdeler, est condamné à mort.
Lancement d’un V2 au centre de Peenemünde
Lancement d’un V2 au centre de Peenemünde
09/09/1944
Affichage, dans Paris libéré, de l'ordonnance d'Alger du 9 août rétablissant les lois républicaines en France.
10/09/1944
Himmler ordonne l’exécution des familles de déserteurs. Libération de Besançon.
11/09/1944
Libération de Dijon.
Les Britanniques entrent en Hollande.
12/09/1944
Protocole de Londres (accord le 14 novembre) sur l'occupation de l'Allemagne.
Libération de la ville du Havre : 11.300 Allemands sont faits prisonniers.
Armistice avec la Roumanie qui se joint aux Alliés.
13/09/1944
Les troupes soviétiques atteignent la frontière slovaque.
15/09/1944
Libération de Nancy et d'Epinal par le général américain Patton.
16/09/1944
L'ancien chancelier socialiste (1919-1920) Gustav Bauer, 74 ans, meurt à Hermsdorf, près de Breslau.
17/09/1944
Opération aéroportée alliée d'Arnhem « Market Garden » : Montgomery tente de passer successivement la Meuse, le Rhin supérieur à Nimègue et le Rhin inférieur à Arnhem en jetant sur chaque pont une division parachutée pour ouvrir la voie aux blindés ; seuls les deux premiers ponts sont enlevés ; la première division aéroportée britannique (du général Urquhart) est encerclée autour du pont d'Arnhem : lorsque cesse l’opération le 25, il reste 2.000 survivants sur 10.000 paras… C.est un sérieux échec pour les Alliés et Montgomery.
Opération « Market Garden » : un sérieux échec pour Montgomery et les alliés
Opération « Market Garden » : un sérieux échec pour Montgomery et les alliés
Opération « Market Garden » : un sérieux échec pour Montgomery et les alliés
Opération « Market Garden » : un sérieux échec pour Montgomery et les alliés
18/09/1944
Les Soviétiques entrent dans Sofia.
Libération de Brest.
19/09/1944
Capitulation des Finlandais devant les Soviétiques.
21/09/1944
Libération de Boulogne-sur-Mer et de Menton.
23/09/1944
Patton franchit le Rhin par surprise à Oppenheim.
25/09/1944
Hitler crée le Volksturm, la milice de défense : tous les hommes entre seize et soixante ans sont contraints de s.y engager.
27/09/1944
Entrée des troupes soviétiques et yougoslaves en Albanie.
28/09/1944
Le généralissime allié Eisenhower lance un appel au peuple allemand afin qu’il arrête la guerre.
01/10/1944
Sur pression des Alliés, la Suisse rompt ses relations économiques avec le Reich.
A Sigmaringen, les Allemands font hisser le drapeau français sur la résidence de Pétain, conférant ainsi au château le privilège d'extraterritorialité.
A Calais, les Canadiens mettent fin à la résistance allemande. Les Alliés atteignent la frontière allemande de Belgique et de Hollande.
Les forces grecques, encadrées par les Britanniques, débarquent à Lesbos, Lemnos et Levitha
02/10/1944
L’insurrection de Varsovie est écrasée par le général SS Erich von dem Bach-Zelewski : le général polonais Bor-Komorowski signe la reddition des insurgés contre la promesse que les insurgés seraient traités comme des prisonniers de guerre, ce qu’il obtient. Himmler ordonne de raser la ville. Les survivants sont déportés.
Varsovie : après la fin du soulèvement, la ville est rasée par les Allemands
Varsovie : après la fin du soulèvement, la ville est rasée par les Allemands
03/10/1944
Les Américains enfoncent la ligne Siegfried. L'armée de Patton relance l'offensive pour la prise de Metz.
04/10/1944
En Yougoslavie, l'armée Rouge prend Pancevo sur la rive est du Danube, non loin de Belgrade. Les troupes soviétiques occupent Riga.
Le général français de Lattre (1ère armée) lance l'opération des Vosges.
Organisation à Paris de la Cour de Justice chargée de réprimer les faits de collaboration.
05/10/1944
Progression des armées alliées vers Aix-la-Chapelle. En Italie, l'offensive alliée continue en direction de La Spezia.
06/10/1944
Le général anglais Montgomery déclenche l'offensive pour débloquer l'estuaire de l'Escaut, ce qui permettrait aux Alliés d'utiliser le port d'Anvers.
07/10/1944
Soulèvement des membres du Sonderkommando à Auschwitz ; ils font sauter le Krematorium IV avant d'être abattus. 450 détenus et 3 SS périssent.
La ligue Arabe est créée.
08/10/1944
Les détachements américains qui sont entrés à Maizières-les-Metz arrachent la ville aux Allemands maison par maison.
En Grèce, les Britanniques entrent à Corinthe et atteignent Nauplie.
10/10/1944
L'armée Rouge atteint la Baltique à Palangen au nord de Memel (Lituanie).
Libération de Sofia, Bulgarie, par les troupes soviétiques
Libération de Sofia, Bulgarie, par les troupes soviétiques
11/10/1944
Sur le front de l'Ouest, l'armée américaine enlève Bardenberg. L'ultimatum expiré, les bombardements intensifs reprennent sur Aix-la-Chapelle.
L'armée soviétique de Malinovski s'empare de Cluj, capitale de la Transylvanie roumaine.
12/10/1944
En Italie, les troupes alliées établissent plusieurs têtes de pont au-delà du Rubicon.
En Grèce, les Allemands abandonnent Le Pirée. Athènes est déclarée « ville ouverte » afin d'éviter d'être détruite. Les Britanniques débarquent à Corfou.
En Yougoslavie, les Russes enlèvent Subotica à proximité de la frontière hongroise.
13/10/1944
Les Américains commencent à occuper Aix-la-Chapelle.
Riga est prise par l'armée Rouge.
Les Anglais entrent dans Athènes.
14/10/1944
Les Allemands abandonnent Livargnano, en Italie.
L'armée française du général de Monsabert s'empare de Cornimont dans les Vosges.
Soupçonné d'avoir participé à la conjuration du 20 juillet, le maréchal Erwin Rommel, 53 ans, est contraint par la Gestapo de se suicider à Herrlingen, près d’Ulm.
15/10/1944
Le régent hongrois Horthy demande à la radio de cessez le feu contre les Alliés. Il informe les Allemands des termes de l'armistice qui vient d'être signé avec l'URSS à Moscou. Les Allemands le forcent à abdiquer, sous la menace de tuer son dernier enfant (kidnappé 24 heures auparavant).
Occupation de Riga par l'Armée Rouge.
16/10/1944
Les troupes soviétiques sont en Prusse.
Occupation de Budapest par les Allemands. Horthy est arrêté et Ferenc Salasi instaure un gouvernement pronazi.
Un « Königtiger » à Budapest, octobre 1944
Un « Königtiger » à Budapest, octobre 1944
17/10/1944
A la suite des contre-attaques allemandes contre le Haut du Faing et le Haut du Touteux, l'ampleur des pertes est telle que le général de Lattre suspend l'offensive française directe vers les Vosges.
18/10/1944
L'armée Rouge franchit les Carpates et entre en Tchécoslovaquie. Hitler décrète la levée en masse des hommes de seize à soixante ans.
20/10/1944
Après un très long siège, Belgrade est enfin libérée par les troupes soviétiques de Tolboukhine et les partisans de Tito. Ces derniers prennent aussi Dubrovnik.
Signature d'une convention entre le colonel français Adeline et l'amiral Shirlitz, le commandant la poche allemande de la Rochelle, en France, stoppant combats et sabotages pour éviter plus de destructions. La convention peut être dénoncée avec un préavis de quatre jours.
Le régent hongrois Horthy est transféré en Allemagne.
Débarquement américain dans l'île de Leyte aux Philippines.
Débarquement américain à Leyte
Débarquement américain à Leyte
21/10/1944
Reddition d'Aix-la-Chapelle : la ville n'est plus qu'un amas de décombres.
L'armée Rouge atteint le Danube au sud de Budapest.
Le front à l’est, novembre 1944 - avril 1945
Le front à l'est, novembre 1944 - avril 1945
22/10/1944
Les Canadiens prennent Breskens dans l'estuaire de l'Escaut (Pays-Bas).
L'armée Rouge atteint la frontière norvégienne.
23/10/1944
La difficile progression des Alliés en Italie continue : prise du Monte Belmonte par les Américains, à quinze kilomètres environ de Bologne.
A Paris, condamnation à mort de Georges Suarez, ancien directeur du journal collaborationniste « Aujourd'hui ». Il sera exécuté le 9 novembre.
24/10/1944
Sur le front de l'Ouest, les Canadiens avancent le long de l'isthme de Beveland sud. Dans le Brabant hollandais, les Britanniques arrivent à Bois-le-Duc ; les Américains marchent sur Saint-Dié, et occupent Mortagne. Le général français de Lattre décide d'une offensive déterminée vers Belfort.
25/10/1944
Première action « Kamikaze » d'envergure sur le front du Pacifique.
27/10/1944
Le front italien est stabilisé sur les Apennins de Ravenne à Lucques.
Dans les Alpes françaises, les Américains et les FFI prennent la ville de Sospel.
28/10/1944
Capitulation de la Bulgarie. Les troupes bulgares se placent sous commandement soviétique.
30/10/1944
En Italie, les Britanniques occupent Meldola mais tentent en vain de traverser le Ronco.
31/10/1944
A l'est de Lunéville, la IIè DB lance une offensive en vue de préparer la campagne d'Alsace. Elle prend Baccarat.
Pohl acquiert la totalité de Bergen Belsen et y installe à partir de décembre l'ex commandant d'Auschwitz et du Struthof, Josef Kramer. Des milliers de détenus des autres camps y sont déversés.
Chars « Sherman » de la division Leclerc
Chars « Sherman » de la division Leclerc
01/11/1944
Derniers gazages à Auschwitz. Himmler fait évacuer et dynamiter le camp.
Des commandos britanniques occupent l’île hollandaise de Walcheren pour libérer le port d’Anvers, mais subissent de lourdes pertes. L’opération s’achève le 9 novembre.
03/11/1944
Adolf Eichmann donne l’ordre de déporter 38.000 juifs hongrois à Buchenwald et Ravensbrück.
07/11/1944
La rupture entre le commandant en chef de la Luftwaffe, Hermann Göring, et ses officiers apparaît au grand jour lorsqu’au cours d’un discours à Berlin, le maréchal traite une fois de plus de « lâches » les pilotes marqués par la fatigue des combats qui sont venus l’écouter. Il fait envoyer une copie de ce discours à touts les bases. Pour ces hommes, il s’agit d’un véritable affront. Afin de dissiper les malentendus, Göring va mettre sur pied un « parlement de la Luftwaffe », composé de trente officiers supérieurs. Mais il prévient les « délégués » : « Vous pouvez critiquer tout et tout le monde - sauf moi ».
13/11/1944
Cinq groupes de la 2è DB française traversent les Vosges et foncent sur Strasbourg.
14/11/1944
L’ancien général soviétique Andreï Vlassov est autorisé par les Allemands à convoquer un « Comité de Libération des Peuples de Russie » (KONR) à Prague. Il lève deux divisions en Allemagne pour se battre contre l’armée rouge.
Accord de Londres déterminant quatre zones d'occupation et un territoire spécial de Berlin.
15/11/1944
Confiscation par l'État Français des usines Renault en raison de l'attitude collaboratrice de Louis Renault qui fabriquait des camions pour l'armée allemande.
18/11/1944
Libération de Tirana.
19/11/1944
Libération de Metz. Les Français atteignent les premiers le Rhin.
20/11/1944
Hitler quitte la « Tanière du loup » alors que l’armée rouge approche de Rastenburg. Il se réfugie dans un bunker sous la chancellerie de Berlin.
Belfort et Mulhouse sont libérées.
23/11/1944
Strasbourg est libérée. Les Américains prennent le camp du Struthof. Il est vide.
Un char de l’armée Leclerc à Strasbourg
Un char de l’armée Leclerc à Strasbourg
L’Alsace libérée se débarrasse du « fatras » nazi
L’Alsace libérée se débarrasse du « fatras » nazi
25/11/1944
Début de la démolition des crématoriums et des chambres à gaz à Auschwitz-Birkenau et à Stutthof. Fusion d'Auschwitz I et d'Auschwitz II qui devient « Camp de concentration d'Auschwitz ». Auschwitz III devient le camp de concentration de Monowitz.
27/11/1944
Les bombardements alliés détruisent la vieille ville de Fribourg-en-Brisgau.
04/12/1944
Prise de Ravenne.
05/12/1944
Discours radiodiffusé de Speer devant les cheminots. Il prétend que, grâce aux nouvelles armes, la victoire est au bout du chemin.
06/12/1944
Les Russes attaquent Budapest.
11/12/1944
Dernier gazage des détenus à Hartheim et destruction des installations.
Depuis le 11 avril, on a gazé à Mauthausen-Gusen 3.228 personnes.
16/12/1944
Début de la grande offensive allemande (24 divisions blindées) dans les Ardennes. Un V2 s’abat sur un cinéma à Anvers, faisant 567 victimes. Les Waffen SS assassinent des prisonniers américains.
Les 81 soldats américains prisonniers assassinés par les Waffen SS de Joachim Peiper près de Malmédy, décembre 1944
Les 81 soldats américains prisonniers assassinés par les Waffen SS de Joachim Peiper près de Malmédy, décembre 1944
18/12/1944
En Italie du Nord, les Alliés sont bloqués sur la ligne Ravenne-Carrare.
26/12/1944
Dégagement de Bastogne.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)