B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

27. 1939

01/01/1939
Mussolini donne l'ordre à Ciano d'ouvrir des négociations avec l'Allemagne en vue de signer un traité.
04/01/1939
En Allemagne, fin de toute liberté en matière de choix d'un emploi. Obligation pour toutes les jeunes filles de moins de 25 ans d’effectuer une année de service civil au bénéfice du Reich, notamment pour pallier l'exode rural.
05/01/1939
Rencontre du dictateur polonais, le colonel Josef Beck, avec Hitler, pour la restitution de Dantzig au Reich et l’adhésion de la Pologne au front anticommuniste : échec des pourparlers, car la Pologne refuse l’Anschluss de la ville libre de Dantzig au Reich exigée par le gouvernement Allemand, ainsi que l’adhésion de la Pologne au pacte antikomintern.
10/01/1939
A Berlin, Hitler inaugure la nouvelle chancellerie. Elle a été conçue dans le plus pur « style hitlérien » par Albert Speer, et occupe avec 400 salles, une rue entière.
La nouvelle chancellerie du Reich : la salle des mosaïques
La nouvelle chancellerie du Reich : la salle des mosaïques
Le bolchevique nationaliste Ernst Niekisch est condamné à la prison à vie pour actes de résistance. Il sera délivré en 1945 de sa prison de Brandebourg par les Soviétiques et adhérera au parti communiste.
12/01/1939
A la surprise générale, Hitler s’entretient en public à la chancellerie avec l’ambassadeur de l’URSS, Alexei Merekalov. Arrivée en Belgique des premiers enfants israélites fuyant l’Allemagne.
13/01/1939
La Hongrie décide d’adhérer au pacte antikomintern.
14/01/1939
Entrée en vigueur de la loi instaurant le service de travail obligatoire dans les campagnes pour les jeunes filles de moins de 25 ans sans activité, ainsi qu’un nouveau service de travail dans la campagne pour la Hitlerjugend.
Il est demandé à toute la presse de désigner Hitler comme « Führer » et non plus comme « Führer et Chancelier du Reich ».
La <a class=Hitlerjugend parade devant son chef, Baldur Von Schirach..'>
La Hitlerjugend parade devant son chef, Baldur Von Schirach..
17/01/1939
Par décret-loi, les Juifs ne peuvent plus exercer les professions de dentiste, vétérinaire ou pharmacien en Allemagne.
Décret de Goering ordonnant la concentration des Juifs en habitations séparées.
19/01/1939
En Italie, la Chambre des Faisceaux et des Corporations, nommée par le gouvernement, remplace la Chambre des députés.
20/01/1939
Le ministre de l’Economie Walther Funk devient le chef de la Reichsbank après le limogeage de Schacht, auteur d’un mémoire sévère sur les coûts prohibitifs du réarmement (divergences avec Göring).
21/01/1939
Visite du ministre des Affaires étrangères tchèque à Berlin : menace de guerre si la Tchécoslovaquie refuse de se placer sous tutelle allemande.
24/01/1939
Heydrich est chargé de la création du bureau central d’émigration juif : les visas de sortie sont accordés contre le paiement de lourdes sommes et la cession des biens juifs au Reich. R. Heydrich est de plus chargé de la préparation de la « solution finale de la question juive ».
La Pologne refuse l'offre allemande sur Dantzig pour ne pas s'aliéner son autre voisin, l'URSS.
L’Allemagne lance le plan naval Z.
L’institut SS ethno-historique Ahnenerbe (« héritage des ancêtres ») est chargé des expérimentations humaines dans les camps de concentration.
26/01/1939
Les troupes fascistes de Franco prennent Barcelone sans combattre. La guerre civile est pratiquement gagnée par Franco. Le siège du gouvernement républicain est transféré à Figueras.
Propagande de la Wehrmacht : « Nous combattons en Espagne ! »
Propagande de la Wehrmacht : « Nous combattons en Espagne ! »
27/01/1939
L’ex-Kaiser Wilhelm II. fête à Doorn son 80è anniversaire.
30/01/1939
Lors d’un célèbre discours au Reichstag, Hitler parle de destruction de la race juive en Europe « Vernichtung der jüdischen Rasse in Europa » si une guerre devait éclater, ce qui atteste du lien entre politique extérieure et solution finale par élimination physique.
La « Loi d’habilitation » du 23 mars 1933, déjà prorogée le 30 janvier 1937 est reconduite Jusqu’en 1943.
Ouverture à Paris de la Conférence dite « de Berne » du Parti communiste allemand en exil : élaboration d’un programme de lutte contre le fascisme et pour « l’instauration d’une République démocratique » allemande qui est diffusé clandestinement sur le territoire du Reich. Elle se termine le 1 février.
30 janvier 1930 : le célèbre discours d’<a class=Hitler devant le Reichstag'>
30 janvier 1930 : le célèbre discours d’Hitler devant le Reichstag
31/01/1939
Les Juifs disposant d'un visa d'émigration peuvent quitter le territoire du Reich.
01/02/1939
Au cours d’une conférence à Paris, le comité central du PC allemand (ZK) avec Wilhelm Pieck, Walter Ulbricht et Franz Dahlem décide la formation d’un front populaire contre le régime nazi.
10/02/1939
A Rome, décès du pape Pie XI (1857-1939).
12/02/1939
Hitler rencontre les représentants des mouvements séparatistes et fascistes slovaques et reçoit leur appui pour démembrer la Tchécoslovaquie : la tension monte entre les deux pays.
13/02/1939
Généralisation du Service du travail.
14/02/1939
Hitler assiste au lancement à Hambourg du cuirassé « Bismarck » qui jauge 35.000 tonnes. Il sera équipé de huit canons de 380 mm. Une semaine plus tard, la Grande Bretagne met en service le cuirassé « King George V », 44.460 tonnes.
Le redoutable cuirassé Bismarck
Le redoutable cuirassé Bismarck
22/02/1939
Ouverture du premier camp à Rieucros, en Lozère, pour accueillir les réfugiés espagnols.
24/02/1939
La Hongrie adhère au pacte Antikomintern avec l’Allemagne, l’Italie et le Japon
26/02/1939
A Londres, la conférence sur la Palestine, qui tente de trouver une solution de compromis entre Juifs et Palestiniens sous contrôle d’un mandat britannique, échoue devant l’intransigeance de l’Agence juive de Chaïm Weizmann (1874-1952).
27/02/1939
Avec la fuite du président républicain et la reconnaissance du nouveau régime de Franco par les puissances occidentales, la guerre d’Espagne prend officiellement fin.
28/02/1939
Tout Allemand âgé de 10 à 18 ans devra désormais adhérer aux Jeunesses hitlériennes, sous peine de sanctions
01/03/1939
Désormais en Allemagne, la fonction publique est strictement réservée aux uniques membres du NSDAP.
Début de la mobilisation allemande.
02/03/1939
Le cardinal Eugenio Pacelli, ancien nonce apostolique à Berlin, est élu pape. Il prend le nom de Pie XII.
Le maréchal Pétain est nommé ambassadeur auprès du gouvernement franquiste.
Eugenio Pacelli, pape <a class=Pie XII (1876-1939-1958'>
Eugenio Pacelli, pape Pie XII (1876-1939-1958
09/03/1939
Devant les menaces séparatistes slovaques et ruthènes soutenues par les allemands, le Président tchécoslovaque Hacha dissout le gouvernement autonome slovaque de Mgr Tiso et y proclame la loi martiale.
10/03/1939
Staline dénonce la politique d’agression des états fascistes pour le partage du monde et condamne la politique de compromis des puissances occidentales. Mais en même temps il entame des pourparlers avec Hitler.
11/03/1939
Wilhelm Keitel, commandant en chef de l’armée allemande, reçoit l’ordre d’Hitler d’adresser un ultimatum à Prague. Il lui intime, ni plus ni moins, d’accepter purement et simplement l’occupation de la Bohème et de la Moravie, faute de quoi l’Allemagne passera à l’offensive.
13/03/1939
La ligue pangermaniste est dissoute en Tchécoslovaquie. Monseigneur Tiso part pour Berlin. Hitler exige l'octroi du droit de libre détermination à la Slovaquie.
14/03/1939
Mgr Tiso proclame l'indépendance de la Slovaquie et en appelle à la protection du Reich. Le président Hacha demande à être reçu par Hitler. Il est dans la soirée à Berlin où il est soumis aux odieuses pressions de Göring et de Ribbentrop : si il ne se soumet pas, « Prague sera réduite en poussière en l’espace de deux heures » ; « Des centaines de bombardiers attendent l’ordre de décoller ».
15/03/1939
Le président Hacha, en dépit de son malaise cardiaque, doit signer le texte par lequel il remet la Bohème et la Moravie sous la protection du Reich. A l'aube, la Wehrmacht entre dans Prague. La Bohème et la Moravie sont annexées. Ce nouveau coup de force a conduit, cette fois, à l'annexion de populations non allemandes. De son côté, la Hongrie annexe la Ruthénie subcarpatique. Dans la journée, Adolf Hitler, protégé par les forces du colonel Rommel, se rend à Prague.
En Espagne, le colonel Casado, en accord avec Besteiro, communique à Franco le souhait des républicains de négocier la paix.
Sous les huées de la foule, la Wehrmacht occupe Prague
Sous les huées de la foule, la Wehrmacht occupe Prague
16/03/1939
A Düsseldorf, rencontre d’industriels allemands et anglais pour mettre au point une stratégie commerciale internationale.
Le ministre des affaires étrangères Joachim Von Ribbentrop déclare que le nouveau « Reichsprotektorat Böhmen und Mähren » (Protectorat de Bohème-Moravie) fait désormais partie intégrante du « Großdeutschen Reich ». Konstantin Freiherr Von Neurath est nommé « Protecteur ».Il a comme adjoint Karl Hermann Frank
En Espagne, le président républicain Negrin se réfugie en France avec son gouvernement.
17/03/1939
La Grande-Bretagne renonce à la « politique d’apaisement » à l’égard de l’Allemagne. Arthur Neville Chamberlain rappelle à Londres l’ambassadeur anglais en Allemagne.
19/03/1939
L’URSS propose à la France et à la Grande-Bretagne un pacte d’alliance contre l’Allemagne nazie (pourparlers Jusqu’au 29 juin).
A Paris, le gouvernement Daladier est autorisé à gouverner par décrets-lois.
20/03/1939
Vaste autodafé à Berlin de 1.000 peintures et 3.000 aquarelles, dessins et gravures de « l'art dégénéré ».
L’ambassadeur de France à Berlin est rappelé suite aux évènements de Tchécoslovaquie. Son collègue britannique l’avait précédé de trois jours.
Autodafé dans l’Allemagne fraîchement nazie… On brûle Brecht, Mann, Marx, Freud et tous les auteurs Juifs
Autodafé dans l’Allemagne fraîchement nazie… On brûle Brecht, Mann, Marx, Freud et tous les auteurs Juifs
21/03/1939
Ribbentrop convoque l'ambassadeur polonais Lipsky et lui demande une réponse claire de la Pologne quant à la question de Dantzig : la ville libre devrait devenir allemande et des voies de communications allemandes devraient traverser le « Corridor ».
23/03/1939
Sous la pression, les Lituaniens abandonnent Memel (à forte minorité allemande) au Reich.
Renforcement du dispositif militaire polonais du corridor de Dantzig.
Signature de l’accord économique germano-roumain, liant étroitement le royaume roumain de Charles II au Reich.
Proclamation solennelle franco-anglaise d'appui armé à la Hollande, à la Belgique et à la Suisse en cas de conflit.
24/03/1939
La France et la Grande Bretagne s’accordent sur une politique commune de résistance à la politique d’agression de l’Allemagne.
25/03/1939
L’Allemagne prend le contrôle des usines d’armement tchèques Skoda.
Pétain arrive à Madrid.
26/03/1939
Le colonel Beck, ministre des Affaires étrangères de Pologne, rejette la nouvelle demande de Ribbentrop exigeant la restitution de la ville libre de Dantzig au Reich. Beck, qui jusque-là avait plutôt travaillé pour le rapprochement germano-polonais, oppose un refus catégorique aux exigences allemandes, évoquant clairement un casus belli. La Pologne rompt ses négociations avec l’Allemagne... sans s'assurer du concours de l'Union Soviétique...
27/03/1939
L’Espagne nationaliste de Franco adhère au pacte antikomintern.
La guerre d’Espagne est finie : le nouveau maître : le « Caudillo » Francisco Franco
La guerre d’Espagne est finie : le nouveau maître : le « Caudillo » Francisco Franco
28/03/1939
Capitulation des troupes républicaines de Madrid. Les Nationalistes espagnols occupent la capitale.
Déclaration solennelle polonaise que toute tentative allemande de modifier le statut de Dantzig sans son accord conduirait à la guerre.
31/03/1939
Les gouvernements français et britanniques garantissent les frontières polonaises et assurent ce pays de leur assistance en cas d'agression allemande.
Traité d'amitié germano-espagnol.
01/04/1939
Violent discours antibritannique de Adolf Hitler à Wilhelmshaven.
Un communiqué annonce la fin de la guerre civile espagnole et la victoire des nationalistes de Franco.
03/04/1939
Hitler ordonne de préparer l’invasion de la Pologne, le « Plan Blanc ».
05/04/1939
Albert Lebrun est réélu président de la république au premier tour.
08/04/1939
L’Italie envahit l’Albanie et l’annexe après la fuite du roi Zog en Grèce. L'Albanie est déclarée protectorat italien.
10/04/1939
Un rapport de la Gestapo estime à 300.000 le nombre des détenus politiques en camps de concentration.
11/04/1939
Hitler annonce une extension de la guerre dès que la Pologne aura été occupée.
13/04/1939
Les gouvernements britanniques et français donnent leur garantie à la Grèce et à la Roumanie.
14/04/1939
Loi sur les Marches de l’Est intégrant l’Autriche à l’administration du Reich.
Walther Funk annonce un plan budgétaire destiné à financer le réarmement. Le physicien Harteck, signalant la possibilité d’une réaction en chaîne de l’uranium, conseille au ministère de la Guerre une étude de la question.
Le président Franklin D. Roosevelt exige de Hitler et de Benito Mussolini des garanties de non-agression pour 31 pays d’Europe.
15/04/1939
Proclamation de l'union dynastique des deux royaumes d’Italie et d’Albanie par la chambre italienne des faisceaux et des corporations.
Le Royaume-Uni demande à l'U.R.S.S. de garantir à son tour l'indépendance et l'intégrité territoriale de la Pologne et de la Roumanie.
16/04/1939
Rencontre entre Goering et Mussolini à Rome.
17/04/1939
L’Union Soviétique entreprend des pourparlers aussi bien avec la Grande Bretagne qu’avec le Reich.
20/04/1939
Le cinquantième anniversaire de Hitler est l’occasion d’une démonstration publique du potentiel militaire allemand (4 heures de défilé). Albert Speer offre au Führer une maquette haute de quatre mètres d’un Arc de Triomphe célébrant la victoire d’une guerre future.
26/04/1939
La Grande Bretagne introduit un service militaire obligatoire restreint.
Un avion de chasse Messerschmitt Me 109 établit avec 755 km/h un nouveau record du monde de vitesse.
Le Messerschmitt Me 109
Le Messerschmitt Me 109
28/04/1939
Dans son discours au Reichstag, Hitler proclame à la radio sa volonté de non-agression avec la Pologne et de trouver un accord avec la Grande Bretagne en vue de limiter les flottes de guerre. Mais il dénonce l'accord naval signé en 1935 avec les Britanniques, le pacte de non-agression conclu en 1934 avec la Pologne, et l'accord d'engagement de solution pacifique pour Dantzig. Il réclame à nouveau la cession de la ville libre à l'Allemagne.
30/04/1939
L’URSS propose à la France et à la Grande-Bretagne une alliance militaire.
01/05/1939
Dans le vaste stade olympique de Berlin, plus de 130.000 membres des Jeunesses hitlériennes prêtent le serment d’allégeance à Hitler. Réouverture des adhésions au parti nazi. L’Autrichien Arthur Seyss-Inquart est nommé ministre du Reich sans portefeuille. Konrad Henlein est nommé gauleiter des Sudètes.
02/05/1939
En Prusse Orientale, des femmes sont appelées à travailler dans l’industrie métallurgique. C.est un test en prévision d’un conflit.
03/05/1939
Wjatscheslaw M. Molotow devient le nouveau « Commissaire du Peuple aux affaires étrangères ». Il remplace Litvinov, favorable à l'union avec la France et le Royaume-Uni.
08/05/1939
L’Espagne de Franco se retire de la SDN.
14/05/1939
Hitler entame à Aix-la-Chapelle une tournée de la ligne Siegfried.
15/05/1939
A Ravensbrück, construction d’un camp de concentration pour les femmes, qui Jusqu’à présent étaient internées à Lichtenburg en Thuringe.
Le camp de Ravensbrück
Le camp de Ravensbrück
19/05/1939
La Légion Condor participe au défilé de la victoire nationaliste à Madrid’
La France signe avec la Pologne un traité d’assistance mutuelle.
22/05/1939
« Pacte d'acier » : assistance militaire germano-italien signé, dans la matinée, à Berlin par Ribbentrop et Ciano. Pour Mussolini, le pacte est uniquement défensif. Par prudence, le Duce a fait spécifier que tout conflit armé doit être évité Jusqu’en 1942.
La Légion Condor évacue l'Espagne.
Suicide à New York du poète et dramaturge allemand Ernst Toller, 46 ans.
Affiche célébrant le « Pacte d’Acier »
Affiche célébrant le « Pacte d’Acier »
23/05/1939
Hitler dévoile aux généraux son plan d'invasion de la Pologne.
26/05/1939
La France et la Grande Bretagne proposent à l’Union Soviétique pour la première fois un pacte contre Hitler.
29/05/1939
Réunion de l'OKW. Hitler décide que la guerre aura lieu. L'Allemagne a besoin de « Lebensraum » à l'Est. Il faut abattre la Pologne, Dantzig n'est qu'un prétexte. Le véritable obstacle, ce sont la Grande Bretagne et la France. Ce sera une lutte à mort. Hitler répond donc favorablement à la demande de négociation de la part de Staline.
30/05/1939
L’Allemagne propose un pacte de non-agression à l’URSS.
Julius Streicher, gauleiter de Franconie et antisémite notoire, déclare : « Il faut lancer une expédition punitive contre les juifs de Russie, il faut qu'ils aient la fin qu'on réserve aux assassins, aux pires criminels. Qu'on les juge, qu'on les exécute ! Qu'on les extermine, qu'on extirpe le mal jusqu'à la racine ! ».
Les officiels nazis participent à un congrès antisémite en 1938
Les officiels nazis participent à un congrès antisémite en 1938
30/05/1939
Mussolini écrit à Hitler que son pays sera prêt à la guerre pour 1940.
31/05/1939
Le Reich signe avec le Danemark un pacte de non-agression.
06/06/1939
A Berlin la « Légion Condor », de retour d’Espagne, à droit à une parade d’honneur.
07/06/1939
Signature d’un pacte de non-agression entre l’Allemagne, l’Estonie et la Lettonie.
Le camp de Neuengamme devient autonome.
13/06/1939
Entretiens secrets entre l’Angleterre et l’Allemagne pour une répartition des intérêts en Europe du Sud-est et dans les colonies.
15/06/1939
La Reichsbank est soumise au contrôle direct de Hitler.
20/06/1939
A Peenemünde, le pilote Erich Warsitz effectue le vol d’essai du Heinkel He 176, un avion équipé d’un moteur-fusée à poussée variable fonctionnant à l’oxygène et au méthanol.
Le Heinkel HE 176 : le premier « jet » de l’histoire de l’aviation
Le Heinkel HE 176 : le premier « jet » de l’histoire de l’aviation
21/06/1939
Dans le Protectorat de Bohème-Moravie, promulgation de la « germanisation de l’économie » à l’encontre des Juifs.
29/06/1939
L’Union Soviétique décline la proposition de pacte de la France et de la Grande Bretagne, ces dernières ne lui donnant pas de garanties au sujet des pays Baltes en cas d’attaque allemande
04/07/1939
Tous les Juifs du Reich sont, par le décret « Reichsbürgergesetz » obligés d’adhérer à « l’Union des Juifs d’Allemagne », organisation chargée de la scolarité et de la solidarité sociale de la communauté juive. En même temps le contrôle sur l’émigration est renforcé.
09/07/1939
Nouvelle menace du Reich à l'égard de la Pologne quant à la question de Dantzig. Réponse sèche de la Pologne : elle ira jusqu'à la guerre.
15/07/1939
En Grande Bretagne, les 30.000 premiers conscrits débutent leur service.
18/07/1939
Reprise des entretiens secrets germano-britanniques débutés le 7 juin.
24/07/1939
Après de longues négociations, France, Angleterre et Union Soviétique arrivent à un projet d’accord d’assistance mutuelle, qui doit aussi inclure les pays baltes.
30/07/1939
Hitler menace la Pologne au sujet de Dantzig et du « corridor » qu’elle a obtenu par le traité de Versailles.
02/08/1939
Albert Einstein, récemment émigré aux USA, met le président Roosevelt en garde contre la construction possible d'une bombe atomique par les Allemands.
03/08/1939
Hitler ordonne la mise au point du « Fall Weiss » (Plan Blanc), c'est-à-dire la préparation de l'offensive prévue contre la Pologne pour le 1er septembre. Fin des négociations secrètes germano-britanniques.
04/08/1939
Le gouvernement polonais exige du Sénat nazi de Dantzig, de faire cesser les attaques et chicaneries contre les douaniers polonais.
07/08/1939
En Frise du Nord, rencontre entre Goering et des industriels anglais suite aux pourparlers successifs qui se sont déroulés depuis le 14 mars.
08/08/1939
Ouverture du camp de concentration de Mauthausen.
Le camp de concentration de Mauthausen et le terrifiant escalier de la carrière
Le camp de concentration de Mauthausen et le terrifiant escalier de la carrière
11/08/1939
Hitler justifie son option en faveur d'un accord avec l'URSS (l'ennemi privilégié) dans un entretien avec C.J. Burckhardt, le « patron » de Dantzig : il s'allierait avec l'Union Soviétique parce que les Occidentaux sont « aveugles et bêtes » ; mais, après leur écrasement, il se retournerait tout de même contre l'URSS. Il lui fait part qu’à cause de la situation très tendue, il n’exclut pas une guerre contre la Pologne.
13/08/1939
Von Ribbentrop déclare à son homologue, le comte Galeazzo Ciano, qu’une guerre contre la Pologne est inévitable.
17/08/1939
Le gouvernement polonais bloque le trafic frontalier entre l’Allemagne et la Pologne en Silésie.
18/08/1939
A Danzig est formée une unité SS en vue de la guerre contre la Pologne.
Une circulaire du ministère de l'intérieur du Reich (Comité du Reich pour l'Etude scientifique des maladies graves héréditaires et congénitales des docteurs Philippe Bouhler et Brandt) prescrit aux sages-femmes et aux médecins de signaler les enfants atteints de malformation.
20/08/1939
Vu l'échec des pourparlers avec la France et la Grande-Bretagne pour constituer une alliance contre le Reich et sur intervention personnelle de Hitler auprès de Staline qui fait traîner les choses, l'URSS répond favorablement à la proposition allemande du 30 mai.
21/08/1939
Les pourparlers avec la France et l’Angleterre sont interrompus par l’Union Soviétique. La Pologne refuse en effet et malgré des pressions occidentales, de laisser passer sur son territoire l’Armée Rouge en cas de conflit avec l’Allemagne.
22/08/1939
Lors d’un conseil de guerre à Berchtesgaden, Hitler annonce à ses généraux que l'heure est à l'action, en raison d'une conjoncture exceptionnelle qui aura peut-être disparu dans deux ou trois ans. Le droit des minorités allemandes en Pologne servira de propagande pour justifier l'assaut. Le ministre allemand des Affaires étrangères Ribbentrop arrive à Moscou.
23/08/1939
Signature à Moscou par Ribbentrop et Molotov d'un pacte d'amitié germano-soviétique : pacte de non-agression pour dix ans, promesse de neutralité en cas de conflit de l'un des cosignataires avec une puissance tierce. Bien plus, un protocole secret prévoit le partage des pays baltes en zones d'influence. Quant au maintien d'un Etat polonais, il est prévu d'en reparler à l'issue d'autres développements politiques.
L’Italien Mussolini et l’Espagnol Franco sont très hostiles à cet accord germano-soviétique.
Erwin Rommel est nommé général et affecté au quartier général du Führer, à Berlin. Il reprend aussi son poste de commandant du bataillon chargé de la sécurité d’Adolf Hitler.
Caricature du pacte germano-soviétique : « Le rebut de l’humanité, je suppose ? » - « Le bourreau sanguinaire des travailleurs, je présume ? »
Caricature du pacte germano-soviétique : « Le rebut de l'humanité, je suppose ? » - « Le bourreau sanguinaire des travailleurs, je présume ? »
La signature du pacte germano-soviétique : derrière le signataire, Molotov, Ribbentrop et Staline
La signature du pacte germano-soviétique : derrière le signataire, Molotov, Ribbentrop et Staline
Le pacte germano-soviétique
Le pacte germano-soviétique
Début de la mobilisation en France.
25/08/1939
Mussolini conteste le pacte germano-soviétique et exige de l’Allemagne une aide matérielle exorbitante pour pouvoir entrer en guerre.
La Grande Bretagne et la Pologne signent un pacte d’assistance contre une possible attaque allemande.
Dans l’après midi, Hitler ordonne l’invasion de la Pologne pour le lendemain. Mais à cause des réticences italiennes et de la signature du pacte anglo-polonais, l’invasion est remise.
26/08/1939
Hitler exige l’annulation du pacte anglo-français d’assistance à la Pologne. Il affirme ouvertement sa volonté expansionniste et si besoin belliciste mais reconnaît la neutralité de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, du Danemark et de la Suisse.
26/08/1939
Pour éviter le conflit, Roosevelt, Édouard Daladier et le pape Pie XII appellent à la paix et à la négociation entre Allemagne et Pologne.
Le parti nazi repousse à novembre sa session prévue pour début septembre.
27/08/1939
Mise en circulation en Allemagne de tickets de rationnement alimentaire.
29/08/1939
La Pologne est sommée de céder Dantzig.
L’ambassadeur anglais Neville Henderson (1882-1942) rompt avec Hitler une négociation tendant à un compromis, Hitler refusant toute négociation et voulant absolument le conflit avec la Pologne.
30/08/1939
L’ultimatum à la Pologne de céder Dantzig est réitéré seize fois. Le gouvernement de Varsovie ordonne la mobilisation. Mussolini propose une conférence sur la question polonaise.
31/08/1939
Dans la soirée, opération « grand-mère décédée » organisé par Heydrich : Des membres du SD allemand simulent un coup de main polonais contre la station de radio allemande de Gleiwitz (aujourd’hui Gliwice, en Haute Silésie polonaise), près de la frontière polonaise, afin de fournir un prétexte à l’attaque de la Pologne par l’Allemagne. L’opération est conduite par Alfred Naujocks : un commando SS revêtu d’uniformes de l’armée polonaise s’empare de l’émetteur, diffuse une proclamation de haine contre l’Allemagne en langue polonaise, fait entendre quelques coups de feu et abandonne le cadavre d’un concentrationnaire allemand pour figurer une victime. Cette action sera exploitée par Hitler pour justifier l’agression du lendemain. D’autres simulacres d’attaques polonaises ont également lieu au poste frontière de Hochlinden et à la maison forestière de Pitschen. Tous les membres du commando Gleiwitz, à l’exception de Naujocks, seront, semble-t-il éliminés.
1 septembre 1939: le « Conquérant » salue ses troupes partant pour la Pologne
1 septembre 1939: le « Conquérant » salue ses troupes partant pour la Pologne
01/09/1939
Hitler annonce au Reichstag l'entrée en guerre contre la Pologne en déclarant : « Je ne veux plus être que le premier soldat du Reich ». A 4 heures 45, conduite par le général Von Brauchitsch, la Wehrmacht pénètre en Pologne. A l’aube, le cuirassé allemand Schleswig-Holstein, en visite « amicale » à Dantzig, tire les premiers coups de canon de la Seconde Guerre mondiale. Les troupes allemandes – soixante divisions, dont six blindées, soit 1.500.000 hommes, appuyées par 1.250 avions modernes – envahissent la Pologne, qui ne peut opposer que onze brigades de cavalerie et une quarantaine de divisions non motorisées (750.000 hommes et 300 avions). De son côté, la France décrète la mobilisation générale. A la tribune du Reichstag, Hitler nomme Göring comme son successeur s’il lui arrive quelque chose. Göring est nommé « président du Conseil des ministres pour la défense du Reich ». Hitler rajoute que Rudolf Hess est le suivant sur la liste. Par ailleurs, quatorze Gauleiter sont nommés commissaires à la Défense du Reich.
En Allemagne sont mises en oeuvre les mesures de guerre : obscurité la nuit, suspension des manifestations nocturnes, interdiction d’écouter les radios étrangères, interdiction de circulation faite aux Juifs. Des pacifistes sont exécutés.
Hitler signe l'ordre de procéder à l'élimination, dans des chambres à gaz, de certaines catégories de malades. La chancellerie de Bouhler met en place un organisme d'exécution nommé T4, la sélection des personnes concernées revient aux médecins, ainsi que pour l'exécution dans une demi-douzaine d'institutions dispersées à travers le Reich.
La Norvège, la Finlande et la Suisse déclarent leur neutralité, alors que l’Italie proclame sa « non-belligérance ».
02/09/1939
Mussolini accepte la médiation française que demande Bonnet, ministre des affaires étrangères français. Les Britanniques font échouer la médiation en exigeant le retrait des Allemands de Pologne.
En 36 heures, les troupes de la Wehrmacht ont pénétré de 80 kilomètres à l'intérieur de la Pologne. La Xe armée du groupe sud de Von Rundstedt atteint la Warta.
Mise en service du camp de Stutthof, en Prusse orientale.
03/09/1939
La France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre à l'Allemagne. L'une des thèses - clé de Mein Kampf, l'entente avec l'Angleterre, devient caduque. Hermann Göring est saisi par le doute : « Dieu aie pitié de nous si nous perdons cette guerre ». Rudolf Hess demande à Hitler l'autorisation de se rendre sur le front en tant que pilote de chasse. Hitler lui interdit formellement de voler pendant un an.
La Kriegsmarine commence la guerre, principalement pour perturber les liaisons maritimes anglaises Dans la soirée, l’U 30 du commandant Julius Lemp coule un paquebot civil anglais qu’il prenait pour un croiseur. 112 passagers (dont 27 Américains) de l’Athenia trouvent la mort.
Décret sur la « sécurité intérieure en temps de guerre » qui autorise la gestapo à exécuter sommairement les opposants et les saboteurs.
En France, internement massif dans des camps (Gurs, Les Milles, Le Vernet, etc.) des réfugiés d’Allemagne, en tant que ressortissants d’un pays ennemi.
04/09/1939
Entrée en vigueur en Allemagne des décrets sur l’Economie et l’industrie de guerre. Tous les produits sont soumis au rationnement ; augmentation des prélèvements sur les salaires, suppression des congés, imposition des heures supplémentaires, rallongement de la journée de travail si nécessaire.
05/09/1939
Proclamation de la neutralité de l’Espagne nationaliste et regret de l’attaque lancée contre la Pologne catholique par les Allemands. Les Etats-Unis proclament eux aussi leur neutralité dans le conflit européen.
Les troupes allemandes enfoncent la ligne de la Vistule. Le gouvernement polonais quitte Varsovie pour la région de Loutsk-Kremenets.
Les premiers prisonniers polonais
Les premiers prisonniers polonais
06/09/1939
Les troupes allemandes marchent sur Varsovie ; Cracovie est prise par la XIVe armée. Le commandement suprême polonais ordonne le repli général sur la ligne Narew-Vistule-San.
07/09/1939
Les troupes françaises pénètrent en Sarre près de Sarrelouis, Sarrebruck et Deux-Ponts. Les troupes avancent sur 8 kilomètres et occupent une quarantaine de villages désertés. Mais elles vont en rester là. Ce qui soulage considérablement le Blitzkrieg contre la Pologne.
08/09/1939
Le groupe de résistance antinazi réuni autour de Heinz Kapelle distribue des tracts contre l’invasion de la Pologne.
Bataille de Radom, au sud de Varsovie. Victoire allemande, 60.000 soldats polonais sont faits prisonniers.
Premières pendaisons de Juifs. Ici, à Lodz
Premières pendaisons de Juifs. Ici, à Lodz
09/09/1939
Les Allemands sont devant Varsovie. Les Polonais repoussent l'attaque de la 4è. Panzerdivision sur la capitale.
En Allemagne, interdiction faite aux Juifs d'ester au civil.
10/09/1939
Le Canada déclare la guerre à l'Allemagne.
Premier massacre de 50 Juifs polonais par des « durs » SS appartenant à un régiment d'artillerie. Ils seront condamnés par un tribunal militaire à un an de prison, mais le général Brauchitsch casse le jugement.
12/09/1939
Fin des opérations françaises en Sarre.
Bataille de la Bzura : les Allemands encerclent 19 divisions polonaises.
13/09/1939
Varsovie est totalement encerclée par les troupes allemandes.
En France, Daladier forme un cabinet de guerre.
14/09/1939
Varsovie est investie.
Varsovie en septembre 1939, victime du « Blitz »
Varsovie en septembre 1939, victime du « Blitz »
15/09/1939
Le général Wilhelm Groener, 72 ans, ministre de la Défense dans les années 20, meurt à Bornsted, près de Potsdam.
Les troupes allemandes occupent Lvov et Brest-Litovsk.
Carte des opérations en Pologne
Carte des opérations en Pologne
17/09/1939
L'URSS envahit la Pologne conformément aux accords du 23 août. Les Soviétiques justifient leur intervention par la menace que représente la disparition de l'État polonais et de son gouvernement. A Dantzig, Hitler proclame que la Pologne ne s'en relèvera pas.
Toutes les troupes polonaises sont encerclées à l'est du Bug. Le gouvernement polonais s'enfuit en Roumanie.
Le porte-avions britannique « HMS Courageous » est coulé aux îles Hébrides par les torpilles d’un U-Boot, l’U-29 du commandant Schuhart. Il y a 500 victimes
18/09/1939
Fin de la terrible bataille de la Bzura, où les Allemands font 170.000 prisonniers polonais.
19/09/1939
Circulaire allemande adressée « à tous les commandants des Einsatzgruppen » (groupes opérationnels de la Police de sécurité composés pour la plupart des Waffen-SS, chargés de la répression en général et, plus particulièrement, des actions antijuives) par le chef suprême du « Sicherheitsdienst » (Service de sécurité) Heydrich. Il précise les moyens de la mise en oeuvre de l'« Endziel » (but final). La première étape est la « concentration des Juifs dans les grandes villes ». Il ordonne également le recensement des Juifs et la mise en place de « Judenräte », conseils juifs.
21/09/1939
Ordonnance du Ministère de l'intérieur allemand obligeant le recensement, pour le 15 octobre, par les établissements hospitaliers de tous les malades infirmes incurables, dans le but de « l'octroi de la mort miséricordieuse » aux incurables.
Directive secrète autorisant la SS à exécuter sans jugement dans les camps de concentration.
Devant la défaite polonaise, la France renonce à « toute action offensive ».
La drôle de guerre : Daladier passe les troupes en revue à Strasbourg en septembre 1939
La drôle de guerre : Daladier passe les troupes en revue à Strasbourg en septembre 1939
22/09/1939
Le général Werner Von Fritsch, ancien commandant en chef de l’armée devenu simple commandant d’un régiment d’artillerie, est tué devant Varsovie.
23/09/1939
Les postes de radio sont confisqués aux Juifs.
Mise en service du camp de Sachsenhausen.
Mort de Sigmund Freud à 83 ans, en exil à Londres.
27/09/1939
Après une résistance héroïque et de violents bombardements allemands, le général polonais Juliusz Rommel ordonne la reddition de Varsovie. C.est la première fois qu’une grande ville est systématiquement bombardée. 160.000 Polonais sont faits prisonniers.
Heydrich crée le « Service central de sécurité du Reich » (RHSA - Reichssicherheitshauptamt) afin de systématiser et de coordonner la ré- pression des opposants au régime nazi. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Ribbentrop, arrive à Moscou afin de revoir le pacte germano-soviétique.
Hitler expose aux commandants en chef des trois armes son intention d'attaquer rapidement à l'Ouest.
 La Pologne à peine conquise, les premières exactions contre les Juifs commencent : ici à Tomaszow Masowiecky
La Pologne à peine conquise, les premières exactions contre les Juifs commencent : ici à Tomaszow Masowiecky
28/09/1939
L’armée polonaise dépose les armes à Modlin. La victoire a coûté aux Allemands 10.600 tués, 30.000 blessés et 3.400 disparus. La vaillante armée polonaise compte 66.000 tués, 130.000 blessés et plus de 600.000 prisonniers (217.000 aux mains des Soviétiques).
Ribbentrop et Molotov signent le partage effectif de la Pologne. l'Allemagne organise sa zone, en annexe une partie (« Wartheland ») et forme un « gouvernement général » dans l’autre partie sous son protectorat (au centre). L'URSS s’adjuge l’Est : 200.000 km² et treize millions d'hommes (dont 5.500.000 Polonais).
Début de la politique d'oppression et d'extermination du peuple polonais considéré par Hitler comme un peuple d'esclaves. Les troupes spéciales SS reçoivent pour mission de liquider physiquement les couches dirigeantes : des milliers de morts. Les Juifs sont transférés dans le Gouvernement Général.
Le partage de la Pologne entre le Reich et l’Union Soviétique
Le partage de la Pologne entre le Reich et l'Union Soviétique
29/09/1939
Ribbentrop quitte Moscou.
Les exécutions sommaires sont autorisées dans les camps de concentration au nom de Himmler. Arthur Seyss-Inquart est nommé chef de l’administration civile du sud de la Pologne en même tant qu’adjoint du gouverneur général de la Pologne.
Dès le début de la guerre, les vexations contre les Juifs démarrent de la part des soldats de la Wehrmacht… en attendant la venue des SS
Dès le début de la guerre, les vexations contre les Juifs démarrent de la part des soldats de la Wehrmacht… en attendant la venue des SS
30/09/1939
A Paris, création d’un gouvernement polonais en exil, immédiatement reconnu par les Français et les Anglais.
Le « Graf Von Spee » coule le paquebot anglais Clement. La flotte britannique se lance à la poursuite du cuirassé allemand.
04/10/1939
Création par le SD du Judenrat de Varsovie sous la direction d'Adam Czerniakov.
Maurice Thorez déserte son unité sur le front français et rejoint Moscou.
Le bâtiment du Judenrat de Varsovie
Le bâtiment du Judenrat de Varsovie
05/10/1939
L’Union Soviétique signe un accord avec la Lettonie, qui garantit à l’Armée Rouge des points d’appui militaire.
06/10/1939
Au Reichstag Hitler offre la paix aux forces occidentales, paix qui prévoit une révision du traité de Versailles. France et Angleterre rejettent l’offre.
Reddition des derniers combattants polonais du général Kleeberg à Koch. Fin officielle de la campagne de Pologne.
07/10/1939
Himmler est nommé chef du commissariat du Reich pour le « Renforcement de la Nation Allemande ». Il décrète la déportation vers l'est des juifs du Wartheland, et l'installation en leur lieu et place des Volksdeutsche...
Hans Frank, lors une assemblée nazie en Pologne : « Mes chers camarades... Je ne pourrais pas détruire tous les poux et tous les Juifs en une seule année. Mais avec le temps, si vous m'aidez, ce but sera atteint ! ».
Hans Frank, le « Generalgouverneur ». Ici, avec <a class=Himmler'>
Hans Frank, le « Generalgouverneur ». Ici, avec Himmler
07/10/1939
Heinrich Himmler est chargé de la politique de déportation des populations polonaises hors de Posen et de la Prusse orientale.
08/10/1939
L’ouest de la Pologne est annexée au Reich et divisée en quatre Gaue de près de dix millions d'habitants.
09/10/1939
Hitler décide d'écraser la France, dans l'espoir que la Grande-Bretagne, écartée du continent, serait néanmoins disposée à traiter. L'attaque est fixée au 12 novembre avant d'être reportée 29 fois, en particulier à cause des réticences de Goering.
En Hollande, ouverture du camp de Westerbork, destiné à accueillir les réfugiés du Reich.
11/10/1939
Edouard Daladier repousse les propositions de paix d’Adolf Hitler.
L’Union Soviétique exige de la Finlande la révision de ses frontières.
12/10/1939
Hitler confie à Hans Frank le « Generalgouvernement », « Gouvernement Général » pour les territoires polonais occupés (douze millions d'habitants). Arthur Seyss-Inquart devient son adjoint. Frank met rapidement en place l'action A-B « Ausserordentliche Befriedigunugsaktion » : la liquidation des élites Polonaises. Elle fera 35.000 victimes en quelques semaines.
Himmler y exerce les pouvoirs de police ainsi que des pouvoirs spéciaux. A l’instigation d’Eichmann, premières déportations de Juifs de Vienne et de Prague à Nisko (Pologne).
Début des entretiens finno-soviétiques en vue de l'échange de territoires. L'U.R.S.S. propose entre autres de céder des territoires au nord, dans les régions de Repola et de Porajorpi, contre plusieurs îles du golfe de Finlande, ainsi qu'une rectification des frontières en Carélie et autour de Petsamo.
14/10/1939
Rationnement des produits textiles dans le Reich.
Le cuirassé « HMS Royal Oak » est coulé par un L’U-Boot allemand U-47 du capitaine Gunther Prien à Scapa Flow (îles Orcades, Ecosse). 833 marins britanniques y perdent la vie.
Le HMS Royal Oak
Le HMS Royal Oak
16/10/1939
Des appareils allemands endommagent les croiseurs britanniques « Southampton » et « Edinburgh » dans le Firth of Forth.
Les troupes françaises quittent la Sarre. Forbach est évacué. A l’ouest débute la « drôle de guerre ».
17/10/1939
Le RSHA programme l'élimination de tous les Polonais ayant occupé un poste à responsabilité ou qui pourraient prendre la tête d'une résistance. 60.000 personnes seront ainsi éliminées.
18/10/1939
Selon Churchill, premier Lord de l’Amirauté britannique, un tiers des sous-marins allemands a déjà été coulé. Les pertes subies par la marine britannique n’excéderaient pas 0,5%.
19/10/1939
Mise au point définitive par l'OKW de la guerre en Europe occidentale.
A l'issue de la conférence de Stockholm, les représentants danois, finlandais, norvégiens et suédois annoncent que leur pays s'en tiendront à une « stricte neutralité ».
Derrière la ligne Maginot… l’attente
Derrière la ligne Maginot… l’attente
21/10/1939
Refus du gouvernement finnois d'accéder aux exigences territoriales soviétiques.
26/10/1939
Les « Gaue » de Posen (à partir du 2/11/1939 « Wartheland ») et de Prusse Orientale (à partir de janvier 1940 « Danzig-Prusse Orientale ») sont incorporés au Reich. En Pologne occupée, tous les hommes entre 18 et 60 ans, dont les Juifs, sont soumis au travail obligatoire.
Monseigneur Tiso devient président de Slovaquie.
28/10/1939
Himmler propose de faire porter aux Juifs l’étoile jaune afin de les distinguer des autres membres de la population.
Établissement du premier ghetto, à Piotrkow en Pologne.
Le général Sikorski devient le chef du gouvernement polonais en exil.
30/10/1939
Dans une note, Karl Dönitz admet que le matériel utilisé par les sous-marins présente d’énormes défaillances (« près de 30% des torpilles n’explosent pas »).
Himmler donne l'ordre de transférer tous les Juifs d’Allemagne dans le gouvernement général polonais.
En Autriche, création d’un camp d’internement pour les Tziganes au sud de Salzbourg, à Leopoldskron.
31/10/1939
En Italie, Mussolini remplace les membres germanophiles de son gouvernement par des modérés.
01/11/1939
L’industrie polonaise est déclarée propriété du Reich: loi d’expropriation des chefs d’entreprise polonais.
Annexion officielle au Reich de Dantzig, du corridor polonais, des régions frontières cédées à la Pologne en 1919, de l'est de la Haute Silésie, de la région de Lodz et du district de Ciechanow.
Les parties orientales de la Pologne sont incorporées à l’Union Soviétique.
03/11/1939
Accord germano-soviétique sur l’émigration de la population allemande de Volhynie (Ukraine) vers la région de Warta (Pologne).
04/11/1939
Les USA proclament leur neutralité, mais permettent la vente d’armes aux puissances occidentales.
06/11/1939
Lors d’une mission de protection, neuf « Curtiss » du groupe de chasse français II/5 affrontent 27 Messerschmitt Bf 109 dans la région de Toul. Quatorze appareils allemands sont abattus sans perte du côté français. 183 professeurs, assistants et chargés de cours de l'université de Cracovie sont arrêtés et déportés à Sachsenhausen.
Hiver 1939. Soldats dans les galeries souterraines d’un ouvrage de la ligne Maginot
Hiver 1939. Soldats dans les galeries souterraines d'un ouvrage de la ligne Maginot
07/11/1939
L’assurance de responsabilité civile devient obligatoire pour tous les conducteurs automobiles allemands.
08/11/1939
Annexion à l’Allemagne de la Posnanie (Pologne du Nord-Ouest).
08/11/1939
L’ébéniste Johann Georg Elser, un ancien SA tente de tuer Hitler dans la salle du Bürgerbraükeller, à Munich : l’attentat à la bombe fait six morts et 63 blessés. Elser sera arrêté et interné au camp de Sachsenhausen. L’attentat, sans doute commandité par Hitler, lui permet d'éliminer les oppositions internes et d'emporter l'adhésion de l'armée.
Affiche sur l’attentat d’Elser mettant en cause l’Angleterre
Affiche sur l’attentat d’Elser mettant en cause l’Angleterre
09/11/1939
Incident de Venlo : au lendemain de la tentative d’assassinat de Hitler par J. G. Elser, l’agent allemand du SD Schellenberg, supposant une intervention des services secrets britanniques basés en Hollande, se fait passer pour un délégué de la résistance militaire allemande antihitlérienne et organise une rencontre secrète à Venlo (ville hollandaise du Limbourg, située sur la frontière allemande) entre le capitaine Best, le major Stevens, un agent hollandais et lui-même. Kidnappés par Naujocks à la tête d’un commando SS, les trois agents sont conduits en Allemagne pour y être interrogés. Le résultat sera négatif, mais la « conspiration anglo-hollandaise contre le Reich » fournira à Hitler l’occasion d’envahir les Pays-Bas (10 mai 1940) sous prétexte d’une « rupture flagrante de la neutralité hollandaise ». Schellenberg sera promu colonel et les agents étrangers internés en camp de concentration. L’attaché militaire belge à Berlin met en garde Bruxelles contre l’imminence d’une attaque allemande.
10/11/1939
Mobilisation générale en Suisse.
12/11/1939
Le gouverneur général Hans Frank déclare la Pologne occupée « première colonie du Reich allemand ».
13/11/1939
Mobilisation générale en Finlande.
15/11/1939
Déportation de 200.000 Polonais et de 100.000 Juifs d'Allemagne vers le Gouvernement général.
17/11/1939
Après des manifestations étudiantes contre l’occupation de la Tchécoslovaquie, 9 étudiants sont fusillés à Prague et les écoles supérieures sont fermées. Plusieurs centaines d'étudiants sont déportés.
18/11/1939
Les Juifs de Cracovie sont obligés de porter l’étoile jaune. Le 23, tous les Juifs de Pologne occupée devront se soumettre à cette obligation.
En France, nouveau décret-loi autorisant l'internement des « individus dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique ».
23/11/1939
Dans un discours secret, Hitler annonce aux généraux qu’il envahira l’Union soviétique dès qu’il aura fini la conquête des pays d’Europe occidentale. Le Führer reporte l’invasion déjà planifiée de l’Union Soviétique.
Le croiseur anglais « Rawalpindi » est coulé entre l'Islande et les îles Féroé par le croiseur allemand « Scharnhorst ».
Le cuirassé Scharnhorst
Le cuirassé Scharnhorst
24/11/1939
A Prague, la Gestapo fusille 120 étudiants tchèques qui protestaient contre l’occupation allemande.
A Berne, l’Allemagne annonce au CIO qu’elle n’organisera pas les Jeux olympiques d’hiver de 1940.
Formation de la Waffen-SS.
27/11/1939
L'U.R.S.S. dénonce le traité de non-agression russo-finnois de 1932 et accuse la Finlande d'avoir bombardé des troupes russes dans le secteur de Leningrad.
28/11/1939
Décret de Hans Frank : toute communauté juive de plus de 1.000 personnes du « Generalgouvernement » doit élire un « Judenrat » placé sous l'autorité Allemande.
29/11/1939
L'ancien chancelier (1919) socialiste Philip Scheidemann, 74 ans, meurt en exil à Copenhague.
L'U.R.S.S. rompt les relations diplomatiques avec la Finlande, ignorant l'offre de celle-ci de retirer unilatéralement leurs troupes des frontières.
30/11/1939
Sans déclaration de guerre, l'U.R.S.S. attaque la Finlande dans l'isthme de Carélie. Bombardement de Helsinki.
Les états-majors anglais et français se détournent de la guerre contre l'Allemagne pour défendre leurs alliés finlandais.
Raid aérien soviétique sur Helsinki
Raid aérien soviétique sur Helsinki
01/12/1939
Göring fait général de la Luftwaffe Ernst Udet, un ancien de la Première Guerre mondiale dont il est resté proche. Cette nomination d’un incompétent, conjuguée à l’ignorance coupable de Göring lui-même, sera lourde de conséquences et marque pour la Luftwaffe le début d’une longue série de problèmes techniques et de revers stratégiques.
Début du transfert des juifs Polonais et de Polonais non juifs des territoires incorporés, des Tziganes du Reich et des Juifs du Reich vers le Gouvernement général, soit 600.000 juifs des territoires et 400.000 du Reich.
02/12/1939
Le « Graf Von Spee » coule le navire anglais « Doric Star ».
04/12/1939
Le ministre italien des Affaires étrangères, Galeazzo Ciano, écrit que « le Duce vient de prendre connaissance d’un rapport sur les atrocités commises par les nazis en Pologne. Il m’a conseillé de faire parvenir aux journaux alliés les informations contenues dans ce rapport. Il est nécessaire que le monde est connaissance de ces faits ».
Les troupes finlandaises se replient devant l(armée rouge sur la ligne Mannerheim.
07/12/1939
Les troupes soviétiques atteignent la ligne Mannerheim et percent sur le lac Kianta.
Le « Graf Von Spee » coule à nouveau un navire anglais dans l'Atlantique.
08/12/1939
Représentant le Führer, Rudolf Hess ouvre le « canal Hitler » (liaison entre l’Oder et la région industrielle du Haut-Schleswig).
13/12/1939
Bataille navale du Rio de la Plata : pris en chasse par trois bâtiments alliés (le néozélandais « Achilles » et les britanniques « Ajax » et « Exeter »), le cuirassé de poche allemand « Graf Von Spee » se réfugie dans le port de Montevideo, l’Uruguay étant neutre.
14/12/1939
Hitler rencontre le norvégien pro nazi Quisling à la Chancellerie du Reich. Il donne l’ordre à l’armée de se tenir prête à envahir le Danemark et la Norvège pour éviter à l’Allemagne d’être coupée de ses approvisionnements miniers depuis la Suède.
A la suite de l'attaque de la Finlande, l'U.R.S.S. est exclue de la S.D’N. Celle-ci appelle les pays membres à soutenir la Finlande.
Hitler donne l'ordre à l'OKW, le commandement suprême de la Wehrmacht, de préparer une étude préliminaire sur l'invasion du Danemark et de la Norvège.
16/12/1939
En Pologne, les nazis confisquent les oeuvres d’art.
Début de l'attaque soviétique en Finlande dans le secteur de Summa. Les troupes finlandaises détruisent 70 chars soviétiques.
17/12/1939
Obligé de quitter Montevideo, le « Graf Von Spee », poursuivi par la flotte britannique, se saborde dans l’estuaire de La Plata.
Gazage des malades mentaux des asiles polonais de Tiegenhof et Kosten.
La fin du « Graf Von Spee »
La fin du « Graf Von Spee »
18/12/1939
Une attaque de la force aérienne britannique sur Wilhelmshaven se solde par la perte de douze appareils.
Hitler valide le programme d’armement 1940-1942 destiné à doubler la production militaire.
Ouverture des instituts d'euthanasie à Brandebourg sur Havel et à Hartheim.
20/12/1939
Hans Langsdorff, le commandant du « Graf Von Spee », se suicide à Buenos Aires.
Pour la réalisation du « plan de 4 ans » de Goering, les nazis prévoient de faire venir en Allemagne 1,5 million de Polonais pour le service du travail forcé.
22/12/1939
En Finlande, les troupes soviétiques sont défaites dans le secteur de Summa.
24/12/1939
Victoire finlandaise de Tolvajärvi, au nord du lac Ladoga.
Pie XII lance un appel à la réconciliation.
Cadavres de soldats soviétiques à Tolvajärvi
Cadavres de soldats soviétiques à Tolvajärvi
27/12/1939
L’armée finnoise engage une contre-offensive victorieuse après avoir résisté à l’offensive de l’Armée Rouge.
28/12/1939
Fritz Thyssen, qui avait soutenu Hitler avant de se réfugier en Suisse, écrit au Führer pour protester contre la cruauté du régime nazi.
28/12/1939
Les denrées alimentaires sont rationnées en Grande Bretagne.
Les troupes finlandaises chassent les Soviétiques de la rive septentrionale du lac Ladoga.
30/12/1939
Exclusion des Juifs des wagons - restaurants.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)