B&S Encyclopédie

Diffus par CashTrafic

Nazisme : au fil des jours (2ième guerre mondiale)

Partager:  partager Partager bsencyclopedie sur Twitter

7. 1919

01/01/1919
Introduction de la journée de travail de 8 heures dans le Reich.
Clôture de la Conférence nationale spartakiste. Les spartakistes réclament une république de conseils à l’image du modèle russe.
Proclamation du « Royaume des Serbes, Croates und Slovènes » au nom du roi Serbe Pierre I (1844-1921), qui deviendra la Yougoslavie en 1929. Dans le nouveau royaume cohabitent 15 nationalités.
02/01/1919
Le colonel Reinhardt devient ministre de la Guerre de Prusse.
03/01/1919
Ayant débattu sur le premier avant-projet constitutionnel de Prusse, le Conseil des commissaires du peuple regrette l'absence d'énoncé des droits fondamentaux et se prononce contre la tendance centralisatrice. Les indépendants se retirent du gouvernement prussien.
04/01/1919
Le gouvernement prussien ordonne le renvoi du directeur de la police de Berlin Emil Eichhorn (1863-1925) (USPD), parce qu’il favorise la politique des Spartakistes.
05/01/1919
Des milliers de travailleurs réclament dans une manifestation de masse l’annulation du renvoi d’Eichhorn. Des groupes armés occupent les maisons d’éditions, principalement celle de l’organe du SPD « Vorwärts ». Les manifestations tournent à la « Révolte de janvier ».
Fondation du parti antisémite DAP « Deutsche Arbeiterpartei » ou Parti Ouvrier Allemand par l’ouvrier en serrurier Anton Drexler et le journaliste de sport Karl Harrer à Munich. Le DAP s’appellera en 1920 « NSDAP », « Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei ».
Emil Eichhorn
Emil Eichhorn
06/01/1919
Les ouvriers de Berlin se radicalisent et décrètent une grève générale de protestation.
Dans le quartier de la presse se déroulent les premières violences : un comité révolutionnaire destitue le gouvernement et déclare la déchéance du conseil des délégués du peuple et la prise en main du gouvernement. Récusant l'insurrection, Rosa Luxemburg ainsi que l'USPD tentent de négocier. Ces atermoiements permettent à Gustav Noske (« le chien sanguinaire ») de réagir pour le gouvernement : aidé par les troupes d'abord dévouées à leurs chefs, Maercker et von Lüttwitz, il va noyer le soulèvement spartakiste dans le sang. C.est le début de la « Semaine sanglante » de Berlin.
07/01/1919
A Berlin les Révolutionnaires occupent la direction des chemins de fer, la présidence de la Police sur l’Alexanderplatz et d’autres points stratégiques.
08/01/1919
Les pourparlers initiés par l’USPD avec le gouvernement échouent. Les affrontements armés ont lieu entre les révolutionnaires et les troupes gouvernementales, composées des Freikorps (Corps francs) nouvellement constitués et des troupes social-démocrates.
Insigne du Freikorps Oven
Insigne du Freikorps Oven
09/01/1919
Les révolutionnaires de Berlin appellent à la grève générale dans tout le pays. Dans beaucoup de villes on assiste à des manifestations de solidarité.
10/01/1919
Lors des démonstrations de masse organisée par le KPD, l’USPD et les conseils de soldats, la « République des Conseils » est décrétée à Brême, ville déclarée « République autonome socialiste ». Noske donne ordre d’écraser le soulèvement.
11/01/1919
A Berlin, les troupes gouvernementales reprennent les bâtiments du journal « Vorwärts ».
Lors de la « semaine sanglante », Karl Liebknecht prononce un discours lors de l’enterrement de victimes de la répression. Quelques jours plus tard il sera lui-même assassiné avec Rosa Luxembourg
Lors de la « semaine sanglante », Karl Liebknecht prononce un discours lors de l’enterrement de victimes de la répression. Quelques jours plus tard il sera lui-même assassiné avec Rosa Luxembourg
12/01/1919
Elections en Bavière : les partis bourgeois totalisent 65% des suffrages (singularité bavaroise) ; le parti catholique et le BVP (Bayerische Volkspartei) se taillent la part du lion. Le SPD d'Auer atteint 33%, grâce aux électeurs protestants des villes de Franconie. L'USPD d'Eisner n'obtient que 2,5% et trois élus.
Après que les principaux points d’appui des révolutionnaires aient été repris par les armes, de nouvelles troupes gouvernementales arrivent à Berlin pour liquider définitivement le soulèvement de janvier. Les combats ont fait au moins 165 morts.
13/01/1919
A Berlin, le mouvement insurrectionnel spartakiste prend fin dans le sang.
14/01/1919
Libération de tous les prisonniers de guerre. Les Alliés ne relâchent que les prisonniers malades.
15/01/1919
Les chefs révolutionnaires allemands Karl Liebknecht, 48 ans, et Rosa Luxemburg, 49 ans, sont arrêtés et assassinés par des soldats des corps francs, sans doute sur ordre de leurs chefs de la division de cavalerie de la garde (« Garde-Schützen-Kavallerie-Division »). Les corps des deux révolutionnaires ne seront retrouvés que plusieurs mois plus tard dans un canal berlinois ;
Wilhelm Pieck parvient à s.échapper. Les procès qui suivront plus tard contre les meurtriers de Luxembourg et de Liebknecht seront une véritable mascarade de justice.
18/01/1919
Début de la conférence de Paix de Paris en l’absence des puissances de l'Europe Centrale. Les consultations sont influencées par les opinions publiques des États alliés voulant imposer des conditions de paix aussi dures que possible.
Le Conseil des Quatre à la conférence de paix de Paris : Lloyd George, Vittorio Orlando, Georges Clemenceau, et Woodrow Wilson
Le Conseil des Quatre à la conférence de paix de Paris : Lloyd George, Vittorio Orlando, Georges Clemenceau, et Woodrow Wilson
19/01/1919
Election de l'Assemblée nationale constituante : SPD 37,9% (165 sièges), Zentrum 19,7 (91), DDP 18,5 (75), DNVP 10,3 (44), USPD 7,6 (22), DVP 4,4 (19), Autres 1,6 (7). Participation de 83%. La Commission inter - partis (SPD, Zentrum, DDP) a obtenu 76,1% des voix. Triomphe des trois partis fidèles au nouveau régime : les centristes, les sociaux-démocrates et leurs alliés, les démocrates, disposent de 321 sièges sur 421. L’USPD obtient péniblement 22 sièges.
25/01/1919
Les Alliés décident à la conférence de Paris la création de la Société des Nations qui doit assurer à ses membres l’intégrité territoriale et l’indépendance politique. Provisoirement, tous les anciens belligérants restent exclus de la SDN.
28/01/1919
Le colonel Gerstenberg reprend Brême, aux mains d'un conseil d'ouvriers et de soldats depuis trois mois.
30/01/1919
Le haut commandement militaire allemand (OHL) confie au commandant Stülpnagel l’élaboration d’un plan international de croisade contre la Russie soviétique dont la coordination sera confiée aux Américains ; le projet est abandonné en raison de dissensions dans le camp allié.
01/02/1919
Noske poursuit la répression à Brème jusqu'au 10 : plus de 100 morts.
A Cologne, Konrad Adenauer veut créer une « République Ouest-allemande » indépendante et invite des leaders politiques à des discussions pour une séparation de la Rhénanie d’avec le Reich.
Gustav Noske, ministre de la Reichswehr, chef de la répression contre les soulèvements de Berlin, Brême, Munich… Il sera surnommé le « Chien sanguinaire »
Gustav Noske, ministre de la Reichswehr, chef de la répression contre les soulèvements de Berlin, Brême, Munich… Il sera surnommé le « Chien sanguinaire »
03/02/1919
Le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Hugo Preuss rend public le premier projet de nouvelle Constitution du Reich, qui fait immédiatement l’objet de violentes critiques de la part des Länder et d’une grande partie de la Prusse parce qu’il tend vers un Etat unitaire.
03/02/1919
La direction de l’armée sous les ordres de Paul von Hindenburg et Wilhelm Groener prend en main la protection de la frontière de l’Est pour contrer des troupes polonaises qui veulent annexer des territoires au profit de la Pologne.
L’armée Rouge s’empare de l’Ukraine et impose à Kiev la création d’un gouvernement des soviets fidèle à Moscou.
05/02/1919
Premier transport aérien « régulier » civil mondial réalisé par la compagnie allemande « Deutsche Luftreederei » entre Berlin et Weimar.
06/02/1919
L'Assemblée nationale allemande se réunit au théâtre national de Weimar. Ebert explique ce choix par la volonté de privilégier les traditions culturelles de l'Allemagne au détriment du militarisme auquel Berlin était associée. Mais le choix de Weimar est aussi fait à cause de la situation politique délicate à Berlin.
L’Assemblée nationale allemande se réunit au théâtre national de Weimar le 6 février 1919. A la tribune :Friedrich Eber
L'Assemblée nationale allemande se réunit au théâtre national de Weimar le 6 février 1919. A la tribune :Friedrich Eber
08/02/1919
Loi sur les pouvoirs provisoires du Reich en dix points qui précise le rôle constitutionnel et législatif de l'Assemblée.
09/02/1919
Les Alliés annoncent leur intention d’installer un blocus des ports allemands.
10/02/1919
Contre les voix de L’USPD, l’assemblée de Weimar adopte une « loi d’exception ». Le principe du fédéralisme est adopté et les affaires de l’Etat seront confiées à un Président du Reich chargé de nommer un chancelier qui forme un gouvernement.
11/02/1919
Le chancelier socialiste Friedrich Ebert tente, dans la matinée, de convaincre le prince Max de Bade d'accepter le titre de régent. Puis Ebert est élu président de la République par l’assemblée nationale de Weimar. Il charge Philippe Scheidemann de former un gouvernement.
13/02/1919
Le gouvernement est constitué par les membres des partis de la « coalition de Weimar » : SPD, DDP (Parti démocratique allemand) et Zentrum.
14/02/1919
Constantin Fehrenbach (Zentrum) est élu président de l’assemblée de Weimar.
Hindenburg lance un appel aux « Fils de l’Allemagne » pour la défense des frontières de l’est et pour aller combattre en Silésie et Prusse orientale les bandes polonaises… En Baltique, les Freikorps et des volontaires se battent contre les troupes soviétiques.
Constantin Fehrenbach (1852-1926)
Constantin Fehrenbach (1852-1926)
16/02/1919
Prolongation de l’armistice signé le 11 novembre 1918 pour une durée indéterminée. L’Allemagne s'engage en outre à renoncer à toute action militaire à la frontière polonaise et suspend le 17 toutes les actions militaires. Les Alliés décident la reconfiguration de la frontière : la province de Posen échoit à la Pologne, la Prusse Orientale reste allemande. En Autriche ont lieu les première élections libres. L’assemblée constituante est élue : les socio démocrates obtiennent 69 sièges, les chrétiens sociaux 63 et les nationalistes allemands 24.
18/02/1919
Philipp Scheidemann (SPD) est nommé chancelier par Ebert. Le gouvernement est limité à quatorze membres : six SPD (dont Landsberg, Bauer, Wissel et Gustav Noske à la guerre), les finances pour les DDP ; Preuss demeure à l'Intérieur. Le Zentrum obtient trois portefeuilles dont un pour Erzberger. Aux affaires étrangères, l'ambassadeur von Brockdorff-Rantzau conserve son poste. L’assemblée décide l’adoption des couleurs « noir rouge or » pour le drapeau national.
Sous la direction de Noske, la rébellion de Brême est définitivement écrasée.
19/02/1919
Aux élections du Landtag de Bavière, l’USPD est largement battue. Le président de la Bavière, Kurt Eisner, lui-même de l’USPD critique violemment le système parlementaire.
20/02/1919
A Munich, Kurt Eisner (USPD) est contraint de démissionner sous la pression du SPD de Auer.
21/02/1919
Kurt Eisner, 52 ans, Premier ministre socialiste de Bavière, est tué d’une balle dans le dos par un étudiant nationaliste, le colonel - comte Anton von Arco-Valley (1897-1945) et des officiers monarchistes alors qu'il se rend à la première réunion du Landtag de Bavière. Rendu responsable, Auer (SPD) est grièvement blessé au Landtag même par un membre du conseil ouvrier ; deux députés sont abattus. Ces faits conduisent à la mise à l'écart du Landtag qui laisse le champ libre aux Conseils. L’état d’urgence est proclamé en Bavière.
Kurt Eisener (1867-1919)
Kurt Eisener (1867-1919)
23/02/1919
Etablissement de la République des conseils de Bavière. 100 000 personnes participent aux obsèques de Kurt Eisner.
25/02/1919
André Tardieu, représentant de la France à la conférence de la paix, définit les principales revendications françaises et propose d’établir la frontière franco-allemande sur le Rhin.
Le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères d’Autriche se rend à Weimar, pour discuter d’un « Anschluss » de son pays avec le Reich.
26/02/1919
Début de soulèvements communistes à Berlin et Munich...
Défilé d’un groupe de Spartakistes à Berlin
Défilé d'un groupe de Spartakistes à Berlin
27/02/1919
L’assemblée de Weimar décide la constitution d’une nouvelle armée, qui doit être créée d’ici 1921. Dans l’immédiat, les forces armées seront réduites de 800.000 à 100.000 hommes. De très nombreux soldats du front, frappés par cette mesure, adhèrent aux organisations paramilitaires d’extrême droite.
Couverture d’un numéro de mars 1919 de l’« illustrierte Zeitung » : la constitution de Weimar
Couverture d’un numéro de mars 1919 de l’« illustrierte Zeitung » : la constitution de Weimar
02/03/1919
Congrès fondateur à Moscou de l’Internationale communiste, le Komintern.
03/03/1919
Le gouvernement polonais demande à l’Allemagne la restitution des frontières polonaises de 1772. Le Parti communiste de Berlin appelle à la grève générale.
03/03/1919
Les gouvernements allemand et autrichien arrivent à un accord pour une union des deux pays.
Le groupe Spartakiste et le conseil des ouvriers du Groß-Berlin appellent sous le slogan « tout pouvoir aux conseils » à la grève générale et organisent une révolte. Noske ordonne aussitôt que chaque gréviste pris les armes à la main soit fusillé. Jusqu’à la fin de ces « journées de mars », 1.200 personnes vont perdre la vie, dont Leo Jogishes, le chef du KPD.
Spartakistes durant la bataille de Berlin
Spartakistes durant la bataille de Berlin
04/03/1919
Sérieux affrontement armé entre les troupes gouvernementales et les Spartakistes sur l’Alexanderplatz à Berlin.
06/03/1919
Le gouvernement instaure une « Reichswehr provisoire » de 350.000 hommes.
07/03/1919
Le caporal Adolf Hitler retourne à la caserne.
08/03/1919
Les troupes gouvernementales forcent les Spartakistes à abandonner leur quartier général.
Affiche du 23 janvier 1919 fustigeant les troubles provoqués par les spartakistes à Berlin
Affiche du 23 janvier 1919 fustigeant les troubles provoqués par les spartakistes à Berlin
10/03/1919
Les dirigeants alliés se déclarent favorables à l’annexion des villes d’Eupen, Malmédy et Moresnet par la Belgique, perdues au traité de Vienne en 1815.
15/03/1919
Le social-démocrate Karl Renner (1870-1950) est élu chancelier à Vienne.
Rudolf Hess distribue des tracts antisémites et antimarxistes à Munich.
17/03/1919
Après bien des discussions entre réformistes et révolutionnaires, le SPD reprend les choses en main en Bavière et forme un gouvernement homogène dirigé par Hoffmann et investi par le Landtag.
21/03/1919
En signe de protestation contre la décision des alliés d’annexer la Transylvanie à la Roumanie, le président du conseil hongrois Mihály Graf Károlyi von Nagykárolyi (1875-1955) et son cabinet donnent leur démission.
L’Allemagne commence à livrer sa flotte commerciale aux Alliés.
22/03/1919
Création d’une république des Conseils en Hongrie. Le parti socialiste est déclaré parti unique. Les Alliés, ainsi que des troupes tchèques et Roumaines, décident d’une intervention militaire. Le 1 août, la république des Conseils de Hongrie sera abattue.
Scheidemann accorde les pleins pouvoirs aux négociateurs allemands du traité de Versailles conduits par Brockdorff-Rantzau.
23/03/1919
L’ex-empereur d’Autriche et roi de Roumanie Charles I s’exile en Suisse.
A Milan, l’ancien politicien socialiste Benito Mussolini fonde l’organisation fasciste « Fasci di combattimento ».
Benito Mussolini juste après la guerre
Benito Mussolini juste après la guerre
24/03/1919
A la conférence de Paris est créé de « conseil des 4 », formé par Woodrow Wilson (USA), Georges Clemenceau (France), David Lloyd George (Grande Bretagne) et Vittorio Emmanuele Orlando (1860-1952)(Italie).
31/03/1919
Insurrection révolutionnaire dans la Ruhr.
01/04/1919
Des leaders ouvriers socialistes et communistes proclament dans la Ruhr la grève générale pour une amélioration radicale des conditions de vie et de travail. Ils plaident en outre pour un pouvoir fort des Conseils. 350 000 mineurs de la Ruhr se mettent en grève.
02/04/1919
La nouvelle du succès de la révolution en Hongrie parvient à Munich : enthousiasme de l’extrême gauche bavaroise.
03/04/1919
Le maréchal français Foch rencontre les Allemands à Spa, en Belgique.
05/04/1919
Proclamation de la République des conseils à Munich et dans la plupart des grandes villes de Bavière, mais paradoxalement sans la participation des communistes de Léviné qui estiment l'entreprise vouée à l'échec. Hitler entre en conflit avec le conseil des soldats. Ce dernier décide de l'éliminer. Il sera sauvé par la fin de la République des Soviets et témoignera plus tard contre elle.
07/04/1919
Par télégraphe, 233 députés anglais exigent de David Lloyd George une position très dure lors des négociations de paix : la responsabilité de la guerre doit revenir à l’Allemagne seule qui devra payer de fortes réparations.
08/04/1919
Le gouvernement bavarois de Johannes Hoffmann (SPD) ajoute à la confusion dans ce Land en s'installant à Bamberg d'où il tente d'étouffer le pouvoir des conseils de Munich.
12/04/1919
Otto Newig, dirigeant politique de Saxe, est tué par des opposants.
13/04/1919
Les communistes de Léviné prennent le relais en Bavière : ils créent une milice, sorte d’armée rouge (Egelhofer), et décrètent la socialisation partielle de l'économie.
13/04/1919
La république des Conseils de Munich tombe sous la coupe des Communistes. Ils créent une Armée Rouge et combattent pour la dictature du prolétariat. Ils transfèrent le pouvoir législatif à un conseil tout puissant de 4 membres, sous la direction d’Eugène Leviné (1883-1919). Les communistes tentent de gagner la paysannerie à leur cause. Pendant ce temps, l’armée et les corps francs (Ritter von Epp, Ernst Röhm) marchent sur Munich pour écraser la République soviétique.
La république des Conseils, Munich 1920 : elle sera noyée dans le sang
La république des Conseils, Munich 1920 : elle sera noyée dans le sang
17/04/1919
« Putsch du jeudi saint » à Vienne : sur le modèle hongrois, les communistes veulent constituer une république des conseils. La police empêche le putsch par les armes.
23/04/1919
Offensive de l’armée et des corps francs contre la République soviétique de Munich ; exécutions massives de révolutionnaires.
La société occultiste et « völkish » Thulé crée un groupe de combat engagé dans les affrontements contre les conseils. Le jeune Heinrich Himmler s’engage dans l’un des corps francs qui luttent contre la République du conseil de Munich.
25/04/1919
L’architecte et théoricien Walter Gropius fonde à Weimar le Bauhaus, sorte d’université de la construction et des arts plastiques.
26/04/1919
Le Wurtemberg adopte une constitution parlementaire.
28/04/1919
Création de la Société des Nations.
29/04/1919
Pour recevoir les conditions de paix des Alliés, la délégation allemande arrive à Versailles.
A Munich, en plein combat contre plusieurs unités de Freikorps, proclamation de la « Dictature des Gardes Rouges ». L’armée rouge de Bavière fusille le prince von Thurn und Taxis et la comtesse Westarp. L’écrivain anarcho-pacifiste Ernst Toller prend la tête de la République soviétique munichoise et prononce la dissolution de l’armée rouge.
Ernst Toller (1893-1939)
Ernst Toller (1893-1939)
30/04/1919
A Munich, les soldats de la Garde Rouge exécutent 10 otages, choisis principalement parmi des membres de la « Société de Thulé ». En réponse, les adversaires de la République des Conseils accentuent leur pression militaire.
01/05/1919
Rudolf Hess est blessé par balle à la jambe au cours d’une attaque contre une manifestation des socialistes.
La République des conseils de Bavière est écrasée par l'armée : les corps francs (« Freikorps ») du colonel Franz von Epp entrent à Munich, malgré la résistance des troupes de Léviné et Toller. Les jours suivants, les vainqueurs (dont le capitaine Ernst Röhm) organisent une répression sanglante. Les combats ont fait plus de 600 morts, dont 450 du coté des insurgés.
Après l’écrasement de la « Räterrepublik » de Bavière, la parade des vainqueurs : au milieu, de gauche à droite : Ritter Von Epp, Gustav Noske et le président Ebert (les deux en civil)
Après l’écrasement de la « Räterrepublik » de Bavière, la parade des vainqueurs : au milieu, de gauche à droite : Ritter Von Epp, Gustav Noske et le président Ebert (les deux en civil)
Une période d'anarchie s'installe en Allemagne. Hitler suit, comme tous les soldats de son bataillon, des cours de rééducation et devient à Munich agent de renseignements au département politique de la Région militaire, puis « Bildungsoffizier » chargé de combattre les idées dangereuses comme le pacifisme, socialisme, démocratie.
Le Freikorps d’Epp
Le Freikorps d'Epp
04/05/1919
A Pékin, manifestations des étudiants et des nationalistes chinois contre le transfert de la concession allemande du Shandong au Japon, qui dégénèrent en revendication d’indépendance de la Chine.
Retour du gouvernement Hoffmann (SPD) en Bavière
07/05/1919
Les conditions de paix sont remises aux délégués allemands à Versailles, conduits par le comte Brockdorff-Rantzau, ministre des Affaires étrangères. Elles sont écrasantes et provoquent en Allemagne colère et ressentiment : les Alliés exigent de l’Allemagne la reconnaissance de l’entière et unique responsabilité de la guerre, l’abandon de ses colonies et de territoires conquis, la livraison de « criminels de guerre » et de l’ex-empereur Guillaume II, la réduction de son armée à 100.000 hommes, l’interdiction du service militaire obligatoire, l’évacuation de la rive gauche du Rhin et son occupation par les Alliés, l’interdiction de l’union avec l’Autriche et le paiement de réparations de guerre dépassant les prévisions les plus pessimistes…
Le traité de Versailles vu par les Allemandes
Le traité de Versailles vu par les Allemandes
08/05/1919
Le gouvernement publie des appels contre « la paix forcée de Versailles ». Même le parti travailliste anglais et la CGT française s.élèvent contre ces conditions, qui contredisent le principe du droit à l’autodétermination des peuples et dont une des buts fondamentaux de guerre des Alliés.
12/05/1919
Scheidemann, pressé par le DDP, considère les conditions de paix des alliés comme inacceptables à l'Assemblée nationale.
13/05/1919
Dans une note au Gouvernement américain le président Ebert déclare que les conditions de paix sont une négation des « 14 points » du programme de Wilson.
 L’Allemagne du traité de Versailles, 1919.Situation général
L'Allemagne du traité de Versailles, 1919.Situation général
L’Allemagne du traité de Versailles, 1919. Situation à l’oues
L'Allemagne du traité de Versailles, 1919. Situation à l’oues
14/05/1919
Les meurtriers de Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht sont condamnés à de très légères peines de prison à Berlin. Un des meurtriers parvient à s.échapper de la prison deux jours après son incarcération avec l’aide d’officiers de l’armée.
15/05/1919
Le haut commandement militaire allemand (OHL) passe un accord avec les armées russes blanches (Awalow-Bermondt) pour destituer le pouvoir bolchevique et refuser le traité de Versailles.
Adolf Hitler devient « officier politique », responsable de la propagande anticommuniste du gouvernement bavarois.
18/05/1919
Proclamation de la république du Palatinat. Les Français appuient la séparation de cette région du Reich.
28/05/1919
Officialisation de l’annexion d’Eupen, de Malmédy et de Moresnet par la Belgique.
29/05/1919
L'Allemagne dépose ses contre-propositions de paix. Malgré la rétrocession de la veille, les Allemands réquisitionnent toujours le bétail de Malmédy, occupé par les Anglais.
Couverture du numéro du 22 mai 1919 de l’« Illustrierte Zeitung » : protestation contre la conférence de paix
Couverture du numéro du 22 mai 1919 de l’« Illustrierte Zeitung » : protestation contre la conférence de paix
30/05/1919
De concert avec les armées russes blanches, les corps francs allemands du général von der Goltz prennent Riga et marchent sur Petrograd (Saint-Pétersbourg) et Moscou. Les Alliés redoutent de voir la puissance militaire allemande se reconstituer mais se retranchent provisoirement dans l’attentisme.
31/05/1919
Hoffmann est réélu à la présidence de la Bavière.
Le cadavre de Rosa Luxemburg est retrouvé dans le canal de Berlin. Plusieurs milliers de sympathisants suivront son cercueil.
01/06/1919
La République de Rhénanie est proclamée à l'instigation de la France (Paul Tirard) : à Wiesbaden, constitution du gouvernement Dorten qui doit se retirer face à l’hostilité de la population.
Ribbentrop devient représentant des champagnes Pommery en Allemagne.
En Suède, le pilote de chasse Herman Goering pose en catastrophe son avion en panne dans la propriété du baron Fock. Invité à dîner, il fascine l’assemblée par ses exploits et tombe amoureux de la jeune baronne Karin von Fock-Kantzow.
03/06/1919
A Munich, Eugène Léviné est condamné à mort pour haute trahison. Il est exécuté le lendemain dans la prison de Stadelheim.
Réunion du cabinet ministériel allemand : la résolution de résister aux Alliés faiblit.
04/06/1919
Aux Etats-Unis, les citoyens américains d’origine allemande organisent une collecte pour le secours populaire allemand.
07/06/1919
Ouverture à Francfort de la première exposition du peintre Max Beckmann.
Max <a class=Beckmann : la Nuit. 1918-19, Kunstsammlung Düsseldorf'>
Max Beckmann : la Nuit. 1918-19, Kunstsammlung Düsseldorf
11/06/1919
Le leader de la délégation du trésor britannique à la conférence de Paris, John Maynard Keynes, (1883-1946) démissionne, convaincu que les conditions des réparations imposées à l’Allemagne vont mener à une catastrophe financière mondiale.
12/06/1919
En guise de récompense pour avoir témoigné devant une cour martiale contre des soldats révolutionnaires, Adolf Hitler est affecté au service de presse et d’information du département politique de l’état-major de l’armée à Munich. Il est chargé de lutter contre « l’endoctrinement marxiste » et doit y suivre des « cours d’agitation ».
13/06/1919
Les Alliés rejettent les contre-propositions allemandes, sauf une : ils acceptent l'organisation d'un plébiscite en Haute Silésie.
16/06/1919
Les Alliés donnent à l’Allemagne 5 jours pour approuver le traité de paix de Versailles. Ils refusent une demande de négociation, mais accordent un délai de deux jours supplémentaires.
18/06/1919
Lors d'une réunion du conseil, sept ministres se prononcent pour l'acceptation du traité de paix et sept contre. A l'Assemblée, le DDP choisit le non. Les chefs des Etats du Nord s'opposent à la signature.
L'Allemagne est coupée en deux : les conservateurs, nationalistes, antidémocratiques et antirépublicains qui n'acceptent ni le traité ni la République qui l'a signée d'une part, la République soutenue par les démocrates, le centre catholique et les libéraux d'autre part... L'armée soutient officiellement la République, mais de fait joue le jeu des conservateurs.
20/06/1919
Le Premier ministre Philipp Scheidemann préfère démissionner plutôt que de signer le traité « Diktat » de Versailles.
21/06/1919
Le socialiste Gustav Bauer est nommé chancelier à la tête d'une coalition rouge-noire (SPD et Zentrum). Matthias Erzberger (Zentrum) devient vice-chancelier, puis ministre des Finances.
L'amiral von Reuter saborde la flotte allemande à Scapa Flow (Ecosse) pour ne pas la livrer aux alliés. Perte de dix cuirassés d'escadre, six croiseurs de bataille, 84 croiseurs légers et 50 destroyers.
Le croiseur « Bayern » sabordé à Scapa Flow le 21 juin 1919
Le croiseur « Bayern » sabordé à Scapa Flow le 21 juin 1919
22/06/1919
L'assemblée nationale allemande approuve la signature du traité de Versailles par 237 voix contre 130 (ou 138), en l’accompagnant de deux restrictions importantes : elle rejette l’article 231 qui déclare l’Allemagne responsable du conflit ; elle refuse de livrer aux Alliés les responsables de la guerre. Ce que les Alliés refusent. Dans certains milieux militaires allemands, on parle d’une hypothèse de guerre contre les Alliés…
A Mannheim, scènes de pillage de magasins dues à l’envolée de prix des denrées alimentaires. Des heurts avec la police provoquent la mort de 11 personnes.
23/06/1919
Les Alliés menacent l’Allemagne d’une intervention militaire. Le gouvernement de Weimar se voit obligé de signer la paix de Versailles.
25/06/1919
Démission du Maréchal Hindenburg et dissolution de l’OHL (Haut état major général de l’armée). Dans une lettre à Foch, Hindenburg demande aux Alliés de renoncer à se faire livrer l’ex-empereur Guillaume II.
28/06/1919
Signature du traité de Versailles dans la Galerie des Glaces entre les Alliés et l'Allemagne (signatures allemandes : le ministre des Affaires étrangères Hermann Müller, du SPD et le ministre des Transports Johannes Bell, du Zentrum).
Clauses : administration de la Sarre par la S.D’N. ; organisation d'un plébiscite au Schleswig et en Silésie ; création du couloir de Dantzig ; L'Allemagne perd 70.000km² (13% de son territoire ; 5,5 millions d’habitants) : Moresnet, Eupen, Malmédy (cédés à la Belgique), Haute Silésie, Prusse-Occidentale, Posnanie (Pologne), Alsace-Lorraine (France), Memel (Lituanie) ; l’Allemagne renonce à son empire colonial : Canton, Tanganyika (Angleterre), Chan-Toung, Iles Carolines, Iles Marshall (Japon), Togo, Cameroun (anglo-français), Sud-ouest africain (Union sud-africaine), Rwanda Burundi (Belgique), Nouvelle-Guinée, îles Bismarck (Australie), Samoa (Nouvelle-Zélande) ; versement (en priorité à la France et à la Belgique) par l'Allemagne de vingt milliards de marks or au titre de réparations, avant qu'une commission fixe le montant des réparations, avant le 1er mai 1921. S'ajoutent de sévères dispositions d'ordre militaire comme la limitation de l'armée à 100.000 professionnels, la dissolution du Grand Etat-major, l'interdiction des chars, du gaz de combat, de l'aviation, des sous-marins, cuirassés et enfin l'installation de commissions de contrôle alliées.
Les Alliés reconnaissant la Pologne comme état indépendant et lui reconnaissent la possession de la Posnanie et de la Prusse occidentale. Pour le rattachement des autres territoires de la Prusse occidentale, de la Masurie et de la Haute Silésie, il sera fait appel au référendum populaire.
Par son article 231, le traité rend l'Allemagne responsable des dommages et pertes dus à la guerre. Par contre, les articles 227 et 230 sur la livraison des « criminels de guerre » ne sera pas mis en application.
La Chine refuse de signer le traité de paix avec l'Allemagne.
Dans la soirée, une profonde vague de colère déferle sur toute l’Allemagne. Des manifestants de droite et d’extrême droite descendent dans la rue et brûlent le drapeau français.
La signature du traité de Versailles
La signature du traité de Versailles
01/07/1919
Le capitaine Erwin Rommel prend le commandement d’une compagnie de sécurité intérieure dans la ville de Friedrichshafen. On lui confie une poignée de marins « rouges », dont beaucoup se sont mutinés. Il parvient à restaurer la discipline.
03/07/1919
L'assemblée nationale choisit l'ensemble noir rouge or, couleurs de la révolution de 1848, comme drapeau du Reich. Les Alliés exigent le limogeage du général von der Goltz et la cessation des combats à l’Est.
05/07/1919
Fondation de la confédération générale des syndicats en Allemagne (ADGB- « Allgemeiner Deutscher Gewerkschaftsbund »). Son premier président est Legien.
09/07/1919
L’assemblée de Weimar ratifie le traité de Versailles et ses conditions.
12/07/1919
Levée du blocus maritime par les Alliés. Depuis 1915, ce blocus à coûté la vie à environ 750.000 Allemands, morts de dénutrition. Angleterre et France rétablissent leurs relations commerciales avec l'Allemagne.
13/07/1919
Le premier congrès du Parti national allemand (DNVP) se clôt par le rejet du traité de Versailles.
14/07/1919
Le département d’Etat américain autorise la reprise du commerce avec l’Allemagne.
15/07/1919
Le jeune Heinrich Himmler, 19 ans, reçoit son diplôme de fin d’études. Il décide de suivre des cours d’économie rurale à Munich.
Kurt Eisener (1867-1919)
Kurt Eisener (1867-1919)
16/07/1919
La justice de Munich condamne de dramaturge et membre de la République des Conseils Ernst Toller à 5 ans de prison pour haute trahison.
19/07/1919
Après la dissolution du haut commandement, Groener invite les officiers à s'abstenir de toute intervention politique.
20/07/1919
Traité de Saint Germain avec l’Autriche. Malgré les véhémentes protestations du chancelier Renner, l’Autriche est amputée de la Bohème et la Moravie-Silésie.
21/07/1919
Echec à Berlin d’un putsch d’extrême droite commandité par Wolfgang Kapp, oligarque de la haute finance prussienne, et conduit pat le commandant de cavalerie Waldemar Pabst ; ce dernier est limogé.
Berlin : le putsch de Kapp Lüttwitz
Berlin : le putsch de Kapp Lüttwitz
22/07/1919
Rétablissement des relations commerciales entre les Etats-Unis et l’Allemagne.
23/07/1919
Le général turc Kemal Atatürk déclare indépendants les territoires turcs sous son contrôle et ouvre à Erzurum le premier congrès national.
31/07/1919
Par 262 oui contre 75 non la « constitution de Weimar » élaborée par le juriste et ministre de l’intérieur Hugo Preuss est adoptée. Ont voté contre les partis USPD, DNVP, et DVP. La Constitution comporte deux parties essentielles : l'organisation du Reich (articles 1 à 108) et l'exposé des droits fondamentaux (109 à 165). C.est la première constitution parlementaire et démocratique de l’Allemagne. Le Reich devient une république parlementaire. Le Reichstag, élu tous les quatre ans, vote les lois et le budget et exerce son contrôle sur l’exécutif. Le contrepouvoir est exercé par le président du Reich, élu pour sept ans, qui a le pouvoir de dissoudre le Reichstag. L’article 48 lui donne des pouvoirs d’exception et la possibilité de promulguer des lois d’exception.
La constitution de Weimar
La constitution de Weimar
01/08/1919
Ecroulement de la République des conseils en Hongrie. Le conseil révolutionnaire se retire et le pouvoir est confié aux représentants des syndicats groupés en un cabinet socialiste.
04/08/1919
Sur ordre des Alliés, les troupes roumaines et françaises occupent Budapest.
06/08/1919
Les Alliés forcent le cabinet socialiste au pouvoir en Hongrie au retrait et nomment provisoirement l’archiduc Joseph d’Autriche (1872-1942) à la tête du pays.
10/08/1919
Les Anglais relâchent des prisonniers allemands : 800 grands blessés arrivent à Cologne.
11/08/1919
Le président Ebert signe la constitution de Weimar.
A Berlin débutent des négociations entre l’Allemagne et la Pologne, portant sur des questions de droit, d’économie, de politique, dans la ligne du traité de Versailles.
12/08/1919
En Hongrie, l’ex-contre-amiral Miklós Horthy (1868-1957) prend le contrôle de l’armée. Il s’en suit une sanglante « terreur blanche » : près de 5.000 adhérents de la république des Conseils sont assassinés.
L’amiral Miklos Horthy
L’amiral Miklos Horthy
14/08/1919
Mise en application de la Constitution de Weimar : la république de Weimar est un Etat fédéral composé de 17 Länder, dont les pouvoirs portent sur la police, les cultes, la culture et l’instruction. Chaque Land dispose donc d’une assemblée et d’un gouvernement. Le Reich est une démocratie qui doit fonctionner avec un président, un chef du gouvernement et un Parlement, dont tous les députés élus pour quatre ans votent les lois fédérales et le budget. Ils peuvent renverser le gouvernement. Elu pour sept ans au suffrage universel, le président a aussi le pouvoir de dissoudre le Reichstag. Il nomme et révoque les fonctionnaires et les ministres. Il est chef suprême des armées et peut proclamer l’état d’urgence pour rétablir l’ordre. Il dispose également sur les lois d’un veto suspensif de deux ans.
20/08/1919
D’importants troubles en Haute Silésie pour des questions territoriales mènent à la rupture des négociations entre Allemagne et Pologne.
La constitution de la république de Weimar
La constitution de la république de Weimar
25/08/1919
Les Etats-Unis réclament à l’Allemagne, en réparation du torpillage du paquebot « Lusitania » (7 mai 1915) par un de leurs sous-marins, la cession de l’île de Yap, en Micronésie.
28/08/1919
En Haute Silésie, une révolte appuyée par la Pologne est écrasée par les troupes allemandes.
30/08/1919
Le Reichstag vote une réforme agraire qui prévoit un morcellement des grands domaines non cultivés, deux millions d’hectares, en moyennes propriétés.
02/09/1919
Clemenceau demande à l’Allemagne au nom de l’Entente que l’alinéa 2 de l’article 61 prévoyant l’union de l’Allemagne et de l’Autriche soit rayé.
10/09/1919
Signature du traité de Saint Germain entre les Alliés et l’Autriche : l’Autriche cède à l’Italie le Sud-Tyrol Jusqu’au Brenner, la côte avec Gorizia et Trieste, l’Istrie et des territoires en Dalmatie. Elle doit réduire son armée à 30 000 hommes, renoncer à l’union avec l’Allemagne et payer de lourdes réparations de guerre.
11/09/1919
Publication en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis de la version anglaise du livre sur la guerre mondiale d’Erich Ludendorff, qui encaisse 10.000 livres sterling de droits d’auteur.
12/09/1919
Adolf Hitler se rend à une réunion du Parti ouvrier allemand (DAP, « Völkish » et antisémite), à titre d'observateur, dans la brasserie Sternecker de Munich. Les militaires se méfient de ce mouvement, à cause du mot « ouvrier » qui se trouve dans le nom du parti. Impressionné par ses interventions, où il a fustigé le traité de Versailles et la République, son président, Drexler lui propose d'adhérer au mouvement (qui compte cinquante membres, 300 en novembre).
Le poète et politicien italien Gabriele D'Annunzio occupe avec un corps franc la ville de Fiume (Rijeka) que se disputent l’Italie et la Yougoslavie, et que les Alliés s.étaient montrés incapables d’attribuer à l’un ou l’autre de ces pays.
La population de Fiume accueille triomphalement d’Annunzio et ses troupes
La population de Fiume accueille triomphalement d’Annunzio et ses troupes
15/09/1919
Fin de l’état de guerre entre la Chine et l’Allemagne.
16/09/1919
Adolf Hitler reçoit par la poste la carte qui l’informe, à sa grande surprise, qu’il a été élu membre du DAP.
18/09/1919
Le gouvernement de Weimar se résout à supprimer l’alinéa 2 de l’article 61.
22/09/1919
Les Alliés contraignent l'Allemagne à garantir le respect de l'indépendance autrichienne.
26/09/1919
Reprises des pourparlers entre Allemagne et Pologne.
30/09/1919
L’assemblée nationale allemande se réunit pour la première fois à Berlin, après le rétablissement durable de l’ordre et de la paix dans la ville.
02/10/1919
L’assemblée nationale française ratifie le traité de Versailles. Italie et Grande Bretagne suivent plus tard.
03/10/1919
Le gouvernement du Reich ordonne aux unités de volontaires qui combattent en Baltique contre l’armée Rouge et conformément au traité de Versailles, d’évacuer les territoires occupés. Les unités combattantes refusent l’évacuation.
08/10/1919
Un ouvrier, malade mental tire plusieurs coups de feu sur le président de l’USPD Hugo Haase. Ce dernier mourra le 7 novembre des suites de ses blessures.
Hugo Haase (1863-1919)
Hugo Haase (1863-1919)
10/10/1919
Malgré Hilferding, le congrès de l'USPD à Halle vote favorablement pour l'union avec le KPD’
Grâce à l’appui financier d’industriels et de banquiers berlinois, Wolfgang Kapp fonde un syndicat germano-russe afin de financer les armées russes blanches du colonel Awalow-Bermondt dans lesquelles combattent désormais les mercenaires allemands de von der Goltz. Le projet est d’abattre le bolchevisme puis la République de Weimar.
10 /10/1919
Le conseil supérieur des Alliés met en place un blocus économique envers la Russie soviétique.
Contre l’ordre des Alliés les troupes allemandes de la Baltique continuent de combattre comme « avant-garde contre le bolchevisme ». Les Alliés interdisent alors à tous les bateaux allemands l’accès à la Baltique.
16/10/1919
L’assemblée nationale autrichienne ratifie le traité de Saint Germain.
21/10/1919
L’armée Rouge de Léon Trotski écrase l’armée blanche près de Saint-Pétersbourg. Les Anglais abandonnent les Blancs à leur sort et leur flotte se retire à Riga.
Léon Trotski galvanise les troupes de l’armée rouge
Léon Trotski galvanise les troupes de l’armée rouge
24/10/1919
Signature de la convention entre Pologne et Allemagne sur l’évacuation militaire de territoires cédés à la Pologne.
29/10/1919
Le Congrès américain vote, contre le veto du Président, la loi sur la prohibition.
30/10/1919
Le gouvernement de Weimar déclare tous les soldats de la Baltique qui n’auront pas repassé la frontière allemande au 11 novembre comme « déserteurs ».
03/11/1919
Les alliés « invitent l’Allemagne » à appliquer les articles du traité de Versailles non encore exécutés ; entre autres, la livraison de la flotte de commerce.
04/11/1919
Proclamation à Berlin de la grève générale par les conseils d’entreprise d’obédience communiste : succès partiel.
06/11/1919
En Suède, 12 904 marks sont rassemblés par les enfants pour les enfants allemands nécessiteux.
13/11/1919
Sur ordre des Alliés, les troupes roumaines évacuent la capitale de la Hongrie, Budapest.
16/11/1919
Elections législatives en France, victoire du bloc national conservateur : c.est la chambre « bleu horizon ».
18/11/1919
Convoqué devant la commission chargée de mener l'enquête parlementaire ouverte à propos des responsables de la défaite, Hindenburg lit un texte de Helferich (DNVP) qui popularise le thème du coup de poignard frappé dans le dos de l'armée du front par les révolutionnaires.
Par 53 voix contre 38 le Sénat américain refuse de ratifier le traité de Versailles et d’adhérer à la SDN. Les Etats Unis retournent à leur politique du « splendid isolation » et se consacrent à la défense de leurs propres intérêts.
Affiche de propagande allemande (1921) du « coup de poignard dans le dos ». L’antisémitisme sommeille
Affiche de propagande allemande (1921) du « coup de poignard dans le dos ». L'antisémitisme sommeille
25/11/1919
L’Allemagne et la Pologne signent une convention prévoyant le retrait des troupes dans les parties de la Prusse occidentale dans lesquels doit avoir lieu un référendum populaire.
27/11/1919
A Neuilly-sur-Seine est signé le traité de paix entre la Bulgarie et les Alliés.
28/11/1919
La Lettonie, souhaitant l'indépendance, confisque les terres et biens immobiliers allemands et déclare la guerre à l'Allemagne.
30/11/1919
Les armées russes blanches sont battues par les armées estoniennes et lettonnes. Après six mois de campagne, les corps francs allemands du « Baltikum » engagés dans les pays baltes refluent en Prusse-Orientale. Elles vont grossir les rangs de l’extrême droite.
Un membre du « Freikorps Baltikum »
Un membre du « Freikorps Baltikum »
30/11/1919
Ouverture du congrès de l’USPD à Leipzig. Il est décidé d’un programme d’action excluant toute coopération avec le SPD. Le parti reste attaché à un système politique de démocratie basée sur le système des Conseils
08/12/1919
Le conseil supérieur des Alliés fixe la nouvelle frontière est de la Pologne : c.est la « Ligne Curzon » (Ministre britannique des affaires étrangères, 1859-1925) : elle court le long des fleuves Bug et Niémen. La Pologne obtient des promesses sur d’autres territoires vers l’est.
10/12/1919
A Oslo, le prix Nobel de physique est attribué au professeur allemand Johannes Stark.
15/12/1919
Congrès d'unification entre l'USPD et le KPD à Berlin.
Au sein du DAP, Adolf Hitler affiche ses ambitions : il propose de réorganiser le parti et d'en exclure Harrer qui se montre hostile aux réunions de masse prônées par lui.
Heinrich Himmler, 19 ans, adhère au Parti populaire bavarois, d’inspiration catholique.
16/12/1919
Les troupes allemandes évacuent la Lettonie et la Lituanie. L’Armée Rouge prend la ville de Kiev.
21/12/1919
Le gouvernement hollandais déclare qu’il ne livrera pas aux Alliés l’ex-empereur Guillaume II.
28/12/1919
Le cours du mark atteint son niveau le plus bas depuis le début de l’année.
30/12/1919
Reprise des manifestations, comme à Hambourg.
 chapitre précédentchapitre suivant 
Chapitre précédentChapitre suivant

Icone texte Articles connexes
Actualités automobiles, essais, comparatifs, nouveautés...
Pour en savoir plus...

Diffus par CashTraficLe jeu de stratgie par navigateur ! Combattez des milliers de joueurs et imposez votre loi ! Faites crotre votre influence sur la scne internationale par le biais d'alliances ou de dclarations de guerre ! Formez une alliance et imposez vos vues vos adversaires ! Commercez avec les autres joueurs ou espionnez-les pour dcouvrir leurs faiblesses !
Encyclopédie
©2007-2010 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)